Principal Tumeur

Pourquoi après le rapport sexuel commence la cystite

La cystite après un rapport sexuel est une maladie unique qui survient plus souvent chez les femmes 1 à 2 jours après un rapport sexuel. Manifesté par une brûlure, une douleur dans le bas de l'abdomen.

Un diagnostic précoce est difficile en raison du fait que le représentant de la belle moitié n'associe pas la nosologie à des événements antérieurs.

La réception des antibiotiques dans le contexte de la pathologie est particulièrement intéressante. Les médicaments éliminent les symptômes de l'inflammation jusqu'au prochain rapport sexuel avec un partenaire. Une situation similaire est observée après un traitement symptomatique à l'hôpital. Pourquoi la dépendance décrite existe-t-elle?

Caractéristique de la maladie - relation avec le mauvais emplacement de l'urètre ou la béance. Et il est tout à fait possible de le réparer.

Causes de l'inflammation de la vessie après un rapport sexuel

Le principal facteur étiologique de la maladie Les urologues considèrent le mauvais emplacement du canal urinaire, ce qui crée des opportunités pour l’infection. Le processus inflammatoire se développe avec une diminution de la protection locale contre les maladies chroniques, l'hypothermie. Chez les jeunes filles, la formation d'inflammation est favorisée par les adhérences formées après la rupture de la plèvre vierge.

Le déséquilibre des hormones sexuelles, le syndrome post-ménopausique est également à la base du relâchement des muscles lisses de l'urètre et d'autres organes urinaires, l'atrophie de la vessie. L'amincissement de la paroi du corps crée les conditions propices à l'adhésion de bactéries. La propagation des micro-organismes vers le haut est la principale méthode d’infection des organes urinaires.

L'abstinence sexuelle prolongée est un facteur étiologique important en nosologie. Sur fond de pathologie, des changements stagnants se développent, entraînant la multiplication des bactéries.

Selon les statistiques, la plupart des cas de la maladie sont dus à des entérobactéries intestinales à Gram négatif, à des protozoaires, à des champignons du genre Candida. Les infections génitales sont une cause plus rare d'inflammation des voies urinaires.

Les articles scientifiques décrivent le principal effet des facteurs provoquants sur les processus inflammatoires dans le système urinaire. L'infection infectieuse est secondaire. La propagation des bactéries à la hausse n'est pas un facteur déterminant.

Facteurs provocateurs d'inflammation de la vessie

La cystite aiguë se développe avec une diminution de la résistance immunologique de l'urothélia aux agents pathogènes. L'épithélium sain contient des cellules spéciales qui détruisent les microorganismes (phagocytes). Les immunoglobulines situées dans les virus intercellulaires du fluide intercellulaire. La violation du mécanisme de résistance immunologique aux agents pathogènes conduit à la reproduction de la microflore. Si vous détectez rapidement l'urine infectée, commencez le traitement, prévenez le processus inflammatoire.

Avec un choix illettré de médicaments antibactériens, une violation de la multiplicité et de la durée de réception constitue la résistance des bactéries aux médicaments. Le mécanisme provoque l'apparition de rechutes et de réinfections. Dans le premier cas, dans des conditions favorables, la flore est activée, ce qui provoquait auparavant une inflammation de la vessie.

La réinfection se produit lors d'une infection par une autre microflore tout en réduisant la protection locale. Les facteurs provoquants sont l'hypoxie tissulaire (manque d'oxygène), le manque de liens du système immunitaire, les cicatrices.

De nombreuses études cliniques ont démontré l’importance d’une guérison complète de l’urothélie après une blessure. La régénération tissulaire de haute qualité est complétée par la restauration de toutes les couches avec la formation de phagocytes (cellules détruisant les bactéries), l’accumulation de complexes immuns dans l’espace interstitiel.

L'état déficient d'urothélie est la cause de l'inflammation chronique.

Causes d'exacerbation ou de récidive de la cystite:

  1. Localisation anormale de l'urètre;
  2. Arrêtez de prendre des antibiotiques à l'avance;
  3. La présence d'infections génitales;
  4. Augmentation de la charge dans le bas du dos;
  5. Susceptibilité individuelle à Escherichia coli;
  6. Échec de l'hygiène intime.

La cystite sexuellement transmissible est transmise, de sorte qu'une infection chez un partenaire peut provoquer une infection.

En analysant tous les facteurs décrits, les experts excluent d’abord la localisation anatomique incorrecte du conduit urinaire. D'autres mécanismes de provocation sont établis en l'absence de transposition de l'urètre.

Symptômes cliniques de la cystite après un rapport sexuel

En règle générale, les symptômes cliniques apparaissent 7 à 10 heures après l’acte. Les manifestations se produisent soudainement:

  • Urines foncées dues aux impuretés du sang;
  • Douleur dans le bas-ventre;
  • Sensation de brûlure pendant la miction;
  • Écoulement d'urine incontrôlé pendant la journée;
  • Haute température

Attention! Un traitement inadéquat de l'inflammation de la vessie entraîne une pyélonéphrite - une inflammation du bassinet du rein.

Au cours de l'évolution chronique au cours d'une exacerbation, des symptômes similaires se produisent. Une autre clinique apparaît avec des maladies concomitantes (cholélithiase, urétrite). Les calculs vésicaux provoquent des douleurs paroxystiques lorsque les voies urinaires sont obstruées.

Principes de diagnostic de la cystite "sexuelle"

Le diagnostic de la forme aiguë n'est pas difficile. Le tableau clinique et les tests de laboratoire permettent de poser un diagnostic avec une grande précision.

L’identification d’une variété chronique nécessite la collecte d’anamnèse:

  • Élucidation des relations sexuelles;
  • Fixer l'heure et les causes du début de la maladie;
  • Diagnostic des maladies associées.

Au stade de base, des tests de laboratoire sont effectués, une culture bactériologique d'urine, une sensibilité antibactérienne de la flore est détectée, un examen par contraste aux rayons X des voies urinaires est effectué.

La dernière étape - une analyse endoscopique est effectuée, permettant à la sonde d’examiner visuellement l’état de la membrane muqueuse, de prélever du matériel pour examen microscopique. Une biopsie après la cystoscopie est toujours pratiquée pour exclure le cancer ou les affections précancéreuses (dysplasie, métaplasie). La nécessité de la prise de plusieurs matériaux est confirmée par les urologues, ce qui permet une étude plus approfondie de l'urotélium dans l'inflammation chronique.

Prévention de la cystite après un rapport sexuel

Pour prévenir la stagnation de l'urine contribue à consommer beaucoup de liquides. Au cours de la journée, vous devez boire au moins 1,5 litre d'eau pour diluer le contenu stagnant de la bulle.

Les urologues ne recommandent pas de porter des sous-vêtements synthétiques, ce qui augmente la température du bas-ventre. L'hyperthermie du vagin et de l'urètre est un facteur favorable à la reproduction des micro-organismes.

L'immunité locale réduit les aliments épicés et salés, dont l'utilisation en cas de maladie devrait être limitée. Nous vous conseillons de respecter l'hygiène intime, vider la vessie avant et après les rapports sexuels.

Évitez l’hypothermie, les situations stressantes entraînant une perturbation de la microcirculation, l’hypoxie, les modifications atrophiques de la membrane muqueuse.

Surveiller l'état des niveaux hormonaux. Les troubles endocriniens perturbent le fonctionnement de l'urothélie, réduisent la protection antibactérienne.

Tactiques de traitement de la cystite

Toute thérapie indépendante pour la pathologie est exclue. L'acceptation de la décoction à base de plantes, les teintures doivent être prescrites par un médecin.

Frais de fines herbes

Les difficultés d'utilisation des remèdes populaires pour les modifications inflammatoires de la vessie sont associées à l'impossibilité de sélectionner la dose correcte, en choisissant la durée de prise du médicament. Le seul médicament à base de plantes dont l'efficacité a été testée par la pratique est le canephron. L'effet thérapeutique multiple du remède dans les maladies de la sphère urinaire (anti-inflammatoire, antispasmodique, diurétique) est dû au contenu de romarin, de livret, de centauré.

Il n'y a pas de contre-indications à prendre le médicament (sauf pour les allergies). Il peut être utilisé pendant longtemps dans l'inflammation chronique.

Traitement chirurgical

Des variétés de la maladie résultant d'une mauvaise localisation de l'urètre sont traitées chirurgicalement. Une fois la transposition du canal urinaire éliminée, les symptômes cliniques disparaissent et la probabilité de réinfection diminue de manière significative. La reconstruction de l'urètre est le seul moyen de traiter efficacement les formes pathologiques post-coïtales.

Si la cause fondamentale n’est pas éliminée, le traitement antibactérien n’aidera pas, étant donné que les bactéries pénètreront constamment dans le canal urinaire par la vessie.

L'opération chirurgicale visant à éliminer la transposition de l'urètre consiste essentiellement à séparer la structure des tissus environnants, en se fixant dans la position physiologique. Lors de la manipulation, les adhérences sont éliminées, les autres barrières empêchant le fonctionnement naturel des organes urinaires sont éliminées.

Traitement conservateur

En l'absence de transposition du canal urinaire, une antibiothérapie est effectuée. Les médicaments antibactériens sont prescrits contre l'agent pathogène après la culture de l'urine sur un milieu nutritif et la sensibilité aux antibiotiques de la souche sélectionnée.

Les urologues russes prescrivent le plus souvent des antibiotiques éprouvés:

  1. La ciprofloxacine;
  2. Nitrofurantoïne;
  3. La metsilline;
  4. La fosfomycine;
  5. Pefloxacine.

En cours chronique, la durée du médicament est d’au moins 7 jours. Les formes aiguës sont éliminées pendant 3 à 5 jours. Après traitement, une endoscopie de contrôle avec biopsie est réalisée pour exclure la présence de micro-organismes dans la membrane muqueuse et la sous-muqueuse de la vessie.

Thérapie symptomatique

La qualité des aliments, la normalisation du régime de repos, la consommation abondante d'alcool sont les principes de base du traitement pathogénétique.

Le régime est optimisé pour le contenu en vitamines et en protéines. On prend des fibres végétales pour normaliser le péristaltisme intestinal.

L'élimination des maladies associées empêche l'aggravation, augmente la protection locale. Après les antibiotiques, des agents immunothérapeutiques sont prescrits.

Les scientifiques modernes accordent une grande attention à l’utilisation des bactériophages, des virus capables de détruire les bactéries pathologiques. La méthode est en cours de développement, mais est utilisée dans certaines cliniques européennes.

En observant les principes décrits, la vie sexuelle avec la cystite se normalise progressivement.

Il n'y a pas de médicament universel pour tous les patients, le choix d'un schéma thérapeutique doit donc être confié à un urologue qualifié.

Causes de la cystite après un rapport sexuel

La cystite après le rapport sexuel peut apparaître immédiatement après le contact sexuel ou dans les prochains jours, après s'être déclarée douleur sévère et autres symptômes d'inflammation aiguë. Ce dernier peut survenir une fois, le plus souvent après le premier rapport sexuel, ou se manifester constamment, empêchant la femme de mener une vie sexuelle normale.

Pourquoi après le sexe peut apparaître une cystite

La cystite après le rapport sexuel peut être due à diverses raisons. Si la maladie se manifeste après chaque rapport sexuel et est permanente, cela est une conséquence de la structure anormale de l'urètre, dans laquelle le canal urinaire est situé près de l'entrée du vagin. Cela provoque des dommages permanents. L'irritation qui en résulte est une bonne condition pour la pénétration de microorganismes pathogènes dans la vessie.

Pour éviter l'apparition de microtraumas permet la sélection correcte des poses, fournissant un minimum de friction. Avec cette structure des organes génitaux devrait être prudent pour éviter les rapports sexuels durs et rugueux.

La pénétration de virus et de bactéries dans la vessie lors de rapports sexuels non protégés avec un partenaire atteint d'une maladie vénérienne peut provoquer l'apparition d'une cystite. Négliger les règles d'hygiène des organes génitaux conduit à ce que des micro-organismes nuisibles pénètrent dans la vessie et y provoquent une inflammation.

L'herpès génital est capable de provoquer une cystite. Avec l'évolution chronique de cette maladie, les fonctions protectrices de l'organisme sont réduites et, si les bactéries pénètrent dans la vessie, l'inflammation devient plus aiguë.

Après oral

L'apparition de cystite à la suite d'un rapport sexuel oral est peu probable, car une inflammation se produit lorsque la microflore de la vessie est perturbée. Cependant, la présence d'une infection dans la cavité buccale peut provoquer une cystite chez un partenaire. Par conséquent, il est préférable de différer les relations orales en cas de maladie de la gorge ou des dents.

Après anal

Des symptômes de cystite peuvent apparaître lors de relations sexuelles alternantes anale et vaginale. Cela se produit parce que les bactéries des intestins pénètrent dans le vagin, puis dans la vessie. Pour prévenir l'infection, vous devez changer le préservatif après une relation sexuelle anale.

Chez les femmes

La cystite après l’intimité apparaît souvent chez les jeunes femmes qui commencent tout juste à avoir des relations sexuelles. Ce phénomène est également appelé «syndrome de lune de miel», puisqu’une fille qui a conservé sa virginité avant le mariage ressent souvent une vive douleur, une douleur et une sensation de brûlure pendant la période de miction qui suit le premier rapport sexuel.

De plus, ces symptômes peuvent être causés par un manque de lubrification naturelle lors des rapports sexuels. En conséquence, la muqueuse vaginale est blessée, des fissures et des déchirures apparaissent dessus, ce qui constitue une voie directe d’infection par des microorganismes pathogènes. Le processus de sécrétion de mucus naturel est également perturbé par l'utilisation fréquente de lubrifiants supplémentaires.

Des changements fréquents de partenaires ou une vie sexuelle trop active entraînent une perturbation de la microflore des organes génitaux féminins.

De ce fait, le risque d'infection et l'apparition de cystite augmentent. Les femmes se plaignent de mictions fréquentes et parfois de l'apparition de sang dans les urines.

Chez les hommes

Les hommes souffrent de cystite post-coïtale beaucoup moins souvent que les femmes. Cela est dû aux particularités de la structure physiologique des organes urinaires. L'urètre chez l'homme a une forme longue, étroite et incurvée. Pour cette raison, le risque d'infection de la vessie est minime.

Vaginite après le rapport sexuel: à qui la faute? Infections, microflore ou partenaire inepte?

Après le rapport sexuel, avez-vous eu mal au bas-ventre, les lèvres rouges et enflées, une sensation de brûlure, des démangeaisons et des mictions fréquentes? Ces symptômes peuvent indiquer une vaginite, une inflammation de la muqueuse vaginale. Mais qui est responsable de la maladie? Dans cet article, nous allons parler de 3 causes principales de la vaginite.

1. Infections transmissibles sexuellement

Les microorganismes pathogènes peuvent devenir un facteur contribuant au développement de la vaginite (colpite): gonocoques, chlamydia, mycoplasmes, tréponèmes pâles, trichomonas. Et bien que certaines maladies sexuellement transmissibles soient asymptomatiques, la bactérie causera tôt ou tard une inflammation. Dans ce cas, les médecins parlent d'une vaginite spécifique.

Souvent, une femme ne soupçonne pas la présence d’une infection génitale et ne fait appel à un gynécologue qu’après l’apparition de symptômes désagréables de la vaginite. Dans ce cas, le médecin sélectionne les antibiotiques à traiter, compte tenu de la sensibilité de l'agent pathogène.

2. Violation de la microflore naturelle du vagin

Un certain nombre de micro-organismes pathogènes sous condition restent constamment sur la membrane muqueuse du vagin, mais l'environnement acide ne leur permet pas de se multiplier et de nuire au corps. En cas de diminution de l'immunité, d'utilisation à long terme de certains médicaments, de maladies endocriniennes ou d'autres infections, la microflore vaginale se modifie. Les bâtonnets de doderlein cessent de sécréter une quantité suffisante d’acide lactique qui détruit les microbes et une vaginite non spécifique se développe.

Il peut être provoqué par des bactéries du streptocoque, du staphylocoque, de l'intestin ou du Pseudomonas aeruginosa, des champignons du genre Candida (cause de la candidose vaginale), du virus de l'herpès ou du papillomavirus. Pour le traitement de la vaginite, des antibiotiques (polygynax), des antiviraux, des antifongiques et des médicaments antibactériens, tels que le trihopol, etc. peuvent être utilisés. De plus, certains efforts nécessiteront la normalisation de la microflore vaginale et le renforcement du système immunitaire.

3. Dommages à la muqueuse vaginale pendant les rapports sexuels

C'est regrettable de dire cela, mais certaines personnes ne savent vraiment pas comment avoir des relations sexuelles convenables. Le non-respect des règles élémentaires d'hygiène sexuelle, le refus d'utiliser des lubrifiants, une ferveur excessive et parfois la grossièreté d'un homme sont des facteurs pouvant entraîner un traumatisme à la membrane muqueuse du vagin. Cela se produit surtout si, pour une raison quelconque, une femme ne peut pas dire ses sentiments à un partenaire sexuel et si elle souffre en silence.

La vaginite se développe précisément en raison de dommages mécaniques au vagin. Cependant, ses symptômes se manifestent souvent non seulement après un rapport sexuel, mais aussi directement lors d'un rapport sexuel. En outre, l'inflammation peut être causée par des allergies aux préservatifs ou au lubrifiant intime en gel. N'oubliez pas: la sensation de brûlure n'est pas une sensation normale pendant les rapports sexuels, et plus vite vous vous débarrasserez de ce facteur gênant, mieux vous vous sentirez.

Brûlure après le rapport sexuel: symptômes, causes, traitement

Les femmes sont souvent confrontées à un problème très délicat et désagréable: brûler dans la zone intime après un rapport sexuel. Les sentiments ne permettent pas de ressentir la satisfaction de l'intimité. Et ça dérange les deux partenaires. Les causes de l'inconfort peuvent être différentes.

Symptômes concomitants possibles

En plus des démangeaisons désagréables, les femmes peuvent présenter les symptômes suivants:

  • Petites plaies
  • Écoulement de sang
  • Rougeur de la vulve
  • Un malaise qui ne s'en va pas
  • Forte décharge.

Chaque symptôme indique une maladie qui doit être identifiée et guérie.

Raisons

Des brûlures et des démangeaisons après une intimité peuvent résulter de:

  • Maladies gynécologiques
  • Infections des voies génitales
  • Maladies non liées à la gynécologie
  • Les allergies
  • Autres facteurs

L'état de démangeaisons dans la zone intime est anormal. La microflore génitale a empiré. Cela signifie que des processus négatifs ont lieu dans le corps.

Maladies gynécologiques

Cette catégorie comprend plusieurs maladies féminines: candidose, vaginite, colpite. Des brûlures et des démangeaisons accompagnent presque toutes les maladies gynécologiques. Ces phénomènes parlent d'un processus infectieux qui a commencé en raison de facteurs provocants.

Candidose

Le processus inflammatoire commence à cause des champignons ressemblant à la levure Candida. Ces champignons sont toujours dans notre corps. Seule la maladie survient lors d'une forte baisse de l'immunité, après avoir pris une atteinte grave au corps, provoquée par des antibiotiques et des troubles hormonaux. Le sexe provoque des sensations douloureuses du mucus et conduit à une sensation de brûlure dans le vagin. En plus du vagin de la femme, se détachent des blancs abondants, épais et caillés.

Voici quelques signes de candidose (ils informeront une femme de la présence de la maladie):

  • Les décharges ont une odeur aigre
  • Ils deviennent plus abondants après le rapport sexuel.
  • Les démangeaisons commencent non seulement après l'intimité, mais aussi après l'utilisation de produits d'hygiène classiques.
  • La douleur est ressentie lorsque vous urinez et avez des rapports sexuels.

Pour se débarrasser de la candidose, vous devez consulter un médecin. Aujourd'hui, les pharmacies vendent de nombreux traitements pour cette maladie. Fondamentalement, ils agissent localement. Pour une récupération complète, assurez-vous de boire un cours de récupération de vitamines.

Vaginite (colpite)

Pour la vaginite se caractérise par une odeur spéciale de décharge - l'odeur de poisson. La colpite, la vaginite (vulvovaginite) se présente principalement sous une forme mixte. C'est-à-dire qu'ils se développent, par exemple, avec la candidose. Avant l'apparition des règles, la gêne augmente considérablement.

Les femmes en âge de procréer sont sujettes aux maladies gynécologiques suivantes:

  • Kraouros vulva. Il se produit en raison de changements dans le corps liés à l'âge. La maladie présente les symptômes suivants: sténose des organes génitaux, sécheresse et démangeaisons vaginales, altérations du clitoris, petites et grandes lèvres
  • Atrophie de la gaine du vagin. Symptômes: brûlures, picotements, démangeaisons et sécheresse vaginale. En raison de l'âge de la femme, les glandes du corps sécrètent beaucoup moins de lubrification. La muqueuse devient hypersensible. Souvent, les démangeaisons sont belles pendant les rapports sexuels
  • Fistule urogénitale. En plus des démangeaisons après les rapports sexuels, la douleur survient lorsque vous urinez. Les fistules peuvent survenir en raison d'opérations gynécologiques et urologiques, d'une césarienne et après le travail.

La cystite

Combinée aux infections des voies génitales, la cystite provoque une sensation de brûlure dans le vagin et les lèvres.

Infections génitales

Il y a des infections cachées qui n'apparaissent pas immédiatement après un rapport sexuel. Il arrive aussi que l'intimité douteuse existe déjà depuis longtemps et que le malaise ne soit apparu que maintenant.

Les infections génitales incluent:

  • La trichomonase. La maladie se caractérise par un écoulement jaune-vert (verdâtre) avec de la mousse et une odeur désagréable de poisson plus blanche.
  • Urethrite. C'est une maladie de la membrane muqueuse du canal urinaire.
  • Maladies vénériennes. L'inconfort du vagin peut causer des maladies: chancre, lymphogranulome sexuellement transmissible, syphilis, gonorrhée, donovanose.
  • Chlamydia. La maladie est souvent une rechute chronique
  • Ureaplasmose et mycoplasmose
  • Cerzivit
  • Verrues génitales.
  • Endométrite. C'est une maladie de l'utérus qui provoque des démangeaisons dans le vagin.
  • L'herpès génital. En plus de la sensation de brûlure, la femme a de graves éruptions cutanées près de la vulve.

Maladies non liées à la gynécologie

  • Les maladies d'organes tels que la glande thyroïde, les reins et le foie ont un effet négatif sur tout le corps et entraînent des démangeaisons vulvaires.
  • Maladies du système digestif, hémorroïdes, dysbiose intestinale entraînant des démangeaisons dans le vagin, car il est assez proche de l'anus
  • Maladies du sang, oncologie à ses débuts. Si ces maladies ne se sont manifestées d'aucune manière, elles en sont simplement au stade initial et perturbent le travail de l'organisme.

Allergie

Les réactions allergiques ne sont pas aussi communes que les infections. Mais ils provoquent souvent des démangeaisons après l'intimité.

La première raison est une réaction négative au sperme de partenaire. Dans certains cas, le sperme de la partenaire contient des substances qui affectent négativement la microflore de la femme. Ce problème est sujet au diagnostic. Pour améliorer la condition d'une femme, il est nécessaire d'avoir des relations sexuelles avec un préservatif. Si la démangeaison dans le vagin est passée, alors c'est vraiment une question de sperme.

La deuxième raison est la réaction au matériau du préservatif. Ici, le corps féminin réagit au latex. Ce type d'allergie peut causer de graves problèmes de santé. Pour résoudre le problème, vous devez utiliser des préservatifs sans latex.

La troisième raison est une réaction au savon et à d’autres produits d’hygiène intime. L'irritation de la muqueuse est due à un composant spécifique. Dans ce cas, le traitement consistera à remplacer l'agent gênant.

Autres facteurs

Le malaise vaginal peut également être déclenché par:

  • Surchauffe et, inversement, hypothermie
  • Sous-vêtements synthétiques et grossiers de mauvaise qualité
  • Produits chimiques et articles de mauvaise qualité dans de nombreux produits d’hygiène et même du papier toilette
  • Les contraceptifs
  • Préservatif lubrifié
  • Fort stress, stress extrême (provoque souvent non seulement une sensation de brûlure, mais aussi une défaillance de tout le corps)
  • Non-respect des mesures et des règles d'hygiène
  • Nutrition inadéquate.

Aussi simple que puisse paraître le dernier point, c'est vrai. Les régimes entraînent un manque d'oligo-éléments dans le corps. Cela provoque à son tour une avitaminose, un affaiblissement du système immunitaire, l'apparition de microfissures. En conséquence, le vagin provoque des démangeaisons.

L'irritation vaginale est souvent causée par une épilation régulière ou par d'autres actions similaires. Un rasoir peut couper une peau délicate. Quelle que soit la prudence de la femme, des fissures peuvent apparaître dans ses mouvements, ce qui la piquera et lui démangera après une relation proche avec un homme. La microvuli vulve peut aussi avoir lieu après un rapport sexuel difficile. Des gels spéciaux ayant un effet cicatrisant aideront à soulager l’inconfort.

Si vous ressentez une sensation de brûlure, essayez d’exclure les raisons énumérées ci-dessous. Si le malaise persiste, consultez le gynécologue.

Comment traiter

Lorsqu'on se réfère à un médecin, une femme malade sera certainement examinée à l'aide de miroirs. Le gynécologue entendra les plaintes et prescrira les procédures de diagnostic suivantes:

  • Frottis général
  • Analyse de la forme latente d'infections
  • Analyse pour la détection des tumeurs cancéreuses
  • Analyse des matières fécales, de l'urine et du sang
  • Autres tests pour la définition de chlamydia, mycoplasmose, ureaplasmose et autres.

Dans certaines conditions, une colposcopie et une échographie peuvent être nécessaires. Selon les résultats des tests et diagnostics obtenus, le gynécologue prescrit un traitement.

En cas de détection d'infections génitales, le médecin vous prescrira des médicaments antibactériens. Les deux partenaires doivent subir un traitement dans ce cas. Pendant la période de traitement, l'affinité est exclue.

Lorsque les femmes souffrant de dysbiose ont prescrit des fonds contenant des bactéries lactiques. Ils restaurent très bien la microflore. En outre, le médecin développe un régime alimentaire spécial, qui comprend nécessairement des produits laitiers.

Si le préservatif suscite des sentiments désagréables, le gynécologue choisira certainement une autre méthode de contraception.

Avec la prescription d'un médecin, vous pouvez utiliser des décoctions d'ingrédients à base de plantes. Il faut se rappeler que les herbes peuvent nuire. Par conséquent, vous devez consulter des experts.

Les inflammations féminines sont bien traitées: ortie, camomille, calendula, médicament veronica. Les herbes aident à la fois individuellement et dans les collections. Pour le traitement, il est nécessaire de procéder à la décoction de syring. Pour ce faire, une cuillère à soupe d'herbes versé de l'eau bouillante, insister et procéder à la syring.

Une autre recette pour une infusion utile: prendre un demi-litre d'eau, ajouter du permanganate de potassium à la couleur rose et du lait dans une quantité de trois litres. Saupoudrer jusqu'à cinq fois par jour.

Les produits hydratants et régénérants pour femmes ont un effet bénéfique. Ils ont les propriétés suivantes: soulager l'inflammation, rétablir l'équilibre, ne pas donner de sensation de brûlure ni de démangeaisons. Les hydratants sont également utilisés aux fins de la prophylaxie nécessaire.

Douleur pendant et après les rapports sexuels: que dit-on et que fait-on?

La douleur qui accompagne un rapport sexuel ou qui survient immédiatement après, peut considérablement ruiner la vie personnelle d'un homme et d'une femme. Pour désigner tous les types de douleur ressentis dans le processus ou après la copulation, le terme "dyspareunie" (littéralement - "rapports sexuels douloureux") est utilisé. Dans la dyspareunie, les organes génitaux sont localisés comme une sensation de brûlure, de tiraillement, de douleur aiguë ou sourde. La douleur post-coïtale (après le rapport sexuel) est appelée génitalgie, considérée comme une manifestation de pathologie organique ou mentale.

Dyspareunie pour les MST

La chlamydia est la plus commune des MST, mais dans les premiers stades, la maladie est presque asymptomatique. Des signes d'inflammation n'apparaissent que 2 à 3 semaines après l'infection par la chlamydia: des sensations de brûlure dans l'urètre sont possibles lors de la miction, au moment de tirer dans le bas de l'abdomen et dans le bas du dos. Chez la femme, les pertes vaginales sont abondantes, gris jaunâtre et dégagent une odeur désagréable. Chez l’homme, la chlamydia apparaît avec une symptomatologie gommée, des signes d’urétrite prolongée et un écoulement maigre et vitré du pénis. goutte du matin. Avec la chlamydia, seules les femmes ressentent de la douleur pendant les rapports sexuels.

Gonorrhée La symptomatologie se développe dans les 2-10 jours du champ d'infection, excluant les cas d'infection latente pouvant survenir même après quelques mois. Décharge avec la gonorrhée abondante et épaisse, de couleur vert jaunâtre, souvent en eux sont visibles du sang et des caillots. L’urétrite chez les hommes et les femmes se manifeste par des mélanges fréquents et des sensations de brûlure, une colpite (inflammation du vagin) - rougeur de la membrane muqueuse et sécrétions caractéristiques.

Les hommes et les femmes ressentent un inconfort sexuel associé à de graves symptômes de gonorrhée: le partenaire a des sensations douloureuses lors des rapports sexuels et son partenaire - à la fin des rapports sexuels.

La syphilis se manifeste rarement par des douleurs lors des rapports sexuels: le syphilome primaire (chancre dur) et les éruptions cutanées lors de la syphilis secondaire sont généralement indolores, mais dans les formes cliniques atypiques, une douleur pendant les rapports sexuels est possible.

Signes de chancre dur (syphilis primaire):

  • Le chancre génital chez l'homme se forme plus souvent sur le pénis ou le scrotum, chez la femme - sur les lèvres, sur le clitoris, sur le col de l'utérus;
  • A l'apparence d'érosion ou d'ulcères avec des bords relevés et un fond dense;
  • Habituellement indolore;
  • Disparaît sans traitement, laissant un cachet;
  • La scléradénite se développe dans la région du chancre - les ganglions lymphatiques régionaux se développent, ils sont denses et ne font pas mal;
  • Le nœud le plus proche du chancre est toujours plus grand que les autres.

écoulement, douleur associée - signe probable d'infections génitales

La trichomoniase est appelée MST parasitaire, elle est causée par l'organisme unicellulaire Trichomonas vaginalis. Chez l’homme, l’urètre est le premier à être infecté, mais les symptômes peuvent ne pas apparaître avant longtemps. Chez les femmes, cela commence par une colpite à Trichomonas avec des sécrétions purulentes jaune-vert dégageant une odeur particulièrement forte et putride, puis une infection se développe vers le haut. Préoccupé par les démangeaisons vaginales, les saignements entre les cycles, la douleur pendant les rapports sexuels.

L'herpès génital est une maladie virale transmise par contact (sous-vêtements infectés, mains sales) et sexuellement. Manifesté par une éruption vésiculaire au niveau des organes génitaux et de l'anus; à l'avenir, les bulles se transforment en érosion et en ulcères, causant de la douleur aux partenaires pendant le coït. Après le rapport sexuel, il y a aussi une douleur, causée par une irritation mécanique des membranes muqueuses enflammées.

Papillomatose génitale: l'agent responsable est le VPH (virus du papillome humain), son implication dans le développement du cancer du col utérin a été prouvée de manière fiable. Ce type de tumeur est particulièrement désagréable, car le foyer principal peut être négligeable (seulement quelques mm) et ressembler extérieurement à une érosion cervicale ordinaire, mais des métastases se forment très rapidement et entraînent la mort du patient. Les principaux signes de verrues génitales sont de petites bosses (dans le vagin, sur le pénis, dans l'urètre, autour de l'anus, dans la gorge), des démangeaisons locales, des douleurs et de légers saignements pendant les rapports sexuels.

Candidose génitale. Infection fongique, infection sexuelle possible ou contact. La principale caractéristique - décharge, ressemblant à du fromage cottage, et l'odeur aigre caractéristique. Se manifeste cliniquement par une urétrite, une colpite, une balanite ou une balanoposthite - inflammation de la tête du pénis et du feuillet prépucial interne.

Avec une candidose très fréquente, la douleur est présente dans le processus sexuel, mais surtout une sensation de brûlure perceptible après un rapport sexuel.

Douleur après le rapport sexuel (après le coït)

Associé à des maladies des organes génitaux ou somatogènes. Les causes sont matérielles: lésions des organes génitaux, adhérences après opérations, inflammations aiguës, tumeurs. Après un traitement adéquat, la douleur disparaît. En cas de déformation des organes génitaux, des plastiques réparateurs et cosmétiques sont indiqués.

Pour prévenir les adhérences, il est recommandé aux patients de se retourner d'un côté à l'autre et de se lever le plus tôt possible au cours des premiers jours suivant l'opération au moins une fois par demi-heure. Naturellement, tout cela - seulement après l'approbation du médecin traitant. Avec les pointes formées, il est suggéré de prendre des enzymes protéolytiques (de préférence d'origine végétale - papaïne, bromélaïne et nécessairement entre les repas), ou des injectables homéopathiques (traumel, aloès)

Des douleurs psychogènes surviennent lorsque les relations sexuelles dans un couple sont désharmonieuses, après un traumatisme psychologique (viol) ou lors de l'épuisement physique subi par l'un des partenaires. Cette dernière option est souvent trouvée chez les modèles féminins qui refusent délibérément une nourriture normale afin de respecter les "normes de beauté" acceptées. Des cas mortels sur le podium ont littéralement contraint les gouvernements de certains pays (Israël, France) à adopter des normes législatives fixant le rapport taille / poids pour l'admission de mannequins à des séances de photo et de défilé de mode.

Des émotions excessives - la peur de la défloration, une réaction inconsciente avec une tendance à l'homosexualité - peuvent également manifester une douleur après un rapport sexuel. Un type rare de genitalgia est la douleur après un rapport sexuel causée par une maladie mentale (pour la schizophrénie, les phobies). La résolution de ces problèmes relève de la responsabilité des psychiatres et des psychanalystes.

Douleur pendant les rapports sexuels chez les hommes

Les hommes peuvent ressentir de l'inconfort pendant les rapports sexuels pour des raisons organiques. Par exemple, le prépuce trop serré provoque une douleur, en comprimant la tête du pénis pendant l'érection. Si des plaques sclérotiques (maladie de La Peyronie) se sont formées sous la peau, le pénis est plié et la douleur survient pendant l'éveil.
La déchirure de la bride peut également causer de la douleur pendant les rapports sexuels.

L'inflammation de la tête du pénis et du prépuce, l'hydrocèle, la prostatite ou la cystite causent toujours des problèmes d'activité sexuelle. Si le rapport sexuel a effectivement lieu, cela apportera peu de joie à l'homme: pendant et après le rapport sexuel, il y aura une douleur à laquelle l'incontinence urinaire peut se joindre. Par conséquent, pour toute inflammation génitale, il est préférable que les hommes s'abstiennent de relations sexuelles.

La peau sensible sur la tête du pénis est une caractéristique congénitale ou une conséquence d'une inflammation récente; Apparaît lorsque vous êtes allergique aux préservatifs lubrifiants ou aux sécrétions vaginales (sécrétions vaginales) d'une femme en particulier. Pendant les rapports sexuels, la douleur est plus vive que brûlante, et disparaît après une douche hygiénique.

Douleur pendant les rapports sexuels chez les femmes

Les femmes ressentent une douleur pendant les rapports sexuels si elles souffrent de vaginisme - spasme des muscles vaginaux. La raison peut en être la première expérience infructueuse de la vie sexuelle et la peur et la méfiance du partenaire sexuel qui en découlent. Avec le vaginisme, le vagin est fortement comprimé si un pénis ou un objet quelconque y est inséré (par exemple, des instruments gynécologiques). Le spasme est si intense qu'il risque de causer de graves problèmes à un partenaire rugueux. Par conséquent, l'attitude du gentleman envers les femmes n'est pas un caprice, mais une question de sécurité personnelle pour les hommes.

Défloration infructueuse, lorsque le trou de l'hymen est étiré, mais pas en forme de T cassé. Dans ce cas, la douleur et l'inconfort pendant les rapports sexuels peuvent être ressentis jusqu'à la première naissance. Aide dans cette situation - défloration chirurgicale ou compréhension du partenaire et de la ferme. aide (lubrifiants).

Processus inflammatoires de toute origine dans la couche fonctionnelle de l'utérus - endométrite. La douleur survient pendant les rapports sexuels juste avant les règles, accompagnée d'un saignement superficiel. Avec l'inflammation de la couche musculaire (myométrite), la douleur pendant les rapports sexuels se fait sentir au maximum de l'effet mécanique. Si on ajoute de la paramétrite (inflammation du tissu circulatoire) et de la plexite (inflammation du plexus du nerf pelvien), la douleur devient particulièrement vive et donne lieu au périnée et au sacrum.

Les gros kystes dans les ovaires manifestent des douleurs lors des rapports sexuels, les plus petits (jusqu'à 1 à 2 cm de diamètre, avec polykystose) ne sont pas ressentis.

Phénomènes statiques: la sortie de sang veineux des organes pelviens est gênée si la femme a un travail «sédentaire», la vie sexuelle est insatisfaisante ou irrégulière. Dans ces cas, un gonflement du vagin et des organes génitaux internes se développe, ce qui se manifeste par des douleurs aiguës lors du coït (rapport sexuel). La condition est dangereuse, car la congestion veineuse est le "feu vert" pour le développement de l'inflammation et des tumeurs. Parce qu'une vie sexuelle de qualité est absolument nécessaire et que, dans le cas d'une absence désespérée, il vaut la peine de recourir à un massage vaginal. Il le fait soit chez le gynécologue, soit indépendamment, avec l'aide de gadgets du sex-shop.

Les douleurs névralgiques, particulièrement visibles lors des rapports sexuels, se manifestent avec une fréquence égale chez les femmes et les hommes. La nature de la douleur - brûlure, tir. Lorsque la névralgie pelvienne rayonne (donne) à l’aine, à la cuisse, aux lèvres, au scrotum. Dans le même temps, un spasme musculaire se produit, la douleur s'intensifie et se stabilise - une personne prend ce qu'on appelle. position forcée et gèle. Avec de tels symptômes, il est clair que les partenaires ne sont pas prêts pour le sexe, aussi la romance devra-t-elle être différée pendant un certain temps et traitée. Pour le soulagement de la douleur névralgique, le diclofénac est utilisé (de préférence dans des ampoules de 75 mg, dans un muscle); supprimer les spasmes aidera à / m injection de mydocalm, et "restaurer les nerfs" au cours des injections de vitamine B12 (10 ampoules). Ce schéma peut être utilisé pour n'importe quelle névralgie, si le patient n'a aucune allergie à ces médicaments.

Problèmes de rapports sexuels douloureux dus à des incohérences dans la taille du pénis et du vagin - appartenant à la catégorie des contes populaires. Une femme est capable d'accepter n'importe quel partenaire si un homme le comprend sexuellement et se comporte de manière adéquate à la situation. Il existe des explications anatomiques élémentaires à cela: lors de l'accouchement, le vagin est capable de sauter le corps et, plus important encore, la tête de l'enfant, dont le diamètre est nettement plus grand que tout pénis.

Que se passe-t-il s'il y a douleur ou malaise pendant les rapports sexuels?

  1. Découvrez la cause du problème. Chez les hommes, il est principalement somatique (caporal); les troubles psychologiques sont fréquents chez les femmes.
  2. En cas de douleur aiguë et de sensation de brûlure associée à des sécrétions des organes génitaux (pus, sang), vous devriez alors consulter un vénéréologue. En semant ou par PCR, il est possible de déterminer avec précision l'agent pathogène et d'obtenir le bon traitement.
  3. L'isolement du sang pendant ou après les rapports sexuels est un signe d'inflammation ou de gonflement. Assurez-vous d'avoir besoin d'un examen médical.
  4. Les douleurs névralgiques peuvent être un signe d'inflammation interne, de lésion de la colonne vertébrale ou d'ostéochondrose liée à l'âge. La douleur doit être rapidement supprimée, puis traiter la maladie sous-jacente.

Douleur après le rapport sexuel

Plus de la moitié des hommes et des femmes souffrent de douleurs pendant ou après les rapports sexuels, plusieurs fois par jour. Le problème est que nombreux sont ceux qui sont gênés de l'admettre. Mais si le temps est venu de comprendre la cause de ce type de douleur, cela peut être beaucoup plus facile, voire même complètement.

La cause la plus commune de la douleur pendant et après les rapports sexuels est une variété de maladies.

Causes de la douleur après un rapport sexuel chez l'homme

Si le frein du pénis est déchiré, après un coït intense, une douleur temporaire survient.

La région des testicules, la tête du pénis, donne parfois des douleurs après l'éjaculation. Les infections de la prostate, des voies urinaires et des vésicules séminales provoquent des démangeaisons et des brûlures. Des douleurs brûlantes et aiguës après l'éjaculation peuvent être associées à la gonorrhée et à des maladies similaires. Les dommages causés au système urogénital par l'urétrite ou la prostatite peuvent également causer une douleur intense. Parfois, les sensations douloureuses peuvent être causées par des spasmes douloureux involontaires ou des crampes locales dans certains des muscles sensibles du système reproducteur et de l'appareil reproducteur masculin. Une éjaculation tardive masculine pour un coït plus long peut également causer de la douleur. Certains troubles des muscles du plancher pelvien peuvent également entraîner des syndromes douloureux.

Causes de la douleur pendant et après les rapports sexuels chez les femmes

Douleur pendant et après les rapports sexuels pendant la défloration

La principale cause de douleur lors du premier rapport sexuel est la peur. A cause de lui, les muscles du corps se contractent, le vagin est particulièrement tendu. Il y a des femmes qui ont un hymen peut être épais et complètement pénétré par un grand nombre de terminaisons nerveuses, mais cela se produit rarement. Fondamentalement, il s’agit d’une élasticité et d’une distensibilité inhérentes; par conséquent, au premier rapport sexuel, il ne se rompt pas, mais il s’étire. Pour que les sensations douloureuses ne se produisent pas, il est généralement recommandé de surmonter votre peur. Pour que cela ne se produise pas, vous devez avoir confiance en votre premier partenaire et bénéficier d'une protection fiable. Le préservatif convient le mieux pour la première fois - il existe un risque de germes étrangers qui peuvent être totalement sans danger pour l'homme, et une fois dans le corps de la femme, ils peuvent causer une inflammation vaginale et des problèmes de vessie. La relaxation et la prévention des spasmes musculaires pendant la défloration seront favorisées par une atmosphère agréable, la confiance et une quantité suffisante de préliminaires si le partenaire donne du plaisir à la fille avant le début du coït.

Douleur après un rapport sexuel du vaginisme

Un tel problème peut survenir en cas d'échec du premier rapport sexuel (ou après un viol). L'essence du vaginisme dans la contraction convulsive des muscles vaginaux réside dans les spasmes apparus avant même le début des rapports sexuels. Le subconscient, dirigé par la peur, envoie des signaux aux muscles. Et, en fait, la douleur ne vient même pas des pénétrations, mais du fait que les propres muscles de la femme se contractent. Cette situation peut survenir à la réception chez le gynécologue. Pour vous débarrasser de ce syndrome, vous devez faire face à vos peurs, faire confiance à votre partenaire et adopter une attitude face à la situation afin que vous puissiez vous détendre sans entrave. Lorsque le patient ne parvient pas à vaincre seul le vaginisme, vous devez demander l'aide d'un psychothérapeute et d'un sexothérapeute.

Douleur après les rapports sexuels en raison de l'intégrité de l'hymen

Souvent, le coït n'est pas la première fois, mais la douleur persiste à chaque fois. Cela est dû au fait que pour beaucoup de gens, il n'y a pas une rupture de l'hymen, mais un étirement ou une légère déchirure. Il y a des cas où il n'est complètement éliminé qu'à la naissance. Si la préservation d'un hymen est observée, il est recommandé d'utiliser du lubrifiant en grande quantité et tendreté.

Douleur après un rapport sexuel due à une inflammation

Si, pendant ou après les rapports sexuels, se produisent des douleurs, des brûlures, des démangeaisons, des frictions, une sécheresse, il est tout à fait possible qu'une inflammation se produise dans le système urogénital. Elle peut être causée par des infections sexuellement transmissibles: chlamydia, gonorrhée, trichomonase, ureaplasmose, candidose. Il est provoqué par des microorganismes complètement «normaux» - champignons, E. coli, staphylocoques et beaucoup d'autres. Une fois dans un autre organisme, ils ne répondent souvent pas assez bien, en particulier lorsque l’immunité est affaiblie, pendant la menstruation, la grossesse et d’autres périodes vulnérables pour l’organisme. •

Douleur pendant et après les rapports sexuels en raison des adhérences

Les adhérences se produisent si une femme a souffert d'une inflammation des appendices ou des intestins. Ils se caractérisent par des douleurs périodiques dans l’abdomen dues à l’hypothermie et peuvent également entraîner un retard ou un relâchement des selles. Tout cela peut indiquer des adhérences. Mais ils peuvent être présents même si vous n'avez jamais observé ces symptômes dans votre chambre. Beaucoup de femmes en âge de procréer ont des pics, elles ne connaissent tout simplement pas leur présence, car elles sont asymptomatiques. La douleur peut résulter d'une tension, lors d'un rapport sexuel, ainsi que lors de la réception chez le gynécologue en fauteuil. Dans l'intimité, la douleur peut être évitée en choisissant la bonne position et le «tempérament» des rapports sexuels - «l'agressivité» sexuelle est le plus souvent douloureuse en cas d'adhérences. Il est préférable de consulter un gynécologue, en particulier dans les cas où la douleur se manifeste non seulement pendant et après les rapports sexuels, mais également dans la vie quotidienne, car le processus inflammatoire peut être chronique et nécessiter un traitement sérieux.

La douleur pendant et après les rapports sexuels peut être causée par des blessures, des larmes, des points de suture après l’accouchement et la chirurgie. Si ces raisons sont temporaires, elles peuvent passer seules après un certain temps. S'il est impossible de faire quoi que ce soit avec eux, ils quittent la situation en utilisant des lubrifiants, développent les muscles du plancher pelvien, sélectionnent les postures et le tempo du sexe.

Douleur pendant et après les rapports sexuels due à l'endométriose

Le principal symptôme de l'endométriose est l'apparition spécifique de spotting avant ou après la menstruation, ainsi qu'une douleur intense. La douleur augmente avec les selles et pendant les rapports sexuels.

Douleur avant et après les rapports sexuels en raison d'une stase veineuse

En raison de relations sexuelles irrégulières, du manque de satisfaction, de l'insatisfaction à l'égard des relations, il y a une ruée de sang vers les organes génitaux, et l'accouchement souhaité ne se produit pas. Ensuite, il y a une lourdeur, un sentiment d'insatisfaction, des douleurs lancinantes pendant les rapports sexuels. Et le principal truc, c’est que le sexe - la seule chose qui puisse régler cette situation - n’apporte pas de soulagement, mais ne fait qu’aggraver la situation, si la mise en décharge n’a pas eu lieu. Les parois du vagin gonflent et donnent une vive douleur pendant le coït. Un autre point important est que, mis à part l'inconfort et la douleur, de graves maladies gynécologiques risquent de se développer: fibromes utérins, endométriose, mastopathie, dysfonctionnement ovarien, etc. Les experts conseillent de ne pas créer de problèmes d’insatisfaction et de les résoudre avec votre partenaire, car cela peut entraîner toutes sortes de complications, y compris des modifications anatomiques. Se satisfaire mutuellement est un gage de relations familiales agréables et fortes, mais aussi et surtout d’un organisme en bonne santé. Les spécialistes vous traiteront avec un massage physiothérapeutique et gynécologique, qui est en réalité une imitation du coït. Par conséquent, il est beaucoup plus agréable de se débarrasser de tels problèmes à la maison, avec votre partenaire.

Douleur pendant et après les rapports sexuels en raison d'une névralgie du nerf pelvien

Les parois du bassin provoquent une douleur qui augmente lorsque vous touchez, par exemple lors d'un rapport sexuel, vu sur une chaise, lors d'une échographie à l'aide d'un capteur vaginal. Les combats sont souvent intenses, tirant, passant dans le pied. La névralgie peut toucher n'importe quel domaine - facial, intercostal, pelvien. Le nerf est le plus souvent enflammé par l'hypothermie, les infections et le stress. La suppression traditionnelle de la névralgie - pommade chauffante, patchs au poivre, l'utilisation de la physiothérapie.

Douleur pendant et après les rapports sexuels en raison d'une libération insuffisante de lubrifiant

La raison peut être un état psychologique causé, par exemple, par le manque de désir pour des rapports sexuels, le rejet subconscient des hommes, la peur de la grossesse; élimination d'une glande spéciale qui, chez la femme, émet un lubrifiant - Bartholin, par exemple, en raison de son inflammation antérieure (Bartholinite); troubles hormonaux dans la période post-partum, l'utilisation de contraceptifs hormonaux, la ménopause. Si ce problème est dû à un fond hormonal, utilisez des agents contenant des hormones sexuelles féminines. Si le problème est de nature psychologique, alors que la personne est en train de le résoudre, le couple utilise des hydratants artificiels - des lubrifiants: des gels intimes spéciaux qui peuvent être achetés à la pharmacie et au sex-shop.

Douleur pendant et après les rapports sexuels en raison d'une incompatibilité anatomique des partenaires. L'étirement et l'élasticité sont généralement caractéristiques du vagin, et les variantes cliniques des vertus masculines géantes sont rares dans la vie quotidienne. Par conséquent, aucune douleur liée à la taille ne devrait survenir. Si cela est observé, il vaut la peine d'aller chez le médecin pour comprendre ce qui cause la douleur et empêche les étirements d'être indolores.

Causes de douleur pendant et après les rapports sexuels, propres aux deux sexes

La douleur pendant et après les rapports sexuels est un signe courant de cystite interstitielle. Chez l’homme, l’une de ses manifestations caractéristiques est la douleur lors de l’éjaculation. Elle se concentre en particulier sur le bout du pénis. Les femmes atteintes de cystite interstitielle au cours de la maladie se plaignent de douleurs le lendemain du coït.

Souffrant pendant et après les rapports sexuels, votre corps vous dit que tout n’est pas normal, physiquement, psychologiquement. Au moindre soupçon de douleur, vous devez contacter le médecin pour obtenir des conseils, un diagnostic et un traitement approprié.

Maladies après le sexe

Le traitement préventif de la syphilis est utilisé si une personne est en contact étroit avec une personne infectée.

Les gens ont compris depuis longtemps que les relations intimes causent parfois des problèmes de santé. Pour lutter contre les maladies qui se produisent après les rapports sexuels, même créé une branche distincte de la médecine. Cette vénéréologie, nommée d'après la déesse romaine de la beauté, plaisirs charnels.

Au début du XXIe siècle, plus de 30 agents pathogènes de diverses maladies sexuellement transmissibles (MST) sont connus. Même avec un baiser profond, les partenaires échangent plusieurs milliers de micro-organismes. Si nous parlons de rapports sexuels complets sous quelque forme que ce soit, le contact est beaucoup plus étroit.

Les infections d'un partenaire malade vont vers un partenaire en bonne santé et se manifestent quelque temps après un rapport sexuel non protégé. De plus, les agents pathogènes MST peuvent être trouvés dans toutes les catégories de microflore et même chez certains parasites.

Caractéristiques épidémiologiques des maladies après le sexe

Lors des rapports sexuels, plusieurs modes de transmission sont utilisés, de sorte que les maladies qui s’ensuivent ont également une nature différente:

  • Bactérienne - syphilis, gonorrhée.
  • Virus - herpès, papillomes, hépatite et VIH.
  • Champignon - candidose.
  • Parasite - poux du pubis, gale.

Les micro-organismes pathogènes chez les personnes infectées pénètrent dans presque tous les liquides biologiques: sang, sperme, lubrifiant naturel féminin.

Certains agents pathogènes se trouvent dans la salive.

L'infection se produit principalement par contact. Ce sont des infections bactériennes, l'herpès avec HPV, des maladies parasitaires.

Et transmissible par le sang - lorsque des agents pathogènes pénètrent dans le sang directement par le biais de microtraumatismes qui se produisent pendant les rapports sexuels sur les organes génitaux de partenaires.

Manifestations cliniques de la maladie après le sexe

Certaines maladies peuvent être suspectées par les signes caractéristiques qui apparaissent après les rapports sexuels après un certain temps, après la période d’incubation. Par exemple - la gonorrhée avec écoulement de l'urètre ou du chancre dur dans la syphilis.

Cependant, il existe des maladies dont les symptômes externes n'apparaissent pas depuis très longtemps - hépatite virale, VIH, papillomavirus. En raison des caractéristiques anatomiques de la maladie après des rapports sexuels génitaux non protégés, les femmes sont plus susceptibles de se produire que les hommes. Et les manifestations cliniques sont pires, puisque les lésions peuvent être localisées dans la cavité du vagin ou sur le col de l'utérus.

La révolution sexuelle a conduit à la vulgarisation de types de contacts intima - anaux et oraux-génitaux non traditionnels. Ces deux types de connexions n'assurent pas les MST, mais compliquent le diagnostic. Par exemple, après un rapport sexuel oral, des maladies de la gorge de nature vénérienne vont se développer.

Maladies après le sexe: organes de la cavité buccale

Les agents responsables de nombreuses MST se sentent bien sur l'épithélium des lèvres, des joues, de la langue et de la gorge.

Par conséquent, après le sexe oral peuvent apparaître de telles maladies:

  • Stomatite à Trichomonas, syphilitique.
  • La glossite (inflammation de la langue) est herpétique.
  • L'amygdalite est syphilitique.
  • Pharyngite gonorrhéique.
  • Candidose des organes de la bouche.
  • Bronchite à Chlamydia.
  • Les papillomavirus se développent sur le bord rouge des lèvres, le visage.

Tous ces agents pathogènes, situés dans la cavité buccale, rendent le malade très contagieux.

De nombreux processus se déroulent sans douleur, comme la syphilis, les papillomes et la chlamydia. Les patients ne sont donc pas pressés de consulter un dermatovéréologue. Même si certains symptômes apparaissent, la première chose à faire est d'aller voir les dentistes, les thérapeutes, qui les traitent pendant un certain temps. Parce qu'il est presque impossible de faire la distinction entre amygdalite syphilitique et amygdales chroniques à streptocoque. Symptômes indistincts dans la localisation des lésions dans la cavité buccale - la raison pour laquelle les infections contractées après une relation sexuelle orale apparaissent dans la famille et les êtres chers.

Ceci est une variante de la transmission dite STD à domicile.

Plus D'Articles Sur Les Reins