Principal Pyélonéphrite

Traitement du système génito-urinaire chez l'homme

Laisser un commentaire

Malheureusement, les maladies du système génito-urinaire chez les hommes de nature infectieuse sont souvent diagnostiquées. Dans ce cas, le processus inflammatoire est localisé dans l'urètre, le pénis, des agents pathogènes pénètrent même dans les testicules et leurs appendices, la prostate et d'autres organes. Les maladies inflammatoires du système génito-urinaire chez les représentants de la moitié forte de l’humanité peuvent aboutir à un rétablissement complet ou devenir chroniques avec un changement des périodes d’exacerbation au stade du bien-être.

Pathologies de base

La médecine connaît beaucoup d'infections du système génito-urinaire de l'homme, chacune ayant ses propres caractéristiques et méthodes de traitement. Lésions infectieuses du système urogénital; les hommes en médecine sont regroupés en sous-groupes:

  • infections spécifiques - transmises d'un partenaire à l'autre avec partenaire sexuel (virus);
  • non spécifique, dont la cause fondamentale est considérée comme une microflore pathogène ou conditionnellement pathogène.

Sur le site de localisation du processus inflammatoire chez l'homme sont possibles:

  • urétrite - inflammation de l'urètre;
  • balanite - inflammation de la tête du pénis;
  • prostatite - la prostate devient enflammée;
  • vésiculite - troubles des vésicules séminales;
  • cystite - affecte l'intérieur de la vessie;
  • épididymite - processus inflammatoire dans les testicules mâles;
  • orchite - affecte l'épididyme;
  • pyélonéphrite: les reins sont enflammés.
Retour à la table des matières

Causes de

Les infections du système urogénital chez l'homme ont une origine différente. L'inflammation se forme plus souvent dans les parties inférieures du système, en raison des caractéristiques de l'anatomie masculine. Les agents responsables de telles maladies peuvent être différents:

  • champignon (candida);
  • un virus (par exemple, l'herpès);
  • bactéries (chlamydia, staphylocoque);
  • protozoaires (par exemple, Trichomonas).

L'agent pathogène peut être transmis par le contact d'organes génitaux muqueux. Par conséquent, les causes profondes les plus courantes d'infections urogénitales sont les suivantes:

  • rapports sexuels avec des partenaires inconnus sans contraception;
  • la présence de sources d'infections chroniques ou aiguës dans le corps;
  • transmission par une femme atteinte de vaginose, de maladies sexuellement transmissibles.

Les facteurs prédisposants comprennent:

  • immunité réduite;
  • manque d'hygiène intime;
  • stress prolongé;
  • l'hypothermie;
  • blessures mécaniques des organes génitaux;
  • la structure anormale des unités constitutives du système urogénital (uretères, urètre);
  • la présence de dysbiose;
  • exposition aux radiations;
  • mauvaises habitudes
  • violation de la sortie d'urine;
  • formation de pierre;
  • non-respect de la pureté du prépuce.
Retour à la table des matières

Caractéristiques du flux

Certaines maladies infectieuses chez les hommes sont différentes des femmes. La raison principale est l’anatomie et la physiologie différentes des organes du système génito-urinaire. Les manifestations de ces affections chez la population masculine sont aggravées et conduisent à un traitement prolongé. Par exemple, l'urètre masculin est presque 4 fois plus long que la femme, ce qui complique le processus de guérison. Cependant, dans ce cas, il y a un point positif: plus l'urètre est long, plus il est difficile pour les micro-organismes de pénétrer dans la vessie ou les reins, car ils ont surmonté des difficultés considérables au cours desquelles ils sont exposés aux effets néfastes du corps.

Les principaux symptômes des maladies des voies urinaires chez l'homme

Les problèmes de SPM chez les hommes se présentent sous trois formes: aiguë, chronique et latente. Il arrive que les pathologies ne montrent pas leurs signes et peuvent donc passer inaperçues à la fois chez l'adulte et chez l'enfant. Les principales manifestations d'inflammation du système urinaire masculin varient selon le lieu de localisation de la lésion. À cet égard, il existe des modifications locales et générales caractérisées par de tels signes:

  • douleur aiguë, sensation de brûlure et inconfort dans la zone touchée;
  • envie fréquente d'aller aux toilettes, surtout la nuit;
  • douleur au bas du dos;
  • présence de sang dans les urines ou présence d'un sédiment trouble, augmentation du nombre de lymphocytes;
  • vidange incomplète du réservoir urinaire;
  • écoulement inhabituel de l'urètre, parfois avec du pus et une odeur désagréable, moins souvent avec des traînées sanglantes;
  • rougeur sur le gland du pénis;
  • dysfonction érectile, éjaculation;
  • Les infections aiguës des voies urinaires peuvent être accompagnées de malaises, de fièvre, de maux de tête et de nausées;
  • sortie groupée de l'urètre;
  • rétention urinaire aiguë d'inflammation des reins, par exemple.
Retour à la table des matières

Diagnostics

Un diagnostic précis ne peut être établi que par les symptômes. Le médecin doit nécessairement examiner et interroger le patient, puis attribuer un ensemble de procédures de diagnostic, dont la nécessité est déterminée en fonction de la pathologie prévue:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • biochimie sanguine;
  • prendre un frottis de l'urètre;
  • Échographie;
  • urographie excrétrice;
  • la cystoscopie;
  • IRM, CT;
  • culture bactériologique sur l'environnement;
  • scintigraphie rénale;
  • test - provocation.
Retour à la table des matières

Traitement: se débarrasser correctement des infections

Le traitement des infections du système génito-urinaire chez les hommes doit commencer après l'identification de l'agent causal de la maladie. Mais il est impossible d’y hésiter, car l’agent pathogène, ayant pénétré dans les voies urinaires, peut alors frapper la vessie. S'il n'y a pas de traitement pour l'infection, les agents pathogènes fongiques, les microbes se propagent à la prostate, les testicules et leurs annexes. Il existe plusieurs façons de guérir le patient, mais la médecine traditionnelle et la pharmacothérapie restent les plus populaires.

Médicamenteux

Fournir une assistance complète aux hommes peut prescrire de tels médicaments capables de vaincre les infections tant primaires que récurrentes:

  • antibiotiques pour restaurer la microflore;
  • les uroantiseptiques ou les sulfamides;
  • immunomodulateurs à faible résistance corporelle;
  • médicaments contenant de l'acide lactique à effet anti-inflammatoire et antibactérien (suppositoires du rectum, par exemple) ou des gels, savon;
  • analgésiques et antispasmodiques pour réduire la douleur;
  • antiperetika à haute température;
  • les poches sont retirées des diurétiques;
  • antihistaminiques contre la sensibilisation;

La forme chronique des infections urogénitales nécessite que chaque médicament soit pris plus longtemps que le traitement standard pour restaurer complètement la microflore. Dans les cas plus complexes, une intervention chirurgicale est utilisée pour retirer la zone touchée (par exemple, s'il est difficile de neutraliser les microbes responsables de l'inflammation des voies urinaires) pour arrêter la propagation du processus pathologique.

Thérapie populaire

Les remèdes populaires ont longtemps été utilisés pour traiter l'inflammation du système urogénital. Les plantes médicinales ne constituent pas une alternative complète aux médicaments traditionnels, mais sont en mesure de fournir une aide précieuse contre les infections du tractus urogénital, des reins, etc. Le traitement avec des remèdes populaires comprend:

  • utilisez du jus de myrtille ou de canneberge;
  • plats d'asperges - un remède populaire pour lutter contre diverses infections;
  • teinture d'ail contre les bactéries;
  • manger de la pastèque;
  • cocktail de teinture de céleri, d'ananas et de camomille;
  • jus de pomme et de banane;
  • une décoction d'herbe de verge d'or, de racines de réglisse, d'agropyre et de gardien, de feuilles de myrtille;
  • L'ortie est un grand diurétique;
  • Thé d'échinacée;
  • décoction de prêle;
  • teinture d'Althea ou de bleuet et beaucoup d'autres.
Retour à la table des matières

Prévention

Les principales mesures préventives utilisées pour prévenir toute maladie du système génito-urinaire chez l'homme incluent les recommandations suivantes:

  • élimination rapide des sources d'infections chroniques;
  • visite chez le médecin dès les premiers symptômes d'inflammation;
  • Il est nécessaire de traiter les anomalies des canaux urinaires et du DAI.
  • traitement anti-infectieux pour produire les deux partenaires;
  • ne pas trop refroidir;
  • bien manger;
  • éviter le stress;
  • se débarrasser des mauvaises habitudes;
  • pratiquer des relations sexuelles protégées;
  • suivre les règles d'hygiène personnelle;
  • améliorer la santé sportive, les promenades;
  • surveiller le fonctionnement normal des intestins.

La prévention est un moyen fiable de préserver votre santé et de la préserver, sans perdre de temps et d'énergie à consulter un médecin et à prendre des médicaments. Vous devez apprendre à aimer votre corps et à prendre soin de chacun de ses systèmes et de ses organes séparément. Toute défaillance peut avoir des conséquences irréparables, difficiles à corriger complètement.

Causes et traitement de l'inflammation du système génito-urinaire

Le système urinaire des personnes des deux sexes comprend l'urètre (chez l'homme, il est plus long et plus étroit), la vessie, les uretères et les reins. Le système reproducteur masculin comprend les testicules situés dans le scrotum, la prostate, les vésicules séminales et le canal déférent. Chez les femmes, les organes génitaux comprennent l'utérus avec les trompes de Fallope, les ovaires, le vagin, la vulve.

Les organes des systèmes urinaire et reproducteur sont étroitement liés en raison des particularités de la structure anatomique. L'inflammation des organes génito-urinaires est assez fréquente chez les hommes et les femmes.

Maladies

En raison des particularités de la structure anatomique du système urogénital de la femme, l’infection du tractus urogénital par des microorganismes pathogènes est plus fréquente chez elles que chez les hommes. Facteurs de risque féminins - âge, grossesse, accouchement. De ce fait, la paroi pelvienne du bas s’affaiblit et perd la capacité de soutenir les organes au niveau requis.

L'inflammation des organes du système contribue à faire fi des règles d'hygiène personnelle.

Parmi les maladies inflammatoires du système urogénital les plus courantes:

En outre, les formes les plus courantes de la maladie chronique, dont les symptômes sont absents lors de la rémission.

Urétrite

Urethrite - inflammation de l'urètre. Les symptômes de cette maladie sont:

  • difficulté douloureuse à uriner, durant laquelle il y a une sensation de brûlure; le nombre de demandes d'aller aux toilettes augmente;
  • écoulement de l'urètre, ce qui conduit à une rougeur et au collage de l'ouverture de l'urètre;
  • taux élevés de leucocytes dans l'urine, ce qui indique la présence d'un nid d'inflammation, mais il n'y a aucune trace de l'agent pathogène.

En fonction de l'agent pathogène à l'origine de l'urétrite, la maladie est divisée en deux types:

  • urétrite infectieuse spécifique, par exemple, à la suite du développement de la gonorrhée;
  • urétrite non spécifique, dont l'agent responsable est la chlamydia, l'urée-plasma, les virus et autres micro-organismes (pathogènes et pathogènes de façon conditionnelle).

De plus, la cause de l'inflammation peut ne pas être une infection, mais une réaction allergique banale ou une blessure après une insertion incorrecte du cathéter.

La cystite

La cystite est une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Cette maladie est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Les causes de la cystite infectieuse sont Escherichia coli, la chlamydia ou l’ureaplasma. Cependant, l'entrée de ces agents pathogènes dans le corps ne provoque pas nécessairement la maladie. Les facteurs de risque sont:

  • séjour prolongé en position assise, constipation fréquente, préférence pour les vêtements serrés, ce qui nuit à la circulation sanguine dans la région pelvienne;
  • détérioration de l'immunité;
  • effets irritants sur les parois de la vessie de substances faisant partie de l'urine (lors de la consommation d'aliments épicés ou trop cuits);
  • la ménopause;
  • diabète sucré;
  • anomalies congénitales;
  • hypothermie

En présence d'un processus inflammatoire dans d'autres organes du système urogénital, la probabilité d'infection de la vessie est élevée.

La forme aiguë de la cystite se manifeste par des mictions fréquentes, le processus devient douloureux, la quantité d'urine diminue fortement. L'aspect des changements d'urine, en particulier, la transparence disparaît. La douleur apparaît entre les pulsions dans la région pubienne. Elle porte un personnage terne, tranchant ou brûlant. Dans les cas graves, en plus de ces symptômes, apparaissent de la fièvre, des nausées et des vomissements.

Pyélonéphrite

L'inflammation du pelvis rénal est la plus dangereuse parmi les autres infections du système urogénital. Une cause fréquente de pyélonéphrite chez les femmes est une violation de l'écoulement d'urine, qui survient pendant la grossesse en raison d'une augmentation de l'utérus et de la pression exercée sur les organes voisins.

Chez l'homme, la maladie est une complication de l'adénome de la prostate, chez l'enfant, il s'agit d'une complication de la grippe, de la pneumonie, etc.

La pyélonéphrite aiguë se développe soudainement. Tout d'abord, la température augmente brusquement et une faiblesse, des maux de tête et des frissons apparaissent. La transpiration augmente. Les symptômes associés peuvent être des nausées et des vomissements. S'il n'est pas traité, il existe deux manières de développer la maladie:

  • passage à la forme chronique;
  • le développement de processus suppuratifs dans le corps (tels que les changements brusques de température et la détérioration du patient).

Endométrite

Cette maladie est caractérisée par une inflammation de l'utérus. Staphylococcus, Streptococcus, Escherichia coli et autres microbes. La pénétration de l'infection dans la cavité utérine est favorisée par le non-respect des règles d'hygiène, la promiscuité sexuelle et une diminution de l'immunité générale.

En outre, une inflammation peut survenir à la suite d'interventions chirurgicales complexes telles que l'avortement, la détection ou l'hystéroscopie.

Les principaux symptômes de la maladie sont:

  • augmentation de la température;
  • douleur dans le bas-ventre;
  • pertes vaginales (sanglantes ou purulentes).

Cervicite

L'inflammation du col de l'utérus résulte d'une infection transmise sexuellement dans la cavité. En outre, le développement de la cervicite peut être provoqué par des maladies virales: herpès, papillome, etc. Tout dommage (pendant l'accouchement, l'avortement, les manipulations médicales) provoque la maladie en raison de l'intégrité de la membrane muqueuse.

Les manifestations cliniques sont typiques du processus inflammatoire:

  • inconfort pendant les rapports sexuels, parfois douleur;
  • écoulement vaginal nature muqueuse;
  • inconfort ou douleur dans le bas de l'abdomen;
  • élévation de la température, malaise général.

Colpit

Colpite ou vaginite - inflammation du vagin causée par Trichomonas, champignons candidaux, virus de l'herpès, E. coli. Le patient se plaint de symptômes:

  • décharge;
  • lourdeur dans l'abdomen ou le vagin;
  • des démangeaisons;
  • sensation de brûlure;
  • inconfort pendant la miction.

Au cours de l'examen, le médecin observe une hyperhémie, un œdème de la membrane muqueuse, des éruptions cutanées, des lésions pigmentées. Dans certains cas, des correctifs érosifs apparaissent.

Vulvite

Inflammation des organes génitaux externes. Ceux-ci incluent le pubis, les lèvres, la paille vierge (ou ses restes), la veille du vagin, les glandes de Bartholin, le bulbe. La vulvite est causée par des agents pathogènes infectieux: streptocoques, E. coli, chlamydia, etc.

Les facteurs provocants sont:

  • le sexe oral;
  • prendre des antibiotiques, des hormones et des médicaments qui inhibent le système immunitaire;
  • diabète sucré;
  • la leucémie;
  • maladies oncologiques;
  • processus inflammatoires dans d'autres organes du système urogénital;
  • incontinence urinaire;
  • masturbation fréquente;
  • prendre un bain excessivement chaud;
  • manque d'hygiène personnelle.

Pour identifier la présence du processus inflammatoire peut être les symptômes suivants:

  • rougeur de la peau;
  • un œdème;
  • douleur dans la vulve;
  • brûlures et démangeaisons;
  • la présence de bulles, plaque, ulcères.

Prostatite

Inflammation de la prostate. La forme chronique de la maladie affecte environ 30% des hommes de 20 à 50 ans. Il existe deux groupes en fonction de la cause de l'occurrence:

  • prostatite infectieuse causée par une bactérie, un virus ou un champignon;
  • prostatite congestive, résultant des processus correspondants dans la prostate (violation de l'activité sexuelle, travail sédentaire, préférence pour des sous-vêtements serrés, abus d'alcool).

Il existe des facteurs de risque qui provoquent davantage le développement du processus inflammatoire. Ceux-ci comprennent:

  • immunité réduite;
  • troubles hormonaux;
  • processus inflammatoires dans les organes voisins.

Identifier la maladie peut être sur les symptômes caractéristiques. Le patient ne se sent pas bien, ce qui peut être accompagné de fièvre, se plaint de douleurs dans le périnée et de fréquentes envies d'uriner. La forme chronique de la prostatite peut être asymptomatique et se rappeler que pendant les périodes d'exacerbation.

Diagnostics

Avant de prescrire un traitement, les patients présentant une suspicion d'inflammation des organes du système urogénital doivent subir un examen urologique.

  • échographie des reins, de la vessie;
  • analyses d'urine et de sang;
  • il est possible de réaliser une cystoscopie, une tomographie par ordinateur, une pyélographie selon des indications individuelles.

Les résultats de l'examen dépendent du diagnostic à installer et du traitement prescrit au patient.

Traitement

Des préparations médicales sont utilisées pour le soulagement du processus inflammatoire.

Le traitement étiologique vise à éliminer la cause de la maladie. Pour ce faire, vous devez identifier correctement l'agent pathogène et sa sensibilité aux agents antibactériens. Escherichia coli, Enterococcus, Staphylococcus aureus, Proteus, Pseudomonas aeruginosa sont les agents pathogènes les plus courants des infections des voies urinaires.

Le choix du médicament prend en compte le type d'agent pathogène et les caractéristiques individuelles du patient. Plus couramment prescrit des antibiotiques à large spectre. La sélectivité de ces médicaments est élevée, l’effet toxique sur le corps est minime.

Le traitement symptomatique vise à éliminer les symptômes communs et locaux de la maladie.

Pendant le traitement, le patient est sous surveillance médicale stricte.

Vous pouvez accélérer le processus de guérison en suivant ces règles:

  • Buvez chaque jour une quantité suffisante d’eau et au moins 1 c. jus de canneberge sans sucre.
  • Exclure de la diète des plats salés et épicés.
  • Limiter l'utilisation de bonbon et de farine pendant le traitement.
  • Maintenir l'hygiène génitale externe.
  • Utilisez du savon acide (lactophile ou femina).
  • Annuler les visites aux plans d'eau publics, y compris les jacuzzis et les piscines.
  • Refuser le changement fréquent de partenaires sexuels.

Il faut veiller à améliorer l'immunité. Cela évitera la récurrence de la maladie.

L'inflammation du système génito-urinaire est un problème courant dans la société moderne. Par conséquent, les examens réguliers et les visites préventives chez le médecin devraient devenir la norme.

Causes, symptômes et méthodes de traitement de l'inflammation du système génito-urinaire chez l'homme

Le système urogénital est soumis à des risques élevés dus à un mode de vie médiocre et aux maladies infectieuses.

Avec l'âge, ces risques augmentent considérablement, de sorte que l'état des organes responsables de la fonction sexuelle et urinaire doit recevoir une attention croissante.

Comme les organes du système sont connectés, la détérioration de l’état de l’un entraîne des risques pour l’autre. Pour éviter des conséquences graves, le traitement des maladies de l’appareil génito-urinaire doit être aussi rapide et qualitatif que possible.

Inflammation du système génito-urinaire chez l'homme: caractéristiques générales

Maladies infectieuses - la pathologie la plus courante du système génito-urinaire. La médecine moderne a de nombreuses maladies similaires, le plus souvent causées par des bactéries ou des champignons.

Les inflammations sont souvent diagnostiquées avec un retard, car elles se manifestent généralement de manière imperceptible pour le patient; parfois, elles ne peuvent être connues que par des complications dans d'autres organes.

La structure du système génito-urinaire masculin

Les symptômes les plus courants des processus inflammatoires apparus dans le système urogénital sont les symptômes suivants:

Prostatite

De tous les troubles du système génito-urinaire, le plus grand nombre de cas survient dans la prostatite, qui est en fait une inflammation de la prostate causée par une bactérie (le plus souvent par la chlamydia).

Le diagnostic est compliqué par des symptômes cachés et par le fait que les signes de prostatite sont caractéristiques de nombreuses autres maladies.

Symptômes:

Le traitement repose sur une antibiothérapie visant à éliminer les micro-organismes. De plus, des médicaments immunomodulateurs et anti-inflammatoires sont utilisés, des vitamines et, si nécessaire, des analgésiques.

Urétrite

La maladie est caractérisée par un processus inflammatoire à l'intérieur de l'urètre. Peut ne pas se manifester avant longtemps et se faire sentir plus tard sous l'action du froid, du stress ou d'une autre maladie. Les relations sexuelles non protégées sont la principale source d’infection.

Symptômes:

  • sensation de brûlure en urinant;
  • douleur et démangeaisons;
  • décharge;
  • le bas-ventre sentait des crampes et des crampes.

En cas de traitement tardif, une inflammation d'autres organes est possible.

Adénome de la prostate

L'adénome de la prostate est appelé une tumeur bénigne, qui touche les hommes d'âge moyen (âgés de plus de 40 ans). Une tumeur survient dans la prostate et peut être traitée rapidement.

  • mictions fréquentes (parfois avec sommeil interrompu);
  • faible flux d'urine intermittent;
  • sensation de vidange incomplète de la vessie;
  • incapacité à uriner sans forcer;
  • incontinence urinaire.

La cystite

La cystite est une maladie caractérisée par des processus inflammatoires à l'intérieur de la vessie. Causée par une hypothermie ou une infection bactérienne, elle survient rarement chez l'homme.

Symptômes:

  • miction douloureuse fréquente;
  • douleur dans la région pubienne;
  • une indigestion;
  • fièvre

Ces mêmes symptômes peuvent être associés à des maladies plus graves, de sorte que l'auto-traitement de la cystite est inacceptable.

Vésiculite

Symptômes:

  • écoulement muqueux;
  • dysfonction érectile;
  • douleur pendant l'éjaculation, remplissage de la vessie;
  • détérioration générale de la santé.

Épididymite

L'inflammation dans l'épididyme s'appelle épididymite. Ils souffrent d'hommes âgés de plus de 20 ans et des cas ont été enregistrés chez des enfants. Le plus souvent, les bactéries pénètrent dans le sang provenant d'autres organes infectés, mais l'inflammation peut être le résultat d'une infection par un virus ou des champignons.

Symptômes:

L'absence de traitement en temps opportun peut entraîner le développement de complications graves, telles que l'infertilité.

Causes et symptômes

Le plus souvent, les maladies du système urogénital sont causées par une infection, qui résulte de l'activité de bactéries, de virus, de parasites ou de champignons. En règle générale, les organes de la MPS sont affectés séquentiellement. L'infection d'un organe est suivie de l'infection du suivant, et ainsi de suite.

Les principales causes de l'apparition de processus inflammatoires dans l'UIP:

  • maladies sexuellement transmissibles;
  • négligence de l'hygiène personnelle;
  • rhumes, hypothermie;
  • calculs vésicaux et rénaux;
  • anomalies congénitales.

La symptomatologie de nombreuses maladies à MPS est similaire, car la plupart d’entre elles sont accompagnées de processus inflammatoires.

Des symptômes purement masculins, on peut noter une douleur lors de l'éjaculation et une diminution de la puissance jusqu'à l'impuissance. Souvent, les maladies du système urogénital ont un cours complexe, provoquant le développement d'un groupe de pathologies, de sorte qu'un appel rapide à un spécialiste est nécessaire pour toute affection.

Outre les micro-organismes, l'état des systèmes urinaire et sexuel est influencé par le mode de vie, les mauvaises habitudes, le climat, l'écologie et la présence de prédispositions.

Traitement complet des maladies du système génito-urinaire

L'auto-traitement des maladies urologiques est impossible car, en raison de la similitude des symptômes, il est impossible de diagnostiquer correctement la pathologie sans une analyse en laboratoire.

En plus des médicaments, la physiothérapie peut être utilisée, dans les cas où cela est nécessaire, le patient doit suivre un régime.

Antibiotiques et autres groupes de médicaments

Les antibiotiques sont à la base du traitement des maladies urologiques. Avant d'utiliser le médicament, une culture d'urine est prise, dont les résultats déterminent l'antibiotique optimal à spectre étroit.

Sans ensemencement, seuls des médicaments à large spectre peuvent être utilisés, mais ils ont des propriétés dangereuses, par exemple un effet toxique sur les reins.

Lorsque le foyer de l'infection est situé dans les voies urinaires, les médicaments sont utilisés groupe céphalosporine, par exemple, ceftriaxone ou céphalexine. L'inflammation des reins nécessite un traitement par de la pénicilline semi-synthétique: oxycilline ou amoxicilline.

Ursulfan ou Biseptol est utilisé pour la thérapie complexe. Canephron et Fitolysin sont les médicaments les plus couramment utilisés. Pour le soulagement de la douleur, des antispasmodiques sont utilisés: No-shpa, Papaverin, etc.

Parmi les diurétiques utilisés diuver ou furosémide. Les complexes multivitaminiques Alvittil, Milgamma, Tetrapolevit sont excellents pour stimuler l’immunité, également prescrits des préparations contenant du sélénium et du zinc.

Régime alimentaire

Les régimes sont prescrits le plus souvent pour les maladies du rein:

  • numéro de régime 6. Aide à limiter la consommation de sel, à augmenter la proportion de produits laitiers, de liquides, de légumes et de fruits dans le régime alimentaire;
  • numéro de régime 7a. Vous permet d'éliminer les produits métaboliques du corps, de réduire la pression et le gonflement.
  • numéro de régime 7b. Augmente la quantité de protéines par rapport à 7a.

Selon le type de maladie, il existe de nombreux types de régimes alimentaires prescrits. Ils ne sont nommés que par le médecin traitant en fonction des résultats des tests.

Physiothérapie

La physiothérapie des maladies urologiques a pour objectif principal de renforcer le traitement médicamenteux. Il est également utilisé pour l'élimination immédiate de certaines maladies ou dans les cas où les médicaments sont contre-indiqués pour le patient.

Les principaux types de procédures utilisées:

Remèdes populaires de thérapie

En parallèle avec le traitement de la toxicomanie appliquée des remèdes populaires. L'infection dans les voies urinaires détruit l'huile de noix de coco (appliquée par voie orale), l'asperge et le céleri aident à soulager l'inflammation.

Copies d'infection huile de noix de coco

En tant qu’antibactérien et diurétique, on utilise une infusion d’oignons cuits et de basilic. L'ail est bon pour les maladies rénales.

Symptômes et diagnostic des maladies du système génito-urinaire chez l'homme

Parmi toutes les maladies masculines, les problèmes du système génito-urinaire sont le plus souvent résolus. Il existe un avis selon lequel les hommes d'âge souffrent de malaises sexuels, mais ce n'est pas le cas. La plupart des maladies du système génito-urinaire aux premiers stades ne présentent pas de symptômes prononcés, se manifestant déjà sous une forme négligée.

Avec l’attention appropriée portée à l’état de santé et la prise de conscience des principaux symptômes, il est plus facile de suspecter la maladie dans le germe et de consulter un spécialiste.

Organes du système génito-urinaire masculin

En fait, le système génito-urinaire combine deux types différents: urinaire, responsable de l'élimination des déchets liquides et sexuel, responsable de la reproduction. Certains organes assument les deux fonctions et les combinent donc en une seule unité.

Pour la décharge de l'urine du corps sont responsables:

Le système excréteur d'un homme à partir du système urinaire d'une femme ne se distingue que par la structure de l'urètre.

Pour la reproduction chez l'homme sont responsables:

  • l'urètre (organe adjacent);
  • testicules et appendices;
  • conduits déférents et déférentiels;
  • la prostate;
  • pénis.

Les maladies les plus courantes chez l'homme

Les maladies du système génito-urinaire masculin ont différentes causes. Certaines sont purement locales et touchent un seul organe, tandis que d'autres plus graves peuvent toucher l'ensemble du complexe.

La vulnérabilité des organes est associée à la structure, exacerbée par l'hérédité, la santé générale et les causes externes. La situation est aggravée par le silence des problèmes intimes de la part des hommes: beaucoup ont honte de la dysfonction sexuelle, jusqu'à la dernière fois où ils ne cherchent pas une aide qualifiée, perdant du temps.

La première place dans la prévalence parmi les maladies masculines est l'inflammation de la prostate. La prostatite peut être bactérienne et non bactérienne, causée par des causes naturelles et des facteurs externes. Lorsque le flux sanguin dans la glande est perturbé, le liquide à l'intérieur se déplace également par intermittence et s'accumule dans les conduits tortueux.

Mode de vie sédentaire, surpoids, sous-vêtements et vêtements étroits, stress, rapports sexuels irréguliers, dépendance, changements liés à l'âge entraînent le développement d'une pathologie.

En raison de la taille de la prostate, celle-ci commence à exercer une pression sur les organes adjacents. Les symptômes les plus prononcés - un problème lors de la miction, des douleurs lors des rapports sexuels, des douleurs à l'aine, des érections prolongées et en même temps - une diminution de la puissance.

Une maladie similaire est l'adénome de la prostate ou le cancer bénin de la prostate.

Le corps se développe, serre l'urètre, empêche l'éjaculation normale. Les principaux symptômes de la maladie sont des envies fréquentes d'aller aux toilettes, une vidange douloureuse de la vessie, un dysfonctionnement érectile. Au stade avancé nécessite une intervention chirurgicale.

L'uréthrite est une maladie infectieuse de l'urètre.

Avec l'inflammation, l'urètre long et étroit augmente de taille, la clairance pour l'écoulement de l'urine devient plus petite, ce qui provoque une douleur lors de la miction. L'infection peut pénétrer dans le corps pendant le coït, avec une attitude négligente envers l'hygiène intime. En outre, la maladie provoque un stress grave, un mode de vie malsain, une hypothermie.

Dans le contexte de maladies dans lesquelles le flux d'urine est difficile, des diagnostics concomitants se développent.

Toute infection qui pénètre dans les voies de conduction se transmet facilement par l'urine:

  1. Cystite - inflammation de la vessie à caractère infectieux ou non infectieux du rhume. L'infection peut pénétrer plus haut jusqu'aux reins, surtout chez les personnes âgées.
  2. Pyélonéphrite - inflammation du bassinet du rein. Aux symptômes typiques associés à la douleur lors de la miction et des rapports sexuels, une douleur dans le bas du dos est ajoutée.
  3. L'urolithiase est une maladie des reins d'étiologie non bactérienne. Dans les canaux urinaires, dans le bassin, le sable se forme d’abord, puis les cailloux. En cas de maladie grave, une personne doit faire face à une douleur intense, même à des convulsions.

Un certain nombre de maux associés à la défaite du testicule et des appendices:

  1. L'épididymite est une inflammation infectieuse des appendices. Le syndrome douloureux local aigu s'accompagne d'une rougeur et d'un gonflement du scrotum, une augmentation brutale de la température (jusqu'à 40 degrés). L'infertilité est la conséquence la plus difficile, car les spermatozoïdes ne peuvent pas passer à travers les canaux spermatiques.
  2. L'orchoépididymite est une inflammation infectieuse du testicule. Un testicule est principalement affecté par la maladie et, dans les cas graves, tous les deux sont enflammés. Des sensations douloureuses dans le scrotum, de la fièvre, une compaction atypique de la structure du corps indiquent la maladie. Cela se produit sous forme aiguë ou chronique.
  3. Vésiculite - inflammation des vésicules séminales causée par une infection, un traumatisme, une hypothermie. La douleur dans le scrotum s'étend au sacrum et à la région lombaire. Le syndrome s’intensifie pendant les rapports sexuels, l’émission d’urine et les selles.
  4. Des démangeaisons, des sécrétions et une floraison malsaines, des rougeurs, des crevasses se caractérisent par une balanopthite - irritation du prépuce et du pourtour.
  5. Le phimosis est une constriction et une raideur pathologiques du prépuce chez les hommes sexuellement matures. Avant la maturation, le phimosis est un signe d’âge. Pendant les rapports sexuels, l'homme souffre. Phimosis peut affecter la capacité de concevoir. Une autre manifestation est l'éjaculation prématurée.
au contenu ↑

Les premiers signaux pour aller chez le médecin

Les maladies du système génito-urinaire chez les hommes sont proches les unes des autres sur les sensations évoquées. Un diagnostic spécifique sera posé par l'andrologue ou l'urologue, le patient restant pour observer le travail des organes excréteurs et reproducteurs.

Principaux symptômes de maladies du système génito-urinaire masculin:

  • la douleur, les brûlures et les crampes peuvent être ressenties à la fois à l'intérieur et à l'extérieur;
  • la miction provoque un inconfort. Les envies fréquentes d'aller aux toilettes ne sont pas associées au remplissage de la vessie. La force du jet devient beaucoup moins. Vider complètement la vessie est problématique. Certains patients souffrent d'incontinence urinaire;
  • douleurs lancinantes sur le côté, dans la région lombaire et dans le sacrum;
  • pendant l'érection, les rapports sexuels et l'orgasme, la douleur est ressentie;
  • la puissance diminue;
  • dans l'urine et le sperme, il y a des impuretés sanguines, des odeurs.

Sur les causes et le traitement de l'hématurie chez l'homme, lisez notre article.

Les symptômes augmentent à mesure que la maladie progresse. Au début, la maladie n’est pas perceptible. La douleur, les picotements ressentis faiblement, se produisent de manière irrégulière. Dans le contexte d'une miction normale, un inconfort ponctuel ne provoquant pas d'anxiété apparaît.

Les rapports sexuels sont des échecs chez tous les hommes, pour diverses raisons, notamment le stress et la fatigue physique. Mais si des problèmes au lit se posent de plus en plus souvent, c'est l'occasion de sonner l'alarme.

Les gens ont tendance à retarder une visite chez le médecin jusqu'à ce que la douleur ne soit plus tolérée et que l'inconfort interfère avec la vie quotidienne. Les médecins exhortent les patients à contacter dès les premières manifestations suspectes, ils peuvent provoquer des changements irréversibles, voire l'infertilité, si vous sous-estimez leur gravité.

Dès que des signes avant-coureurs généraux sont trouvés, un médecin doit être consulté.

Méthodes modernes de diagnostic

Le diagnostic des maladies du système urogénital masculin est associé à une approche intégrée. Un examen primaire est requis, au cours duquel des informations sur le mode de vie et les antécédents médicaux seront recueillies. Spécialiste pour obtenir une image détaillée aura besoin des résultats de plusieurs études:

  1. S'il y a des manifestations externes de la maladie, la palpation est effectuée, un examen externe.
  2. Le patient doit être testé. En laboratoire, des échantillons d'urine, de sperme et de sang sont prélevés, un frottis pour la détection de la flore est effectué, des tests sont effectués.
  3. L'état interne des canaux conducteurs urinaires, des organes, est évalué par endoscopie. Une sonde spéciale est insérée dans l'urètre.
  4. La présence de sable ou de cailloux est déterminée par l’installation de cathéters et l’introduction de tiges flexibles pour élargir les espaces de l’organe.
  5. Un diagnostic précis est impossible sans échographie ni radiographie. Le médecin reçoit une image détaillée de l'ensemble du système ou d'un organe spécifique.
  6. En utilisant la méthode de contraste, vous pouvez obtenir une image claire même des tubes les plus minces.

Les méthodes de diagnostic sont choisies en fonction de l'évolution de la maladie, car chaque cas clinique est individuel et nécessite une approche particulière. L'anatomie du patient, le degré de développement de la maladie, son âge et de nombreux facteurs connexes ont également une influence.

Traitement des remèdes populaires à la dernière génération de drogues

Après le diagnostic, le scénario de traitement est déterminé. L'efficacité médicinale est efficace contre la plupart des maladies, mais une intervention chirurgicale est nécessaire pour lutter contre les formes avancées. C'est ainsi que sont traités le phimosis, la prostatite et l'adénome de la prostate.

La cause de nombreuses maladies étant l’infection, le coup principal s’applique précisément aux agents infectieux. Le patient suit un traitement avec des antibiotiques ou des sulfamides, prescrits sur la base des résultats des tests et de l’intolérance personnelle.

En cas de brûlure, de rétrécissement de l'urètre, d'un écoulement problématique d'urine, de l'urètre et de la vessie sont lavés. Cela peut être fait avec une préparation adéquate, même à la maison, afin de ne pas aggraver la situation par la propagation de l'infection.

Un cathéter est inséré dans l'urètre et l'urine, le pus et le mucus s'écoulent dans le tube à partir de la vessie. Le lavage est effectué avec soin pour éviter les blessures. Au cours de la procédure, des médicaments anti-inflammatoires sont introduits pour un traitement topique.

Pour améliorer la miction, utilisez des médicaments du groupe des alpha-bloquants. Grâce à eux, les spasmes musculaires des organes sont éliminés et la circulation de l'urine est facilitée. La liste des décongestionnants est longue, un médicament spécifique est prescrit après l'examen. Dans certains cas, l'hormonothérapie est acceptable.

La médecine traditionnelle contre les maladies urogénitales est une bonne aide. Ils sont naturels et n'ont aucun effet secondaire.

La plupart des fonds soulagent l'inflammation, dispersent l'urine, renforcent le système immunitaire, ce qui est important pour lutter contre les infections.

On montre au patient qu'il boit beaucoup, alors les infusions aux herbes seront utiles. Il est nécessaire de les utiliser après les repas 3 fois par jour pendant un demi-verre. Les plantes les plus efficaces contre les affections urogénitales sont le marronnier d'Inde, l'écorce de saule, la rose sauvage, le bleuet bleu, le cassis et la camomille.

Prévention - la garantie de la santé

Lorsque le stade actif de la maladie est dépassé, le patient doit adhérer à des règles strictes et ne pas oublier la prévention, car les récidives se produisent souvent parmi les maladies des organes urinaires.

L'inattention à la maladie après la première guérison conduit à des formes chroniques.

Les principales mesures préventives pour maintenir la santé des organes excréteurs et génitaux:

  • éviter l'hypothermie;
  • réviser la garde-robe et éliminer les pantalons étroits et étroits. Le sous-vêtement doit être fabriqué à partir de matériaux naturels.
  • régime strict sans fast food, épices, alcool;
  • mode de vie actif de l'excès de poids et d'accélération du sang;
  • consommez autant d'eau que possible chaque jour. Jus naturels et boissons aux herbes feront l'affaire;
  • mener une vie sexuelle régulière;
  • éviter les rapports sexuels non protégés et les relations occasionnelles;
  • une fois en six mois pour être testé et soumis à une inspection de routine.

Une approche compétente de toute maladie donne des résultats surprenants. Les hommes, jeunes et moins jeunes, grâce à l'intervention opportune de médecins, ont non seulement adopté un amendement, mais ont également mené une vie bien remplie sans inconfort, n'ont pas perdu leur pouvoir sexuel et sont même devenus pères.

Les pires conséquences peuvent être évitées si vous écoutez attentivement les signaux du corps, ne vous lancez pas dans le diagnostic à domicile et l'auto-traitement.

Comment laver l'urètre chez les hommes, apprenez de la vidéo:

Les principaux symptômes et principes de traitement de l'inflammation des organes génito-urinaires

Les maladies du tractus urogénital chez l’homme peuvent être causées par diverses causes. En pratique médicale, les pathologies urinaires les plus fréquemment diagnostiquées sont les maladies urologiques infectieuses qui provoquent une gêne psychologique et peuvent causer de graves problèmes de santé. L'inflammation du système urogénital chez l'homme est le plus souvent associée à des infections transmises par contact sexuel, à des maladies de la prostate.

La structure du tractus urinaire chez l'homme

La santé de la personne dans son ensemble dépend du bon fonctionnement du système génito-urinaire. Du point de vue anatomique, le système urogénital masculin (MPS) comprend les parties suivantes:

  • urinaire (urinaire), responsable de l'élimination de l'urine du corps;
  • sexuelle, responsable des fonctions de reproduction.

Le tractus urogénital de l'homme comprend les organes internes (canal déférent, appendices séminaux, prostate) et les organes externes.

Anatomiquement, les voies urinaires sont étroitement liées aux organes du système reproducteur. Le canal urinaire est également le canal spermatique lors de l'éjaculation. Le plus souvent, l'inflammation chez les hommes se développe dans l'urètre, qui est un tube étroit qui traverse toute la longueur du pénis.

Causes des maladies à MPS chez les hommes

Les infections du tractus urogénital provoquent des agents pathogènes, des champignons, des bactéries et des virus. Dans la plupart des cas, l'inflammation affecte les parties inférieures du système urogénital, ce qui est associé aux caractéristiques de la structure anatomique, une grande longueur de l'urètre. Les maladies infectieuses ont souvent un caractère récurrent, entraînant de graves complications.

L'inflammation du système urogénital est généralement causée par de tels facteurs:

  • non-respect de l'hygiène intime personnelle;
  • promiscuité, rapports sexuels non protégés;
  • pénétration de virus, microbes;
  • dysbactériose, développement de la flore pathogène;
  • affaiblir la résistance de l'organisme.

L'infection des organes urogénitaux est possible par voie hématogène, si le corps contient des sources d'infections aiguës ou chroniques.

La cause de l'inflammation du tractus urogénital chez l'homme est souvent le contact sexuel non protégé si la femme souffre de vaginose, de candidose et de maladies vénériennes.

Les facteurs prédisposants au développement de pathologies non infectieuses comprennent les stress fréquents, l’hypothermie, les lésions mécaniques des organes génitaux.
organes, blessures par radiation. Les inflammations provoquent également des néoplasmes, des calculs vésicaux et de mauvaises habitudes.

Symptomatologie

Les maladies de la MPS inflammatoire chez l'homme se présentent sous une forme aiguë, chronique ou latente. Dans certains cas, les processus pathologiques peuvent durer longtemps sans manifestations cliniques caractéristiques.

Les symptômes d'inflammation des organes MPS sont les suivants:

  • inconfort, douleur, sensation de brûlure pendant la miction;
  • écoulement spécifique et inhabituel du canal urétral;
  • douleur dans le bas du dos, bas du dos;
  • inconfort au périnée, congestion des organes pelviens;
  • mictions fréquentes;
  • problèmes d'érection, d'éjaculation;
  • sang dans l'urine;
  • douleur des ganglions lymphatiques régionaux.

Avec le développement de l'inflammation des organes des voies urinaires, la fièvre, la faiblesse générale, la fatigue et l'apparition de papillomes et de condylomes sur les organes génitaux externes sont possibles. Les maladies de l'UIP entraînent une altération de la fonction sexuelle ainsi que de la fonction reproductrice.

Maladies de l'UIP

Selon la localisation de l'inflammation chez l'homme, les maladies suivantes des organes de l'appareil urinaire sont diagnostiquées:

  • balanite - inflammation du gland du pénis;
  • urétrite - inflammation de l'urètre;
  • orchite, épididymite - inflammation des testicules, épididyme;
  • prostatite - inflammation de la prostate;
  • vésiculite - inflammation des vésicules séminales;
  • cystite - inflammation de la vessie.

Le traitement des maladies du système génito-urinaire nécessite une approche intégrée. On prescrit aux hommes des antibiotiques, des suppositoires du rectum, des immunomodulateurs pour augmenter la résistance du corps, des gels, des savons à base d’acide lactique. Les fonds contenant de l'acide lactique éliminent l'inflammation, normalisent l'équilibre acide de la peau.

Pour l'hygiène intime des hommes est préférable d'utiliser des gels, du savon liquide avec de l'acide lactique.

Les médicaments à base d'acide lactique ont un effet anti-inflammatoire et antibactérien. Cette substance inhibe la croissance des bactéries opportunistes. Les suppositoires vaginaux contenant de l'acide lactique sont prescrits aux femmes pour la normalisation de la microflore vaginale.

Urétrite

Dans l’urétrite, qui est l’une des maladies les plus courantes de l’UIP, le processus inflammatoire affecte l’urètre. La pathologie est causée par une microflore spécifique et non spécifique: staphylocoque, gonocoque, gardnerella, lactobacillus, chlamydia. L'urétrite non infectieuse peut être causée par des allergènes, des lésions des organes génitaux, une congestion veineuse dans le pelvis.

  • brûlure, douleur en urinant;
  • écoulement purulent, séreux-purulent de l'urètre;
  • douleur abdominale basse;
  • rougeur de l'ouverture externe de l'urètre.

Les rejets ont une couleur blanche, verte, une odeur désagréable. Apparaissent le matin ou le soir, conduisent à l'apparition de croûtes sur le pénis. À la fin du processus urinaire, des caillots sanguins sont visibles dans l'urine. Lorsque la forme aiguë devient chronique, les symptômes disparaissent mais persistent pendant les périodes d'exacerbation.

Le traitement est effectué en ambulatoire. Les patients reçoivent des antibiotiques du groupe des céphalosporines, un régime alimentaire spécial, des médicaments antifongiques, des suppositoires par voie rectale, du savon à l'acide lactique pour une hygiène intime. Les antibiotiques complètent les préparations vitaminées pour stimuler le système immunitaire.

Prostatite

La prostatite est une maladie génito-urinaire caractérisée par une inflammation de la prostate. Il procède sous forme aiguë ou chronique. À l'âge adulte, un adénome, un adénocarcinome de la prostate est diagnostiqué.

Dans l'inflammation aiguë de la prostate diagnostiquée avec une fièvre jusqu'à 39 degrés, une douleur à l'aine, une miction douloureuse. Au stade chronique, l'intensité des symptômes dépend de l'état général du corps.

  • douleur, inconfort pendant la miction en raison du rétrécissement de la lumière de l'urètre dû à une inflammation de la prostate;
  • miction fréquente d'uriner, surtout la nuit;
  • difficulté à uriner, fractionnement d'un jet.

Après l'acte urinaire, il se produit une sensation de vidange incomplète de la vessie, une douleur au périnée. L'élévation de la température est diagnostiquée à l'état fébrile et superfébrile (37,5-39 degrés). Le stade chronique, si aucun traitement n'est prescrit, conduit à l'impuissance, à une diminution de la fonction fertilisante des spermatozoïdes, à la stérilité, au développement d'une inflammation purulente de la prostate.

Une complication de la prostatite est l'hyperplasie des tissus de la prostate, caractérisée par une transition vers une forme maligne. Dans les formes atypiques, on note des douleurs dans les jambes, les lombaires et le sacrum.

Le traitement complet de l'inflammation de la prostate dépend de la forme du processus, de l'âge du patient, de l'état général du corps. Le cours de traitement, les médicaments prescrits par un urologue après un examen diagnostique. Selon le type d'agent pathogène, le traitement est effectué avec des antibiotiques pénicilline ou tétracycline.

Traitement

Le traitement de l'inflammation de la prostate est effectué par des suppositoires rectaux. Les patients en tant que traitement principal ont prescrit des antalgiques, des bougies antispasmodiques et anti-inflammatoires. L'utilisation de suppositoires peut être qualifiée de méthode de traitement la plus douce et la plus efficace pour éliminer l'inflammation de la prostate. Les bougies ont un effet anti-inflammatoire, antimicrobien, analgésique, contiennent des antibiotiques et des extraits naturels.

Les antibiotiques contenus dans le suppositoire ont des effets néfastes sur la flore pathogène, empêchent son développement, réduisent les crampes et la douleur lors de la miction. Les bougies ont un effet tonique supplémentaire, soulagent l'inflammation des tissus de la glande, empêchent la propagation d'infections ascendantes des voies urinaires et normalisent la circulation sanguine dans l'organe. L'impact d'un suppositoire rectal se produit directement sur la prostate.

Le traitement de la prostatite comprend les procédures d’instillation, dans lesquelles des préparations médicales, y compris des antibiotiques, sont injectées dans le canal urétral. En tant que thérapie supplémentaire, utilisation de médecines douces, physiothérapie. On prescrit aux patients des antibiotiques, des gélules, des comprimés, des suppositoires à usage rectal, des gels, du savon intime avec de l'acide lactique. Les suppositoires pour le traitement de la prostatite doivent désigner un médecin après un diagnostic complet.

Infection des voies urinaires chez l'homme: principaux symptômes et méthodes de traitement

L'infection des voies urinaires (IVU) est une maladie polyétiologique associée à divers facteurs. Le rôle clé dans son développement appartient aux microorganismes (notamment E. coli). Dans ce cas, les reins et la vessie sont plus touchés, entraînant des pathologies telles que la cystite et la pyélonéphrite. Les maladies peuvent acquérir des cours aigus et chroniques. Chez les hommes adultes, ces pathologies surviennent dans le contexte de diverses infections sexuellement transmissibles.

Les infections des voies urinaires (UTI) sont principalement dues à la microflore gram-négative. Dans 80% des cas, E. coli en est la cause. Chez les hommes, ce groupe de maladies est beaucoup moins répandu que chez les femmes, ce qui est associé aux caractéristiques anatomiques de la structure.

Les agents pathogènes peuvent affecter les organes suivants:

  • L'urètre avec le développement de maladies telles que l'urétrite.
  • Vessie - Cystite.
  • Prostate - prostatite.
  • Rein - pyélonéphrite ou glomérulonéphrite.

Ces maladies surviennent le plus souvent sous une forme aiguë, surtout si elles sont causées par E. coli. Lorsqu'elles sont infectées par d'autres agents pathogènes, la tendance à la chronicité est beaucoup plus forte. Dans la chlamydia, la mycoplasmose, l’infection à gonorrhée, les symptômes initiaux peuvent être très faibles, de sorte que les patients consultent rarement un médecin, ce qui entraîne une évolution chronique de la maladie, entraînant de graves complications à la fois du système urinaire et du système reproducteur masculin.

Selon l'agent pathogène, des lésions spécifiques et non spécifiques sont isolées. Dans le premier cas, diverses maladies vénériennes en sont la cause, dans le second cas - les microorganismes opportunistes (E. coli).

L'entrée et la propagation de l'infection dans les voies urinaires se produisent de plusieurs manières. Le plus commun est le transfert de bactéries de l'anus à l'urètre voisin. Déjà à ce stade, un homme peut développer une urétrite et une prostatite.

Plus loin le long de la paroi de l'urètre, l'infection pénètre dans la vessie, provoquant son inflammation - la cystite.

La membrane muqueuse du système urogénital contient des mécanismes spéciaux de protection contre les bactéries; par conséquent, la pathologie ne se produit pas toujours. L’infection peut se transmettre en transit à plusieurs services à la fois et ne pas conduire à la maladie. Le dernier point concerne les reins, où il peut causer diverses maladies, dont la plus fréquente est la pyélonéphrite.

Une autre façon d’infecter l’infection est de la transporter des autres foyers dans le système urinaire par le sang ou la lymphe. Cette méthode est plus caractéristique d'une maladie telle que la glomérulonéphrite.

L’entrée du pathogène dans le corps n’est pas une condition préalable à l’apparition de la maladie: pour cela, il faut que certains facteurs prédisposent:

  • Système immunitaire diminué en raison de diverses maladies aiguës et chroniques.
  • Urolithiase, qui est souvent accompagnée d'infections du système urinaire.
  • Hypothermie fréquente (la saisonnalité de la pathologie y est associée - la saison froide).
  • Violation de la sortie d’urine en cas d’hyperplasie bénigne et d’inflammation de la prostate.
  • Vie sexuelle Promiscuous.
  • L'utilisation de divers médicaments, notamment des antibiotiques.

Chez les enfants, l’infection des voies urinaires peut survenir à la suite d’anomalies congénitales du développement associées à une insuffisance de la régulation nerveuse de la motilité. Cela conduit à la formation de reflux et d'urine stagnante.

Le Dr Komarovsky identifie la principale cause de l'apparition des infections urinaires chez les nourrissons trop refroidies associées au port prolongé de couches. Les enfants de la première année de vie sont plus sujets à diverses maladies, car leur système immunitaire est peu développé. L'enfant dans les premiers mois utilise la protection de la mère, obtenue avec du lait.

Chez les enfants d'âge préscolaire, l'inflammation survient après avoir joué dans le bac à sable, car il y a un grand nombre de bactéries dans cet endroit et elles sont en contact direct avec du sable infecté. Surtout les filles souffrent souvent de cela.

Les principaux signes de l'urétrite sont les troubles de la miction. L’excrétion d’urine est accompagnée de sentiments subjectifs sous la forme de:

  • sensation de brûlure;
  • des démangeaisons;
  • la douleur
  • mictions fréquentes.

Différentes sécrétions apparaissent - séreuses, purulentes, muqueuses. Les symptômes varient également selon l'agent pathogène. Dans l'urétrite, causée par une flore opportuniste, les manifestations seront prononcées, écoulement - purulent ou muqueux. Brûlure et démangeaisons intenses.

Auparavant, des infections spécifiques présentaient également des symptômes caractéristiques et typiques. Aujourd'hui, tous les praticiens notent que des maladies telles que la mycoplasmose, la gonorrhée, la chlamydia, sont de nature morne et que les symptômes sont rares. Cela rend le diagnostic très difficile. Dans de telles situations, les patients peuvent être perturbés par des écoulements blanchâtres, des troubles de la miction migratoire. Les brûlures, les démangeaisons et la douleur sont bénignes.

L'inflammation de la vessie chez les hommes apparaît beaucoup moins souvent que chez les femmes, mais leur propension à la chronique est plus élevée.

La maladie commence soudainement - avec des mictions fréquentes et douloureuses. L'urine est excrétée par petites portions, il y a un sentiment de vidange incomplète de la vessie. Il y a une douleur dans la région sus-pubienne, la température corporelle peut atteindre +37. +38 degrés.

Inflammation de la vessie - modifications de la paroi

Des mictions fréquentes sont observées la nuit. L'urine devient trouble, un examen microscopique peut indiquer le contenu des cellules sanguines.

Dans l'évolution chronique de la maladie, les infections urinaires se manifestent par des périodes d'exacerbation et de rémission. Les patients sont préoccupés par les crampes mineures et la douleur lors de la miction, la température ne dépassant pas + 37 degrés ou n'augmentant pas du tout.

L'évolution aiguë de la pyélonéphrite est caractérisée par une forte augmentation de la température corporelle jusqu'à +38. +39 degrés, mais il y a des cas sans hyperthermie. Il y a une douleur sourde tirante dans la région lombaire.

L'urine devient trouble, la teneur en protéines augmente, le nombre de leucocytes, d'hématurie (sang dans les urines) est observé. Dans l'analyse clinique du sang, la vitesse de sédimentation des érythrocytes augmente et une leucocytose neutrophilique est notée.

La miction est altérée, des pulsions privées apparaissent, qui deviennent douloureuses, l'urine est excrétée par petites portions à cause du spasme des voies urinaires.

Le processus inflammatoire conduit à une intoxication entraînant un mal de tête grave, une faiblesse grave, des vomissements, une diarrhée.

Rein avec pyélonéphrite

Vous pouvez vérifier vous-même la présence de pyélonéphrite en tapotant le dos de façon insignifiante (symptôme de Pasternatsky), après quoi la douleur augmente.

L'évolution chronique de la maladie ne peut pas se manifester extérieurement, parfois il peut y avoir une douleur au dos faible. Dans l'analyse clinique de l'urine, des changements similaires sont observés, exprimés dans une moindre mesure. L'échographie examine une violation du système pelvien rénal, augmentant avec le temps.

La base pour le traitement des infections des voies urinaires est la nomination d'agents antibactériens. Ainsi, il y a un impact sur le facteur étiologique et l'élimination complète de la maladie. Ces groupes d'antibiotiques sont utilisés:

  • Pour l'uréthrite, la ceftriaxone est administrée par voie intramusculaire ou intraveineuse. La doxycycline, l'azithromycine sous forme de comprimés ou d'injections peuvent également être utilisés.
  • Des préparations de nitrofurane sont prescrites pour la cystite non compliquée - Furagin, Furomag. 3 g de phosphomycine peuvent être utilisés une fois. Également prescrit Azithromycine, Nitroxoline.
  • Lorsque la pyélonéphrite est obligatoire, les antibiotiques sont administrés par voie intraveineuse ou intramusculaire - Ciprofloxacine, Lévofloxacine, Ceftriaxone.

Dans le cas d'un processus aigu, les médicaments sont prescrits de manière empirique, en utilisant des médicaments à large spectre pour capturer le maximum de micro-organismes. Il est idéal de procéder à l'ensemencement bactériologique avant le traitement antibactérien, après quoi certains médicaments sont prescrits, en tenant compte de la sensibilité de l'agent pathogène.

L'état du patient est confronté à de graves complications. C'est pourquoi les antibiotiques sont prescrits en premier, en fonction des manifestations cliniques. Après avoir obtenu le résultat d'une étude de laboratoire, le traitement est ajusté.

En cas d'intoxication grave, il est nécessaire de prescrire des solutions pour l'administration intraveineuse afin de nettoyer le sang des produits de la réaction inflammatoire:

  • Reasorbilact.
  • Reopoliglyukin.
  • Solution saline.
  • Solution de glucose.
  • Poliglyukin.

Cette thérapie est souvent utilisée dans les cas de pyélonéphrite, cette maladie entraînant une forte libération de substances toxiques dans le sang.

Pour éliminer les antidouleurs prescrits - Analgin, Dexalgin. Les violations de la miction sous forme de pulsions fréquentes sont éliminées en utilisant des antispasmodiques - No-Spa, Baralgin, Spazmalgin.

Des médicaments antipyrétiques sont utilisés à des températures élevées - Nimesil, Ibuprofen, acide acétylsalicylique.

Parallèlement à la thérapie antibactérienne, le groupe de probiotiques a prescrit des fonds pour normaliser l'activité de l'intestin.

Les infections des voies urinaires sont traitées au moyen de remèdes populaires. Pour ce faire, utilisez des herbes et des frais de plantes médicinales. Les remèdes suivants sont les plus efficaces:

  • Prêle - a un effet antispasmodique, diurétique, antibactérien et anti-inflammatoire. Montré pour tous les types d'UTI.
  • Bearberry Leaf - un outil puissant dans les processus inflammatoires dans les voies urinaires. Soulage l'inflammation, les spasmes et réduit la dysurie.
  • Bourgeons de bouleau - ont un effet antibactérien et antispasmodique.
  • Les graines de persil et de fenouil ont des effets antispasmodiques et anti-inflammatoires.

Ces plantes médicinales sont utilisées à la fois indépendamment et sous forme de collection. À la maison, préparez la perfusion: 0,2 l d’eau bouillante mettez 1 c. l herbes ou mélanges. Mieux vaut le faire dans un bain d'eau. Le temps de cuisson de la Busserole est de 30 minutes, pour le reste des plantes - 15.

La solution obtenue est filtrée et consommée 1/3 tasse 3 fois.

Vous pouvez acheter des médicaments tels que Urolesan, Kanefron, Trinefron, Uroton, etc. parmi les médicaments finis en pharmacie.

Urolesan est disponible en capsules et en comprimés. Dans la composition, il contient un complexe d'huiles essentielles et un extrait de plantes ayant des actions diurétiques, antispasmodiques, anti-inflammatoires et antibactériennes. Utilisez 20 gouttes de sucre 3 fois par jour ou 1 capsule trois fois par jour.

Canephron est utilisé dans les processus inflammatoires des voies urinaires. Il a le même témoignage qu'Urolesan. Le médicament est le plus largement utilisé pour la cystite aiguë et chronique.

Ces médicaments sont prescrits par les médecins pour les infections urinaires, car ils améliorent considérablement l’effet du traitement principal et réduisent le risque de complications.

Plus D'Articles Sur Les Reins