Principal Anatomie

Sphincter génito-urinaire

Le sphincter de la vessie est directement impliqué dans le processus de formation et d'élimination de l'urine du corps. Le travail du système urogénital et l'état général d'une personne dépendent de son état et de son niveau de fonctionnalité. La pathologie de l'organe conduit à l'apparition d'un problème désagréable - l'énurésie (incontinence urinaire).

Sphincter urée - qu'est-ce que c'est?

La vessie est un organe situé dans la région pelvienne et son apparence ressemble à un réservoir. L'urine pénètre progressivement dans l'urine à partir des uretères et s'accumule dans sa cavité. Lorsque la quantité d'urine atteint 300 ml, la personne ressent le besoin urgent d'uriner, mais le liquide ne suit pas de manière arbitraire. Cela fournit le sphincter qui retient le liquide à l'intérieur de l'urée jusqu'à ce que la personne puisse relaxer les muscles. Il existe deux types de sphincters dans le corps humain: le sphincter interne et le sphincter externe situés au centre du canal de la cavité pelvienne.

Fonctions accomplies par le corps

La miction est le réflexe physiologique de tout être vivant. Chez l'homme, cette procédure est arbitraire en raison du muscle responsable du processus d'élimination contrôlée de l'urine du corps. Le sphincter rétracte l'urètre du col utérin et l'urètre, retardant ainsi l'urine. Cependant, après qu'une impulsion arrive dans le cerveau, celle-ci se détend et la miction survient. Le sphincter, situé dans la zone de sortie de l'urètre, ne peut pas être contrôlé car il s'agit d'un tissu constitué uniquement de muscles lisses. Le muscle externe est composé de fibres transversales longitudinales pouvant être comprimées / non comprimées.

Faiblesse du sphincter - une voie directe vers l'incontinence

Si un muscle qui empêche l'écoulement d'urine arbitraire est en bonne santé, une personne peut «tolérer» pendant environ 5 heures.

L'affaiblissement du sphincter de la vessie devient le "début" du développement de l'énurésie.

Les maladies du système génito-urinaire sont le plus souvent associées à une infection ou à un virus, ainsi qu’à une hypothermie. Mais provoquer une maladie telle que l'énurésie, peut entraîner une faiblesse sphinctérienne. L'affaiblissement du corps est plus souvent diagnostiqué chez les femmes, moins fréquemment observé chez les hommes et les enfants. Un certain nombre de raisons peuvent provoquer l'énurésie:

  • élévation de la glycémie;
  • pathologie du système cardiovasculaire;
  • troubles du tractus gastro-intestinal;
  • accident vasculaire cérébral;
  • antibiothérapie lourde.

Il existe plusieurs types d'incontinence urinaire:

  • urgent, provoqué par une activité excessive de l'urètre;
  • stress - affaiblissement non seulement du sphincter, mais aussi du tissu pelvien, conséquence d'une intervention chirurgicale;
  • fonctionnel résultant de troubles mentaux;
  • incontinence mixte déclenchée par plusieurs facteurs simultanément;
  • Le débordement de la vessie est un problème associé à l’incapacité de retenir un plus grand volume d’urine.
Retour à la table des matières

Problèmes de traitement

L'incontinence urinaire est une affection désagréable qui gêne beaucoup une personne et peut la placer dans une position inconfortable. Bien que la pathologie elle-même ne soit pas capable de causer des maladies plus graves, elle rend le système urogénital plus susceptible à la pénétration de divers microbes et d'infections à l'intérieur, ce qui aura déjà des conséquences graves. Par conséquent, si vous trouvez un tel syndrome désagréable dans le corps, vous devriez consulter un médecin. Le traitement traditionnel comprend:

  • les médicaments;
  • une série d'exercices de gymnastique;
  • installation de sphincter artificiel;
  • médecine alternative;
  • aliments diététiques.
Retour à la table des matières

Médicaments pour le traitement

Pour le traitement de l'énurésie avec des médicaments, les antispasmodiques et les antidépresseurs sont le plus souvent utilisés. Parfois, un traitement hormonal substitutif est prescrit lorsqu'il est question d'incontinence urinaire chez les femmes. Cette méthode de traitement améliore la circulation sanguine, nourrit et tonifie les muscles du petit bassin. Le bromure est l’un des médicaments les plus utilisés dans les mictions involontaires. Ce médicament active l'activité de l'acétylcholine dans les synapses neuromusculaires en raison de la destruction de la cholinestérase. Cet effet améliore le tonus dans les sphincters des voies urinaires.

Parallèlement à la pharmacothérapie, le biofeedback peut être prescrit.

Gymnastique thérapeutique du sphincter de la vessie

Les exercices d'incontinence les plus populaires sont la gymnastique Kegel. Mais pour que cette méthode apporte ses résultats, elle devrait être pratiquée quotidiennement pendant 30 jours. Il consiste à serrer et à desserrer les muscles vaginaux dans n'importe quelle position. Exercice par jour à faire au moins 100 fois. L'avantage de cette méthode est que personne ne remarque le mouvement, mais le résultat est évident. Une autre méthode consiste à apprendre à contrôler l’envie. Vous devez vous habituer à vous vider à un moment donné et stimuler indépendamment le corps à libérer l'urine, à effectuer les mouvements relaxants du sphincter et à limiter l'envie si le temps n'est pas venu.

Sphincter artificiel

L'une des méthodes les plus fiables pour résoudre le problème de la miction involontaire consiste à installer un appareil musculaire artificiel. L'appareil est une petite pompe avec un brassard et un réservoir. Pendant l'opération, le sphincter s'enroule autour de l'urètre, le réservoir est placé derrière le rectum et la pompe pour contrôler le scrotum. Le brassard de l’appareil artificiel est rempli d’un liquide biologique et pince l’urètre jusqu’à ce que le moment soit venu pour la personne d’avoir envie d’uriner. Il appuie simplement sur la pompe située dans le scrotum pour que le sphincter se détende et se vide. Après un certain temps, il se produit le même processus qui assure l'excrétion normale de l'urine, et la personne reste sèche.

Thérapie de remèdes populaires

Les méthodes de traitement non traditionnelles impliquent l'utilisation d'herbes médicinales qui stimulent la circulation sanguine et augmentent le tonus musculaire. Pour le traitement de l'incontinence, il est préférable d'utiliser:

  • teinture de sauge;
  • décoction de feuilles de millefeuille;
  • jus de carotte frais;
  • infusion d'Hypericum, pré-filtrée;
  • décoction de myrtilles séchées;
  • infusion de graines d'aneth.
Retour à la table des matières

Nourriture diététique

Pour que le traitement de l'incontinence soit aussi efficace que possible, il est nécessaire d'éviter la consommation de produits tels que:

  • oignons, ail;
  • fruits et légumes aigres;
  • boissons contenant de la caféine;
  • le soda;
  • produits laitiers fermentés;
  • édulcorants;
  • les aliments gras;
  • alcool

Remplacer ces produits par d'autres n'est pas difficile, ni utile. Une grande quantité de jus de fruits fraîchement pressés et hypocaloriques devrait être incluse dans le régime quotidien, il est préférable de les boire le matin. Les aliments contenant beaucoup de fibres, à savoir les céréales complètes, les légumes, les fruits sucrés et les baies, sont également utiles. La viande est préférable d'utiliser diététique - lapin ou le poulet.

Muscles du sphincter de la vessie

Laisser un commentaire

L'envie d'uriner survient lorsque 300 ml d'urine s'accumulent dans la vessie, mais il peut être conservé dans l'urée pendant 5 heures si le sphincter de la vessie fonctionne normalement. C'est grâce à cette structure musculaire qu'une personne contrôle la miction. Les pathologies sphinctériennes conduisent à l'incontinence urinaire, une maladie désagréable qui peut être traitée par des méthodes conservatrices ou par une intervention chirurgicale.

Informations générales et fonctions

La miction normale est assurée par les sphincters de la vessie.

La vessie est un organe creux qui peut être comparé à un vaisseau. Dans celui-ci, l'urine des reins est livrée goutte à goutte aux uretères, mais elle n'est pas éliminée mais s'accumule. Lorsque la quantité d'urine est telle que la pression est exercée sur les parois de l'urée, la personne ressent le besoin urgent d'uriner, mais peut «tolérer», retenir l'urine. Cela se produit en raison du sphincter de la vessie - une partie du système urogénital, qui régule le processus de vidange de la vessie, serre le cou de l'urètre et de l'urètre et ne permet pas à l'urine de s'écouler au hasard.

Il y a 2 sphincter. Chacun remplit ses propres fonctions:

  • Le premier est situé dans le cou de l'urée, à la frontière de l'urètre. Il est considéré comme involontaire, car la personne n'est pas en mesure de contrôler son travail. La tâche de ce sphincter est de pousser l'urine hors de la vessie et de la vider.
  • La seconde est au milieu de l'urètre pelvien. Considéré comme un muscle du plancher pelvien. Reconnu arbitraire - une personne a une influence sur elle. En pressant l'urètre, ce sphincter retient l'urine dans l'urée, vous permet de "supporter".
Retour à la table des matières

Faiblesse sphinctérienne et incontinence urinaire

Si les muscles du sphincter faiblissent, il devient impossible de retenir l'urine, celle-ci s'écoule spontanément. L'incontinence survient. La maladie se développe pour plusieurs raisons mais, en général, elle est provoquée par une perturbation pathologique du sphincter, qui peut provenir de maladies telles que:

  • diabète sucré;
  • insuffisance cardiaque;
  • constipation fréquente;
  • a subi un accident vasculaire cérébral.

Le sphincter devient plus faible en raison de l'utilisation de certains médicaments. Cette pathologie est plus souvent diagnostiquée chez les femmes, bien qu'elle affecte les hommes et les enfants. Il existe plusieurs types d'incontinence urinaire:

  • Urgent Ce type d'incontinence est un signe d'hyperactivité de l'urètre. Forte envie accompagnée de l'excrétion de l'urine.
  • Stressant. C'est souvent une complication de la chirurgie. Urine suintante même pendant les éternuements. Se pose à la suite de l'affaiblissement des muscles du bassin.
  • Fonctionnel. Associé à l'état mental.
  • Incontinence causée par le «remplissage» de la vessie. Perte de capacité à retenir une grande quantité d'urine.
  • Incontinence mixte - la présence de plusieurs espèces simultanément.
Retour à la table des matières

Principes généraux de la thérapie conservatrice

L'incontinence urinaire n'est pas dangereuse mais désagréable. Il ne peut pas entraîner de graves changements pathologiques dans le corps humain. Cependant, en présence de cette maladie, le système urogénital est plus susceptible à l'apparition d'une maladie inflammatoire. De plus, une irritation chronique de la peau se produit dans la région périnéale. Une personne éprouve un certain nombre d'inconvénients, ne peut pas vivre une vie complète.

L'incontinence conduit à une déficience émotionnelle et mentale.

Le traitement de cette pathologie doit être effectué dans un complexe.

En présence de cette pathologie, il n'est pas nécessaire d'abandonner le mode de vie habituel. L'apparition de tout écart par rapport à la norme est éliminée avec l'aide d'un spécialiste. Pour vous débarrasser rapidement du problème, vous devriez consulter un médecin dès que possible, alors que la maladie est à un stade précoce. Le médecin déterminera la cause du trouble, posera un diagnostic et prescrira le traitement nécessaire, qui peut être l'utilisation de méthodes conservatrices ou la chirurgie.

Pour un traitement conservateur, inclure:

  • Traitement de la toxicomanie. En fonction des caractéristiques de l'évolution de la maladie, le médecin prescrit des antidépresseurs, des anticholinergiques, des gels transuréthraux et des médicaments hormonaux.
  • Formation de sphincter. Parfois, ce type de traitement suffit à normaliser le processus de miction. Le patient effectue systématiquement certains exercices pour renforcer le sphincter et l'urée.
  • Régime alimentaire Pour un traitement efficace de l'incontinence, vous devriez revoir votre régime alimentaire. Le refus des boissons alcoolisées, du café, des plats épicés, salés et acides a un effet bénéfique sur l'état du sphincter, car ces produits irritent les organes urinaires. L'élimination du surpoids avec sa présence aide à éliminer les problèmes de miction.
Retour à la table des matières

Relaxation du sphincter de la vessie avec exercice

L'utilisation d'un ensemble spécial d'exercices vous permet de:

  • va rarement aux toilettes;
  • augmenter la capacité de l'urée;
  • augmenter la maîtrise de soi (surtout en cas d’incontinence urgente).
Les muscles du plancher pelvien avant et après les exercices de Kegel.

Les exercices doivent être effectués uniquement selon les directives du médecin. Bien qu'il ne s'agisse pas de drogues, même dans ce cas, l'automédication peut aggraver la situation. En fonction des plaintes existantes, de la fréquence des mictions, etc., le médecin établit pour le patient un programme d’entraînement individuel. Il existe de telles méthodes:

  • Miction intermittente. La méthode augmente le niveau de maîtrise de soi en cas d'incontinence urinaire. L'entraînement commence par une rétention d'urine de cinq minutes après l'apparition de l'envie. Progressivement, l'intervalle augmente à 10 minutes. En continuant l’entraînement, le patient acquiert la capacité de «supporter» 3 à 4 heures. Dans le même temps, des techniques de relaxation sont utilisées. Il est nécessaire de respirer profondément, lentement, en se concentrant sur la respiration jusqu'à ce que l'envie qui s'est manifestée disparaisse.
  • Calendrier de miction. Dans certains cas, les personnes se contrôlent elles-mêmes en se rendant aux toilettes à la même heure et dans les délais prévus. La présence ou l'absence de l'envie n'a pas d'importance, l'essentiel - le calendrier. L'entraînement commence par une visite aux toilettes toutes les heures, puis l'intervalle de temps augmente. Le patient détermine lui-même un horaire acceptable.
  • Exercices de Kegel. Renforce les muscles qui contrôlent la miction.

Grâce aux exercices, la personne a la possibilité de se détendre et de tendre le sphincter si nécessaire. Vous devez vous entraîner pendant au moins 3 semaines. Le cours peut durer jusqu'à 3 mois. Peut-être l'utilisation de cette technique dans le système avec un régime ou un traitement médicamenteux. Au cours du traitement, le médecin contrôle les modifications de l'état du patient, modifie les tactiques de traitement.

Sphincter artificiel

Le sphincter artificiel de la vessie permet d’éliminer l’incontinence urinaire à un stade avancé de la maladie. Pendant la chirurgie abdominale, une prothèse en silicone est installée dans le droit des abdominaux, le sphincter est enroulé autour de l'urètre. C'est la méthode de traitement la plus efficace, éliminant même l'incontinence totale due aux lésions de la moelle épinière ou aux névralgies. Les inconvénients de cette méthode sont le risque d’infection, le besoin éventuel de réintervention, la survenue de plaies de pression, un œdème, des hématomes après une intervention chirurgicale.

Cystite cervicale - symptômes et traitement approprié

La cystite cervicale est une inflammation du col de la vessie. Elle affecte les femmes et les hommes, provoquant une gêne et des phénomènes désagréables, tels que l'incontinence. Afin de mieux comprendre une maladie aussi rare mais ennuyeuse, il est nécessaire de toucher à l'anatomie.

Quelques informations sur l'anatomie de la vessie

La vessie est située dans la cavité pelvienne. Sa structure est la même pour les deux sexes. Il a une forme ovoïde, se rétrécissant à l'emplacement de l'urètre sous la forme d'un cou. Cet endroit s'appelle le triangle urinaire, car il ressemble à la structure de cette figure géométrique (deux uretères sur les côtés et l'urètre par le bas). La vessie est un organe musculaire constitué de trois couches: longitudinale, circulaire et transversale. Une telle structure lui permet d’assumer et de drainer l’urine, qui est contrôlée par le sphincter, l’appui musculaire situé à la jonction du cou et de l’urètre.

La cystite cervicale est caractérisée par une inflammation des sphincters (internes ou externes), entraînant une perturbation de leur travail, ce qui entraîne des problèmes de miction: douleur et incontinence du contenu de la vessie. La présence de douleur est également notée au cours des rapports sexuels, ce qui entraîne leur restriction ou leur rejet complet.

Causes et mécanismes de déclenchement de la maladie

Les agents responsables de la cystite cervicale peuvent être des virus, des champignons et d'autres microorganismes ayant pénétré dans la vessie, comme suit:

  • Chemin descendant (des reins), avec pyélonéphrite;
  • Ascendant (du rectum ou des organes génitaux);
  • Voie latérale (avec du sang provenant d’autres organes infectés);
  • Avec des manipulations médicales de la vessie.

Cependant, les microbes pathogènes ne provoqueraient pas la maladie sans facteurs déclencheurs, à savoir:

  • immunité réduite;
  • l'hypothermie;
  • rapport anal ou sexe oral.

Les principaux symptômes de la maladie

La cystite cervicale provoque une inflammation du bas de la vessie. Cela perturbe l'activité des muscles responsables de l'excrétion de l'urine. A l'état normal, ces muscles s'ouvrent de plein gré lors du remplissage de la vessie. Avec la maladie, une personne perd le contrôle de l'appareil musculaire du triangle urinaire, l'incontinence urinaire se produit.

Les autres symptômes de la cystite cervicale sont les suivants:

  • douleur dans le bas de l'abdomen, dans la zone pubienne, dans le périnée. L'acte de la miction provoque un inconfort grave (douleur, sensation de brûlure, sensation de brûlure);
  • le désir d'uriner se produit toutes les 5 à 7 minutes et la production d'urine diminue du fait que la vessie n'a pas le temps de se remplir). La nuit, ces symptômes vous empêchent de dormir.
  • haute teneur en leucocytes dans l'urine.

La maladie commence par une faiblesse générale, une léthargie, un malaise, parfois avec une augmentation de la température. Les symptômes aigus de la maladie dérangent pendant environ une semaine, puis elle se retire. Une question logique: pourquoi alors la traiter? Le traitement de la cystite cervicale est nécessaire pour éviter sa transition vers un état chronique dans lequel les signes de la maladie réapparaissent avec une périodicité obsessionnelle perturbant le calme du rythme de vie (y compris sexuel).

Complications possibles

La différence dans la structure anatomique des organes génitaux des hommes et des femmes détermine les particularités de l'évolution de la maladie: on observe plus souvent une évolution aiguë de la maladie chez l'homme, alors qu'elle est chronique chez la femme. Ceci est dû à la stagnation du sang dans le pelvis (en raison de l'absence de décharge sexuelle, de la flexion de l'utérus ou de l'omission des parois vaginales). Une vidange intempestive régulière de la vessie peut affaiblir ses parois et entraîner le dépôt de bactéries pathogènes, provoquant une inflammation.

Dans la forme chronique de la maladie, ses symptômes sont quelque peu atténués, ce qui risque de retarder la demande d’aide médicale. Cela se produit généralement après une incontinence urinaire. Les autres plaintes pendant la rémission sont absentes, les violations de la composition de l'urine ne sont pas observées. Déterminer la cystite cervicale chronique n'est possible qu'avec l'aide de la cystoscopie, qui révèle des modifications de la membrane muqueuse du triangle urinaire. La nature et l’ampleur de ces changements sont jugés en fonction du type de forme chronique de la maladie: catarrhale, nécrotique, ulcéreuse, polypeuse, kystique et autres.

La maladie se heurte aux complications suivantes: transfert de l’urine de la cavité de la vessie dans les canaux des uretères, processus inflammatoires de la région du rein.

Traitement de la cystite aiguë et chronique du col de la vessie

La cystite cervicale est traitée comme une inflammation normale de la vessie. Le patient est montré:

  • repos au lit (avec exacerbation de la maladie);
  • un régime qui exclut les produits qui irritent la muqueuse de la vessie (épicé, salé, fumé, frit);
  • le volume de liquide consommé peut aller jusqu'à 2 litres par jour (boissons aux fruits, tisanes, compotes, kissels, décoctions diurétiques, eau minérale non gazeuse). Les exceptions sont le thé fort et le café;
  • porter du lin confortable à partir de tissus naturels;
  • thérapie anti-inflammatoire et antibactérienne (avec l'identification de l'agent pathogène et sa sensibilité aux médicaments).

En outre, les médicaments prescrits qui augmentent la circulation sanguine dans la région pelvienne, les vitamines et les immunomodulateurs. Pour le traitement, la physiothérapie et des exercices thérapeutiques sont utilisés avec succès.

Préparations pour le traitement de la cystite au col de la vessie

La cystite cervicale, causée par une bactérie, est traitée avec les antimicrobiens suivants:

  • Monural,
  • Ciprofloxacine (Tsiprobay),
  • Furazidine (Furagin),
  • Norfloxacine (Nolitsin),
  • Cefixime (Supraks).

Des préparations à base de composants végétaux sont utilisées: Canéphron, Cystone, Fitolysin. Les ingrédients actifs de ces médicaments (extraits de prêle, momie, huile de pin, feuilles de lovage, romarin, huile de sauge, menthe poivrée et autres) ont un effet néfaste sur les microbes pathogènes, soulagent l'inflammation et ont des propriétés diurétiques.

La cystite cervicale est traitée par l'administration locale de médicaments: instillations avec un collargol, une huile de miramistin ou d'argousier ou l'insertion de bougies (Voltaren). Le but de ces procédures: la restauration de la membrane muqueuse de la vessie, l'élimination des symptômes d'inflammation et de douleur.

  • En cas d’incontinence, le Detruzitol est prescrit, ce qui réduit la tension des sphincters musculaires.
  • Des vitamines et des immunomodulateurs prescrits: Complivit, Uuro-Vaks et autres. Ils sont pris pendant une longue période, même après la disparition de symptômes alarmants de la maladie.

N'essayez pas de traiter indépendamment l'inflammation du col de la vessie. Cela peut entraîner de graves complications. La posologie et la sélection des médicaments fournit un médecin basé sur les résultats des tests (sang, urine, sensibilité aux antibiotiques).

Prévention

Pour prévenir les maladies de la vessie, il est nécessaire d’éviter les facteurs qui les provoquent (hypothermie, rapports sexuels non protégés). Une hygiène intime doit également être soigneusement observée, les autres maladies inflammatoires doivent être traitées rapidement et le contenu de l'urine doit être vidé régulièrement. Lors de manipulations médicales forcées de la vessie, il faut suivre scrupuleusement les instructions du médecin.

Peser 94? Et vous pesez 58! Mincir pour les paresseux! Technique moderne d'Elena Malysheva.

Quel est le rôle du sphincter dans la vessie?

Les sphincters situés dans la vessie sont directement impliqués dans l’assainissement de l’urètre. Cela dépend d'eux de contrôler la rétention et la production d'urine.

Fonctions du corps

La vessie est un réservoir naturel dans lequel l'urine s'accumule et est conservée pendant un certain temps.

Fonction de la vessie

La personne commence à ressentir le besoin urgent d'uriner lorsque les parois de la vessie sont étirées en raison du débordement d'urine.

Pour prévenir l'excrétion involontaire de l'urine, la nature a fourni au corps humain des sphincters comprimant la lumière du col de la vessie et de l'urètre, empêchant ainsi la sortie de l'urine.

Il existe deux types de sphincters, chacun effectuant des tâches fonctionnelles différentes. Le premier sphincter est situé directement dans le col de la vessie, presque à la sortie de l'urètre.

Il appartient à la catégorie d'involontaire, car une personne ne peut pas l'influencer directement.

Le deuxième sphincter est situé dans la partie médiane de l'urètre pelvien. Il fait donc partie des muscles du plancher pelvien. Il appartient à la catégorie de l'arbitraire, contrôlé directement par l'homme.

Le premier sphincter serre avec force les parois du corps, élimine l'urine et draine complètement la vessie.

Et le second, au contraire, comprime l'ouverture de l'urètre, empêchant ainsi la sortie du liquide urinaire, le maintenant dans la vessie.

Incontinence urinaire

L'état où une personne n'a pas la capacité de contrôler le processus de miction provoque la libération spontanée de liquide urinaire.

En médecine, cette pathologie est appelée "incontinence urinaire".

Les causes de l’apparition de cette maladie sont variées, c’est en fait le fait que le sphincter a perdu sa force naturelle inhérente.

Cela peut être causé par de nombreuses comorbidités:

  • constipation chronique;
  • diabète sucré;
  • insuffisance cardiaque.

Certains médicaments peuvent également causer une faiblesse du sphincter. L'incontinence affecte les enfants, les hommes mais le plus souvent les femmes.

Il existe plusieurs types de vidange incontrôlée de la vessie:

  • urgent;
  • stressant;
  • fonctionnel
  • avec le "remplissage" de la vessie ";
  • mixte

L'incontinence à l'effort est plus fréquente après la chirurgie. L'excrétion de l'urine peut se produire même après un éternuement ordinaire.

La cause peut être un affaiblissement des muscles pelviens.

L'incontinence par impériosité est un signe d'hyperactivité de l'urètre. Une forte envie est immédiatement suivie par la libération de l'urine.

Fonctionnel dépend de l'état mental de la personne.

Traitement

L'incontinence urinaire n'est pas une maladie dangereuse qui provoque les processus pathologiques les plus graves du corps.

Cependant, il augmente le risque de maladies infectieuses du système urinaire, irritation de la peau du périnée.

En outre, l'incontinence urinaire affecte négativement l'état mental et émotionnel d'une personne.

Vous ne devez pas mener une vraie vie de reclusion, il est très important de faire appel à un médecin qualifié, capable d'identifier la cause spécifique de l'insuffisance du sphincter et de vous prescrire un traitement efficace.

Elle peut être réalisée par traitement conservateur, dans les cas graves par chirurgie.

Dans certains cas, il suffit d’entraîner le sphincter pour restaurer une miction normale.

L’entraînement aidera à renforcer le sphincter, à le rendre plus fort, à augmenter considérablement l’intervalle de temps entre les visites aux toilettes.

Effectuer des exercices spéciaux aide à renforcer la vessie elle-même et à augmenter sa capacité.

En éliminant la consommation d’alcool, d’aliments épicés, salés et acides, de caféine, le patient remarquera un résultat positif, car de tels produits irritent la vessie.

Même la perte de poids avec l'embonpoint a un effet positif sur la santé en général et la miction, en particulier.

Inflammation du col de la vessie

La cystite, ou inflammation de la paroi interne de la vessie, est une maladie courante. Elle s'accompagne de symptômes douloureux et nuit considérablement à la qualité de vie du patient. De plus, s’il n’est pas traité, ce processus peut entraîner l’apparition de complications dangereuses pour la vie d’une personne. Selon la localisation, plusieurs types de cette pathologie sont distingués, dont l’une est l’inflammation du col de la vessie.

Cette maladie survient avec la même fréquence chez les hommes et les femmes. En soi, une telle inflammation ne constitue pas une menace pour la vie humaine, mais crée des problèmes importants pendant la miction et la vie sexuelle.

Pourquoi

Le nom scientifique de cette maladie est la cystite cervicale. Les raisons de son apparition sont:

  • l'hypothermie;
  • processus infectieux dans les organes pelviens;
  • immunité réduite;
  • non-respect des règles d'hygiène banales;
  • rapports sexuels fréquents et imprudents sans recours à la contraception de barrière;
  • foyers d'infection chronique.

Une infection du col vésical tombe dans la lésion comme suit:

  • sur le chemin descendant, auquel cas la pyélonéphrite est primaire;
  • sur le chemin ascendant;
  • dérapage d'autres foyers infectieux chroniques par le sang ou la lymphe;
  • à la suite d'une intervention chirurgicale sur la vessie ou les organes voisins.

Pour les femmes, l’inflammation du col de la vessie joue le plus souvent le rôle de voie ascendante, en raison des particularités de la structure et de la physiologie. Les bactéries qui pénètrent dans la membrane muqueuse du col de la vessie commencent à se multiplier rapidement, entraînant un certain tableau clinique. Parfois, ils y apparaissent par transfert du rectum.

Signes de pathologie

Comme l'inflammation du col de la vessie chez les hommes et les femmes est accompagnée de troubles de la région du sphincter, qui retient et favorise l'urine, les symptômes de la maladie sont les suivants:

  1. Un patient présentant une inflammation du col de la vessie se plaint de la difficulté à la vider.
  1. L'urine sort sous forme de gouttes ou de gouttelettes.
  1. Lorsque vous urinez, vous ressentez une douleur intense, des crampes Ces signes sont caractéristiques d'irritations et de spasmes au cou.
  1. Après cela, il y a une sensation de débordement et de pulsions fréquentes.
  1. Une petite quantité d'urine.
  1. Avec le développement de spasmes, l'écoulement de l'urine cesse complètement.
  1. La douleur se développe dans l'aine ou dans la région pubienne.
  1. Gêne pendant les rapports sexuels.
  1. L'incontinence urinaire se développe souvent. La fréquence des aller aux toilettes ne remplit pas complètement la vessie.
  1. Sur le fond de la douleur et d'autres symptômes désagréables, il y a des désordres nerveux avec la perturbation du sommeil et le manque d'appétit.
  1. La propagation de l'infection à d'autres organes peut provoquer une élévation de la température.

L'inflammation du col de la vessie, dont les symptômes ont été discutés ci-dessus, peut conduire à une transition vers la cystite totale, de manière ascendante, l'infection pénétrant dans les reins et provoquant une pyélonéphrite.

Comment traiter

Pour une maladie telle que l'inflammation du col de la vessie, le traitement ne doit être prescrit que par un médecin. Au cours de l’exacerbation, le patient a besoin de repos au lit, de boire beaucoup (au moins deux litres de liquide par jour) et de prendre plusieurs médicaments.

Drogues

Comme la maladie est le plus souvent causée par une bactérie, le médecin prescrit des antibiotiques. Les ingrédients actifs de ces médicaments pénètrent à l'intérieur, sont absorbés dans le sang, sont filtrés par les reins et accompagnés d'urine jusqu'au moment de l'application. En règle générale, il est recommandé à un spécialiste de prendre une vaste gamme de médicaments. Ils contribuent à la destruction de presque tous les agents causatifs possibles de la cystite cervicale. Si l'effet ne se produit pas après deux ou trois jours, l'urine est alors cultivée, ce qui permet de déterminer avec précision le facteur pathogène en étudiant sa sensibilité à l'antibiotique.

Si la maladie a une étiologie virale ou fongique, on utilise alors des médicaments qui affectent cette flore.

Les AINS sont utilisés pour soulager les processus inflammatoires, ils aident à améliorer quelque peu le bien-être du patient, soulageant la douleur pendant la miction. Les analgésiques et antispasmodiques peuvent être recommandés dans le même but. Ce sont des agents qui ne guérissent pas le processus pathologique, mais agissent uniquement sur les symptômes de la maladie.

Pour renforcer le corps et augmenter sa résistance, des immunostimulants et des complexes vitaminiques sont utilisés.

Pendant la grossesse, les antibiotiques ne sont généralement pas prescrits, car leur utilisation peut nuire au développement du fœtus. Dans ce cas, le médecin recommande l’utilisation de remèdes naturels et d’un traitement local.

Régime alimentaire

Le traitement de l'inflammation du col de la vessie ne sera pas efficace si le patient ne suit pas un certain régime. Dans la période de crise, les aliments fumés, épicés et frits doivent être complètement retirés de la table. Il n'est pas recommandé de manger des cornichons et des conserves, y compris faites maison. N'oubliez pas que la consommation d'alcool ne provoquera pas seulement une irritation de la muqueuse enflammée, mais réduira également l'efficacité de l'utilisation de médicaments antibactériens. Par conséquent, il devrait également être supprimé.

Les premiers plats sont préparés uniquement sur du bouillon de légumes. Les bouillons gras, ainsi que les bouillons de champignons ne doivent pas être utilisés, mais tabou également pour ces maladies fait référence aux épices, au café et au thé fort, aux fruits aigres et non mûrs. Les aliments ne doivent contenir que des produits frais et inacceptables de produits semi-finis ou de restauration rapide.

Des boissons pour l'inflammation du col de la vessie, des décoctions d'herbes anti-inflammatoires et diurétiques, des boissons aux fruits (canneberges et airelles), des jus de fruits fraîchement pressés et non aigres sont recommandées. Il sera utile d'utiliser de l'eau minérale alcaline, sans gaz.

D'autres façons

Outre la pharmacothérapie et les régimes amaigrissants, des agents locaux peuvent être utilisés sous forme de suppositoires et de solutions (pour les bains sédentaires) afin d’accélérer la guérison du patient.

Bien aider avec l'inflammation de l'instillation du col de la vessie avec le protargol ou le miramistin. Parfois, ils utilisent à cette fin de l'huile d'argousier qui non seulement désinfecte mais atténue également les manifestations des phénomènes dysuriques.

Utilisation répandue dans l'inflammation de la vessie a reçu des médicaments à partir d'ingrédients naturels. Ce sont urolesan (agent antibactérien), canephron, ciston, phytolysine.

Pour consolider les résultats de la thérapie principale de la vessie, des méthodes physiothérapeutiques et des exercices de physiothérapie sont utilisés.

Il convient de noter que le programme de prise en charge de maladies telles que la cystite cervicale ne peut être prescrit qu’individuellement. Si la maladie dans la phase aiguë est traitée de manière incorrecte ou insuffisante, le processus deviendra chronique. Par conséquent, vous ne devriez pas prendre les fonds et utiliser les techniques vous-même, cela devrait être fait uniquement par un médecin.

Méthodes folkloriques

Les méthodes traditionnelles de traitement de l’inflammation du col de la vessie doivent être utilisées en complément du traitement principal, ou lors de la rémission, pour prévenir l’exacerbation. Fournir une assistance complète pour les symptômes graves n'est pas possible.

Un tel remède traditionnel contre l’inflammation du col de la vessie, tel que la collecte d’herbes médicinales à l’intérieur ou la décoction pour des bains assis, est largement utilisé et recommandé par les médecins.

Le plus souvent dans ces collections sont les stigmates de maïs, les églantines, le chardon-Marie, les feuilles et les bourgeons de bouleau, de busserole et d’autres plantes.

Prévention de la cystite cervicale

Afin de ne pas développer d'aigus ou d'aggraver le processus chronique d'inflammation du col de la vessie, il est recommandé de respecter les règles suivantes:

  1. Il doit être porté uniquement en fonction des conditions météorologiques. Toute hypothermie peut provoquer le développement de la maladie.
  1. Pour observer l'hygiène, y compris sexuelle. Lors de rapports sexuels avec un partenaire inconnu, utiliser un contraceptif barrière.
  1. Traiter et assainir en temps opportun les sources d’infections chroniques dans le corps.
  1. Éliminer les mauvaises habitudes (alcool et tabac).
  1. Surveillez l'immunité. Cela aidera au durcissement, à l’éducation physique, à la prise de complexes de préparations vitaminées, à un mode de vie sain.
  1. En cas d'inflammation chronique du col de la vessie afin d'éviter une exacerbation, suivez un régime et buvez une décoction d'herbes.

Comment guérir l'inflammation du col de la vessie: symptômes de la cystite cervicale

L'inflammation de la vessie est une maladie douloureuse dont la plupart des femmes ont souffert. La prévalence élevée de la maladie est due au fait que l'urètre de la femme est court et large, ce qui ne crée pas d'obstacles à la pénétration de bactéries pathogènes dans la vessie. Selon l'endroit où le processus inflammatoire est localisé, diverses formes de cystite sont isolées. L'un d'eux est l'inflammation du col de la vessie.

Cystite cervicale - une description de la maladie

Les causes de la cystite sont les suivantes:

  • Maladies inflammatoires des organes génitaux
  • L'hypothermie
  • Pathologie concomitante sévère des organes internes
  • Immunité réduite
  • Mauvaise hygiène des organes génitaux externes
  • Déni de la méthode de contraception barrière
  • Processus infectieux-inflammatoires dans d'autres organes.

Les symptômes de la cystite cervicale sont associés au fait que le sphincter de la vessie est enflammé, ce qui remplit la fonction de rétention et de descente de l'urine. Par conséquent, les patients se plaignent de difficultés à uriner en petites portions, d’impulsions fréquentes, de pertes de sang en fin de miction, de douleurs et de malaises au cours des selles. Lorsque les spasmes du sphincter peuvent développer une rétention urinaire aiguë en raison du fait que la sortie de la vessie est fermée par le sphincter contracté.

Principes de traitement de l'inflammation du col de la vessie

Cystite cervicale - qu'est-ce que c'est? La maladie se développe lorsque des bactéries pénètrent dans la muqueuse de la vessie. Ces bactéries provoquent le développement du processus inflammatoire. Cependant, le corps ne peut pas s'en sortir tout seul et il envoie des signaux au patient sous forme de manifestations cliniques. Ensuite, un médicament est prescrit. Ce sont principalement des médicaments antibactériens, sur lesquels repose le traitement de la cystite cervicale.

Les médicaments utilisés dans la cystite contiennent des substances antibactériennes qui sont excrétées par les reins et tuent les bactéries. Ils ont un large éventail d’actions antimicrobiennes et touchent donc presque tous les agents pathogènes. Dans certains cas, lorsque l’antibiothérapie n’apporte pas l’effet recherché, le pathogène, isolé de l’urine, est semé sur un milieu nutritif.

Ici, des recherches spéciales sont appliquées, ce qui permet de déterminer quel antibiotique peut détruire la bactérie.

Outre les antibiotiques, l’utilisation d’anti-inflammatoires est indiquée. En cas de maladie bénigne, un antibiotique et des médicaments à base de plantes (Urolesan) sont prescrits pour maintenir la fonction du système urinaire. En cas de manifestations cliniques prononcées, un traitement symptomatique est prescrit:

  • Analgésiques - avec syndrome de douleur intense
  • Antispasmodiques - vous permettent de reprendre un flux normal d'urine et de soulager la douleur causée par le spasme
  • Vitamine thérapie et immunostimulants pour augmenter la réactivité immunitaire du corps.

Outre les médicaments, les patients atteints de cystite cervicale doivent suivre un régime alimentaire à l'exception de l'alcool et des aliments irritants. Au cours de la période de crise, vous devez également vous reposer au lit et boire beaucoup de liquide chaud.

La vidéo vous indique quels produits sont bons pour la vessie:

Quels médicaments puis-je utiliser?

Pour l’inflammation du col de la vessie, les médicaments antibactériens suivants sont utilisés:

  • Monural Le médicament en poudre contient un antibiotique tétracycline. Il est utilisé dans la cystite aiguë une fois.
  • Ciprofloxacine. Un médicament à large spectre du groupe des fluoroquinolones. Il est appliqué par cours individuels. Formulaire de libération - pilules.
  • Furazidine. Médicament antimicrobien dans la libération de comprimé.
  • Norfloxacine. Le médicament uroantseptic - a un effet désinfectant dans les voies urinaires. Disponible sous forme de pilule.

Outre les comprimés et les poudres, il existe des médicaments anti-inflammatoires et antibactériens pour le traitement de la cystite dans les bougies et leurs solutions. Les solutions sont utilisées pour les bains sédentaires et contiennent un antiseptique qui désinfecte les organes génitaux externes. Et les bougies sont introduites par voie rectale ou vaginale (comme indiqué dans l'annotation au médicament). De plus, les bougies dues à une utilisation locale ont un effet plus rapide et améliorent l'état des patients. Des instillations (rinçage) sont également effectuées, où Miramistin, l'huile d'argousier ou le Collargol sont utilisés comme désinfectant.

En plus d’Urolesan, ces médicaments à base de plantes aident à lutter contre la cystite:

Tous les médicaments ci-dessus sont prescrits individuellement pour chaque patient. Ne prenez pas de médicaments sans consulter un médecin, car ils peuvent avoir des effets désagréables. De plus, la combinaison incorrecte de certains médicaments peut entraîner des effets indésirables sur le corps.

Méthodes traditionnelles de traitement de la cystite cervicale

Les méthodes traditionnelles de traitement de la cystite peuvent être utilisées en association avec des médicaments traditionnels, ainsi que de manière indépendante, mais en période de rémission de la maladie. Un traitement uniquement par des méthodes folkloriques ne peut être effectué.

Parmi les méthodes populaires, on peut citer l’utilisation des herbes médicinales et des frais médicaux, qui sont utilisés pour l’administration orale et pour la mise en bain des bains à des fins de désinfection.

Le traitement des remèdes populaires s'effectue à l'aide de diverses plantes, parmi lesquelles le blé, l'églantier, le chardon-Marie, le stigmate de maïs et bien plus encore.

La prévention de la cystite cervicale repose sur le respect des mesures d'hygiène personnelle, l'élimination de l'hypothermie, l'utilisation d'une méthode de contraception barrière et le traitement des comorbidités.

Cystite de la vessie cervicale - comment traiter

La cystite cervicale est une inflammation du col de la vessie. Elle affecte les femmes et les hommes, provoquant une gêne et des phénomènes désagréables, tels que l'incontinence. Afin de mieux comprendre une maladie aussi rare mais ennuyeuse, il est nécessaire de toucher à l'anatomie.

Quelques informations sur l'anatomie de la vessie

La vessie est située dans la cavité pelvienne. Sa structure est la même pour les deux sexes. Il a une forme ovoïde, se rétrécissant à l'emplacement de l'urètre sous la forme d'un cou.

Cet endroit s'appelle le triangle urinaire, car il ressemble à la structure de cette figure géométrique (deux uretères sur les côtés et l'urètre par le bas). La vessie est un organe musculaire constitué de trois couches: longitudinale, circulaire et transversale.

Une telle structure lui permet d’assumer et de drainer l’urine, qui est contrôlée par le sphincter, l’appui musculaire situé à la jonction du cou et de l’urètre.

La cystite cervicale est caractérisée par une inflammation des sphincters (internes ou externes), entraînant une perturbation de leur travail, ce qui entraîne des problèmes de miction: douleur et incontinence du contenu de la vessie. La présence de douleur est également notée au cours des rapports sexuels, ce qui entraîne leur restriction ou leur rejet complet.

Causes et mécanismes de déclenchement de la maladie

Les agents responsables de la cystite cervicale peuvent être des virus, des champignons et d'autres microorganismes ayant pénétré dans la vessie, comme suit:

  • Chemin descendant (des reins), avec pyélonéphrite;
  • Ascendant (du rectum ou des organes génitaux);
  • Voie latérale (avec du sang provenant d’autres organes infectés);
  • Avec des manipulations médicales de la vessie.

Cependant, les microbes pathogènes ne provoqueraient pas la maladie sans facteurs déclencheurs, à savoir:

  • immunité réduite;
  • l'hypothermie;
  • rapport anal ou sexe oral.

Les principaux symptômes de la maladie

La cystite cervicale provoque une inflammation du bas de la vessie. Cela perturbe l'activité des muscles responsables de l'excrétion de l'urine. A l'état normal, ces muscles s'ouvrent de plein gré lors du remplissage de la vessie. Avec la maladie, une personne perd le contrôle de l'appareil musculaire du triangle urinaire, l'incontinence urinaire se produit.

Les autres symptômes de la cystite cervicale sont les suivants:

  • douleur dans le bas de l'abdomen, dans la zone pubienne, dans le périnée. L'acte de la miction provoque un inconfort grave (douleur, sensation de brûlure, sensation de brûlure);
  • le désir d'uriner se produit toutes les 5 à 7 minutes et la production d'urine diminue du fait que la vessie n'a pas le temps de se remplir). La nuit, ces symptômes vous empêchent de dormir.
  • haute teneur en leucocytes dans l'urine.

La maladie commence par une faiblesse générale, une léthargie, un malaise, parfois avec une augmentation de la température. Les symptômes aigus de la maladie dérangent pendant environ une semaine, puis elle se retire.

Une question logique: pourquoi alors la traiter? Le traitement de la cystite cervicale est nécessaire pour éviter sa transition vers un état chronique dans lequel les signes de la maladie réapparaissent avec une périodicité obsessionnelle perturbant le calme du rythme de vie (y compris sexuel).

Complications possibles

La différence dans la structure anatomique des organes génitaux des hommes et des femmes détermine les particularités de l'évolution de la maladie: on observe plus souvent une évolution aiguë de la maladie chez l'homme, alors qu'elle est chronique chez la femme.

Ceci est dû à la stagnation du sang dans le pelvis (en raison de l'absence de décharge sexuelle, de la flexion de l'utérus ou de l'omission des parois vaginales).

Une vidange intempestive régulière de la vessie peut affaiblir ses parois et entraîner le dépôt de bactéries pathogènes, provoquant une inflammation.

Dans la forme chronique de la maladie, ses symptômes sont quelque peu atténués, ce qui risque de retarder la demande d’aide médicale. Cela se produit généralement après une incontinence urinaire. Les autres plaintes pendant la rémission sont absentes, les violations de la composition de l'urine ne sont pas observées.

Déterminer la cystite cervicale chronique n'est possible qu'avec l'aide de la cystoscopie, qui révèle des modifications de la membrane muqueuse du triangle urinaire.

La nature et l’ampleur de ces changements sont jugés en fonction du type de forme chronique de la maladie: catarrhale, nécrotique, ulcéreuse, polypeuse, kystique et autres.

Traitement de la cystite aiguë et chronique du col de la vessie

La cystite cervicale est traitée comme une inflammation normale de la vessie. Le patient est montré:

  • repos au lit (avec exacerbation de la maladie);
  • un régime qui exclut les produits qui irritent la muqueuse de la vessie (épicé, salé, fumé, frit);
  • le volume de liquide consommé peut aller jusqu'à 2 litres par jour (boissons aux fruits, tisanes, compotes, kissels, décoctions diurétiques, eau minérale non gazeuse). Les exceptions sont le thé fort et le café;
  • porter du lin confortable à partir de tissus naturels;
  • thérapie anti-inflammatoire et antibactérienne (avec l'identification de l'agent pathogène et sa sensibilité aux médicaments).

En outre, les médicaments prescrits qui augmentent la circulation sanguine dans la région pelvienne, les vitamines et les immunomodulateurs. Pour le traitement, la physiothérapie et des exercices thérapeutiques sont utilisés avec succès.

Nos lecteurs le recommandent! ODEUR DE LA BOUCHE - un signe de la présence de parasites dans le corps! Nos lecteurs conseillent cette méthode. éliminer les parasites.Après avoir étudié attentivement cette méthode, nous avons décidé de l’offrir à votre attention. Avis des médecins... >>

Préparations pour le traitement de la cystite au col de la vessie

La cystite cervicale, causée par une bactérie, est traitée avec les antimicrobiens suivants:

  • Monural,
  • Ciprofloxacine (Tsiprobay),
  • Furazidine (Furagin),
  • Norfloxacine (Nolitsin),
  • Cefixime (Supraks).

Des préparations à base de composants végétaux sont utilisées: Canéphron, Cystone, Fitolysin. Les ingrédients actifs de ces médicaments (extraits de prêle, momie, huile de pin, feuilles de lovage, romarin, huile de sauge, menthe poivrée et autres) ont un effet néfaste sur les microbes pathogènes, soulagent l'inflammation et ont des propriétés diurétiques.

La cystite cervicale est traitée par l'administration locale de médicaments: instillations avec un collargol, une huile de miramistin ou d'argousier ou l'insertion de bougies (Voltaren). Le but de ces procédures: la restauration de la membrane muqueuse de la vessie, l'élimination des symptômes d'inflammation et de douleur.

  • En cas d’incontinence, le Detruzitol est prescrit, ce qui réduit la tension des sphincters musculaires.
  • Des vitamines et des immunomodulateurs prescrits: Complivit, Uuro-Vaks et autres. Ils sont pris pendant une longue période, même après la disparition de symptômes alarmants de la maladie.

N'essayez pas de traiter indépendamment l'inflammation du col de la vessie. Cela peut entraîner de graves complications. La posologie et la sélection des médicaments fournit un médecin basé sur les résultats des tests (sang, urine, sensibilité aux antibiotiques).

Prévention

Pour prévenir les maladies de la vessie, il est nécessaire d’éviter les facteurs qui les provoquent (hypothermie, rapports sexuels non protégés).

Une hygiène intime doit également être soigneusement observée, les autres maladies inflammatoires doivent être traitées rapidement et le contenu de l'urine doit être vidé régulièrement.

Lors de manipulations médicales forcées de la vessie, il faut suivre scrupuleusement les instructions du médecin.

Recommandés par nos lecteurs: vers de pin, Giardia, ténia, helminthes, ténia... La liste peut être poursuivie longtemps, mais combien de temps allez-vous supporter les parasites dans votre corps? Mais les parasites - la principale cause de la plupart des maladies, allant des problèmes de sang aux cancers du cancer. Mais le parasitologue Sergey Agapkin assure qu'il est facile de nettoyer son corps même à la maison, il suffit de boire... En savoir plus.. »

Traitement de la cystite de la vessie cervicale

En cas de cystite cervicale, le traitement est effectué de la même manière que pour les autres types de cystite. Cependant, les causes de cette maladie désagréable peuvent légèrement différer.

Étiologie de la maladie

La cystite cervicale survient généralement lors de la reproduction d'une microflore pathogène dans le contexte d'une diminution de l'immunité due à une hypothermie, à l'action d'immunosuppresseurs ou à l'influence d'autres maladies (tuberculose, diabète, etc.).

La cause la plus courante de la maladie est une infection des organes génitaux humains. En montant dans l'urètre, il atteint le col de la vessie et se multiplie sur ses parois, dans les plis de la membrane muqueuse. Les agents infectieux les plus courants sont les champignons du genre Candida, les entérobactéries et les virus.

Symptômes de la cystite au col de la vessie

Lors du diagnostic de la cystite cervicale, les symptômes ressemblent aux signes d'inflammation d'autres éléments du système urinaire. Patients observés:

  • envie fréquente d'aller aux toilettes, parfois même sans uriner;
  • douleur et sensation de brûlure au cours du processus et à la fin de la miction;
  • douleur abdominale basse;
  • dysfonctionnement du sphincter de la vessie, accompagné d'une incontinence urinaire;
  • fièvre, faiblesse;
  • décoloration (du jaune vif au brun) et turbidité de l'urine.

Aux premiers symptômes de la cystite, vous devez immédiatement consulter un médecin qui, si nécessaire, vous prescrira des études supplémentaires pour clarifier le diagnostic et le traitement approprié.

Confirmer les méthodes de cystite cervicale telles que l'analyse d'urine pour les leucocytes, les érythrocytes, les bactéries; échantillons de triple verre pour les leucocytes; culture bactériologique d'urine sur microflore; Échographie; la cystoscopie; examen d'infections génitales.

Régime alimentaire pour l'inflammation du col de la vessie

En tant que tel, il n'existe pas de tableau diététique séparé pour le traitement de la cystite. Cependant, il existe des recommandations générales visant à éliminer rapidement l'infection de la vessie et à éliminer l'inflammation.

Les boissons gazeuses, les poissons et viandes gras, les aliments frits, les fruits à haute acidité tels que les pommes, les agrumes, les raisins sont également interdits.

Dans ce cas, le volume de fluide consommé doit être d'au moins 2 litres par jour. Cela permettra de rincer la vessie et de nettoyer ses parois de la microflore pathogène.

Il est recommandé de boire des boissons aux fruits, airelles et canneberges, des tisanes, des boissons à base d’argousier, car ils ont un effet diurétique prononcé.

En cas de cystite aiguë, il est également recommandé de boire de l'eau minérale sans gaz, compotes et gelée, thé vert.

Traitement médicamenteux de la cystite cervicale

Lors du diagnostic de la cystite cervicale, le traitement vise principalement à éliminer rapidement les causes de l'inflammation.

Si une inflammation infectieuse du col de la vessie est confirmée, on prescrit au patient des médicaments antibactériens qui détruisent l'agent infectieux dans la vessie, l'urètre et les organes génitaux.

Le plus souvent, à ces fins, les médecins prescrivent Monural sous forme de poudre, de granulés ou de suspensions. Il est pris une fois par nuit, en pré-vidant la vessie pour des effets plus efficaces du médicament. Cet uroantiseptique est prescrit exclusivement pour la cystite aiguë, car la forme chronique de cette maladie ne peut être guérie par une seule dose du médicament.

La cystite chronique compliquée est traitée avec la nolicine ou la norfloxacine. C'est un antibiotique de nouvelle génération très puissant qui résiste bien à l'infection des voies urinaires.

En plus de ce qui précède, des médicaments tels que Tsiprobay ou Ciprofloxacine, Ciprolet, Nevigremon, 5-NOK, Furasidine sont souvent utilisés.

Dans les cas simples de cystite cervicale, les phytopreparations sont utilisées avec succès - produits d'origine végétale. Ils peuvent également être utilisés en association avec d'autres médicaments antibactériens.

Les phytopreparations comprennent:

  • Cystone, composé d'extrait de rosier et d'une douzaine d'autres composants de la plante. Le médicament a des propriétés diurétiques et anti-inflammatoires prononcées.
  • La feuille d’airelle est un diurétique qui soulage l’inflammation de l’urée.
  • Fitolizin - une préparation à base d’eau-d’esprit. Il se compose d'extraits d'herbes médicinales, ainsi que d'huiles d'orange, de sauge et de pin. Il possède des propriétés antispasmodiques et diurétiques prononcées.
  • Canephron est une préparation contenant des extraits d'herbes médicinales, telles que le romarin et la centaurée, disponible sous forme de comprimé et est utilisée avec grand succès dans les formes aiguës et chroniques de la cystite.

Traitement des remèdes populaires de la cystite cervicale

De nombreux médecins sont convaincus que pour obtenir un effet positif, le traitement médicamenteux de la cystite peut être associé à l’utilisation de la médecine traditionnelle.

Dans la pratique traditionnelle, la cystite cervicale est traitée avec succès par la canneberge. Les baies de cette plante sont des diurétiques naturels, qui aident en douceur et sans danger pour la santé à éliminer les fluides du corps, en lavant le système urinaire. Les baies de canneberge exigent de l'eau bouillante (1 c. À soupe de baies par ½ litre d'eau bouillante) et boivent 1 c. l avant de manger.

Il est recommandé de boire une décoction de feuilles d’airelles, qui constitue, entre autres, un excellent antiseptique naturel.

Les feuilles de la busserole sont également largement utilisées pour le traitement de la cystite aiguë. Ils ont un effet désinfectant et diurétique, aident à soulager la douleur. Pour cela 3 c. l les feuilles broyées versent 3 tasses d'eau bouillie froide et laissent infuser pendant environ 2 heures. La perfusion résultante est administrée dans 100 ml 3 fois par jour pendant 1 à 1,5 mois.

En plus des fonds ci-dessus, il est recommandé de prendre des bains sessiles anti-inflammatoires à base de calendula.

Cependant, vous ne devriez pas vous impliquer dans l'automédication. La cystite cervicale est une maladie grave qui nécessite une intervention médicale pour éviter les complications rénales. Ce n'est que sous le contrôle et avec l'aide des recommandations du médecin traitant qu'il est possible de se débarrasser rapidement et en toute sécurité de cette maladie désagréable.

Comment se manifeste la cystite cervicale?

La cystite cervicale est une inflammation du col de la vessie.

Cette pathologie affecte les hommes et les femmes et s'accompagne de malaises et d'autres phénomènes désagréables, tels que l'incontinence.

Pour comprendre l'étiologie et la pathogenèse de la maladie, connaître les symptômes de la cystite cervicale, ainsi que les caractéristiques de son diagnostic et de son traitement, il est nécessaire de prendre en compte l'anatomie de la vessie.

Caractéristiques anatomiques de la vessie

La vessie est un organe musculaire creux situé dans la cavité pelvienne. Sa structure est la même chez les hommes et les femmes. La bulle a la forme d'un œuf avec une partie rétrécie en forme de cou dans la zone de sortie de l'urètre.

Cet endroit s'appelle le triangle urinaire, car il ressemble à cette figure géométrique, formée de deux uretères sur les côtés et de l'urètre par le bas.

Le col est situé au bas de la vessie et continue dans l'urètre.

La vessie se compose de trois couches musculaires: circulaire, longitudinale et transversale, qui permettent de retenir l’urine et de la drainer. La plus développée est la couche circulaire moyenne, en particulier au point de transition du col de la vessie dans l'urètre. À cet endroit se trouve le sphincter ou le constricteur du corps, qui est une pulpe musculaire qui contrôle les fonctions susmentionnées.

La structure de la membrane muqueuse de la vessie présente également un certain nombre de caractéristiques. Lorsque le corps est vide, la membrane muqueuse est plissée et lorsqu'elle est remplie, les plis se lissent progressivement et la muqueuse devient lisse.

Mais il y a un endroit où les plis font toujours défaut - c'est la zone du triangle kystique. Avec le développement de l'inflammation dans cette région, la maladie trigonite survient, dont un type est la cystite cervicale.

Cette pathologie affecte la partie inférieure du triangle kystique.

Comment se développe la cystite cervicale?

Les agents responsables de la cystite cervicale - bactéries, virus, champignons - pénètrent dans la vessie:

  • du rein dans la pyélonéphrite,
  • ascendant des organes génitaux ou du rectum,
  • hématogène d'autres organes infectés,
  • avec l'environnement externe lors de certaines manipulations médicales de la vessie.

Facteurs provocateurs de la maladie: hypothermie, diminution de l'immunité, contacts sexuels anaux ou oraux.

Symptômes de la maladie

Le principal symptôme de la cystite cervicale est une gêne au bas de l'abdomen.

La cystite cervicale est toujours accompagnée d'une inflammation du bas de la vessie et de la participation de sphincters qui régulent l'excrétion de l'urine dans le processus inflammatoire. Cela conduit à une violation de l'acte de miction. Normalement, les muscles du triangle urinaire sont réduits volontairement lorsque la vessie est remplie et lorsque l'inflammation se développe, ils perdent le contrôle et l'incontinence urinaire se produit.

Les principaux symptômes de la cystite de la vessie cervicale sont les suivants:

  • Douleur et malaise qui se produisent dans le bas de l'abdomen, souvent dans la zone pubienne et dans le périnée. Un malaise grave, des brûlures et des picotements accompagnent l'acte de miction. L'intensité de la douleur varie de légère gêne à douloureuse, prononcée.
  • Le désir d'uriner se produit plus souvent, environ toutes les cinq minutes, et la portion d'urine diminue progressivement. Cela est dû au fait que la vessie n'a pas le temps de se remplir. Ces symptômes ne donnent pas le sommeil la nuit. Parfois, il existe de fausses envies, dans lesquelles le désir d'uriner est, et la miction ne se produit pas.
  • L'urine devient trouble et dégage une odeur désagréable. En général, l'analyse de l'urine est déterminée par la forte teneur en leucocytes, en pyurie et parfois en globules rouges.

Les symptômes spécifiques de la cystite cervicale sont toujours accompagnés de général: faiblesse, malaise, léthargie, fièvre. La période aiguë dure environ une semaine puis s'atténue.

Le traitement opportun de la cystite cervicale aide à éviter le passage de la forme aiguë de la maladie à la forme chronique, dans laquelle les symptômes réapparaissent périodiquement et perturbent le calme du rythme de la vie.

Caractéristiques de la cystite cervicale chronique

La structure anatomique des organes génitaux masculins et féminins est très différente, ce qui détermine les particularités de l'évolution de la maladie: pour les hommes, un processus aigu est plus caractéristique, et pour les femmes - chroniques. L'inflammation chronique chez les femmes est due à la stagnation du sang dans le petit bassin en l'absence de pertes sexuelles, à l'omission des parois vaginales ou à la flexion de l'utérus.

Lorsque la vessie se vide régulièrement, ses parois s'affaiblissent et des bactéries pathogènes s'y déposent, ce qui entraîne l'apparition d'une inflammation de la vessie.

La cystite cervicale chronique se caractérise par des symptômes plus lisses. Dans le même temps, les patients se rendent chez le médecin, ce qui crée un certain danger et peut entraîner le développement de complications. Les moments critiques de la cystite chronique sont l’incontinence urinaire. Le reste des symptômes de la période de rémission sont généralement absents, les indicateurs de l'analyse d'urine générale restent normaux.

L'exacerbation du processus chronique ne menace pas la vie du patient, mais le rend très douloureux.

Le diagnostic de la cystite chronique n’est possible qu’avec l’aide de la cystoscopie. Cette méthode vous permet d'identifier les modifications de la membrane muqueuse du triangle urinaire. La nature de ces changements indique une variation de la forme chronique de l'inflammation. La cystite peut être catarrhale, nécrotique, ulcéreuse, polypeuse, kystique.

Complications survenant en l'absence de traitement de la cystite cervicale:

  • jeter l'urine de la vessie dans les uretères,
  • inflammation des reins.

Traitement

Le traitement de la cystite cervicale est le même que d'habitude et consiste à prescrire les recommandations suivantes:

Quand une exacerbation de la maladie, les médecins recommandent le repos au lit

  • pendant l'exacerbation - repos au lit,
  • régime alimentaire à l'exception des aliments épicés, salés, fumés et frits, irritant la muqueuse de la vessie,
  • le volume de fluide consommé par jour est d'au moins deux litres,
  • porter du linge confortable en matériau naturel,
  • thérapie antibactérienne avec détermination de l'agent pathogène et de sa sensibilité aux antibiotiques,
  • thérapie anti-inflammatoire,
  • les médicaments qui stimulent la circulation sanguine dans la région pelvienne,
  • vitamines
  • immunomodulateurs,
  • physiothérapie
  • exercices thérapeutiques.

Agents antimicrobiens utilisés pour traiter la cystite cervicale: monural, ciprofloxacine, furazidine, nolycine, suprax.

Préparations à base de plantes ayant des effets bactéricides, anti-inflammatoires, sédatifs et diurétiques: canephron, ciston, phytolysine.

L'administration locale de médicaments est utilisée pour le traitement de la cystite cervicale et cervicale - instillations avec collargol, huile d'argousier, Miramistin. Le traitement topique comprend également l'utilisation de suppositoires anti-inflammatoires, tels que le voltaren. Les procédures locales rétablissent la muqueuse vésicale, soulagent les symptômes d'inflammation et de douleur.

Le Detruzitol est un médicament prescrit pour l’incontinence. Il soulage le stress des sphincters musculaires de la vessie.

Vitamines et immunomodulateurs utilisés dans cette pathologie: complivit, uro-wax. Ils doivent être pris pendant une longue période, même si les symptômes de la maladie ont disparu depuis longtemps.

Cystite de la vessie cervicale: traitement, symptômes

La cystite est un problème fréquent chez les femmes. Ces signes ou d'autres signes d'inflammation dans la vessie se retrouvent dans au moins 10% de la population.

Cette maladie, bien que considérée par beaucoup comme banale, peut provoquer des souffrances considérables et limiter la vie active.

En règle générale, il existe des formes diffuses de pathologie, lorsque toute la membrane muqueuse de la vessie est affectée, mais la cystite cervicale est souvent le cas.

Causes et mécanismes

Le col de la vessie est la zone située dans la partie inférieure de l'organe où se trouve la partie initiale de l'urètre. C'est ici que se trouve le sphincter, qui est un muscle puissant avec des fibres circulaires recouvrant l'urètre.

Les facteurs directs d'inflammation de cette zone sont des agents infectieux: bactéries (intestinales et Pseudomonas aeruginosa, entérocoques, streptocoques), virus (grippe, syndrome parainfluenza), champignons (Candida), chlamydia, ureaplasmes ou parasites (trichomonas, par exemple).

En règle générale, le processus implique une microflore non spécifique, dont la pénétration dans la vessie s'effectue de plusieurs manières:

  1. Ascendant - à travers l'urètre.
  2. Descendant - des reins (avec pyélonéphrite).
  3. Hématogène - avec localisation de l'inflammation dans d'autres organes.
  4. Contact - directement en contact avec la membrane muqueuse d’un matériel ou de solutions non stériles (avec cystoscopie et opérations après des instillations médicales).

Mais la présence même de micro-organismes n'indique pas encore le développement inconditionnel de l'inflammation. En plus d'une dose infectieuse suffisante et de la pathogénicité de l'agent étranger, cela nécessite également des conditions de la part du corps humain. Les états suivants peuvent contribuer au développement du processus pathologique:

  • L'hypothermie
  • Maladie courante (diabète, tuberculose, tumeurs, etc.).
  • Prise de certains médicaments (glucocorticoïdes, immunosuppresseurs).
  • Radiothérapie
  • Stress psycho-émotionnel.

Ce sont les cas où il y a une diminution de l'intensité de l'immunité et une suppression des défenses de l'organisme. Chez les femmes, d'autres facteurs contribuant à la pénétration de l'infection dans la vessie ou à des modifications de la membrane muqueuse jouent un rôle important. Ceux-ci comprennent:

  • Le début de la vie sexuelle et de la menstruation.
  • Changement fréquent de partenaires.
  • Non-respect des règles d'hygiène.
  • Maladies gynécologiques (colpite, vulvite).
  • La ménopause

Chez les femmes ménopausées, la concentration en œstrogènes diminue, ce qui provoque un dessèchement des muqueuses et une diminution de l’immunité locale en réduisant la sécrétion d’immunoglobulines de classe A.

Mais le facteur âge a un impact beaucoup plus large: la sensibilité des cellules au stress oxydatif augmente et l'hypoxie tissulaire se développe.

Par conséquent, le risque de cystite cervicale chez les femmes après 50 ans est considérablement accru.

Mais malgré le rôle principal du facteur microbien, la cystite peut aussi avoir une origine non infectieuse. Ensuite, il se développe avec une exposition directe à la paroi de la vessie de produits chimiques, à haute ou basse température, de radiations ionisantes.

Classification

Comme les autres types de cystite - diffuse ou focale - l’inflammation du col de la vessie se manifeste en deux variantes cliniques: aiguë et chronique. Le premier, à son tour, a plusieurs formes:

  1. Catarrhal
  2. Hémorragique.
  3. Ulcératif.
  4. Gangrenous.

Ceci est déterminé par le degré de développement du processus inflammatoire et l'implication de couches de la paroi kystique: de l'hyperémie et de l'œdème de la membrane muqueuse à l'ulcération et à la gangrène. Et dans la cystite chronique, la prolifération et le durcissement prévalent sur les processus d'altération (dommages).

En outre, l'inflammation interstitielle est isolée séparément, de nature non infectieuse et davantage associée à des troubles métaboliques, métaboliques ou neuroendocriniens dans le corps.

Il faut également garder à l’esprit que l’inflammation du col de l’utérus est souvent associée à des lésions du triangle urinaire - trigonite.

Les symptômes

Suspendre la cystite cervicale permet son tableau clinique. Une enquête sur les patients fournit des informations assez importantes, au cours desquelles il est possible d'identifier non seulement des plaintes, mais également de nombreux facteurs de risque de la maladie. Les principaux symptômes de l'inflammation du col de la vessie sont des troubles dysuriques:

  • Douleur abdominale basse.
  • Rezi et brûlure à la fin de la miction.
  • Besoin fréquent d'aller aux toilettes, y compris la nuit (nycturie).
  • Incontinence urinaire.

L'urine change ses caractéristiques visuelles: couleur et transparence.

Il devient trouble et prend une teinte différente: du jaune foncé au brun en passant par le rouge (processus hémorragique) et le bleu-vert (infection à Ps. Aeruginosa).

La palpation dans la région sus-pubienne sera douloureuse. Et avec une cystite cervicale sévère, l'état général du patient peut également en souffrir: la température monte, une faiblesse et une indisposition se développent.

Diagnostics supplémentaires

La composante obligatoire du diagnostic de la cystite, y compris du col utérin, est un examen supplémentaire. Vous pouvez confirmer l'inflammation de la vessie en utilisant les méthodes suivantes:

  • Analyse d'urine (leucocytes, bactéries, globules rouges, épithélium de transition, mucus).
  • Test à trois verres (leucocytes dans toutes les portions).
  • Analyse d'urine selon Nechyporenko (leucocytes et érythrocytes dans 1 ml).
  • Comptage d'urine (plus de 1000 UFC dans 1 ml).
  • Détermination de la sensibilité de la microflore aux antibiotiques.
  • Ultrasons (épaississement et hétérogénéité de la membrane muqueuse).
  • Urographie excrétrice.
  • Cystoscopie

Il convient de noter que les deux dernières études instrumentales ne sont montrées que dans la cystite chronique. Et dans le processus aigu, la cystoscopie est généralement interdite, car elle provoque une détérioration. Les femmes atteintes de cystite doivent également consulter un gynécologue et se faire examiner pour les infections sexuellement transmissibles.

Traitement

L'inflammation de la vessie est principalement soumise à un traitement conservateur. Appliquez une thérapie complexe visant à éliminer la cause de la maladie et à supprimer les mécanismes et les facteurs de son développement. Bien entendu, chacun des cas est considéré sur un plan individuel pour prendre en compte toutes les caractéristiques du corps du patient.

Des médicaments

La base du traitement traditionnel de la cystite est l'utilisation de médicaments. Ils ont un large éventail d’actions et permettent donc d’influencer divers liens dans le développement de la pathologie. Sur la base des résultats de l'examen, le médecin établit un programme de traitement comprenant les médicaments suivants:

  • Anti-inflammatoire non stéroïdien (Ortofen, Ketanov).
  • Antispasmodiques (riabal, no-shpa).
  • Antibiotiques (fluoroquinolones, pénicillines, macrolides).
  • Uroseptics (Furamag, 5-NOK).
  • Hémostatiques (Ditsinon, acide aminocaproïque).
  • Désensibilisation (Suprastin, Tavegil).

Si la cystite est d'origine non infectieuse, des médicaments hormonaux (dexaméthasone) et des médicaments améliorant la guérison (méthyluracile) sont utilisés. Au cours du processus prolongé, des solutions de médicament sont instillées (Collargol, Miramistin, huile d'argousier ou de rose musquée, Dimexide avec Hydrocortisone et Novocain).

Physiothérapie

La physiothérapie aide à traiter la cystite cervicale chronique. Leur action est d'améliorer le flux sanguin, d'améliorer le potentiel régénérateur de la membrane muqueuse. En règle générale, nous parlons des méthodes suivantes:

  1. Électrophorèse.
  2. Courants diadynamiques.
  3. Inductothermie.
  4. Thérapie par ultrasons.
  5. Ultratonothérapie rectale.
  6. Applications à la paraffine et à l'ozocérite.

Mais il convient de rappeler que les méthodes physiques ne peuvent être appliquées qu'après l'élimination du processus aigu, car les procédures thermiques et autres augmentent l'activité de cette inflammation.

Opération

Le traitement chirurgical n’est indiqué que dans les cas de développement d’une cystite gangréneuse. Ensuite, effectuez l'excision du tissu nécrotique et du plastique de la bulle. Et dans la période postopératoire, en plus du soutien médical général, des instillations locales d'antiseptiques et d'antibiotiques sont effectuées.

Prévention

Pour prévenir le développement de la cystite et de son exacerbation, il est important de mener une vie saine, d'éviter l'hypothermie et les rapports sexuels occasionnels, de traiter rapidement les maladies gynécologiques et la pyélonéphrite. Il est recommandé aux femmes ménopausées d’utiliser des suppositoires vaginaux ou de la crème d’œstrogène. Pour prévenir les exacerbations bien sûr, prendre des uroseptiques ou des fluoroquinolones.

La cystite, y compris le col utérin, est un problème urgent pour beaucoup de femmes. La détection rapide de ses symptômes devrait être une raison pour un diagnostic avancé. Et établir les causes du processus inflammatoire est la clé pour assurer l'adéquation et l'efficacité du traitement.

Articles connexes

Cystite de la vessie cervicale: causes, symptômes, traitement et prévention

La cystite cervicale est un processus inflammatoire qui affecte la vessie au cou. La vessie est arrangée de la même manière, chez les femmes et les hommes. L'organe génital du système excréteur, situé dans le pelvis, est musculaire. Il est responsable de la rétention et de la libération de l'urine.

Ces processus sont régulés par le sphincter, qui concerne les dispositifs à valve qui contrôlent le transfert de fluide d’un organe à l’autre. Lorsque la cystite cervicale se forme dans le corps chez la femme, le tissu du sphincter s'enflamme.

Cela menace avec l'apparition de sensations douloureuses dans la région pelvienne chez les filles, l'incontinence urinaire, l'inconfort lors des rapports sexuels, l'éjection spontanée du contenu de la vessie et d'autres phénomènes désagréables.

Types de cystite cervicale

L'inflammation du col de la vessie est caractérisée par le stade de la maladie, la cause infectieuse du développement et la nature de la lésion de la membrane muqueuse. En médecine, il existe deux types principaux de pathologie:

  1. Forme non compliquée apparaissant dans le corps en raison d’une infection des organes urinaires d’une personne, formée avec l’aide d’un seul micro-organisme nuisible.
  2. Une forme de cystite cervicale chronique. Apparaît sur l'ensemble de plusieurs virus, bactéries ou micro-organismes différents. La cystite cervicale chronique se forme avec une résistance corporelle réduite. Le lieu de localisation des bactéries qui génèrent cette forme de maladie est la zone intestinale. L'infection parasitaire finit par intensifier son action mal ciblée et commence à couvrir de nouvelles parties de l'hôte. Le traitement de la cystite chronique doit commencer immédiatement!

Causes de la cystite cervicale

La cystite peut survenir chez les femmes si le corps a été soumis à une hypothermie, si le système immunitaire s'est détérioré, si des actes sexuels non conventionnels se sont produits, si les règles d'hygiène intimes ont été violées, si des antibiotiques ont été traités, ce qui a un effet négatif sur les fonctions de protection, des poussées hormonales soudaines, des raisons. Pour se protéger de cela, il est recommandé de prendre soin des organes génitaux et de ne porter que des sous-vêtements propres. Tous ces facteurs sont la principale cause d'inflammation du col de la vessie - l'infection.

Développement de la cystite cervicale

La maladie commence à se développer lorsque les champignons, les bactéries ou les virus commencent à proliférer activement dans le corps humain. L'agent pathogène pénètre habituellement dans le corps de la femme par les reins (méthode descendante).

D'autres voies de pénétration sont possibles: des organes de type sexuel (méthode ascendante), des intestins, d'autres organes atteints de microorganismes nuisibles (pénétration de type hématogène), ainsi que lors d'interventions chirurgicales dans la vessie (apparence).

La cystite cervicale se développe sous forme aiguë, souvent inhérente à la moitié de l’humanité. Dans ce cas, un tour de col de la vessie est formé, ce qui provoque la formation d'urine résiduelle. Ainsi que la forme chronique diagnostiquée chez les femmes, qui nécessite un traitement à long terme.

Symptomatologie

Au cours de la formation de cette pathologie, le travail des muscles effectuant l'excrétion de l'urine s'aggrave. Les efforts habituels pour ouvrir la vessie sont perturbés et la personne n'est plus en mesure de contrôler la rétention d'urine.

Les symptômes de la cystite cervicale sont les suivants:

  1. La douleur qui se produit lorsque l'urine est excrétée du corps peut être accompagnée d'une sensation de brûlure et de sensation de coupure.
  2. Douleur intense et régulière au bas de l'abdomen, ainsi que douleur vive et aiguë causée par la nature de la douleur, localisée dans le périnée ou dans la zone pubienne.
  3. L'émergence d'un désir fréquent de vider. Et la quantité d'urine est fortement réduite, car la vessie n'a pas le temps de se remplir correctement.
  4. Augmentation de la concentration de globules blancs dans l'urine.

Les signes ci-dessus perturbent le patient pendant environ une semaine, après quoi ils sont progressivement réduits à zéro. Les symptômes initiaux de la cystite cervicale comprennent la perte d'efficacité, l'état de ralentissement et une augmentation de la température corporelle.

Traitement de la cystite cervicale

Le traitement de la vessie, soumis à un kyste cervical, est obligatoire pour coordonner avec le médecin. Le médecin choisira la méthode individuellement pour chaque patient en fonction de la forme de la maladie. Les facteurs suivants contribuent au traitement de la cystite cervicale:

  • L'utilisation d'anti-inflammatoires. Le moyen le plus courant et le plus efficace - le «monural». Aussi aider à guérir rapidement les maladies de la nature de la plante - "Tsiston", "Kanefron" et "Fitolysin".
  • Correction de puissance. Il est nécessaire d'exclure du régime les aliments qui irritent la muqueuse de la vessie. Ce sont toutes sortes de sauces chaudes et d'épices, d'aliments frits et salés.
  • Augmenter le débit quotidien de fluide. Buvez au moins deux litres d'eau purifiée. Vous pouvez également utiliser des boissons aux fruits de baies, des jus de fruits fraîchement pressés et des compotes de fruits secs. Les boissons fortes, telles que le café et le thé, sont contre-indiquées. Vous devriez également oublier l'alcool au moment du traitement.
  • Des sous-vêtements de qualité. Le linge doit toujours être propre et ne pas entraver les mouvements, ni être synthétique.

L'élimination de l'inflammation de la vessie chez les femmes est favorisée par un sommeil sain, l'absence de charges lourdes et de stress, ainsi que par la prise de bains chauds. De plus en plus de médecins prescrivent un complexe vitaminique améliorant la circulation sanguine dans la région pelvienne et des immunomodulateurs. Les méthodes de physiothérapie sont également efficaces dans la lutte contre cette maladie.

Prévention de la cystite cervicale

Les mesures préventives comprennent des visites ponctuelles chez le médecin et, si nécessaire, le traitement des infections sexuellement transmissibles.

Il est nécessaire d’exclure la possibilité d’une hypothermie, ainsi que l’utilisation de médicaments qui favoriseront l’état général du corps et ralentiront le développement des processus inflammatoires.

Les médecins conseillent de ne pas négliger les règles d'hygiène intime, de ne pas retarder la vidange et de traiter tous les processus inflammatoires qui affectent le corps. Lors de la résection de la vessie, suivez scrupuleusement les instructions du médecin.

L'attention portée à votre corps et les visites rapides chez un médecin qualifié sont un gage de santé! Ne prenez pas de décisions indépendantes qui, à votre avis, aideront à guérir la pathologie, car elle est très dangereuse. Seul un médecin aidera à diagnostiquer la maladie et donnera des instructions sur la manière de traiter la maladie de la manière la plus efficace et la plus rapide.

Méthodes de traitement de la cystite de la vessie cervicale

La structure et la localisation du système urogénital chez la femme contribuent à la pénétration dans la vessie de bactéries pathogènes. Par conséquent, avec le début de l'activité sexuelle, les filles développent souvent une cystite. Cette maladie touche le plus souvent précisément les femmes, bien que les hommes et même les enfants puissent également en souffrir.

La cystite est difficile à traiter et la réticence à consulter un médecin conduit au développement de la forme chronique de la maladie. La cystite cervicale est une forme de la maladie qui altère considérablement la qualité de vie du patient, l’incontinence urinaire étant sa principale caractéristique.

Quels facteurs contribuent au développement de cette maladie, quels signes indiquent sa présence et quel traitement aide à éliminer cette maladie?

Caractéristiques de la maladie

La cystite est un processus inflammatoire qui se produit dans la membrane muqueuse de la vessie. Si le processus pathologique se développe dans le col utérin d'un organe, une cystite cervicale est diagnostiquée.

Bien que cette maladie ne soit pas très dangereuse pour la vie du patient, elle s'accompagne d'une douleur atroce, d'une envie fréquente d'uriner et d'une excrétion incontrôlée de l'urine.

Tout cela conduit au développement d'états dépressifs et à une violation de l'état émotionnel d'une personne.

Les parois de la vessie sont constituées de trois couches de tissu musculaire. Le cou de l'organe est situé tout en bas et se termine par l'urètre ou l'urètre. À la jonction du col de l'utérus et de l'urètre se trouve le sphincter, constitué de la couche de tissu musculaire la plus forte et moyenne. C'est le sphincter qui contrôle le processus de miction, libérant ou restreignant l'écoulement de l'urine.

Avec la défaite du col de la vessie, il y a violation de la coordination des actions des muscles, ce qui provoque un écoulement spontané de l'urine. Dans ce cas, il est très difficile pour les personnes malades de faire partie d’une société et elles doivent utiliser un équipement de protection spécial pour garder leur linge propre.

Causes de la cystite cervicale

Le développement de la cystite de la vessie cervicale est favorisé par divers facteurs indésirables. Mais dans la plupart des cas, le processus inflammatoire est dû à des microorganismes infectieux, notamment:

  • des bactéries, par exemple, staphylocoques et entérocoques, ainsi que E. coli;
  • Champignons Candida;
  • les virus;
  • helminthes.

Chez la femme, la cystite cervicale se développe le plus souvent à la suite de la pénétration de bactéries dans la vessie par le vagin et l'anus. Dans d'autres cas, l'infection pénètre dans l'organe par le sang provenant d'autres organes internes, y compris les reins. Très souvent, les instruments médicaux deviennent la cause du développement de la maladie, à l'aide desquels des manipulations de la vessie sont effectuées.

Le processus inflammatoire ne se produit qu'après l'exposition à des facteurs externes, devenant un déclencheur. Ceux-ci comprennent:

  • hypothermie du corps, en particulier de la région pelvienne;
  • fascination pour les régimes stricts et la famine;
  • carence en vitamines et en nutriments;
  • stress fréquent;
  • constipation fréquente;
  • affaiblissement général des fonctions de protection du corps;
  • rapports sexuels non protégés;
  • caresse orale, en raison de la forte teneur en microbes dans la bouche.

Signes de maladie

Les symptômes de la cystite cervicale sont identiques aux autres formes de la maladie. Cependant, dans ce cas, le sphincter - une sorte de protection de la vessie - est exposé au processus inflammatoire.

C'est le sphincter qui ouvre la voie à l'urine dans l'urètre avec la volonté d'une personne.

L'inflammation du col de la vessie perturbe le travail coordonné du groupe musculaire, ce qui permet au sphincter de s'ouvrir spontanément, provoquant une incontinence d'urine.

La cystite cervicale se caractérise par une augmentation du besoin d'uriner, qui peut survenir même avec une vessie vide. Ainsi, le patient s'inquiète des pulsions incessantes qui ne lui permettent littéralement pas de s'éloigner des toilettes. Et ils ne passent pas la nuit, ce qui entraîne un manque de sommeil, une sensation de fatigue et de faiblesse.

Parmi les autres signes sont les facteurs suivants:

  • à chaque acte de miction, une petite quantité d'urine est excrétée;
  • l'urine devient trouble, parsemée de caillots sanguins et acquiert une odeur très désagréable;
  • le patient est perturbé par une douleur localisée au-dessus du pubis et dans le périnée;
  • la miction est accompagnée de coupures, de brûlures et, dans certains cas, de douleurs aiguës le long de l'urètre;
  • avec la maladie, il y a une légère augmentation de la température corporelle, accompagnée d'une faiblesse générale et de douleurs musculaires.

Si une personne ignore pendant longtemps le moindre signe de la maladie et s'engage dans un auto-traitement, la forme aiguë de la maladie se transformera en une cystite cervicale chronique. Une forme chronique de la maladie est dangereuse pour ses complications.

  • Un processus inflammatoire prolongé dans la membrane muqueuse de la vessie contribue à la pénétration de l'infection dans les couches les plus profondes des tissus de l'organe, entraînant la formation de cicatrices et d'ulcérations.
  • La conséquence de la forme chronique de la maladie peut être un reflux vésico-urétéral.
  • Le stade avancé de la maladie provoque le développement d'une pyélonéphrite et des modifications de la structure des tissus des reins.

Moyens de détecter la maladie

Les femmes et les hommes subissent des tests pour déterminer ou éliminer la présence de maladies transmises par des rapports sexuels non protégés. Pour rendre le traitement plus efficace, le patient prend du sang, ce qui aide à identifier le processus inflammatoire et à déterminer l'état général du corps.

En cas de maladie grave, une échographie de la vessie et une cystoscopie peuvent être nécessaires.

Comment traite-t-on la maladie?

Étant donné que, dans la plupart des cas, la maladie est bactérienne, les antibiotiques et les nitrofuranes sont utilisés dans le traitement de la cystite cervicale de la vessie. Les médicaments suivants sont les agents antibactériens les plus courants:

Pour éliminer le processus inflammatoire, aidez divers médicaments pouvant contenir des ingrédients à base de plantes. Ceux-ci comprennent:

Au cours du traitement, le patient doit adapter son régime alimentaire en éliminant les produits qui oxydent l'urine, créant ainsi une microflore favorable au développement de l'infection. Ceux-ci comprennent les aliments suivants:

  • thé fort et boissons contenant de la caféine;
  • boissons alcoolisées;
  • ketchup, mayonnaise et épices épicées;
  • agrumes et autres fruits acides;
  • plats frits, fumés et salés.

Étant donné que la cystite cervicale se développe souvent avec une constipation prolongée, il est recommandé d’inclure les patients avec des aliments contenant des aliments dans leur régime alimentaire.

Il est également nécessaire de boire chaque jour au moins 2 litres de liquide, constitué principalement d’eau minérale non gazeuse et de décoctions à base de plantes ayant un effet diurétique.

Le liquide aide à éliminer les agents pathogènes de la vessie.

Lors du traitement de la cystite cervicale, il est utile de boire des bouillons et des boissons aux fruits préparées à partir des plantes et baies suivantes:

  • Hypericum et stigmates de maïs;
  • feuilles de busserole;
  • feuilles et baies de myrtille;
  • canneberges.

Soulager les symptômes de la cystite cervicale permet d'appliquer des compresses chaudes sur le pubis. Au lieu de compresses, vous pouvez utiliser un coussin chauffant électrique.

Seul le respect de toutes les recommandations du médecin permettra d'éliminer définitivement le stade aigu de la maladie. Si la maladie prend une forme chronique, un traitement approprié permettra d’oublier pendant de nombreuses années les manifestations de la cystite.

Secret de notre lecteur

Articles connexes

Cystite cervicale: causes, symptômes et traitement

Si l'inflammation de la vessie se situe dans la région du cou, une maladie est appelée «cystite cervicale». Les symptômes de la maladie rendent la vie des patients pénible. Avant de procéder au traitement de la maladie, il est nécessaire de déterminer la cause du développement de la cystite cervicale.

Raisons

Les causes de la cystite cervicale sont similaires à celles de l'inflammation normale du système urinaire. Les principaux facteurs de développement de la maladie sont les suivants:

  • l'infection;
  • l'hypothermie;
  • faible immunité;
  • non-respect de l'hygiène personnelle.

Fondamentalement, la maladie se développe à la suite de la fuite d'une bactérie ou d'un virus dans le corps humain. L'infection peut pénétrer dans le corps par les reins, les organes génitaux, le sang ou une vessie traumatisée.

Chez la femme, l'infection pénètre principalement dans le corps par les organes génitaux en raison des particularités de la structure anatomique du corps.

Avec les reins affectés, l'infection se propage au système urinaire. Tout d'abord, l'infection pénètre dans la muqueuse de la vessie, puis dans les intestins et les organes reproducteurs. Si l'infection se propage dans le corps par le sang, la cystite progresse beaucoup plus rapidement.

La cystite cervicale se développant dans le contexte d’un système immunitaire affaibli, l’hypothermie est donc considérée comme une cause fréquente de cystite. Dans ce cas, le corps perd sa fonction de protection et ne peut pas résister aux micro-organismes. Parfois, la cystite peut survenir après une intervention chirurgicale ou après un contact sexuel avec la vessie touchée.

La cystite cervicale peut être aiguë ou chronique. Les symptômes cliniques de la forme aiguë apparaissent soudainement. La prostatite est la cause de la cystite cervicale aiguë chez l’homme.

Les symptômes de la cystite aiguë sont observés pendant environ une semaine, après quoi une période de rémission commence.

Si la cystite n'est pas traitée, les symptômes peuvent réapparaître, mais dans ce cas, ils peuvent être accompagnés d'une maladie rénale grave.

La cystite chronique est généralement diagnostiquée chez les femmes en raison d'une position anormale de l'utérus ou d'une diminution des parois du vagin. De telles pathologies entraînent une altération de la circulation sanguine dans la vessie.

Sans traitement, la forme aiguë devient toujours chronique. Une telle erreur peut être coûteuse.

L'inflammation causée par la cystite chronique peut toucher d'autres organes, ce qui compliquera considérablement le traitement.

Symptomatologie

En cas de cystite cervicale, le site de l'inflammation se situe dans le col de la vessie et de son sphincter, ce qui perturbe le processus de vidange. L'inflammation des muqueuses et des muscles provoque une ouverture incontrôlée du sphincter. Par conséquent, le principal symptôme de la cystite cervicale est l’incontinence urinaire.

Les patients peuvent se plaindre du besoin fréquent et douloureux de vider la vessie. Ces envies se produisent toutes les 5-10 minutes. Après la miction, on ressent une vessie pleine. Cela est dû au fait que le besoin fréquent ne permet pas à l'urine de s'accumuler dans un volume important.

En règle générale, la cystite s'accompagne de douleurs dans le bas de l'abdomen ou le périnée. Lorsque vous videz la bulle, des démangeaisons et des brûlures graves apparaissent. Après la miction, des fissures apparaissent. Au stade initial du développement de la cystite, le syndrome douloureux est insignifiant et, dans la période d’exacerbation, la douleur devient insupportable et douloureuse.

La présence de changements inflammatoires dans le système urinaire montre une urine sombre et trouble. Une teneur élevée en érythrocytes, en leucocytes et en pyurie entraîne une modification de la couleur de l'urine. Parfois, du sang peut être observé dans les urines. L'urine dégage une odeur piquante désagréable.

En cas de cystite cervicale, les patients ressentent une faiblesse, une fatigue, un malaise général. Pendant la période d’exacerbation, la température corporelle peut atteindre 38 à 39 ° C.

Aux premières manifestations cliniques de la maladie devrait consulter un médecin, cela évitera les récidives et le développement de complications graves.

Traitement

Dans le cours aigu de la maladie, les médecins prescrivent le repos au lit et le repos. Pour réduire la douleur, vous pouvez envelopper le bas du dos avec une écharpe ou un foulard chaud. Un coussin chauffant aidera à soulager les crampes.

Pendant la période d'exacerbation, il est strictement interdit de prendre des bains chauds, car cela peut provoquer la propagation de l'infection.

De nombreux patients présentant les premiers symptômes de réflexe réduisent la quantité de liquide consommée, ce qui affecte négativement la dynamique de la maladie. Par conséquent, pendant la période d'exacerbation, le débit moyen de liquide ne doit pas être inférieur à 1,5 litre.

Pour réduire la douleur, on prescrit aux patients des antispasmodiques et des analgésiques, tels que No-shpa, Drotaverin et Analgin.

Pour la cystite cervicale, les médecins prescrivent le Detruzitol. Ce médicament a un effet sur le sphincter de la vessie et empêche sa relaxation incontrôlée.

Au cours de l'évolution chronique de la maladie, en plus des médicaments, un résultat positif peut être obtenu par instillation du médicament dans la vessie. Pour la procédure, un cathéter spécial est inséré dans le patient à travers l'urètre. L'huile d'argousier, le nitrate d'argent, l'huile de rose musquée ou le Collargol sont utilisés en tant que médicaments.

Après la disparition des symptômes, les médecins prescrivent des procédures physiothérapeutiques telles que l’électrophorèse ou la diathermie. Aux stades avancés de la cystite, lorsque le processus inflammatoire affecte l'urètre, les médecins pratiquent une opération chirurgicale.

Lorsque la cystite cervicale en combinaison avec le traitement principal, vous pouvez utiliser les méthodes traditionnelles. La camomille des champs a un effet antibactérien. 2 cuillères à soupe l les plantes versent 400 ml d’eau bouillante. Prenez la perfusion avant les repas 3-4 fois par jour pendant 1/3 c.

Cystite cervicale

Le processus inflammatoire infectieux, localisé dans le cou de la vessie, est appelé cystite cervicale ou cervicale.

Cette maladie peut avoir une nature primaire et secondaire de forme aiguë, subaiguë et chronique.

L'inflammation du col de la vessie survient chez des patients de différents âges et sexes. En règle générale, la maladie a une étiologie bactérienne. La cause principale de la cystite cervicale chez les femmes est considérée comme la reproduction rapide de la microflore pathogène due à l'influence de facteurs environnementaux ou à l'exacerbation d'infections génitales.

Causes de la maladie, mécanismes d'infection propagés

Le processus inflammatoire de la vessie cervicale chez les femmes sous forme aiguë se produit dans les 3-4 jours suivant l'infiltration cellulaire avec un agent infectieux. Les agents pathogènes peuvent pénétrer dans la muqueuse cervicale de la manière suivante:

  • à travers les organes d'excrétion (rectum, urètre);
  • infection par le système circulatoire;
  • transfert de l'infection à partir des organes voisins (utérus, rein).

Les facteurs de risque prédisposant à l'infection sont:

  • la période après la chirurgie des organes du système génito-urinaire;
  • l'hypothermie;
  • hémorragie interne;
  • maladies transférées et chroniques des organes génitaux et des reins.

La région cervicale de la vessie est située sous l'organe, elle est entourée de tissu musculaire, responsable de la rétention d'urine. La muqueuse vésicale remplie est un tissu lisse qui, après avoir provoqué l’organe, se plie.

Une telle structure prédispose à l'accumulation et à la reproduction de la microflore pathogène, si une personne doit souvent vider sa vessie et que le système immunitaire est affaibli pour une raison quelconque.

Typologie de la maladie

En pratique urologique, la cystite cervicale chronique est considérée comme la plus fréquente, la pathologie pouvant se développer lentement sur plusieurs années.

L'évolution chronique du processus peut acquérir une forme latente (avec une inflammation stable, mais pas aiguë, se transformant rarement en une forme subaiguë), un croisement (des modifications bactériennes sont détectées dans le semis, mais les symptômes de la cystite cervicale n'apparaissent pas), une forme interstitielle (avec une symptomatologie prononcée de la pathologie).

Image symptomatique de la maladie

La cystite cervicale a des symptômes spécifiques.Cette maladie est difficile à déterminer sans diagnostic, car tous les troubles se développent assez lentement, une personne s'habitue à l'ordre pathologique de la miction et peut ne pas remarquer l'apparition du problème.

Les principaux signes d'anomalie se manifestent par des incitations fréquentes à aller aux toilettes, dont la fréquence présente une certaine chronologie. Au cours des campagnes, le patient défèque en petites quantités, car l’urine n’a tout simplement pas le temps de se recueillir.

Autres signes de cystite cervicale:

  • forte odeur d'ammoniac de l'urine;
  • excès du taux de leucocytes dans les analyses;
  • fièvre
  • sueur, forte odeur de sueur;
  • décoloration de l'urine.

Mesures de diagnostic

Lors de la visite chez le médecin, un examen clinique est effectué, incluant les antécédents et la palpation dans la région pubienne.

Il est obligatoire de passer des tests d'urine et de sang. Une endoscopie et un frottis muqueux sont également effectués. Dans la forme aiguë, un examen radiographique de contraste est effectué.

Comment traite-t-on la cystite cervicale?

Les symptômes et le traitement de la pathologie sont inextricablement liés. La tactique du traitement repose sur les plaintes du patient et les résultats des tests. En outre, la cause fondamentale du processus inflammatoire dans l'organe joue un rôle important.

Un traitement antibiotique est recommandé en cas de dommages bactériens.

Le spectre des médicaments utilisés est déterminé en fonction de l'ensemencement bactériologique, ce qui montre exactement la sensibilité de la bactérie à certains composants du médicament.

Des diurétiques, des médicaments immunostimulants et hormonaux sont prescrits en association avec des antibiotiques. Si un long traitement antibactérien est envisagé, il est recommandé de prendre des probiotiques pendant et après le traitement.

La cystite cervicale implique un traitement complexe dans lequel les médicaments suivants sont utilisés:

  • Antibiotiques céphalosporines (ciprofloxacine, lévofloxacine);
  • En cas de néphrosensibilité élevée ou après une souffrance ou des pathologies rénales chroniques, des antibiotiques à base de pénicilline moins néphrotoxiques, tels que la lincomycine, l’amoksil, l’amoxicilline sont utilisés.
  • Dans le cas où l'infection est d'origine vénérienne, on utilise des antibiotiques tétracyclines ou des médicaments directionnels, les macrolides.
  • Dans la forme latente de la cystite cervicale, vous pouvez vous passer d'injections et de comprimés, mais uniquement avec des préparations topiques. Dans ce cas, le traitement a lieu à l'hôpital. Le patient doit se rendre dans une clinique externe 3 fois par semaine pendant le trimestre, au cours duquel une solution d'héparine ou de dioxidine est injectée dans la vessie au moyen d'un cathéter.

Traitement adjuvant

En plus de prendre des médicaments, il est recommandé au patient de suivre un régime alimentaire qui réglemente les restrictions à la consommation de sucré, de gras et de frit. Il faut aussi abandonner les boissons gazeuses, le poisson salé et fumé.

Il est important de respecter le régime de consommation d'alcool et d'utiliser 1,5 à 2 litres d'eau par jour. Pendant le cours, vous devez abandonner les boissons alcoolisées et réduire votre consommation de caféine. Et vous devriez également consommer des aliments contenant un grand nombre d'épices (cornichons, cornichons, sauces prêtes à l'emploi).

Les médicaments auxiliaires utilisaient des charges phyto ainsi que des infusions et des décoctions à base de plantes aux propriétés anti-inflammatoires. Les préparations pharmaceutiques de ce groupe comprennent les comprimés et la teinture Canephron, les gouttes d’Urolesan, l’infusion de cistone.

Les médicaments traditionnels pour le traitement de la cystite sont également les plateaux sessiles avec une décoction de prêle et les pelures d’oignons.

Prévention de la cystite cervicale

Cette maladie est une conséquence de la négligence de leur propre santé. Pour prévenir l'apparition d'infection, vous pouvez suivre ces règles:

  1. Évitez de porter des sous-vêtements synthétiques ou trop serrés. Il a été prouvé que lorsqu’on porte une culotte string, le risque de développement de processus inflammatoires du système urogénital augmente plusieurs fois.
  2. Habillez-vous en fonction des conditions météorologiques et essayez de ne pas exposer votre corps à une exposition prolongée au froid.
  3. Ne surchargez pas les reins - le processus inflammatoire peut provoquer non seulement une susceptibilité au champignon ou à la bactérie, mais aussi des pathologies du système urinaire pouvant résulter d'une consommation excessive d'alcool, d'aliments épicés ou salés.
  4. Suivez les règles d'hygiène personnelle - un changement irrégulier de linge, de serviettes et de tampons contribue au développement de l'infection.
  5. Retarder la miction - la patience est bonne pour aller aux toilettes en temps voulu. Il est absolument impossible de retenir longtemps et de supporter le dernier, surtout pour les filles et les femmes, cela peut non seulement entraîner une inflammation du cou de la vessie, mais aussi une incontinence dans le futur.
  6. Utilisation de médicaments aux fins prévues - tous les médicaments doivent être appliqués strictement selon les prescriptions du médecin. Même les antispasmodiques en vente libre connus peuvent avoir des effets néfastes sur les reins. Et le non-respect des dosages dans le traitement aux antibiotiques conduit à la reproduction de microorganismes fongiques provoquant la candidose.

Comme la cystite peut être causée par des infections chroniques transmissibles sexuellement, qui n'étaient pas bien soignées dans le passé, en prophylaxie, il est recommandé aux femmes de subir un examen pelvien tous les 6 mois et de subir un test de dépistage des MST.

Cystite cervicale

La cystite est la maladie associée au processus inflammatoire dans la paroi de la vessie. Affecte le plus souvent sa muqueuse (tapissant la cavité d'un organe).

Cette maladie survient dans la plupart des cas chez les femmes, en raison des caractéristiques anatomiques du système génito-urinaire féminin.

Mais en général, la cystite est une maladie assez commune (dans 10% de la population).

Causes de la cystite cervicale

La cystite cervicale fait référence à des maladies polyétiologiques (c’est-à-dire qu’elle peut être causée par plusieurs facteurs), mais l’infection est considérée comme la principale cause de cette maladie. Quant à la cystite de nature non infectieuse, elles sont moins courantes.

Peut causer une cystite:

  • bactéries (en particulier microorganismes anaérobies);
  • La baguette de Koch (bactérie de la tuberculose);
  • les virus;
  • mycoplasme;
  • la chlamydia;
  • champignons du genre Candida (analogues à la levure);
  • Trichomonas.

En règle générale, l’infection des voies urinaires, qui est causée par un seul microorganisme, n’est pas compliquée.

Le processus inflammatoire le plus courant dans la paroi de la vessie est causé par une microflore non spécifique:

  • bacille intestinal et bleu de pus;
  • Enterobacter;
  • les entérocoques;
  • protée;
  • les streptocoques;
  • Klebsiella;
  • staphylocoque.

En outre, les experts notent les causes suivantes de maladies inflammatoires de la vessie, telles que:

  • Virus. La cystite cervicale peut survenir lors d’une épidémie d’influenza, de parainfluenza, d’adénoviraux ou d’herpès. On suppose qu'une infection virale de la paroi de la vessie peut survenir par voie hématogène (les virus se propagent dans tout le corps par la circulation sanguine). L'inflammation est le foyer principal de la microcirculation dans la paroi de l'organe, car le virus perturbe le fonctionnement des systèmes nerveux et vasculaire. Les symptômes de la cystite virale sont généralement résolus d'eux-mêmes en l'espace de 2-3 semaines, mais la cystite virale est à la base du développement d'une inflammation bactérienne compliquée de la muqueuse de la vessie.
  • Ces dernières années, la rechute de la maladie causée par la bactérie Ureaplasma urealiticum a également augmenté. Le fait est qu’une personne est l’hôte naturel d’au moins onze souches de mycoplasmes, dont la plupart appartiennent à des microorganismes opportunistes. Cette raison s’applique donc également à l’auto-infection. Il a été prouvé que trois des onze peuvent provoquer des maladies inflammatoires des voies urinaires, et la cause la plus courante est Ureaplasma urealyticum.

Parmi les causes d'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie, les facteurs non infectieux sont également appelés, tels que:

  • froid (en raison d'une hypothermie prolongée);
  • produit chimique (souvent dû à l'introduction de divers médicaments directement dans la cavité de la vessie en cas de dilution incorrecte);
  • radiation (peut survenir pendant la radiothérapie de la tumeur);
  • allergique (réaction générale du corps à un allergène);
  • métabolique (troubles métaboliques dans le corps);
  • neuropsychique;
  • parasite.

Classification des maladies

Toutes les cystites peuvent être divisées par le processus de localisation, par exemple:

  • focale (en présence d'une zone d'inflammation);
  • diffuse (trouvé plusieurs petits foyers du processus inflammatoire);
  • cervical (processus inflammatoires du col de la vessie, souvent associés à une trigonite - inflammation au niveau du triangle urinaire).

À son tour, chaque type de cystite (cervicale comprise) peut être classé comme suit:

  • stades de la maladie (aigus ou chroniques);
  • cause du développement (infectieuse ou non infectieuse - allergie, froid, radiation, etc.);
  • la nature des modifications des muqueuses (catarrhale, ulcéreuse, hémorragique, gangréneuse, interstitielle).

Symptômes de la cystite cervicale

Il existe tout un groupe des principaux symptômes de la cystite cervicale, qui sont nécessairement présents dans cette maladie. Tous sont combinés pour plus de commodité en un complexe de symptômes - les troubles de la miction.

Les troubles urinaires constituent un groupe important de signes de la maladie, notamment:

  • dysurie (difficulté à uriner);
  • pollakiurie (besoin fréquent);
  • incontinence urinaire;
  • nycturie (envie fréquente d'aller aux toilettes la nuit);
  • douleur après la miction, coupure à l'abdomen.

Le processus aigu se caractérise par une augmentation rapide des signes de troubles urinaires, ce qui se produit le premier jour. Les premiers signes de cystite sont la pollakiurie et les pulsions impérieuses.

  • Les intervalles entre les mictions ne durent généralement pas plus de dix minutes (plus ou moins cinq).
  • Le volume de chaque portion d'urine est maigre en raison du fait que l'urine ne s'accumule pas dans la vessie.
  • Les patients se plaignent souvent d'une envie d'uriner, qui ne s'arrête pas le jour ou la nuit et qui est impérative, qui ne peut pas être supprimée par volonté, de ce fait, les patients ne peuvent pas retenir l'urine, il existe également une fausse incontinence urinaire, lorsque les patients n'ont pas le temps de se rendre aux toilettes.

Diagnostics

  1. La norme de référence pour le diagnostic de la cystite cervicale, ainsi que pour toute autre maladie inflammatoire de la vessie, est considérée comme une analyse d’urine générale. Tout d'abord, le nombre de leucocytes, qui ne dépasse normalement pas un ou deux (selon certaines données, trois à quatre), est porté dans le champ de vision.
    • Pour la cystite cervicale, l’hématurie terminale (la détection d’une petite quantité de sang à la fin de la miction) est un critère de diagnostic plutôt typique.
    • Aussi caractéristique peut être appelée douleur lors de la vidange de la vessie (à la fin).
  2. À ce jour, il existe plusieurs méthodes rapides pour le diagnostic de la cystite. L'un des plus courants sont les bandelettes spéciales qui répondent aux modifications caractéristiques de l'analyse de l'urine et changent de couleur ou ont des indicateurs spéciaux.
  3. Il est également possible d'utiliser des méthodes de recherche instrumentales, telles que la cystoscopie, la biopsie, le diagnostic par rayons X, la débitmétrie urinaire, etc.
  4. Pour identifier l'agent responsable ou la cause de la cystite cervicale, l'urine est généralement semée, mais elle est informative sur la nature bactérienne ou fongique de la maladie.
  5. Pour identifier les virus les plus simples (chlamydia), les mycoplasmes ou les virus, il est parfois nécessaire de procéder à une microscopie urinaire, à une biopsie et à divers tests sérologiques d'urine.

Traitement

Le traitement de la cystite cervicale doit être complet et individuel, en fonction de l'âge, des caractéristiques sexuelles, de la nature et de la nature de la maladie.

  1. Tout d'abord, une rééducation des foyers inflammatoires est réalisée, incluant un traitement antimicrobien et la restauration des mécanismes immunitaires naturels de la vessie. La cystite étant le plus souvent une maladie infectieuse, le traitement étiologique doit être un traitement antimicrobien. Le traitement complet devrait inclure les traitements suivants:
    • antimicrobien;
    • anti-inflammatoire;
    • prendre des analgésiques et des antispasmodiques;
    • correction des facteurs hygiéniques et sexuels (il est généralement recommandé d'abandonner les rapports sexuels dans les 5 à 7 jours);
    • immunothérapie;
    • apport en liquide abondant (jusqu'à 2 litres).
  2. Il existe également des remèdes populaires pour la cystite cervicale, mais avant de les utiliser, vous devriez consulter un urologue.
    • Le traitement non traditionnel de cette maladie comprend l’utilisation de la perfusion, des décoctions à base d’hypericum, de feuilles de myrtille, de genévriers et de boutons de bouleau.
    • Il est également recommandé d'utiliser le jus de canneberge en grande quantité, car il élimine le processus inflammatoire. Pour une douleur intense, vous pouvez utiliser une maman.
  3. Le régime alimentaire dans le traitement de la cystite est justifié à la fois dans le cas du traitement médicamenteux et de la phytothérapie. La nutrition pendant cette période devrait viser à augmenter l'action diurétique.
    • Les aliments épicés, acides, séchés et frits sont les mieux exclus, car les épices et les colorants peuvent entraver le travail du système génito-urinaire.
    • La quantité d'eau consommée par jour doit être d'au moins deux litres.
    • Les eaux minérales alcalines sont également recommandées.
    • Vous pouvez ajouter du miel à l’eau ou quelques gouttes de jus de citron pour renforcer les propriétés protectrices du mur de la vessie.

Pour la période de traitement, il est préférable de refuser le café ou les boissons alcoolisées et de remplacer le thé par une décoction naturelle sur les herbes énumérées ci-dessus. Les pastèques, les melons, les poires, les légumes cuits (pommes de terre, carottes) sont les bienvenus dans l'alimentation.

Complications de la cystite cervicale

Le plus souvent, une cystite non traitée provoque le développement d'une lésion infectieuse des reins. Habituellement, les urologues diagnostiquent diverses néphrites avec une cystite chronique déjà existante.

La gravité des complications de la cystite dépend du statut immunitaire global du corps.

  • Avec une immunité réduite, l'infection peut se propager par le sang à tous les organes du corps humain, provoquant diverses maladies des systèmes respiratoire, digestif et cardiovasculaire.
  • Souvent, le foyer d'un processus infectieux grave, par exemple dans les poumons, se trouvait dans la vessie.

Prévention des maladies

Éviter la cystite est assez simple.

  • Premièrement, il s’agit du respect des règles banales de l’hygiène personnelle. Très souvent, une infection du tractus génital externe à travers l'urètre pénètre dans la cavité de la vessie, où elle provoque le processus pathologique. Par conséquent, ne négligez pas les maladies gynécologiques chez les femmes (muguet, vaginose).
  • Deuxièmement, vous devriez vous habiller pour le temps qu'il fait et pas pour le super cool Troisièmement, nous vous conseillons de boire plus de liquides, à savoir de l’eau pure, afin d’éviter la stagnation de l’urine dans l’organe et le développement de la microflore pathogène.

Plus D'Articles Sur Les Reins