Principal Anatomie

Traitement du système génito-urinaire chez l'homme

Laisser un commentaire

Malheureusement, les maladies du système génito-urinaire chez les hommes de nature infectieuse sont souvent diagnostiquées. Dans ce cas, le processus inflammatoire est localisé dans l'urètre, le pénis, des agents pathogènes pénètrent même dans les testicules et leurs appendices, la prostate et d'autres organes. Les maladies inflammatoires du système génito-urinaire chez les représentants de la moitié forte de l’humanité peuvent aboutir à un rétablissement complet ou devenir chroniques avec un changement des périodes d’exacerbation au stade du bien-être.

Pathologies de base

La médecine connaît beaucoup d'infections du système génito-urinaire de l'homme, chacune ayant ses propres caractéristiques et méthodes de traitement. Lésions infectieuses du système urogénital; les hommes en médecine sont regroupés en sous-groupes:

  • infections spécifiques - transmises d'un partenaire à l'autre avec partenaire sexuel (virus);
  • non spécifique, dont la cause fondamentale est considérée comme une microflore pathogène ou conditionnellement pathogène.

Sur le site de localisation du processus inflammatoire chez l'homme sont possibles:

  • urétrite - inflammation de l'urètre;
  • balanite - inflammation de la tête du pénis;
  • prostatite - la prostate devient enflammée;
  • vésiculite - troubles des vésicules séminales;
  • cystite - affecte l'intérieur de la vessie;
  • épididymite - processus inflammatoire dans les testicules mâles;
  • orchite - affecte l'épididyme;
  • pyélonéphrite: les reins sont enflammés.
Retour à la table des matières

Causes de

Les infections du système urogénital chez l'homme ont une origine différente. L'inflammation se forme plus souvent dans les parties inférieures du système, en raison des caractéristiques de l'anatomie masculine. Les agents responsables de telles maladies peuvent être différents:

  • champignon (candida);
  • un virus (par exemple, l'herpès);
  • bactéries (chlamydia, staphylocoque);
  • protozoaires (par exemple, Trichomonas).

L'agent pathogène peut être transmis par le contact d'organes génitaux muqueux. Par conséquent, les causes profondes les plus courantes d'infections urogénitales sont les suivantes:

  • rapports sexuels avec des partenaires inconnus sans contraception;
  • la présence de sources d'infections chroniques ou aiguës dans le corps;
  • transmission par une femme atteinte de vaginose, de maladies sexuellement transmissibles.

Les facteurs prédisposants comprennent:

  • immunité réduite;
  • manque d'hygiène intime;
  • stress prolongé;
  • l'hypothermie;
  • blessures mécaniques des organes génitaux;
  • la structure anormale des unités constitutives du système urogénital (uretères, urètre);
  • la présence de dysbiose;
  • exposition aux radiations;
  • mauvaises habitudes
  • violation de la sortie d'urine;
  • formation de pierre;
  • non-respect de la pureté du prépuce.
Retour à la table des matières

Caractéristiques du flux

Certaines maladies infectieuses chez les hommes sont différentes des femmes. La raison principale est l’anatomie et la physiologie différentes des organes du système génito-urinaire. Les manifestations de ces affections chez la population masculine sont aggravées et conduisent à un traitement prolongé. Par exemple, l'urètre masculin est presque 4 fois plus long que la femme, ce qui complique le processus de guérison. Cependant, dans ce cas, il y a un point positif: plus l'urètre est long, plus il est difficile pour les micro-organismes de pénétrer dans la vessie ou les reins, car ils ont surmonté des difficultés considérables au cours desquelles ils sont exposés aux effets néfastes du corps.

Les principaux symptômes des maladies des voies urinaires chez l'homme

Les problèmes de SPM chez les hommes se présentent sous trois formes: aiguë, chronique et latente. Il arrive que les pathologies ne montrent pas leurs signes et peuvent donc passer inaperçues à la fois chez l'adulte et chez l'enfant. Les principales manifestations d'inflammation du système urinaire masculin varient selon le lieu de localisation de la lésion. À cet égard, il existe des modifications locales et générales caractérisées par de tels signes:

  • douleur aiguë, sensation de brûlure et inconfort dans la zone touchée;
  • envie fréquente d'aller aux toilettes, surtout la nuit;
  • douleur au bas du dos;
  • présence de sang dans les urines ou présence d'un sédiment trouble, augmentation du nombre de lymphocytes;
  • vidange incomplète du réservoir urinaire;
  • écoulement inhabituel de l'urètre, parfois avec du pus et une odeur désagréable, moins souvent avec des traînées sanglantes;
  • rougeur sur le gland du pénis;
  • dysfonction érectile, éjaculation;
  • Les infections aiguës des voies urinaires peuvent être accompagnées de malaises, de fièvre, de maux de tête et de nausées;
  • sortie groupée de l'urètre;
  • rétention urinaire aiguë d'inflammation des reins, par exemple.
Retour à la table des matières

Diagnostics

Un diagnostic précis ne peut être établi que par les symptômes. Le médecin doit nécessairement examiner et interroger le patient, puis attribuer un ensemble de procédures de diagnostic, dont la nécessité est déterminée en fonction de la pathologie prévue:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • biochimie sanguine;
  • prendre un frottis de l'urètre;
  • Échographie;
  • urographie excrétrice;
  • la cystoscopie;
  • IRM, CT;
  • culture bactériologique sur l'environnement;
  • scintigraphie rénale;
  • test - provocation.
Retour à la table des matières

Traitement: se débarrasser correctement des infections

Le traitement des infections du système génito-urinaire chez les hommes doit commencer après l'identification de l'agent causal de la maladie. Mais il est impossible d’y hésiter, car l’agent pathogène, ayant pénétré dans les voies urinaires, peut alors frapper la vessie. S'il n'y a pas de traitement pour l'infection, les agents pathogènes fongiques, les microbes se propagent à la prostate, les testicules et leurs annexes. Il existe plusieurs façons de guérir le patient, mais la médecine traditionnelle et la pharmacothérapie restent les plus populaires.

Médicamenteux

Fournir une assistance complète aux hommes peut prescrire de tels médicaments capables de vaincre les infections tant primaires que récurrentes:

  • antibiotiques pour restaurer la microflore;
  • les uroantiseptiques ou les sulfamides;
  • immunomodulateurs à faible résistance corporelle;
  • médicaments contenant de l'acide lactique à effet anti-inflammatoire et antibactérien (suppositoires du rectum, par exemple) ou des gels, savon;
  • analgésiques et antispasmodiques pour réduire la douleur;
  • antiperetika à haute température;
  • les poches sont retirées des diurétiques;
  • antihistaminiques contre la sensibilisation;

La forme chronique des infections urogénitales nécessite que chaque médicament soit pris plus longtemps que le traitement standard pour restaurer complètement la microflore. Dans les cas plus complexes, une intervention chirurgicale est utilisée pour retirer la zone touchée (par exemple, s'il est difficile de neutraliser les microbes responsables de l'inflammation des voies urinaires) pour arrêter la propagation du processus pathologique.

Thérapie populaire

Les remèdes populaires ont longtemps été utilisés pour traiter l'inflammation du système urogénital. Les plantes médicinales ne constituent pas une alternative complète aux médicaments traditionnels, mais sont en mesure de fournir une aide précieuse contre les infections du tractus urogénital, des reins, etc. Le traitement avec des remèdes populaires comprend:

  • utilisez du jus de myrtille ou de canneberge;
  • plats d'asperges - un remède populaire pour lutter contre diverses infections;
  • teinture d'ail contre les bactéries;
  • manger de la pastèque;
  • cocktail de teinture de céleri, d'ananas et de camomille;
  • jus de pomme et de banane;
  • une décoction d'herbe de verge d'or, de racines de réglisse, d'agropyre et de gardien, de feuilles de myrtille;
  • L'ortie est un grand diurétique;
  • Thé d'échinacée;
  • décoction de prêle;
  • teinture d'Althea ou de bleuet et beaucoup d'autres.
Retour à la table des matières

Prévention

Les principales mesures préventives utilisées pour prévenir toute maladie du système génito-urinaire chez l'homme incluent les recommandations suivantes:

  • élimination rapide des sources d'infections chroniques;
  • visite chez le médecin dès les premiers symptômes d'inflammation;
  • Il est nécessaire de traiter les anomalies des canaux urinaires et du DAI.
  • traitement anti-infectieux pour produire les deux partenaires;
  • ne pas trop refroidir;
  • bien manger;
  • éviter le stress;
  • se débarrasser des mauvaises habitudes;
  • pratiquer des relations sexuelles protégées;
  • suivre les règles d'hygiène personnelle;
  • améliorer la santé sportive, les promenades;
  • surveiller le fonctionnement normal des intestins.

La prévention est un moyen fiable de préserver votre santé et de la préserver, sans perdre de temps et d'énergie à consulter un médecin et à prendre des médicaments. Vous devez apprendre à aimer votre corps et à prendre soin de chacun de ses systèmes et de ses organes séparément. Toute défaillance peut avoir des conséquences irréparables, difficiles à corriger complètement.

Causes, symptômes et méthodes de traitement de l'inflammation du système génito-urinaire chez l'homme

Le système urogénital est soumis à des risques élevés dus à un mode de vie médiocre et aux maladies infectieuses.

Avec l'âge, ces risques augmentent considérablement, de sorte que l'état des organes responsables de la fonction sexuelle et urinaire doit recevoir une attention croissante.

Comme les organes du système sont connectés, la détérioration de l’état de l’un entraîne des risques pour l’autre. Pour éviter des conséquences graves, le traitement des maladies de l’appareil génito-urinaire doit être aussi rapide et qualitatif que possible.

Inflammation du système génito-urinaire chez l'homme: caractéristiques générales

Maladies infectieuses - la pathologie la plus courante du système génito-urinaire. La médecine moderne a de nombreuses maladies similaires, le plus souvent causées par des bactéries ou des champignons.

Les inflammations sont souvent diagnostiquées avec un retard, car elles se manifestent généralement de manière imperceptible pour le patient; parfois, elles ne peuvent être connues que par des complications dans d'autres organes.

La structure du système génito-urinaire masculin

Les symptômes les plus courants des processus inflammatoires apparus dans le système urogénital sont les symptômes suivants:

Prostatite

De tous les troubles du système génito-urinaire, le plus grand nombre de cas survient dans la prostatite, qui est en fait une inflammation de la prostate causée par une bactérie (le plus souvent par la chlamydia).

Le diagnostic est compliqué par des symptômes cachés et par le fait que les signes de prostatite sont caractéristiques de nombreuses autres maladies.

Symptômes:

Le traitement repose sur une antibiothérapie visant à éliminer les micro-organismes. De plus, des médicaments immunomodulateurs et anti-inflammatoires sont utilisés, des vitamines et, si nécessaire, des analgésiques.

Urétrite

La maladie est caractérisée par un processus inflammatoire à l'intérieur de l'urètre. Peut ne pas se manifester avant longtemps et se faire sentir plus tard sous l'action du froid, du stress ou d'une autre maladie. Les relations sexuelles non protégées sont la principale source d’infection.

Symptômes:

  • sensation de brûlure en urinant;
  • douleur et démangeaisons;
  • décharge;
  • le bas-ventre sentait des crampes et des crampes.

En cas de traitement tardif, une inflammation d'autres organes est possible.

Adénome de la prostate

L'adénome de la prostate est appelé une tumeur bénigne, qui touche les hommes d'âge moyen (âgés de plus de 40 ans). Une tumeur survient dans la prostate et peut être traitée rapidement.

  • mictions fréquentes (parfois avec sommeil interrompu);
  • faible flux d'urine intermittent;
  • sensation de vidange incomplète de la vessie;
  • incapacité à uriner sans forcer;
  • incontinence urinaire.

La cystite

La cystite est une maladie caractérisée par des processus inflammatoires à l'intérieur de la vessie. Causée par une hypothermie ou une infection bactérienne, elle survient rarement chez l'homme.

Symptômes:

  • miction douloureuse fréquente;
  • douleur dans la région pubienne;
  • une indigestion;
  • fièvre

Ces mêmes symptômes peuvent être associés à des maladies plus graves, de sorte que l'auto-traitement de la cystite est inacceptable.

Vésiculite

Symptômes:

  • écoulement muqueux;
  • dysfonction érectile;
  • douleur pendant l'éjaculation, remplissage de la vessie;
  • détérioration générale de la santé.

Épididymite

L'inflammation dans l'épididyme s'appelle épididymite. Ils souffrent d'hommes âgés de plus de 20 ans et des cas ont été enregistrés chez des enfants. Le plus souvent, les bactéries pénètrent dans le sang provenant d'autres organes infectés, mais l'inflammation peut être le résultat d'une infection par un virus ou des champignons.

Symptômes:

L'absence de traitement en temps opportun peut entraîner le développement de complications graves, telles que l'infertilité.

Causes et symptômes

Le plus souvent, les maladies du système urogénital sont causées par une infection, qui résulte de l'activité de bactéries, de virus, de parasites ou de champignons. En règle générale, les organes de la MPS sont affectés séquentiellement. L'infection d'un organe est suivie de l'infection du suivant, et ainsi de suite.

Les principales causes de l'apparition de processus inflammatoires dans l'UIP:

  • maladies sexuellement transmissibles;
  • négligence de l'hygiène personnelle;
  • rhumes, hypothermie;
  • calculs vésicaux et rénaux;
  • anomalies congénitales.

La symptomatologie de nombreuses maladies à MPS est similaire, car la plupart d’entre elles sont accompagnées de processus inflammatoires.

Des symptômes purement masculins, on peut noter une douleur lors de l'éjaculation et une diminution de la puissance jusqu'à l'impuissance. Souvent, les maladies du système urogénital ont un cours complexe, provoquant le développement d'un groupe de pathologies, de sorte qu'un appel rapide à un spécialiste est nécessaire pour toute affection.

Outre les micro-organismes, l'état des systèmes urinaire et sexuel est influencé par le mode de vie, les mauvaises habitudes, le climat, l'écologie et la présence de prédispositions.

Traitement complet des maladies du système génito-urinaire

L'auto-traitement des maladies urologiques est impossible car, en raison de la similitude des symptômes, il est impossible de diagnostiquer correctement la pathologie sans une analyse en laboratoire.

En plus des médicaments, la physiothérapie peut être utilisée, dans les cas où cela est nécessaire, le patient doit suivre un régime.

Antibiotiques et autres groupes de médicaments

Les antibiotiques sont à la base du traitement des maladies urologiques. Avant d'utiliser le médicament, une culture d'urine est prise, dont les résultats déterminent l'antibiotique optimal à spectre étroit.

Sans ensemencement, seuls des médicaments à large spectre peuvent être utilisés, mais ils ont des propriétés dangereuses, par exemple un effet toxique sur les reins.

Lorsque le foyer de l'infection est situé dans les voies urinaires, les médicaments sont utilisés groupe céphalosporine, par exemple, ceftriaxone ou céphalexine. L'inflammation des reins nécessite un traitement par de la pénicilline semi-synthétique: oxycilline ou amoxicilline.

Ursulfan ou Biseptol est utilisé pour la thérapie complexe. Canephron et Fitolysin sont les médicaments les plus couramment utilisés. Pour le soulagement de la douleur, des antispasmodiques sont utilisés: No-shpa, Papaverin, etc.

Parmi les diurétiques utilisés diuver ou furosémide. Les complexes multivitaminiques Alvittil, Milgamma, Tetrapolevit sont excellents pour stimuler l’immunité, également prescrits des préparations contenant du sélénium et du zinc.

Régime alimentaire

Les régimes sont prescrits le plus souvent pour les maladies du rein:

  • numéro de régime 6. Aide à limiter la consommation de sel, à augmenter la proportion de produits laitiers, de liquides, de légumes et de fruits dans le régime alimentaire;
  • numéro de régime 7a. Vous permet d'éliminer les produits métaboliques du corps, de réduire la pression et le gonflement.
  • numéro de régime 7b. Augmente la quantité de protéines par rapport à 7a.

Selon le type de maladie, il existe de nombreux types de régimes alimentaires prescrits. Ils ne sont nommés que par le médecin traitant en fonction des résultats des tests.

Physiothérapie

La physiothérapie des maladies urologiques a pour objectif principal de renforcer le traitement médicamenteux. Il est également utilisé pour l'élimination immédiate de certaines maladies ou dans les cas où les médicaments sont contre-indiqués pour le patient.

Les principaux types de procédures utilisées:

Remèdes populaires de thérapie

En parallèle avec le traitement de la toxicomanie appliquée des remèdes populaires. L'infection dans les voies urinaires détruit l'huile de noix de coco (appliquée par voie orale), l'asperge et le céleri aident à soulager l'inflammation.

Copies d'infection huile de noix de coco

En tant qu’antibactérien et diurétique, on utilise une infusion d’oignons cuits et de basilic. L'ail est bon pour les maladies rénales.

Inflammation du système génito-urinaire chez l'homme

1 Caractéristiques des pathologies du système génito-urinaire masculin

Chez les hommes, la prostate, les testicules, l'épididyme, les vésicules séminales, le pénis, l'urètre, les uretères, la vessie et les reins appartiennent aux organes génito-urinaires. Les maladies suivantes sont le plus souvent diagnostiquées:

  • hyperplasie bénigne de la prostate;
  • prostatite aiguë et chronique;
  • épididymite;
  • orchite;
  • vésiculite;
  • urolithiase;
  • balanite et balanoposthite;
  • la cystite;
  • l'urétrite;
  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • tumeurs bénignes et malignes.

Dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie sont dus à la pénétration de divers micro-organismes dans l’organe. Il peut s'agir de bactéries, de chlamydia, de mycoplasmes, de virus, de champignons. La maladie la plus répandue est Escherichia coli, Streptococcus, Staphylococcus, Klebsiella, Listeria. Allouer des maladies spécifiques et non spécifiques. Le premier groupe comprend les maladies causées par les gonocoques, les tréponèmes pâles et les trichomonas.

Les maladies masculines peuvent survenir à tout âge. Les hommes plus âgés développent le plus souvent une hyperplasie bénigne de la prostate. Souvent, on trouve souvent une prostatite infectieuse ou congestive et, à l'adolescence, la varicocèle est la pathologie la plus courante. Les maladies du système urogénital peuvent être contagieuses. Les agents pathogènes pénètrent dans les organes de la manière suivante:

  • sexuellement;
  • par le sang provenant d'autres foyers d'infection;
  • à travers l'urètre.

La transmission sexuelle est réalisée lors de rapports sexuels non protégés. Il peut s'agir d'un sexe à la fois traditionnel et non conventionnel. Très souvent, les organes urinaires sont affectés dans le contexte d'une colite chronique, d'une rectite, de fissures anales et d'une amygdalite chronique.

2 Les principaux facteurs étiologiques

Les maladies masculines se développent pour diverses raisons. La cause du développement de la prostatite congestive est une vie sexuelle irrégulière, une stase sanguine due à une activité motrice faible, un mode de vie sédentaire. La raison en est des rapports sexuels interrompus fréquents. La vésiculite peut se développer pour les mêmes raisons. L'inflammation de la vessie se développe sur le fond des infections sexuellement transmissibles (chlamydia, gonorrhée), la tuberculose. Les facteurs étiologiques comprennent la pénétration de l'infection par l'urètre. Les facteurs prédisposants comprennent l'hypothermie, la vidange intempestive de la vessie, le stress, le tabagisme, l'alcoolisme, une alimentation déséquilibrée.

Avec le développement de l'hyperplasie bénigne de la prostate, le déséquilibre entre les hormones sexuelles masculines et féminines est un facteur prédisposant. L'apparition de tumeurs testiculaires est possible en cas d'exposition à de fortes doses de radiations ionisantes, de lésions traumatiques, de cryptorchisme, de phimosis. La cause de la pyélonéphrite peut être une lithiase urinaire, une hypothermie, la présence d'une hyperplasie bénigne de la prostate. Le développement de la glomérulonéphrite contribue à l'angine, à la pneumonie, aux infections virales respiratoires aiguës, à la grippe, à la streptodermie et à une altération de la morphologie rénale.

3 Comment se manifeste la prostatite

Les maladies du système génito-urinaire chez les hommes incluent la prostatite. Ceci est une inflammation de la prostate. Il existe 2 formes de la maladie: aiguë et chronique. La prostatite chronique la plus souvent diagnostiquée. Il se caractérise par les symptômes suivants:

IMPORTANT À SAVOIR! Un remède efficace contre la prostatite chronique est! Il suffit de boire. Lire plus> 9gt; 9gt;

  • douleur modérée dans le périnée;
  • sensation de vidange incomplète de la vessie après la miction;
  • inconfort pendant le contact sexuel;
  • diminution de la libido;
  • augmentation de la miction;
  • douleur pendant la miction;
  • appel nocturne aux toilettes;
  • l'apparition dans l'urine de fils flottants;
  • écoulement de l'urètre après les selles.

Moins souvent, les patients se plaignent de démangeaisons et de brûlures. Avec la prostatite stagnante, on observe souvent un blanchiment de la peau. La prostatite chronique conduit souvent à un dysfonctionnement sexuel. Dans le même temps, on peut observer une libération prématurée du liquide séminal, une douleur lors d'un contact sexuel, un trouble de l'orgasme. Chez certains hommes, la prostatite chronique est asymptomatique. L'inflammation aiguë de la prostate se produit le plus rapidement. Elle se caractérise par un malaise général sous forme de faiblesse et de mal de tête, de difficultés à uriner, de douleurs à l'aine ou au périnée. Dans les cas graves, une anurie peut se développer.

4 Caractéristiques de l'épididymite et de la vésiculite

La vésiculite et l'épididymite appartiennent à la pathologie urologique de l'homme. La vésiculite est appelée inflammation des vésicules séminales. Cette pathologie est souvent associée à une prostatite. Les vésicules séminales sont localisées au-dessus de la prostate. Leur fonction principale est l'élimination des spermatozoïdes et la préservation et la nutrition des spermatozoïdes. Hommes prédisposés aux maladies, quel que soit leur âge. La vésiculite est infectieuse et stagnante. La vésiculite aiguë peut être reconnue par les caractéristiques suivantes:

  • douleur à l'aine s'étendant jusqu'au sacrum;
  • douleur pendant l'éjaculation;
  • l'apparition de sang dans le liquide séminal;
  • mal de tête;
  • la faiblesse;
  • augmentation modérée de la température corporelle.

Dans la vésiculite chronique, les phénomènes dysuriques, une altération de la fonction sexuelle, la libération involontaire de sperme prévalent. Les symptômes les plus rares de la vésiculite incluent la présence de pus dans l'urine ou le liquide séminal. En l'absence de traitement, il y a violation de la spermatogenèse. Dans ce contexte, le nombre de spermatozoïdes diminue, ce qui peut conduire à la stérilité. Lorsque l'épididymite se produit une inflammation de l'épididyme. La maladie se développe très rapidement. Les patients s'inquiètent de la fièvre, de la douleur au scrotum et de l'enflure.

Dans l'épididymite chronique, les hommes malades ressentent une gêne à l'aine.

5 signes d'inflammation de l'urètre

En pratique urologique, on diagnostique souvent une maladie telle que l'uréthrite. L'urètre masculin est plus long et déjà féminin. Cela explique l'évolution plus grave de l'urétrite chez l'homme. L'urétrite infectieuse la plus couramment observée. La maladie se présente sous forme aiguë, subaiguë et chronique. L'uréthrite se distingue par les caractéristiques suivantes:

  • brûlant dans l'urètre;
  • douleur pendant la miction;
  • des démangeaisons;
  • sécrétions de caractère muqueux ou purulent de l'urètre;
  • gonflement de l'ouverture externe de l'urètre.

Les symptômes d'intoxication chez la plupart des patients sont absents. Lorsque l'urétrite de l'étiologie bactérienne change la nature de l'urine. Cela devient boueux. La pollakiurie (miction fréquente) est l'un des symptômes de la maladie. En traumatisant l'urètre, du sang peut être excrété dans l'urine.

6 Mesures diagnostiques et thérapeutiques

Le traitement de la pathologie des organes urinaires et génitaux est effectué après examen du patient. Il comprend des tests sanguins généraux et biochimiques, une analyse d'urine, un test en trois étapes, un examen des sécrétions de la prostate, des frottis urinaires, une échographie des organes urinaires, la détection d'anticorps ou de l'agent pathogène dans du matériel biologique, une tomodensitométrie, une cystoscopie. Le traitement vise à éliminer les agents responsables de l'infection, à éliminer les symptômes de la maladie et de l'inflammation.

Le choix des antibiotiques est déterminé par l'agent pathogène. Les fluoroquinolones, les pénicillines et les macrolides sont le plus souvent prescrits. En cas de prostatite congestive, le traitement implique une vie sexuelle régulière, une activité physique accrue et des sports. En cas d'étiologie virale, des médicaments antiviraux sont prescrits. Dans l'urétrite, un traitement local et systémique est effectué. Avec la cystite, les uroseptics peuvent être prescrits. Dans le cas de la pyélonéphrite, le traitement comprend la prise d’antibiotiques et de remèdes à base de plantes (Canéphron, Cystone). Ainsi, il existe un grand nombre de maladies des organes urinaires chez les hommes. Vous devriez consulter un médecin immédiatement lorsque les premiers symptômes apparaissent.

Et un peu sur les secrets.

Avez-vous déjà souffert de problèmes liés à la PROSTATITE? À en juger par le fait que vous lisiez cet article, la victoire n’était pas de votre côté. Et bien sûr, vous ne savez pas ce que c'est:

  • Irritabilité accrue
  • Miction perturbée
  • Problèmes d'érection

Et maintenant, répondez à la question: cela vous convient-il? Est-il possible de supporter des problèmes? Et combien d'argent avez-vous déjà «perdu» pour un traitement inefficace? C'est vrai - il est temps d'arrêter ça! Êtes-vous d'accord? C'est pourquoi nous avons décidé de publier un lien avec un commentaire du chef urologue du pays, dans lequel il recommande de prêter attention à un remède très efficace contre la PROSTATITE. Lire l'article...

Les principaux symptômes et principes de traitement de l'inflammation des organes génito-urinaires

Les maladies du tractus urogénital chez l’homme peuvent être causées par diverses causes. En pratique médicale, les pathologies urinaires les plus fréquemment diagnostiquées sont les maladies urologiques infectieuses qui provoquent une gêne psychologique et peuvent causer de graves problèmes de santé. L'inflammation du système urogénital chez l'homme est le plus souvent associée à des infections transmises par contact sexuel, à des maladies de la prostate.

La structure du tractus urinaire chez l'homme

La santé de la personne dans son ensemble dépend du bon fonctionnement du système génito-urinaire. Du point de vue anatomique, le système urogénital masculin (MPS) comprend les parties suivantes:

  • urinaire (urinaire), responsable de l'élimination de l'urine du corps;
  • sexuelle, responsable des fonctions de reproduction.

Le tractus urogénital de l'homme comprend les organes internes (canal déférent, appendices séminaux, prostate) et les organes externes.

Anatomiquement, les voies urinaires sont étroitement liées aux organes du système reproducteur. Le canal urinaire est également le canal spermatique lors de l'éjaculation. Le plus souvent, l'inflammation chez les hommes se développe dans l'urètre, qui est un tube étroit qui traverse toute la longueur du pénis.

Causes des maladies à MPS chez les hommes

Les infections du tractus urogénital provoquent des agents pathogènes, des champignons, des bactéries et des virus. Dans la plupart des cas, l'inflammation affecte les parties inférieures du système urogénital, ce qui est associé aux caractéristiques de la structure anatomique, une grande longueur de l'urètre. Les maladies infectieuses ont souvent un caractère récurrent, entraînant de graves complications.

L'inflammation du système urogénital est généralement causée par de tels facteurs:

  • non-respect de l'hygiène intime personnelle;
  • promiscuité, rapports sexuels non protégés;
  • pénétration de virus, microbes;
  • dysbactériose, développement de la flore pathogène;
  • affaiblir la résistance de l'organisme.

L'infection des organes urogénitaux est possible par voie hématogène, si le corps contient des sources d'infections aiguës ou chroniques.

La cause de l'inflammation du tractus urogénital chez l'homme est souvent le contact sexuel non protégé si la femme souffre de vaginose, de candidose et de maladies vénériennes.

Les facteurs prédisposants au développement de pathologies non infectieuses comprennent les stress fréquents, l’hypothermie, les lésions mécaniques des organes génitaux.
organes, blessures par radiation. Les inflammations provoquent également des néoplasmes, des calculs vésicaux et de mauvaises habitudes.

Symptomatologie

Les maladies de la MPS inflammatoire chez l'homme se présentent sous une forme aiguë, chronique ou latente. Dans certains cas, les processus pathologiques peuvent durer longtemps sans manifestations cliniques caractéristiques.

Les symptômes d'inflammation des organes MPS sont les suivants:

  • inconfort, douleur, sensation de brûlure pendant la miction;
  • écoulement spécifique et inhabituel du canal urétral;
  • douleur dans le bas du dos, bas du dos;
  • inconfort au périnée, congestion des organes pelviens;
  • mictions fréquentes;
  • problèmes d'érection, d'éjaculation;
  • sang dans l'urine;
  • douleur des ganglions lymphatiques régionaux.

Avec le développement de l'inflammation des organes des voies urinaires, la fièvre, la faiblesse générale, la fatigue et l'apparition de papillomes et de condylomes sur les organes génitaux externes sont possibles. Les maladies de l'UIP entraînent une altération de la fonction sexuelle ainsi que de la fonction reproductrice.

Maladies de l'UIP

Selon la localisation de l'inflammation chez l'homme, les maladies suivantes des organes de l'appareil urinaire sont diagnostiquées:

  • balanite - inflammation du gland du pénis;
  • urétrite - inflammation de l'urètre;
  • orchite, épididymite - inflammation des testicules, épididyme;
  • prostatite - inflammation de la prostate;
  • vésiculite - inflammation des vésicules séminales;
  • cystite - inflammation de la vessie.

Le traitement des maladies du système génito-urinaire nécessite une approche intégrée. On prescrit aux hommes des antibiotiques, des suppositoires du rectum, des immunomodulateurs pour augmenter la résistance du corps, des gels, des savons à base d’acide lactique. Les fonds contenant de l'acide lactique éliminent l'inflammation, normalisent l'équilibre acide de la peau.

Pour l'hygiène intime des hommes est préférable d'utiliser des gels, du savon liquide avec de l'acide lactique.

Les médicaments à base d'acide lactique ont un effet anti-inflammatoire et antibactérien. Cette substance inhibe la croissance des bactéries opportunistes. Les suppositoires vaginaux contenant de l'acide lactique sont prescrits aux femmes pour la normalisation de la microflore vaginale.

Dans l’urétrite, qui est l’une des maladies les plus courantes de l’UIP, le processus inflammatoire affecte l’urètre. La pathologie est causée par une microflore spécifique et non spécifique: staphylocoque, gonocoque, gardnerella, lactobacillus, chlamydia. L'urétrite non infectieuse peut être causée par des allergènes, des lésions des organes génitaux, une congestion veineuse dans le pelvis.

  • brûlure, douleur en urinant;
  • écoulement purulent, séreux-purulent de l'urètre;
  • douleur abdominale basse;
  • rougeur de l'ouverture externe de l'urètre.

Les rejets ont une couleur blanche, verte, une odeur désagréable. Apparaissent le matin ou le soir, conduisent à l'apparition de croûtes sur le pénis. À la fin du processus urinaire, des caillots sanguins sont visibles dans l'urine. Lorsque la forme aiguë devient chronique, les symptômes disparaissent mais persistent pendant les périodes d'exacerbation.

Le traitement est effectué en ambulatoire. Les patients reçoivent des antibiotiques du groupe des céphalosporines, un régime alimentaire spécial, des médicaments antifongiques, des suppositoires par voie rectale, du savon à l'acide lactique pour une hygiène intime. Les antibiotiques complètent les préparations vitaminées pour stimuler le système immunitaire.

La prostatite est une maladie génito-urinaire caractérisée par une inflammation de la prostate. Il procède sous forme aiguë ou chronique. À l'âge adulte, un adénome, un adénocarcinome de la prostate est diagnostiqué.

Dans l'inflammation aiguë de la prostate diagnostiquée avec une fièvre jusqu'à 39 degrés, une douleur à l'aine, une miction douloureuse. Au stade chronique, l'intensité des symptômes dépend de l'état général du corps.

  • douleur, inconfort pendant la miction en raison du rétrécissement de la lumière de l'urètre dû à une inflammation de la prostate;
  • miction fréquente d'uriner, surtout la nuit;
  • difficulté à uriner, fractionnement d'un jet.

Après l'acte urinaire, il se produit une sensation de vidange incomplète de la vessie, une douleur au périnée. L'élévation de la température est diagnostiquée à l'état fébrile et superfébrile (37,5-39 degrés). Le stade chronique, si aucun traitement n'est prescrit, conduit à l'impuissance, à une diminution de la fonction fertilisante des spermatozoïdes, à la stérilité, au développement d'une inflammation purulente de la prostate.

Une complication de la prostatite est l'hyperplasie des tissus de la prostate, caractérisée par une transition vers une forme maligne. Dans les formes atypiques, on note des douleurs dans les jambes, les lombaires et le sacrum.

Le traitement complet de l'inflammation de la prostate dépend de la forme du processus, de l'âge du patient, de l'état général du corps. Le cours de traitement, les médicaments prescrits par un urologue après un examen diagnostique. Selon le type d'agent pathogène, le traitement est effectué avec des antibiotiques pénicilline ou tétracycline.

Le traitement de l'inflammation de la prostate est effectué par des suppositoires rectaux. Les patients en tant que traitement principal ont prescrit des antalgiques, des bougies antispasmodiques et anti-inflammatoires. L'utilisation de suppositoires peut être qualifiée de méthode de traitement la plus douce et la plus efficace pour éliminer l'inflammation de la prostate. Les bougies ont un effet anti-inflammatoire, antimicrobien, analgésique, contiennent des antibiotiques et des extraits naturels.

Les antibiotiques contenus dans le suppositoire ont des effets néfastes sur la flore pathogène, empêchent son développement, réduisent les crampes et la douleur lors de la miction. Les bougies ont un effet tonique supplémentaire, soulagent l'inflammation des tissus de la glande, empêchent la propagation d'infections ascendantes des voies urinaires et normalisent la circulation sanguine dans l'organe. L'impact d'un suppositoire rectal se produit directement sur la prostate.

Le traitement de la prostatite comprend les procédures d’instillation, dans lesquelles des préparations médicales, y compris des antibiotiques, sont injectées dans le canal urétral. En tant que thérapie supplémentaire, utilisation de médecines douces, physiothérapie. On prescrit aux patients des antibiotiques, des gélules, des comprimés, des suppositoires à usage rectal, des gels, du savon intime avec de l'acide lactique. Les suppositoires pour le traitement de la prostatite doivent désigner un médecin après un diagnostic complet.

Traitement du système génito-urinaire chez l'homme

Malheureusement, les maladies du système génito-urinaire chez les hommes de nature infectieuse sont souvent diagnostiquées. Dans ce cas, le processus inflammatoire est localisé dans l'urètre, le pénis, des agents pathogènes pénètrent même dans les testicules et leurs appendices, la prostate et d'autres organes. Les maladies inflammatoires du système génito-urinaire chez les représentants de la moitié forte de l’humanité peuvent aboutir à un rétablissement complet ou devenir chroniques avec un changement des périodes d’exacerbation au stade du bien-être.

Pathologies de base

La médecine connaît beaucoup d'infections du système génito-urinaire de l'homme, chacune ayant ses propres caractéristiques et méthodes de traitement. Lésions infectieuses du système urogénital; les hommes en médecine sont regroupés en sous-groupes:

  • infections spécifiques - transmises d'un partenaire à l'autre avec partenaire sexuel (virus);
  • non spécifique, dont la cause fondamentale est considérée comme une microflore pathogène ou conditionnellement pathogène.

Sur le site de localisation du processus inflammatoire chez l'homme sont possibles:

  • urétrite - inflammation de l'urètre;
  • balanite - inflammation de la tête du pénis;
  • prostatite - la prostate devient enflammée;
  • vésiculite - troubles des vésicules séminales;
  • cystite - affecte l'intérieur de la vessie;
  • épididymite - processus inflammatoire dans les testicules mâles;
  • orchite - affecte l'épididyme;
  • pyélonéphrite: les reins sont enflammés.

Retour à la table des matières

Causes de

Le champignon est une cause fréquente d'infection.

Les infections du système urogénital chez l'homme ont une origine différente. L'inflammation se forme plus souvent dans les parties inférieures du système, en raison des caractéristiques de l'anatomie masculine. Les agents responsables de telles maladies peuvent être différents:

  • champignon (candida);
  • un virus (par exemple, l'herpès);
  • bactéries (chlamydia, staphylocoque);
  • protozoaires (par exemple, Trichomonas).

L'agent pathogène peut être transmis par le contact d'organes génitaux muqueux. Par conséquent, les causes profondes les plus courantes d'infections urogénitales sont les suivantes:

  • rapports sexuels avec des partenaires inconnus sans contraception;
  • la présence de sources d'infections chroniques ou aiguës dans le corps;
  • transmission par une femme atteinte de vaginose, de maladies sexuellement transmissibles.

Les facteurs prédisposants comprennent:

  • immunité réduite;
  • manque d'hygiène intime;
  • stress prolongé;
  • l'hypothermie;
  • blessures mécaniques des organes génitaux;
  • la structure anormale des unités constitutives du système urogénital (uretères, urètre);
  • la présence de dysbiose;
  • exposition aux radiations;
  • mauvaises habitudes
  • violation de la sortie d'urine;
  • formation de pierre;
  • non-respect de la pureté du prépuce.

Retour à la table des matières

Caractéristiques du flux

En raison de la structure de l'urètre, la maladie chez les hommes est plus grave.

Certaines maladies infectieuses chez les hommes sont différentes des femmes. La raison principale est l’anatomie et la physiologie différentes des organes du système génito-urinaire. Les manifestations de ces affections chez la population masculine sont aggravées et conduisent à un traitement prolongé. Par exemple, l'urètre masculin est presque 4 fois plus long que la femme, ce qui complique le processus de guérison. Cependant, dans ce cas, il y a un point positif: plus l'urètre est long, plus il est difficile pour les micro-organismes de pénétrer dans la vessie ou les reins, car ils ont surmonté des difficultés considérables au cours desquelles ils sont exposés aux effets néfastes du corps.

Les principaux symptômes des maladies des voies urinaires chez l'homme

Les problèmes de SPM chez les hommes se présentent sous trois formes: aiguë, chronique et latente. Il arrive que les pathologies ne montrent pas leurs signes et peuvent donc passer inaperçues à la fois chez l'adulte et chez l'enfant. Les principales manifestations d'inflammation du système urinaire masculin varient selon le lieu de localisation de la lésion. À cet égard, il existe des modifications locales et générales caractérisées par de tels signes:

  • douleur aiguë, sensation de brûlure et inconfort dans la zone touchée;
  • envie fréquente d'aller aux toilettes, surtout la nuit;
  • douleur au bas du dos;
  • présence de sang dans les urines ou présence d'un sédiment trouble, augmentation du nombre de lymphocytes;
  • vidange incomplète du réservoir urinaire;
  • écoulement inhabituel de l'urètre. parfois avec du pus et une odeur désagréable, moins souvent avec des traînées sanglantes;
  • rougeur sur le gland du pénis;
  • dysfonction érectile, éjaculation;
  • Les infections aiguës des voies urinaires peuvent être accompagnées de malaises, de fièvre, de maux de tête et de nausées;
  • sortie groupée de l'urètre;
  • rétention urinaire aiguë d'inflammation des reins, par exemple.

Retour à la table des matières

Diagnostics

Le sang et l'urine sont prescrits dans le cadre d'un diagnostic complet.

Un diagnostic précis ne peut être établi que par les symptômes. Le médecin doit nécessairement examiner et interroger le patient, puis attribuer un ensemble de procédures de diagnostic, dont la nécessité est déterminée en fonction de la pathologie prévue:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • biochimie sanguine;
  • prendre un frottis de l'urètre;
  • Échographie;
  • urographie excrétrice;
  • la cystoscopie;
  • IRM, CT;
  • culture bactériologique sur l'environnement;
  • scintigraphie rénale;
  • test - provocation.

Retour à la table des matières

Traitement: se débarrasser correctement des infections

Le traitement des infections du système génito-urinaire chez les hommes doit commencer après l'identification de l'agent causal de la maladie. Mais il est impossible d’y hésiter, car l’agent pathogène, ayant pénétré dans les voies urinaires, peut alors frapper la vessie. S'il n'y a pas de traitement pour l'infection, les agents pathogènes fongiques, les microbes se propagent à la prostate, les testicules et leurs annexes. Il existe plusieurs façons de guérir le patient, mais la médecine traditionnelle et la pharmacothérapie restent les plus populaires.

Médicamenteux

Seul un traitement médicamenteux complet permettra un rétablissement complet.

Fournir une assistance complète aux hommes peut prescrire de tels médicaments capables de vaincre les infections tant primaires que récurrentes:

  • antibiotiques pour restaurer la microflore;
  • les uroantiseptiques ou les sulfamides;
  • immunomodulateurs à faible résistance corporelle;
  • médicaments contenant de l'acide lactique à effet anti-inflammatoire et antibactérien (suppositoires du rectum, par exemple) ou des gels, savon;
  • analgésiques et antispasmodiques pour réduire la douleur;
  • antiperetika à haute température;
  • les poches sont retirées des diurétiques;
  • antihistaminiques contre la sensibilisation;

La forme chronique des infections urogénitales nécessite que chaque médicament soit pris plus longtemps que le traitement standard pour restaurer complètement la microflore. Dans les cas plus complexes, une intervention chirurgicale est utilisée pour retirer la zone touchée (par exemple, s'il est difficile de neutraliser les microbes responsables de l'inflammation des voies urinaires) pour arrêter la propagation du processus pathologique.

Thérapie populaire

Le traitement des remèdes populaires aidera à éliminer les effets négatifs de la maladie.

Les remèdes populaires ont longtemps été utilisés pour traiter l'inflammation du système urogénital. Les plantes médicinales ne constituent pas une alternative complète aux médicaments traditionnels, mais sont en mesure de fournir une aide précieuse contre les infections du tractus urogénital, des reins, etc. Le traitement avec des remèdes populaires comprend:

  • utilisez du jus de myrtille ou de canneberge;
  • plats d'asperges - un remède populaire pour lutter contre diverses infections;
  • teinture d'ail contre les bactéries;
  • manger de la pastèque;
  • cocktail de teinture de céleri, d'ananas et de camomille;
  • jus de pomme et de banane;
  • une décoction d'herbe de verge d'or, de racines de réglisse, d'agropyre et de gardien, de feuilles de myrtille;
  • L'ortie est un grand diurétique;
  • Thé d'échinacée;
  • décoction de prêle;
  • teinture d'Althea ou de bleuet et beaucoup d'autres.

Retour à la table des matières

Prévention

Les principales mesures préventives utilisées pour prévenir toute maladie du système génito-urinaire chez l'homme incluent les recommandations suivantes:

  • élimination rapide des sources d'infections chroniques;
  • visite chez le médecin dès les premiers symptômes d'inflammation;
  • Il est nécessaire de traiter les anomalies des canaux urinaires et du DAI.
  • traitement anti-infectieux pour produire les deux partenaires;
  • ne pas trop refroidir;
  • bien manger;
  • éviter le stress;
  • se débarrasser des mauvaises habitudes;
  • pratiquer des relations sexuelles protégées;
  • suivre les règles d'hygiène personnelle;
  • améliorer la santé sportive, les promenades;
  • surveiller le fonctionnement normal des intestins.

La prévention est un moyen fiable de préserver votre santé et de la préserver, sans perdre de temps et d'énergie à consulter un médecin et à prendre des médicaments. Vous devez apprendre à aimer votre corps et à prendre soin de chacun de ses systèmes et de ses organes séparément. Toute défaillance peut avoir des conséquences irréparables, difficiles à corriger complètement.

Causes et symptômes du système urinaire chez l'homme

La maladie du système génito-urinaire chez l'homme est souvent la cause d'une altération des fonctions de reproduction du corps.

Les processus inflammatoires des organes pelviens évoluent rapidement d'une maladie aiguë à une maladie chronique.

Avec leur développement, des adhérences apparaissent, entraînant un rétrécissement du prépuce, une atrophie de l'épididyme et de la prostate.

Il existe de nombreuses maladies causées par une infection par des microbes pathogènes et la survenue d'un processus inflammatoire aigu dans le système génito-urinaire masculin. Ceux-ci incluent des maladies de la prostate, des inflammations des testicules et de leurs annexes, une inflammation purulente de l'urètre, de la vessie et des reins. Les causes de tous ces processus inflammatoires résident dans des infections non spécifiques et spécifiques.

Le premier groupe de causes provoque une inflammation après des infections respiratoires aiguës, des infections virales respiratoires aiguës et la pénétration de divers virus dans le corps. Le deuxième groupe concerne les infections sexuellement transmissibles qui affectent le corps d'un homme lors de rapports sexuels. Les infections du système urinaire de l'homme, qui se lèvent, affectent à leur tour les organes du bassin, entraînant d'importants processus inflammatoires qui détruisent irrévocablement la santé de l'homme.

L'apparition d'urétrite - le début de gros problèmes

L'uréthrite commence avec l'entrée de microbes pathogènes dans l'urètre, appelé l'urètre. Un homme en apprend l'existence au début d'une miction douloureuse, d'une rougeur à la sortie de l'urètre et d'un écoulement purulent. Des filaments de pus peuvent être trouvés le matin, avec la première portion d'urine, ce qui permet à un passage de se nettoyer et apporte les excréments accumulés pendant la nuit.

L'uréthrite est causée par tous les types d'infections transmises sexuellement ou par des maladies courantes du corps. La cause peut être des ecchymoses et des blessures aux organes génitaux. L'apparition de cette maladie est accompagnée de démangeaisons et de brûlures pendant la miction, l'apparition de sang dans les urines. En l'absence de traitement chez l'homme, il entre dans une prostatite, une orchite, une épididymite. Si la chlamydia ou des virus sont la cause de son développement, le syndrome de Reuters se développe avec le temps.

Progressivement, une infection de l'urètre pénètre dans le testicule et l'infecte ainsi que ses appendices. En cas d'orchite aiguë, une douleur intense se développe dans le testicule masculin, ce qui donne à l'aine, au périnée, au bas du dos et au sacrum. Le testicule enflammé augmente de taille et est très douloureux au toucher. Le scrotum du côté de l'inflammation augmente et la peau devient chaude et brillante.

Le processus inflammatoire s'accompagne de frissons, d'une température corporelle élevée pouvant atteindre 39 ° C. Le patient apparaît faiblesse, nausée, mal de tête. Si vous n'allez pas chez le médecin pour le traitement, après deux ou trois semaines, les symptômes de la maladie s'atténuent et la maladie devient chronique. Les complications seront l'abcès des testicules et l'infertilité masculine.

Avec le développement de la vésiculite, l'inflammation de la vésicule séminale se produit. L'infection se produit lorsque l'infection provient de la partie prostatique de l'urètre enflammé. Comme dans tous les autres cas, les infections qui frappent l'urètre deviennent la cause de l'inflammation.

Sa pénétration contribue à l'hypothermie générale, au style de vie sédentaire et aux problèmes de vidange de l'intestin. Les symptômes de la vésiculite sont les mêmes que ceux de l’orchite, et seul un médecin, une fois le diagnostic établi, peut comprendre en quoi consiste exactement l’inflammation. La vésiculite chronique présente les mêmes symptômes que la prostatite.

Le développement de la prostatite et de la cystite chez les hommes

L'infection, qui monte dans l'urètre, pénètre dans la prostate et y provoque le processus inflammatoire. L'inflammation aiguë de la prostate ne peut être déterminée qu'à l'aide d'une analyse en laboratoire.

En l'absence de traitement, il devient chronique et presque asymptomatique. Il s'agit d'une maladie paresseuse qui contribue à la formation de cicatrices dans la glande sur le site du processus inflammatoire. Les grandes cicatrices formées conduisent à un dysfonctionnement de la prostate.

On peut suspecter une inflammation chronique de la prostate si des douleurs surviennent lors de la compression dans la région périnéale et lors de l’éjaculation douloureuse. Sur la maladie peut indiquer une douleur dans la vessie et une sensation de brûlure pendant la miction. Tout cela s'accompagne d'une douleur à l'aine et d'une violation de l'érection.

Les symptômes d'inflammation de la vessie avec urétrite deviennent une douleur intense dans le pelvis lorsqu'il est difficile d'uriner. L'inflammation des parois de la vessie a deux formes. Tout d'abord, les symptômes d'une maladie aiguë caractéristique de l'apparition de la maladie sont observés.

Il s'accompagne de fièvre et de fortes douleurs. Lors du passage à une forme chronique, la cystite se rappelle plusieurs fois par an pendant l'hypothermie. La cause de l'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie peut être à la fois une infection spécifique et une infection non spécifique.

Symptômes du système génito-urinaire

Les symptômes de toutes les maladies aiguës du système génito-urinaire ont des symptômes similaires.

Ceux-ci comprennent:

  • miction douloureuse fréquente;
  • jet intermittent faible;
  • douleur de la vessie;
  • sensation de malaise et constriction du périnée;
  • forte fièvre, accompagnée de frissons.

Si l'inflammation entraîne des symptômes similaires, vous devez immédiatement contacter votre urologue pour obtenir des conseils et un traitement. Les infections non traitées causent l'infertilité et le dysfonctionnement sexuel. Leur identification dans les premiers stades de la maladie facilite le processus de guérison du système génito-urinaire chez l'homme.

Traitement des maladies du système génito-urinaire

Les traitements liés à une infection du système urogénital doivent être effectués sous la surveillance d'un médecin et sur la base des résultats des tests. La maladie du système génito-urinaire chez les hommes au début du processus aigu nécessite un traitement urgent chez le médecin. La thérapie effectuée à ce moment ne causera pas de problèmes. Cela ne prend pas beaucoup de temps et ne nécessite pas de coûts importants.

Tout d'abord, le médecin identifiera la cause de la maladie et sélectionnera le traitement nécessaire pour la combattre. Le choix des médicaments se fera en tenant compte des caractéristiques individuelles de l'agent pathogène. Le médecin prend en compte sa sensibilité au médicament, sa période d’incubation, sa durée et sa rapidité d’action. Un traitement complet du système génito-urinaire chez l'homme implique non seulement un traitement antimicrobien, mais également une thérapie de renforcement général visant à améliorer le fonctionnement du système immunitaire humain.

L'autotraitement ne pourra pas prendre en compte de nombreux facteurs et ne fonctionnera pas. L’auto-traitement conduit souvent au développement de formes avancées du système urinaire chez l’homme, qui sont difficiles à identifier. La plupart d'entre eux sont asymptomatiques. Le premier signe du développement d'un processus inflammatoire chronique est un dysfonctionnement des organes affectés. Celles-ci peuvent être un gonflement, une gêne, une fièvre, une décharge inhabituelle du pénis, des rougeurs et une sensibilité accrue de la tête.

Si un homme ressent une fois des douleurs persistantes dans les testicules accompagnées de fièvre, une miction douloureuse, il doit être conscient du fait que la maladie ne s'est pas dissipée, mais s'est transformée en une forme chronique et détruit son corps. Tout cela suggère que le corps n'a pas été infecté par l'infection et qu'il est temps d'aller consulter un médecin.

Types d'infections génito-urinaires masculines

Les infections du système génito-urinaire chez les hommes sont légèrement moins fréquentes que chez les personnes du même sexe, en raison de caractéristiques anatomiques. Mais de là, ces maladies ne deviennent pas moins dangereuses et nécessitent un traitement spécial et urgent. Souvent, ces maladies conduisent à la stérilité chez les hommes et au développement de complications graves.

Liste des infections

Une telle pathologie peut se manifester sous la forme de diverses maladies, voici donc la liste suivante:

  • urétrite (lésion de l'urètre);
  • la cystite (inflammation de la paroi interne de la vessie);
  • balanite (inflammation de la tête du pénis);
  • balanoposthite (avec capture du prépuce);
  • la prostatite;
  • épididymite (dommages à l'épididyme);
  • vésiculite (troubles des vésicules séminales);
  • pyélonéphrite.

Toutes les maladies de nature infectieuse chez les hommes sont divisées en deux groupes:

  • spécifique (causée par une infection transmise par un partenaire lors d'un rapport sexuel);
  • non spécifique (la microflore conditionnellement pathogène et pathogène en devient la cause).

Les causes

  1. Violation de l'écoulement d'urine due à des anomalies d'organes.
  2. Reflux urétéral kystique.
  3. Maladie rénale.
  4. La présence de prépuce et d'hygiène.
  5. Stress constant.
  6. Infection pendant les rapports sexuels.
  7. Immunité réduite.
  8. Anomalies congénitales des reins, de l'urètre, de la vessie, des uretères.
  9. Sources d'infection sous forme de lésions chroniques dans le corps.

Particularités de l'inflammation

Certaines maladies chez les hommes procèdent quelque peu différemment que chez les femmes. Cela est dû au fait qu'il existe des différences de nature anatomique et physiologique. Ce fait doit toujours être pris en compte lors du traitement d’une maladie et de son diagnostic.

Par exemple, l’urètre de l’homme est plus long, de sorte que l’uréthrite dans sa forme la plus pure est plus commune et plus difficile à soigner. Mais il a aussi un côté positif, car l’infection des voies urinaires est moins susceptible de se propager vers le haut. Par conséquent, les femmes ont souvent des complications sous la forme de cystite, annexite, pyélonéphrite.

Un plancher solide est plus susceptible à une inflammation de la prostate ou de la tête du pénis. L'uréthrite chez eux procède dans une forme plus sévère.

Les manifestations

La manifestation de l'infection chez l'homme présente certaines caractéristiques:

  1. Un inconfort ou une douleur intense se manifeste dans les organes génitaux et urinaires.
  2. La sécrétion d'urine est perturbée - des envies fréquentes se développent, des picotements et des brûlures sont notés, des portions sont réduites. Dans certains cas graves, l'urine ne ressort plus, il se produit une rétention urinaire aiguë.
  3. De l'urètre apparaissent des écoulements, généralement de nature purulente, avec une odeur et un aspect particuliers.
  4. L'urine devient trouble, des sédiments y apparaissent, du sable, un grand nombre de lymphocytes. Parfois, il y a des traînées sanglantes ou des traces de sang.
  5. Avec l'érection et pendant les rapports sexuels, la douleur survient.
  6. La sortie de l'urètre peut rester collée.
  7. Dans des conditions sévères, un malaise général, une fièvre, des douleurs à la tête et des nausées (et autres symptômes d'intoxication) se développent.
  8. Si l'épididymite commence, la peau sur le scrotum devient chaude, une formation semblable à une tumeur se fait sentir à l'intérieur, la détérioration de la spermatogenèse entraîne le développement d'une infertilité et la libido diminue.

Avec l'apparition de tels symptômes, vous devez contacter immédiatement un spécialiste et commencer immédiatement le traitement, car ces processus ont tendance à être synchronisés rapidement.

Dans la période aiguë, le patient doit être au repos, on lui recommande le repos au lit. Vous devez également suivre un certain régime alimentaire, à l'exception des aliments frits, épicés et marinés qui peuvent irriter la muqueuse urétrale et la vessie. Avec le développement de l'œdème devrait limiter la consommation de sel. Vous ne pouvez pas boire de café fort et de boissons alcoolisées.

Les médicaments pour les infections ne doivent être sélectionnés que par un médecin, en fonction de la cause de l'inflammation, de sa localisation, de l'état général du patient, de l'âge, de la durée de la maladie et de sa gravité.

Traitement etiotropique

Pour fournir une assistance complète, vous devez influencer la cause de la maladie. Pour cela, différentes méthodes de laboratoire sont utilisées. Après avoir déterminé le traitement approprié attribué à l'agent pathogène.

Tout d'abord, on utilise des uroantiseptiques, des antibiotiques ou des sulfamides. Si nous parlons d'une forme non spécifique de la maladie, le médecin sélectionne les médicaments de manière empirique, en utilisant des médicaments ayant le spectre d'action le plus large.

Selon la gravité du processus, les drogues sont injectées par voie parentérale ou orale. La durée de ce traitement est de 5 à 10 jours. En aucun cas, il ne doit être prolongé ou interrompu.

En l'absence de résultat (déterminé par une dynamique positive sur le plan clinique) au cours des trois premiers jours, l'antibiotique doit être changé ou la posologie doit être augmentée.

Outre le traitement systémique de l’infection urogénitale, une solution antiseptique à usage local est également proposée.

Dans un processus chronique, un traitement plus long est appliqué, car il faut plus de temps pour détruire la flore.

Autres moyens

Les antispasmodiques et les analgésiques sont utilisés pour soulager la douleur et les phénomènes dysuriques. Outre la thérapie générale, il est recommandé de prendre à long terme des remèdes naturels ayant des effets anti-inflammatoires, antiseptiques et analgésiques. Bien supprimer les sentiments douloureux des AINS.

Les antipyrétiques sont utilisés à des températures élevées. L'augmentation de la pression est stoppée par la prise d'antihypertenseurs. Les œdèmes lors de l'infection chez l'homme sont éliminés avec des diurétiques Pour éliminer la sensibilisation avec une antibiothérapie, des antihistaminiques sont nécessaires.

La raison du développement de l'infection devient souvent une immunité réduite. Dans ce cas, il est nécessaire de boire des complexes vitaminiques, des immunomodulateurs. Ceci est particulièrement important en cas de lésion mycotique ou d'infection virale.

Comment prévenir le développement de la maladie

Afin d'éviter des problèmes avec le système génito-urinaire chez les hommes, vous devez observer les règles suivantes:

  1. Traiter en temps opportun toute source d’infection chronique dans le corps.
  1. Au moindre signe d'inflammation, allez immédiatement chez le médecin.
  1. Traiter (y compris chirurgicalement) les anomalies du tractus urinaire et du DAI.
  1. Évitez l'hypothermie, les situations stressantes, mangez bien.
  1. En présence d'une infection génitale chez un homme, les deux partenaires doivent être traités.
  1. Utiliser avec des contraceptifs de barrière de rapports sexuels aléatoires.
  1. Éliminer les mauvaises habitudes (tabagisme et alcoolisme).
  1. Normaliser les entrailles, pour prévenir la constipation.
  1. Menez une vie active, faites du sport, pratiquez des promenades quotidiennes.
  1. Observez l'hygiène.

Les maladies inflammatoires des organes urinaires et génitaux de l’homme peuvent avoir des conséquences graves, parfois irréparables. Mais avec une approche opportune et compétente du traitement, ils peuvent être complètement éliminés.

Articles connexes:

Les médicaments pour l'infection du système génito-urinaire La trichomonase du système génito-urinaire De quoi s'agit-il Infections du système génito-urinaire chez les enfants Infections du système génito-urinaire chez les femmes

Plus D'Articles Sur Les Reins