Principal Prostatite

Signes d'inflammation des reins, symptômes et traitement

L'inflammation des reins s'appelle néphrite. Plusieurs maladies rénales sont associées aux processus inflammatoires se produisant dans cet organe et affectant ses divers départements.

La pyélonéphrite est une inflammation des reins qui survient lors de l'ingestion de bactéries et de virus pathogènes. La glomérulonéphrite est une maladie dont le processus inflammatoire ne concerne que les glomérules - glomérules rénaux.

Chez les femmes et les hommes, les deux pathologies peuvent survenir sous forme chronique aiguë ou latente. Le danger de la néphrite réside dans leur capacité à conduire progressivement au développement d'une insuffisance rénale nécessitant un traitement cardinal impliquant une greffe d'organe.

Causes de l'inflammation rénale

Les causes de l'inflammation des reins peuvent être des agents pathogènes tels que l'entérocoque, le staphylocoque, l'escherichia intestinal, l'intestin et d'autres. Souvent, la microflore pathogène est mixte, un pathogène étant à l’origine de la maladie dans moins d’un tiers des cas.

Jade peut être divisé en primaire et secondaire, en fonction des symptômes et le traitement de l'inflammation des reins sera différent. Les urologues diagnostiquent une néphrite primitive dans 80% des cas. Diverses maladies du rein sont au cœur de son développement. Par exemple, l'amylose et la néphroptose.

Des processus inflammatoires secondaires au niveau des reins se développent à l’arrière-plan:

  • intoxication par les métaux lourds;
  • inhalation régulière de produits chimiques toxiques;
  • consommation fréquente d'alcool;
  • maladies auto-immunes;
  • la présence d'une infection bactérienne ou virale dans le corps.

Le groupe à risque comprend les personnes qui ont été intoxiquées par des métaux lourds ou des produits chimiques. L'inflammation se produit sur le fond de la polyarthrite rhumatoïde, la tuberculose, le lupus érythémateux. La néphrite est considérée comme une maladie indépendante, ainsi que comme une complication d'autres maladies. Vivre dans des pièces humides et très humides constitue également un terrain propice au développement de processus inflammatoires au niveau des reins.

Classification

Tout d'abord, il convient de noter que les maladies inflammatoires des reins sont un groupe entier de pathologies, chacune ayant ses propres symptômes, ses causes et ses caractéristiques de traitement. Par conséquent, vous devez examiner chacun d’eux séparément:

  1. La pyélonéphrite est une pathologie dans laquelle la lésion du bassinet et du parenchyme rénal survient à la suite d’une infection. L'agent pathogène peut pénétrer dans les reins par le flux sanguin, par la lymphe, ainsi que par le chemin ascendant à travers les uretères. La maladie peut être aiguë ou chronique. La clinique a de la fièvre et la température peut rester pendant 3-4 jours. On a également observé des mictions fréquentes, des maux de dos, de la fatigue, ainsi que des modifications caractéristiques des analyses d'urine sous la forme d'une augmentation du nombre de globules blancs.
  2. La glomérulonéphrite est une maladie auto-immune caractérisée par une inflammation des glomérules (glomérules) qui perturbe le processus de purification du sang et l'excrétion de l'urine. Avec la progression de la maladie, les glomérules se remplacent progressivement par du tissu conjonctif, ce qui conduit finalement à la CRF.
  3. Néphrite interstitielle (tissus interstitiels et tubules rénaux affectés);
  4. Néphrite shunt (dépôt de complexes d'anticorps autour des glomérules rénaux).

Parfois, la néphrite désigne également la périnéphrite (inflammation du tissu adipeux du rein) et la périnéphrite (inflammation de la capsule fibreuse du rein), mais cela peut difficilement être considéré comme correct.

Symptômes de l'inflammation rénale chez les femmes

Selon les caractéristiques anatomiques du corps, les symptômes de l’inflammation rénale chez la femme sont plus prononcés. Le système urinaire est le "maillon faible" du corps féminin. L'urètre du sexe faible étant beaucoup plus court que le mâle, l'infection s'accroche facilement, pénètre dans la vessie et pénètre dans les reins, provoquant ainsi des processus inflammatoires.

Avec une inflammation aiguë des reins, une femme ou un homme aura des symptômes généraux:

  • frissons et transpiration;
  • douleur au bas du dos, souvent aiguë;
  • il peut y avoir des douleurs lancinantes dans l'abdomen;
  • symptômes courants d'intoxication;
  • la température corporelle augmente, parfois de manière très significative, jusqu'à 40 degrés;
  • peut accompagner une inflammation des reins maux de tête et vertiges;
  • avec la prévalence de l'infection dans les uretères et la vessie - miction fréquente et douleur en urinant;
  • dans la projection des reins sur le bas du dos lors du tapotement, ils remarquent une augmentation de la douleur;
  • la présence d'un grand nombre de leucocytes urinaires (pyélonéphrite), de protéines, d'érythrocytes (glomérulonéphrite), parfois de flocons et de résidus dans l'urine peut être vue à l'œil nu.

Les signes d'inflammation des reins au stade chronique incluent les paramètres suivants:

  • transpirer pendant la nuit;
  • changement de température;
  • perte d'appétit;
  • diminution de la capacité de travail et détérioration de la santé générale;
  • augmentation de la pression vasculaire avec nausées et vomissements;
  • dessiccation de la peau avec un changement dans leur teinte naturelle en icteric ou terreux.

La polycystose rénale ou des antécédents de cystite sont un facteur provoquant l'apparition de symptômes d'inflammation rénale chez la femme, qui sont associés à une prédisposition héréditaire dans le premier cas et à des caractéristiques de la structure physiologique de l'appareil urinaire du corps féminin dans le second.

Symptômes de l'inflammation rénale chez les hommes

En plus des symptômes communs ci-dessus, les hommes notent les symptômes suivants:

  • changement significatif de la couleur et de l'odeur des écoulements d'urine;
  • douleur dans la colonne lombaire;
  • l'apparition de traînées de sang dans l'urine;
  • rétention urinaire prolongée;
  • violation de la stabilité de l'envie de vider la vessie.

Souvent, chez les personnes âgées, on diagnostique un adénome de la prostate chez les hommes. Ce diagnostic grave affecte le développement ultérieur de la maladie rénale.

Symptômes chez les enfants

Maman doit être alerte et chercher immédiatement une aide spécialisée si un enfant a:

  • augmentation de la température corporelle;
  • la miction provoque des douleurs, le bébé pleure;
  • les enfants plus âgés se plaignent de douleurs au bas du dos ou au bas-ventre;
  • L’incontinence urinaire a commencé ou vice versa, l’enfant ne peut pas uriner pendant longtemps;
  • la couleur de l'urine a changé, il est devenu sombre, avec des impuretés, des "flocons" étaient visibles;
  • contre les symptômes ci-dessus développent des vomissements.

Les signes d'inflammation rénale chez les enfants, par exemple, peuvent être détectés par un pédiatre régulier. Viennent ensuite toute une série d’analyses nécessaires qui permettent, en règle générale, de poser un diagnostic précis et d’élaborer immédiatement un schéma thérapeutique.

Comment traiter l'inflammation rénale

Pour trouver le bon traitement, il est nécessaire de déterminer avec précision le type de jade et, si possible, d’en éliminer la cause. Dans la phase aiguë du traitement doit être effectué dans un hôpital hospitalier sous la stricte supervision d'un médecin et de contrôler la dynamique de la maladie.

Le traitement de l'inflammation rénale comprend:

  • mode épargne;
  • régime alimentaire;
  • traitement médicamenteux;
  • phytothérapie.

Lorsqu'on diagnostique une inflammation du rein, les symptômes et le traitement sont différents. Parfois, le patient n'est perturbé que par des symptômes à peine perceptibles, par exemple une température légèrement élevée. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez vous passer d'un traitement. Dans les premiers jours de la maladie, il est nécessaire de fournir au patient un repos au lit, en particulier dans les cas graves.

Traitement de la toxicomanie

Pour le traitement de l'inflammation rénale, on utilise des antibiotiques et des uroseptiques. Un traitement symptomatique est prescrit au besoin et consiste en l'utilisation de tels médicaments:

  • les diurétiques;
  • médicaments antibactériens;
  • suppléments de calcium;
  • antihypertenseurs;
  • médicaments pour améliorer la circulation sanguine et la nutrition dans les tissus rénaux;
  • cytostatiques;
  • des antihistaminiques;
  • les glucocorticoïdes;
  • immunostimulants;
  • vitamines (C, P, B).

Avec un traitement opportun et bien choisi, l'état du patient s'améliore considérablement après seulement une semaine et un rétablissement final a lieu en quatre semaines.

Antibiotiques pour l'inflammation rénale

Le type d'antibiotique dépend du type de bactérie que l'on trouvera dans les résultats de votre analyse. Si le type ne peut pas être déterminé, un antibiotique à large spectre sera attribué.

Les agents antibactériens les plus efficaces sont reconnus:

  • la norfloxacine;
  • la ciprofloxacine;
  • l'ofloxacine;
  • la furadonine;
  • furagin.

Également recommandés uroseptiques:

  • la nitrofurantoïne;
  • La furazidine;
  • ercefuril;
  • la nitroxoline;
  • le pimidel;
  • norfloxacine et autres.

En moyenne, les antibiotiques doivent être pris pendant au moins 10 jours, mais ce traitement peut parfois être retardé de plusieurs semaines.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire avec une inflammation des reins vise à réduire la charge sur l'organe affecté. Le régime alimentaire devrait comprendre principalement des fruits, des légumes, du pain et des céréales. Produits à base de viande et autres sources de protéines, ainsi que de sel, il est recommandé de limiter leur utilisation. La méthode de cuisson préférée est la cuisson à l'eau ou à la vapeur.

Lorsqu'un patient souffre de poches ou d'hypertension, les médecins conseillent de minimiser l'apport liquidien. S'il n'y a pas d'œdème, il est recommandé de boire au moins deux litres de liquide. À quoi il peut s'agir non pas d'une eau simple, mais minérale, uniquement sans gaz, jus, boissons aux fruits, boissons aux fruits et gelée. C'est très bien si un patient atteint de jade boit du jus de canneberge ou des canneberges. Aussi des aliments utiles qui ont des propriétés diurétiques et nettoyantes: pastèques et melons.

Il est absolument inacceptable de manger des plats frits, fumés, épicés et salés avec un excès d’épices, de marinades et d’assaisonnements. En outre, l'utilisation de cornichons et de conservation n'est pas autorisée.

En ce qui concerne les méthodes traditionnelles de traitement, on utilise des décoctions ou des infusions de plantes médicinales et leurs collections, qui ont des effets anti-inflammatoires, diurétiques, hypotenseurs et normalisent le travail de l'organe touché:

  • fleurs de bleuet bleu, camomille, tilleul;
  • herbe de prêle, oiseau d'alpiniste, cornichon;
  • feuilles de busserole, sauge;
  • racine de stalnik, réglisse;
  • bourgeons de bouleau;
  • soie de maïs;
  • fruits de genièvre, de rose sauvage.

Ces remèdes populaires aideront à faire face aux processus inflammatoires dans les organes de la structure génito-urinaire, mais ils devraient être utilisés après avoir consulté un médecin.

Opération

En règle générale, la chirurgie est nécessaire pour les maladies qui violent le flux naturel de l'urine:

  • urolithiase;
  • structure urétérale;
  • torsion des uretères;
  • le développement d'anomalies dans la structure du système urinaire;
  • l'apparition de processus tumoraux dans les uretères, la prostate, les reins.

Si l'inflammation rénale est causée par de telles maladies, une opération visant à renouveler la perméabilité des voies urinaires est réalisée.

Des complications

Les conséquences du jade sont extrêmement dangereuses pour la vie des patients:

  • urosepsie - séparation de l'infection de l'organe malade du sang;
  • périnéphrite - pénétration de l'infection des reins dans les tissus environnants;
  • formation de foyer purulent dans le rein;
  • insuffisance rénale aiguë;
  • choc bactérioxoxique.

Un traitement illettré du jade pourrait bien être fatal. Ne négligez pas votre santé et en cas de troubles du système urinaire, assurez-vous de vous montrer à un spécialiste.

Premiers soins pour la douleur dans les reins: que faire et comment traiter?

Sensations nauséabondes désagréables dans la région lombaire, sensation de plénitude ou de pression sur les côtés, urine trouble - tout cela est un précurseur de maladies dans lesquelles les reins commencent à faire mal. Cette maladie est souvent accompagnée de fièvre, de frissons et de vomissements.

La douleur dans la région rénale peut être de nature différente (coup de couteau, sourd, paroxystique) et présenter une localisation différente (dos, aine, abdomen). Pour soulager la douleur dans les reins et guérir le processus inflammatoire de différentes façons, seul un spécialiste qualifié vous aidera à comprendre.

Symptômes de maladie rénale

Lorsque les reins font mal, il peut s'agir d'un des symptômes d'une maladie grave. Il y a souvent des signes liés:


  1. Gonflement du visage, du cou, des mains (en particulier des zones sous les yeux).
  2. Mictions fréquentes, dans lesquelles il y a des crampes dans les reins, toute la longueur de l'urètre ou dans la vessie.
  3. Brûlure dans les reins, turbidité de l'urine, teinture en orange, apparition de sang dans l'urine, pus. Cela augmente souvent la température corporelle, en particulier lorsqu'il y a des signes de pyélonéphrite ou d'urolithiase.
  4. La douleur survient souvent le matin, surtout si la maladie est causée par l'hypothermie.
  5. Une douleur et une sensation de lourdeur dans le bas du dos peuvent apparaître à droite et à gauche. Cela indique souvent la présence de calcul dans l'un des bassins.
  6. Douleur immédiate dans les deux organes au même niveau - cette condition est la conséquence de l'omission d'un des reins.
  7. Les reins font très mal - il peut s'agir d'une colique rénale. Confirmez que cela aidera le symptôme Pasternatskiy. Il est nécessaire de poser une paume sur la région lombaire et, avec la seconde main, frapper légèrement le bras ou serrer le bas du dos avec une paume. Si la douleur est due à une maladie rénale, elle provoquera une attaque de douleur aiguë irradiant au périnée, à l’estomac.
  8. La teinte grise de la peau ou la combinaison de la couleur grise du visage avec les poches et le bleuissement sous les paupières inférieures suggère également qu'il s'agit des reins.

Premiers secours

La manifestation de la douleur dans la région des reins est une affection douloureuse intraitable, dont l'intensité peut même conduire à un choc douloureux.

Cela est dû à une filtration altérée et à un écoulement urinaire lors du processus inflammatoire dans les reins. Si vous avez très mal aux côtés ou sur toute la longueur de votre dos, vous ne pouvez pas le supporter, vous devez prendre des mesures pour remédier à cette affection.

En cas de douleur intense aux reins, les premiers soins se résument aux mesures suivantes:


  • Assurez-vous de boire l'analgésique. Indépendamment, vous pouvez prendre des médicaments sans ordonnance. Ceux-ci comprennent les anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • Vous pouvez soulager vos coliques en réchauffant la région lombaire. Ce peut être une compresse chaude, un châle de laine ou un coussin chauffant, mais pas chaud. Sous l'influence de la chaleur, les vaisseaux sanguins et les conduits sanguins se dilatent, facilitant ainsi le passage du sable ou des calculs, l'apport sanguin à l'organe s'améliore et les produits métaboliques sont éliminés plus rapidement.
  • dans les maladies rénales, le processus de retrait des liquides corporels est perturbé, un œdème et une hypertension artérielle apparaissent - une augmentation de la pression artérielle. L'hypertension est dangereuse en raison de ses complications sous forme de crise hypertensive, d'accident vasculaire cérébral ou de crise cardiaque. Par conséquent, en cas de douleur, vous devez également prendre des diurétiques. Si possible, la pression artérielle doit être mesurée périodiquement. S'il dépasse de manière significative les limites admissibles (120/80), il est nécessaire de prendre un médicament qui le réduit.
  • une personne souffrant de douleur doit se reposer et aider à prendre une position horizontale. Pas mal d'aide "posture de l'embryon." Il est nécessaire de se coucher si le rein a mal sur le côté et de plier les jambes au niveau des genoux, de les presser le plus possible contre le ventre et, si possible, de serrer les mains.
  • appeler rapidement une ambulance;
  • Parfois, la douleur ne peut pas être soulagée avec de simples analgésiques, puis des opiacés puissants sont nécessaires. Ils ne peuvent être utilisés que par le personnel ambulancier ou hospitalier.

Que faire ensuite

Si les reins sont douloureux, il est nécessaire de poser un diagnostic différentiel et de déterminer la cause de l'inconfort.

Pour ce faire, vous devez prendre rendez-vous avec un urologue qui, lors d'un examen sur place, pourra exclure une autre pathologie qui provoque la douleur, vous prescrira les mesures de diagnostic nécessaires, principalement une analyse clinique du sang et de l'urine pour détecter le processus inflammatoire.

Cela sera indiqué par du sang dans les urines, une forte concentration de globules blancs, de protéines, de cylindres et de sels, à partir desquels se forment des calculs. La pierre est la principale cause de douleur intense à l'aine, au dos et à la taille.

Il bloque ou complique considérablement le passage du liquide dans l'urètre, il y a violation de l'écoulement de l'urine, les déchets ne sont pas éliminés de l'organisme et, en s'accumulant, contribuent à son empoisonnement et au développement de l'insuffisance rénale.

Cette condition est si dangereuse qu'elle peut entraîner une défaillance d'organe et, par conséquent, une issue fatale.

Les maladies associées à des pathologies du système urinaire ne doivent être traitées que par un spécialiste, car un traitement inadéquat du processus inflammatoire peut entraîner le développement de maladies chroniques (pyélo-, glomérulonéphrite, etc.). Cette maladie devra être traitée toute la vie.

L'évolution de la maladie dépendra de nombreux facteurs provoquants (tels que la consommation d'alcool, l'hypothermie, les infections du système urinaire).

Il augmente également la pression sur le système urinaire pendant la grossesse, lorsqu'il est forcé de filtrer l'urine de manière plus intensive et de supporter le poids du fœtus. À ce stade, il est nécessaire de surveiller étroitement le volume de liquide bu et excrété afin d'éviter l'œdème et le développement de pathologies des reins.

Traitement du rein à la maison

À la maison, ils sont traités avec des infusions d'herbes, des décoctions de rhizomes, des préparations homéopathiques. Les teintures de feuilles de bouleau, de busserole, de stigmatisation du maïs, de racine de réglisse et de céleri répondent parfaitement au processus inflammatoire, contribuent à la dissolution des calculs et ont un effet diurétique.

Boire de telles décoctions dans un quart de tasse 3-4 fois par jour. Si les reins commencent à faire mal à cause du froid, la décoction de tilleul et de camomille, ainsi qu'une compresse chaude sur la région lombaire, vous éviteront la douleur. Les médicaments homéopathiques comprennent les teintures sur l'alcool à base de plantes.

Des médicaments

Les médicaments contre les douleurs rénales sont conçus à la fois pour soulager les symptômes et pour avoir un effet thérapeutique. Vous ne pouvez prendre des médicaments que s'ils sont prescrits par un médecin. Indépendamment de la douleur, vous pouvez boire des antispasmodiques.

Ils soulagent une attaque, soulagent la souffrance pendant un certain temps et permettent au corps de récupérer. Le traitement médicamenteux principal et les médicaments spécifiques prescrits par le médecin après un diagnostic préliminaire.

Régime alimentaire

La santé et le fonctionnement normal des organes du système excréteur dépendront en grande partie du respect des règles de nutrition pour les maladies rénales.

L'utilisation d'aliments épicés, épicés, gras et frits, l'alcool est strictement interdite. Cela peut provoquer une maladie aiguë ou chronique. Il est nécessaire de boire plus de liquides pour que le corps puisse éliminer les toxines nocives.

Remèdes populaires

Le traitement de la douleur par des remèdes populaires implique l’utilisation de diverses infusions (menthe, sauge, tilleul) et de décoctions (camomille, sauge, immortelle). Si les reins font mal, boire beaucoup de liquide, des infusions d’airelles, de rose de chien, de prêle aide.

Ces herbes sont bien établies. Ils sont le plus souvent recommandés lorsque les patients demandent comment soulager les douleurs rénales à l'aide des méthodes courantes. Également pratiqué par le traitement de la faim jour après trois et la restriction des aliments protéiques avec une prédisposition à l'apparition de pierres et de sable.

Important à savoir

Il est important de savoir que les reins sont un organe vital de notre corps. Ils participent à la filtration et à l'excrétion des déchets de notre corps, éliminent les restes de médicaments, toxines et autres substances nocives, renvoient dans le corps les protéines, le glucose et les autres nutriments nécessaires à son activité vitale.

Pour tout inconfort dans la région lombaire, une douleur aux reins ne devrait pas tolérer cette affection. Si vous ne les traitez pas, cela entraîne des conséquences graves, allant de maladies chroniques à l'insuffisance rénale fatale.

Les médicaments à prendre ne peuvent être résolus que par un urologue, un néphrologue ou un thérapeute, car chaque médicament présente des contre-indications et peut entraîner des effets irréversibles sur la santé.

La santé doit être protégée: ne pas trop refroidir, ne pas manger d'aliments nocifs, boire plus de liquides et ne pas soulever de poids.

Inflammation rénale: symptômes, traitement avec des médicaments et des remèdes populaires

L'inflammation des reins ou la néphrite est une maladie caractérisée par le développement d'un processus inflammatoire dans les casseroles, les tubules, les glomérules ou les vaisseaux rénaux. L'hypothermie est la cause la plus fréquente de son développement. Parfois, la néphrite est une complication de la lithiase urinaire, de l'insuffisance rénale et de maladies de l'appareil reproducteur. Les agents pathogènes, les staphylocoques et les entérocoques peuvent être des agents pathogènes du processus inflammatoire dans les reins.

En l'absence de traitement adéquat, la néphrite peut avoir des conséquences graves pour l'organisme. À cet égard, la question du traitement de l'inflammation des reins doit être prise avec responsabilité, consulter rapidement un médecin et prendre des mesures préventives pour prévenir la récurrence de la maladie.

Types de jade

En fonction de la zone de distribution du processus inflammatoire sont distingués:

  • néphrite diffuse, caractérisée par une lésion complète des glomérules rénaux, par la nature de l'évolution peut être aiguë ou chronique;
  • néphrite focale, lorsque seuls les foyers d’inflammation sont présents dans les reins.

Le terme "néphrite" désigne un certain groupe de maladies qui diffèrent par les mécanismes d'occurrence, la localisation du processus inflammatoire et les signes d'inflammation des reins. Ceux-ci comprennent:

  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • shunt jade;
  • néphrite interstitielle.

La pyélonéphrite est une inflammation des reins causée par une infection bactérienne, qui affecte l'appareil pector-pelvis et les tubules rénaux. Ce type de jade est le plus commun parmi tous. L’hypothermie, les foyers chroniques d’infection dans le corps et la présence de calculs rénaux empêchant l’élimination normale de l’urine contribuent à son apparition.

Dans la néphrite interstitielle, le processus inflammatoire implique l’appareil tubulaire des néphrons et le tissu situé entre les tubules et les glomérules (interstitium). Les causes de son développement sont généralement une intoxication médicamenteuse, des infections virales ou bactériennes.

La néphrite shunt est caractérisée par une atteinte des complexes immuns dans les glomérules. Ils s'attachent aux vaisseaux et empêchent une fonction rénale normale.

Symptômes caractéristiques de l'inflammation des reins

Les symptômes du jade peuvent varier selon le type de maladie et sa forme. Dans les cas aigus, les patients subissent une forte augmentation de la température lors d'une inflammation des reins. Ses performances peuvent atteindre 39–40 ° C. En outre, il y a de la fièvre, des frissons et des maux de tête. L'inflammation rénale chronique est caractérisée par une modification des périodes d'exacerbation et de rémission. Des exacerbations fréquentes conduisent à la mort des glomérules rénaux et au développement de l'IRC.

Les signes de jade comprennent:

  • transpiration excessive;
  • miction douloureuse fréquente;
  • la nycturie;
  • faiblesse générale;
  • douleur dans les muscles et les articulations;
  • diminution de l'appétit, vomissements, nausées;
  • sécheresse de la bouche, desquamation de la peau, soif;
  • augmentation de la pression;
  • augmentation du tonus musculaire de la paroi abdominale antérieure;
  • les poches;
  • douleur lombaire;
  • excrétion de flocons contenant de l'urine trouble.

Important: Si des symptômes ressemblant à une inflammation du rein apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin sans tarder. Un diagnostic et un traitement indépendants entraînent de graves complications.

Le diagnostic de l'inflammation rénale comprend:

  • tests sanguins généraux (KLA) et urine (OAM);
  • test sanguin biochimique;
  • tests urinaires fonctionnels;
  • Échographie des reins;
  • néphroscintigraphie;
  • IRM ou CT et autres.
Lorsque l'inflammation rénale dans l'UAC, il y a une augmentation du nombre de leucocytes et une augmentation de la RSE. L'analyse biochimique du sang révèle la présence de concentrations élevées de produits du métabolisme des protéines, dues à une altération de la fonction rénale résultant de leur élimination. L'OAM contient des protéines, des globules rouges, des cellules épithéliales et une microflore bactérienne.

Méthodes de traitement de l'inflammation rénale

Comment traiter l'inflammation rénale? Afin de choisir le bon schéma thérapeutique, il est nécessaire de déterminer avec précision le type de jade et, si possible, d’en éliminer la cause. Dans la phase aiguë du traitement doit être effectué dans un hôpital hospitalier sous la stricte supervision d'un médecin et de contrôler la dynamique de la maladie. On prescrit au patient un repos au lit, ce qui réduit la charge du régime rénal et des médicaments. En tant que méthode auxiliaire de traitement, on peut appliquer le traitement des remèdes populaires.

Conseil: après la fin du traitement principal, il est recommandé de récupérer le patient dans un néphrite dans un sanatorium spécialisé.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement médicamenteux de la néphrite doit être complet et inclure des moyens d'éliminer la cause de la maladie, d'éliminer les toxines accumulées et de soulager les symptômes.

Parmi les médicaments pour l'inflammation des reins prescrits:

  • médicaments antibactériens;
  • les diurétiques;
  • suppléments de calcium;
  • des antihistaminiques;
  • les glucocorticoïdes;
  • immunostimulants;
  • antihypertenseurs;
  • médicaments pour améliorer la circulation sanguine et la nutrition dans les tissus rénaux;
  • cytostatiques;
  • vitamines (C, P, B).

Dans les cas graves, avec l'accumulation de produits toxiques dans le sang pour la détoxification du corps, une plasmaphérèse et une hémosorption sont effectuées. La sueur de la glomérulonéphrite dans le cadre d'un traitement médicamenteux complexe est également prescrite immunosuppresseurs.

Les antibiotiques pour l'inflammation des reins sont sélectionnés sur la base d'un examen bactériologique de l'urine avec détermination de la sensibilité de micro-organismes identifiés à des préparations spécifiques. Les plus efficaces dans la néphrite sont les dérivés de fluoroquinolone.

Important: lors de la prescription d’antibiotiques, vous devez prendre en compte les contre-indications et les effets indésirables éventuels, y compris leur impact négatif sur l’affaiblissement de la maladie rénale.

Avec un traitement opportun et bien choisi, l'état du patient s'améliore considérablement après seulement une semaine et un rétablissement final a lieu en quatre semaines.

Régime alimentaire et traitement de l'inflammation rénale

En l'absence d'œdème et d'hypertension artérielle, il est recommandé au patient de boire beaucoup de liquide. Eau minérale autorisée, boissons aux fruits, jus de fruits naturels. Les boissons aux fruits à base de canneberges et d’airelles aux effets anti-inflammatoires prononcés sont particulièrement utiles.

Le régime alimentaire avec une inflammation des reins vise à réduire la charge sur l'organe affecté. Le régime alimentaire devrait comprendre principalement des fruits, des légumes, du pain et des céréales. Produits à base de viande et autres sources de protéines, ainsi que de sel, il est recommandé de limiter leur utilisation. La méthode de cuisson préférée est la cuisson à l'eau ou à la vapeur. Il est absolument inacceptable de manger des plats frits, fumés, épicés et salés avec un excès d’épices, de marinades et d’assaisonnements. En outre, l'utilisation de cornichons et de conservation n'est pas autorisée.

Les pastèques, les pommes, les melons et les citrouilles constituent un bon organisme diurétique et purificateur. Les agrumes sont recommandés en tant que source précieuse de vitamine C nécessaire pour renforcer le corps dans la lutte contre l'infection.

Méthodes traditionnelles de traitement de l'inflammation des reins

Lorsque l'inflammation du traitement des reins, les remèdes traditionnels sont souvent utilisés dans le cadre d'une thérapie complexe. Il est conduit par certains cours avec des pauses courtes et peut durer longtemps. Les décoctions ou infusions de plantes médicinales et leurs collections, qui ont une action anti-inflammatoire, diurétique, hypotensive et normalisent le travail de l'organe touché, sont attribués. Parmi eux sont utilisés:

  • fleurs de bleuet bleu, camomille, tilleul;
  • herbe de prêle, oiseau d'alpiniste, cornichon;
  • feuilles de busserole, sauge;
  • racine de stalnik, réglisse;
  • bourgeons de bouleau;
  • soie de maïs;
  • fruits de genièvre, de rose sauvage;

Important: le traitement des remèdes populaires doit être convenu avec le médecin, car de nombreuses plantes médicinales ont des contre-indications.

Néphrite pendant la grossesse

Le risque de néphrite chez une femme enceinte est assez élevé, ce qui est associé à une diminution de l'immunité et à une augmentation de la charge sur les reins. Si, avant le début de la grossesse, la femme souffrait d'une maladie rénale chronique, dans ce cas, la probabilité d'obtenir une exacerbation augmente.

Pour prévenir le jade pendant la grossesse, une femme doit adhérer à certaines règles:

  • suivre un régime;
  • limiter la consommation de sel et de liquides;
  • bouger plus;
  • éviter l'hypothermie;
  • surveiller l'hygiène personnelle.

Inflammation des reins et méthodes efficaces pour leur traitement

La néphrite est un processus inflammatoire qui affecte les vaisseaux, les tubules, les glomérules rénaux ainsi que son système calice-pelvis. La maladie peut toucher à la fois les organes des hommes et des femmes et des enfants d'âges différents. Les signes d'inflammation des reins varient pour chaque patient. L'absence de traitement rapide sous la supervision d'un médecin entraîne des complications graves, parfois irréversibles. Contacter un médecin devrait être aux premiers signes de la pathologie.

Comment la maladie est-elle classée?

L'inflammation rénale est un groupe entier de néphrites (processus inflammatoires) qui diffèrent par leurs symptômes, leurs causes de développement et leur traitement. Selon la prévalence, il existe deux types de pathologie: diffuse et focale. Pour le premier, une lésion complète des glomérules de l'organe urinaire est caractéristique, pour le second, la formation de sections individuelles du processus inflammatoire.

Dans l'inflammation des reins, il existe une autre classification:

  • Homeuronéphrite - lésions des glomérules rénaux avec filtration du sang et miction altérées. Sans le traitement nécessaire, le tissu conjonctif remplace les glomérules, ce qui entraîne une insuffisance rénale terminale.
  • Pyélonéphrite - une infection endommage le parenchyme rénal, son système cupulpelvisien dans son ensemble. Il entre dans le corps par le sang, la lymphe ou par la miction. Capable de se développer comme une inflammation chronique des reins, ainsi que sa forme aiguë.
  • Néphrite shunt - anticorps glomérulaires environnants.
  • Néphrite interstitielle - dommages aux organes des organes urinaires et aux tissus interstitiels.

Toutes les maladies inflammatoires des reins sont dangereuses pour la santé et le fonctionnement du système urinaire dans son ensemble. Par conséquent, vous devez écouter attentivement votre corps et dès les premiers signes de malaise ou consulter un spécialiste.

Quels facteurs déclenchent la maladie?

Le staphylocoque, Escherichia Escherichia Escherichia, les entérocoques et d'autres agents pathogènes deviennent les causes de l'inflammation des reins. Fondamentalement, ils sont complexes. Rares sont les cas de lésions organiques causées par un type de microorganisme.

La pathologie est divisée en formes primaire et secondaire. Dans l'inflammation du rein, les symptômes et le traitement varient précisément en raison de cet indicateur. La première forme se développe dans le contexte d'une autre maladie: la néphroptose, l'amylose. Les facteurs secondaires sont les suivants:

  • maladies de nature auto-immune;
  • intoxication aux métaux lourds;
  • abus d'alcool;
  • le développement d'une infection virale ou bactérienne;
  • inhalation constante de gaz toxiques, vapeurs.

Lorsque l'inflammation du rein devient la cause et la résidence permanente dans une pièce avec une humidité élevée. Après tout, la pathologie se développe mieux dans un microclimat brut. La maladie peut également résulter de la progression de la tuberculose, du lupus érythémateux, de la polyarthrite rhumatoïde.

Comment la maladie se manifeste-t-elle chez les femmes?

Les symptômes d'inflammation des reins chez les femmes sont plus prononcés. Cela est dû à la structure physiologique du système urinaire. En raison de l'urètre court, les bactéries nocives sont beaucoup plus faciles à atteindre la vessie, puis les reins.

L'inflammation aiguë des reins se manifeste également chez les femmes et les hommes:

  • transpiration accrue, température jusqu'à 40 degrés, frissons;
  • douleurs manifestations aiguës dans la région lombaire du dos;
  • douleur tirante dans le bas de l'abdomen;
  • signes d'empoisonnement;
  • étourdissements et maux de tête fréquents;
  • l'apparition d'urine trouble, la présence de flocons à l'intérieur;
  • douloureuse, vidange fréquente.

Dans les manifestations chroniques, l'inflammation dans les reins est caractérisée par une transpiration accrue la nuit, un malaise général et un manque d'appétit. La température corporelle change souvent, l'hypertension se manifeste par des nausées et des vomissements. La peau devient sèche, peut changer la couleur en jaune.

Comment la maladie se manifeste-t-elle chez les hommes?

Dans l'inflammation des reins chez les représentants du sexe fort, avec les signes généraux indiqués ci-dessus, un certain nombre de symptômes spécifiques apparaissent. L'urine devient une odeur et une ombre particulières. Il y a des traînées de sang dedans. La stabilité de l'envie d'uriner est brisée, il y a un retard important. Un syndrome douloureux stable se forme dans le bas du dos. L'adénome de la prostate est un diagnostic courant chez les hommes âgés. En conséquence, le rein est affecté et l'inflammation de tout son système de placage coupe-bassin.

Quelles sont les caractéristiques symptomatiques de la maladie observée chez les bébés?

L'inflammation des reins chez un enfant s'exprime par l'incontinence ou inversement par l'absence de vidange. Le processus de la miction est douloureux, ce qui amène le bébé à pleurer. La température est augmentée, il y a des douleurs dans le bas ventre, dans le bas du dos. L'urine a noirci, il contient des flocons d'autres impuretés spécifiques. En combinaison, tous les symptômes d'inflammation rénale chez les enfants provoquent des vomissements.

Si les parents remarquent au moins un tel signe de pathologie, il est nécessaire de montrer immédiatement l’enfant à un professionnel de la santé qualifié.

Comment la maladie chez les femmes dans une position intéressante?

Néphrite - une occurrence fréquente chez les femmes enceintes. Lors du diagnostic d'une pathologie, une hospitalisation et un traitement urgents sont nécessaires. Après tout, la menace ne concerne pas seulement la santé de la mère, mais également l’avenir du nouveau-né. En cas de défaite du bébé chez la mère, il risque de développer une pneumonie ou une entérocolite.

Provoque une compression pathologique des organes pelviens par la croissance de l'utérus, la présence de maladies chroniques, des perturbations hormonales. Comment supprimer l'inflammation des reins chez une femme qui porte un bébé? Il est plus facile de vous protéger de ce problème. Une femme ne doit pas trop refroidir, ajuster son régime alimentaire et surveiller de près son hygiène. Aux premiers symptômes d'un écart par rapport à la norme de santé, même s'il s'agit d'une simple température, demandez l'aide d'un spécialiste qualifié.

Comment identifier la maladie?

Dans le diagnostic de la pathologie, un patient est examiné. Il comprend l’analyse générale et biochimique du sang, l’étude de l’urine, l’échographie de l’organe urinaire, l’IRM, le scanner et divers échantillons d’urine fonctionnelle. Souvent, le médecin dirige le patient vers la néphroscintigraphie.

Lors des examens de laboratoire, on constate une augmentation du taux de leucocytes dans l'analyse générale du sang, dans une étude biochimique, une augmentation des produits du métabolisme des protéines. Dans OAM, la présence d'erythrocytes, de bactéries, de protéines et de particules d'épithélium est distinguée.

Comment traite-t-on la maladie?

Le traitement de l'inflammation des reins n'est effectué qu'après en avoir déterminé le type, l'étiologie et l'élimination de la cause du développement. Avec la manifestation d'une forme aiguë de pathologie ou l'apparition d'une exacerbation d'une maladie chronique, le traitement est effectué exclusivement à l'hôpital, sous la stricte surveillance d'un médecin. Le traitement comprend les médicaments, le régime, le régime, les remèdes populaires Parfois, le patient est perturbé par des signes insignifiants de la maladie: fièvre, maux de dos. Mais ignorer les manifestations n'en vaut pas la peine.

Thérapie traditionnelle

Pour l'inflammation des reins, utilisez des antibiotiques et des uroseptiques. Après un examen approfondi, le médecin prescrit des vitamines des groupes C, B, P, du calcium, des diurétiques, des médicaments immunostimulants et des cytostatiques. Et il est également souvent nécessaire de recevoir des antihypertenseurs, des antihistaminiques, des substances qui améliorent la circulation sanguine et la nutrition dans les organes urinaires, des glucocorticoïdes.

Les médicaments pour l’inflammation des reins améliorent l’état du patient après seulement une semaine de traitement avec un diagnostic rapide de la pathologie. Le rétablissement complet est garanti après un mois de traitement combiné. Par conséquent, il est préférable de contacter le médecin pour obtenir de l'aide avec le moindre écart par rapport à la norme de santé.

Bonne nutrition

En cas d'inflammation du rein droit ou gauche, boire beaucoup d'eau s'il n'y a ni gonflement ni hypertension. Cette eau sans gaz, jus de fruits frais pressés. Des boissons aux fruits anti-inflammatoires aux canneberges et aux airelles seront utiles. Le régime vise à décharger le travail de l'organe urinaire. Par conséquent, vous devez manger des fruits, des légumes, des céréales et du pain au son. Tous les plats sont cuits à la vapeur ou bouillis. La viande et le sel doivent être limités. Éliminez les aliments épicés, salés et les viandes fumées. Ne mangez pas de marinades, d'aliments frits, d'épices et d'assaisonnements.

Les pastèques, les pommes, les citrouilles et les melons seront utiles en tant que diurétiques des plantes. Les agrumes satureront le corps en vitamine C pour renforcer le système immunitaire.

Intervention chirurgicale

L'opération est prescrite pour la normalisation du débit d'urine en cas de DCI, la torsion des uretères, la formation d'une tumeur ou le développement d'une anomalie du système urinaire. Si la néphrite est causée précisément par ces pathologies, les médecins pratiquent une chirurgie.

Médecine alternative

Un remède contre l'inflammation des reins, préparé selon les recettes de grand-mère, est très efficace pour lutter contre la maladie. Mais vous devez utiliser un tel traitement dans le complexe et seulement après le conseil avec le médecin. De nombreux médecins recommandent des remèdes populaires, des anti-inflammatoires efficaces pour traiter l'inflammation des reins. Les plus populaires sont la camomille, le bouleau, le calendula, les marais, ainsi que la prêle, le nerprun, le genévrier. La busserole est souvent utilisée comme anesthésique dans les cas d'inflammation des organes urinaires.

Considérez des recettes utiles pour le traitement des remèdes populaires:

  1. Prenez la racine de réglisse, le genévrier et la cueilleuse à grain égal, mélangez. Séparez une cuillerée à thé, couvrez-la d'eau fraîche et laissez reposer 6 heures. Après ébullition pendant 15 minutes et laisser refroidir. Prenez une demi-tasse deux fois par jour. Eh bien aide avec la forme chronique de la maladie. Vous ne pouvez pas utiliser lorsque vous portez un enfant, une inflammation aiguë.
  2. Préparez une cuillère de busserole avec un verre d’eau bouillante et laissez reposer 30 minutes. Prenez une cuillère à soupe après un repas après une demi-heure. Il est contre-indiqué de prendre une telle décoction d'herbe de l'inflammation des reins pendant la grossesse et de la glomérulonéphrite.
  3. Mélanger la prêle, le pikulnik et la renouée dans un rapport de 1: 1: 2. Séparer la cuillère, couvrir d'eau et laisser le médicament pour perfusion pendant 6 heures. Après avoir bouilli pendant 5 minutes, laisser refroidir et filtrer. Il est nécessaire de traiter les lésions rénales à la maison de cette manière en buvant un verre de bouillon par jour.

Les remèdes populaires efficaces sont les bourgeons de bouleau et la soie de maïs. Il est nécessaire de prendre les médicaments contenant ces ingrédients au moins 5 fois par jour dans un verre.

Que se passe-t-il si vous ne traitez pas la maladie?

Toute complication dans l’ignorance de la maladie est très dangereuse pour la santé humaine. En effet, en raison du manque de traitement approprié, une urosepsie se développe (propagation de l’infection par le sang dans tout le corps), une inflammation purulente des reins, une périnéphrite (les bactéries pénètrent dans les tissus autour de l’organe), un choc bactérien toxique ou une insuffisance rénale.

L'absence de traitement rapide ou illettré peut entraîner la mort du patient. Par conséquent, n'ignorez pas les symptômes de la maladie. Un traitement complet en temps voulu contribuera à rétablir la santé dans les meilleurs délais: traitement par des pilules contre l'inflammation du rein, la médecine traditionnelle, l'alimentation, la boisson et le repos au lit.

Rein enflammé que traiter

Beaucoup de gens veulent savoir comment traiter l'inflammation rénale. Après tout, les reins traversent une grande quantité de liquide et sont donc vulnérables à de nombreuses infections et inflammations. Pour le traitement de l'inflammation peut être utilisé divers médicaments et médicaments, y compris le peuple. L'inflammation des reins est un groupe de diverses maladies qui ont un nom commun pour la néphrite. Aujourd'hui, un très grand nombre de personnes en souffrent, mais la plupart souffrent des types de jade suivants:

  1. Glomérulonéphrite. Cette maladie est auto-immune et survient lorsque la morphologie du rein est modifiée.
  2. Pyélonéphrite. Cette maladie résulte d'une infection bactérienne.
  3. Néphrite interstitielle. Ce type de jade est causé par une infection virale, provoquant une inflammation des tubules rénaux.

Traitement médicamenteux

Ce type de traitement lors de l'inflammation des reins doit être effectué de manière exhaustive: il s'agit notamment de médicaments qui soulagent les symptômes, éliminent les toxines accumulées et éliminent les causes de la maladie.

En cas de maladie, les experts recommandent de prendre les médicaments suivants:

  • des médicaments qui améliorent la circulation sanguine dans les reins;
  • les médicaments qui réduisent la pression;
  • agents immunostimulants;
  • médicaments antibactériens;
  • vitamines (B, P, C);
  • les glucocorticoïdes;
  • préparations de calcium;
  • cytostatiques;
  • des antihistaminiques;
  • médicaments diurétiques.

Pour traiter les cas particulièrement graves, il est démontré que la plasmaphérèse et l'hémosorption éliminent les toxines accumulées dans le sang. Les immunosuppresseurs, qui complètent la thérapie complexe, sont prescrits par un médecin pour la glomérulonéphrite.

Le choix des antibiotiques pour le jade dépend des études menées pour déterminer le médicament qui agira sur les microorganismes identifiés. Dans la néphrite, les dérivés de fluoroquinolone sont considérés comme les plus efficaces. Avant de vous prescrire les fonds nécessaires, le médecin doit prendre en compte les effets secondaires et les contre-indications.

Dans le cas d’un traitement bien établi et opportun, le bien-être du patient peut s’améliorer de manière significative en une semaine et, dans un délai de trois à quatre semaines, il peut complètement se rétablir.

Comment manger pendant l'inflammation rénale

La nutrition est un rôle important en cas d'inflammation des reins. Dans ce cas, il est assez simple de s'en tenir à un régime puisqu'il n'y a pas de restrictions significatives.

Au cours de la maladie devrait être dans le régime alimentaire d'inclure plus d'aliments qui ont un effet diurétique et sont capables de bien nettoyer le corps.

Pendant l'inflammation rénale, il vaut mieux manger plus de melons et de pastèques et boire du jus de canneberge. La canneberge dans sa composition a beaucoup de nutriments qui vont rapidement se débarrasser de la maladie. Kissels et compotes faits à base de canneberges, bien désaltérer, tout en apportant au corps un bénéfice.

Patients souffrant de jade, il est utile de manger de la viande cuite et bouillie, du pain, des produits à base de farine cuite au four et des œufs. Les besoins en lait, en fruits et en légumes augmentent si ces derniers ne sont pas mis en conserve ni salés. D'autres produits devront être oubliés pendant la maladie.

Les aliments frits et fumés ne devraient pas être consommés par les gens avant un certain temps et après une guérison complète, car le corps peut à nouveau s'enflammer, ce qui pose de nombreux problèmes supplémentaires.

Certains guérisseurs et spécialistes recommandent également l'utilisation de fruits séchés pour adoucir la vie des patients, par exemple: figues, raisins secs. Cependant, il est interdit d'utiliser d'autres friandises. Les experts estiment que vous ne devriez pas manger de légumes acides, présents dans diverses conserves. Mais si le patient ne peut pas se limiter à cette tâche, il est parfois possible d’utiliser des concombres, du chou mariné et du chou mariné dans différentes soupes, car ils n’affectent pas tellement son corps.

Pour cuisiner pour toute la famille, et non séparément pour une personne sujette aux maladies, vous pouvez créer un régime qui ne contienne que des aliments bouillis et cuits.

Pour un enfant souffrant d’inflammation des reins, la meilleure façon d’organiser un régime équilibré et savoureux. Après tout, le bébé n'aura pas besoin de sauce épicée ni de saucisse sèche. Même les adultes, qui sont parfois difficiles, peuvent facilement organiser eux-mêmes un régime savoureux et à part entière.


Certains médecins estiment qu’une bonne alimentation pendant la maladie est importante pendant le traitement. C'est une aide précieuse pour le corps pendant le traitement médicamenteux.

Utiliser des méthodes de médecine traditionnelle

Une personne présentant des symptômes d'inflammation des reins devrait immédiatement prendre les mesures nécessaires. Si vous commencez à vous faire soigner, alors que la maladie ne fonctionne toujours pas, la maladie disparaîtra dans les plus brefs délais. Aujourd'hui, de nombreux remèdes populaires dans la lutte contre le jade sont bien connus. Il s'agit principalement d'infusions et de décoctions médicinales. Par exemple, lorsque le jade est très utile pour traiter l’infusion de bleuet bleu. La prêle est également efficace. Versez de l'eau bouillante sur cette herbe. Après 0,5 heure, nous obtenons une décoction qui est excellente pour la guérison. Le thé rénal aide également bien - une collection de nombreuses herbes.

Pour atténuer la douleur et réduire l'inflammation, il peut être utile d'utiliser une infusion à base de feuilles de la myrtille. En règle générale, ces perfusions peuvent être utilisées dans un délai d'un mois au terme duquel il est nécessaire de prendre une pause de 2 semaines.

Cependant, l'utilisation de tisanes et de décoctions à base de plantes n'est recommandée qu'après l'approbation d'un spécialiste. Comme avec les médicaments, ils ont quelques contre-indications.

Bien sûr, les remèdes populaires affectent doucement la maladie. Ici, l’essentiel est d’observer la fréquence de réception des décoctions et des perfusions, ainsi que de consulter un médecin avant d’utiliser les remèdes traditionnels. Vous devez savoir qu'il est plus efficace de prendre des infusions d'herbes avant les repas, sinon leur action sera moins efficace.

Thérapies Traditionnelles

Habituellement, si un processus inflammatoire au niveau des reins est apparu, les experts conseillent immédiatement de prendre des antibiotiques. Mais cela est justifié par la nature bactérienne de la maladie: le médicament favorisera la guérison dans les plus brefs délais. Cependant, ces fonds présentent de nombreux inconvénients. Par exemple, pendant la grossesse, vous ne pouvez pas prendre la plupart des médicaments qui peuvent traiter la maladie.

Il n’existe pas de «comprimé d’inflammation rénale» et toutes les actions thérapeutiques sont dues à l’élimination, non pas à des symptômes, mais à des causes. Pour cette raison, il est strictement interdit de prendre indépendamment des anti-inflammatoires en cas d'insuffisance rénale. Parce que cela peut avoir un impact négatif sur l'état du patient.

L'utilisation d'antibiotiques dans le processus inflammatoire des reins est un lourd fardeau pour le corps du patient, même si elle produit des résultats positifs.

Pour que la maladie ne devienne pas chronique, il est très important de suivre un traitement médicamenteux. Dans le même temps, les symptômes et le traitement sont étroitement liés.

Au début de la maladie, il n'est pas nécessaire de recevoir immédiatement des médicaments anti-inflammatoires, il suffit d'utiliser les méthodes traditionnelles. En plus des infusions et des décoctions, les bains aident bien dans le traitement. Les spécialistes de la médecine traditionnelle conseillent d'insister sur le zeste de pomme séché. Pour préparer la perfusion, vous devez d'abord broyer la peau, puis verser de l'eau bouillante dessus. Un grand avantage à se débarrasser de la maladie apporte dogrose.

Parfois, dans le processus inflammatoire dans le corps aidera les remèdes naturels qui peuvent immédiatement guérir la maladie. Il y a un moyen de traitement quasi-instantané d'un guérisseur antique. Pour préparer la composition, il est nécessaire de dissoudre du miel frais (300 g) dans 1 litre de jus de radis noir. Cet outil est non seulement utile, mais très savoureux.

Avec cette pathologie, il n’est pas nécessaire de se conformer au repos au lit. Naturellement, si la douleur est insupportable, vous pouvez vous allonger sur le lit pour donner du repos au corps. Toutefois, lors d’une maladie, les experts conseillent d’adhérer à un mode de vie actif, si possible.

Causes des processus inflammatoires

La fonction principale des reins dans le corps humain est de filtrer le sang des déchets cellulaires et de transformer l’urine. L'infection entraîne la stagnation des liquides et une pression excessive sur les parois de l'organe interne, ce qui, à son tour, conduit à un empoisonnement du corps par des toxines retardées.

Selon les statistiques, l’hypothermie et les affections respiratoires aiguës sont la principale cause de néphrite. Lorsque le corps est affaibli et ne peut fournir une résistance suffisante, les micro-organismes pénètrent dans le sang ou l'urine, affectant l'un des composants du rein. Il y a:

  1. Inflammation primaire - lésions rénales avec un système immunitaire affaibli.
  2. Secondaire - se développe en présence de la maladie sous-jacente: tuberculose, syphilis, lupus et autres.

Le facteur de risque de la néphrite est l’une des maladies suivantes:

  • diabète sucré;
  • tumeurs malignes;
  • urolithiase;
  • infections génitales;
  • développement de l'insuffisance rénale;
  • intoxication par des métaux lourds, des poisons ou des produits chimiques.

Les tissus rénaux s'enflamment rapidement si l'infection à E. coli ou à coques devient l'agent responsable. Par conséquent, le diagnostic de la cause de la néphrite doit être établi à temps et le traitement doit commencer immédiatement.

Une inflammation distincte se produit si les violations sont associées à de tels paramètres:

  • le système immunitaire est affaibli;
  • différences de température corporelle;
  • régime trop monotone;
  • violation du régime d'alcool;
  • médicament non acceptable.

Types de jade

La division principale des processus inflammatoires des reins se produit de cette manière.

Pyélonéphrite

La maladie est caractérisée par une forme aiguë et chronique. L'inflammation aiguë des reins affecte soudainement des symptômes prononcés concomitants:

  • la température corporelle monte à 40 degrés et reste longtemps à ce point;
  • fatigue pas typique;
  • transpiration accrue;
  • des nausées;
  • douleur sourde dans la région lombaire.

La miction avec pyélonéphrite est extrêmement rarement perturbée et aucun malaise n’est ressenti. Mais lors de l'analyse de l'urine, une hématurie peut être notée - la teneur en sang dans l'urine et non une odeur caractéristique.

La maladie chronique est souvent asymptomatique en raison du développement à long terme de la pathologie. La bactérie pathogène pénètre dans le rein par le haut (du bas vers le haut depuis le système urogénital) ou par la circulation sanguine.

Glomérulonéphrite

Cette pathologie affecte le tissu glomérulaire du rein, ce qui conduit à une violation de la capacité de filtration de l'organe interne. Les causes de la glomérulonéphrite ne sont pas directement liées à l'infection. Dans ce cas, la source de développement devient la réponse de l'organisme à la bactérie pathogène, c'est-à-dire que la maladie est auto-immune.

Signes d'une réponse immunitaire infectée à une infection:

  • l'augmentation de la température est insignifiante;
  • fatigue générale;
  • maux de tête;
  • diminution de l'appétit;
  • réactions œdémateuses;
  • hypertension artérielle;
  • le taux quotidien d'urine est considérablement réduit;
  • hématurie sévère.

La forme chronique de la maladie est due à des périodes de rémission et d'exacerbations. Dans les analyses d'urine et de sang, les modifications pathologiques seront visibles à n'importe quel stade de la maladie.

En règle générale, l'inflammation des reins se développe avec la glomérulonéphrite. L'absence de coliques néphrétiques ou de douleurs dans la région lombaire trompe souvent les médecins et rend le diagnostic difficile.

Néphrite interstitielle

Cette inflammation affecte le tissu interstitiel (connectif) et le tubule rénal. La néphrite ne détruit pas la structure rénale des ulcères et le processus lui-même n’atteint pas la région de la cupule.

Caractéristiques de l'inflammation chez les hommes

L'inflammation des reins chez l'homme a des symptômes plus prononcés que chez la femme. La pathologie est extrêmement difficile à traiter, le résultat d'un traitement conservateur n'est pas stable, il n'y a pas d'effet à long terme. Cela est dû aux caractéristiques physiologiques du sexe masculin, en raison de la longueur de l'urètre, les symptômes diffèrent légèrement des caractéristiques de la femme:

  • la miction est considérablement retardée;
  • la couleur et l'odeur de l'urine sont prononcées en raison d'une hématurie;
  • syndrome douloureux dans la région lombaire;
  • douleur en urinant.

La néphrite aiguë peut affecter les articulations, les os et les tissus musculaires, exprimée par la douleur. L'absence prolongée de traitement peut affecter tout le corps, ce qui se manifeste par un desquamation de la peau, une transpiration accrue et même un essoufflement. L'inflammation chronique se produit de manière latente, le diagnostic n'est posé que par un examen complet.

Particularités de l'inflammation chez les femmes

Si chez les hommes une inflammation aiguë se manifeste par des symptômes graves, chez la femme, les symptômes ne sont pas aussi brillants, mais la néphrite est beaucoup plus courante. Cela est également dû à la structure anatomique: l'infection peut pénétrer dans l'urètre plus court beaucoup plus rapidement et plus loin le long de la voie ascendante menant aux reins.

Chez les femmes de moins de 30 ans, l'inflammation est associée au début de l'activité sexuelle. La catégorie de femmes plus âgées souffre de néphrite due à la grossesse, à l'accouchement ou à une immunité affaiblie. Les principaux symptômes sont:

  • douleur lombaire;
  • perte d'appétit;
  • réactions oedémateuses du corps;
  • diminution de la quantité d'urine;
  • bouche sèche et soif simultanée.

Les douleurs musculaires et les crampes sont dues à la perte de substances telles que le potassium et le chlorure. À l'âge de 55 ans, environ 90% des femmes souffrent d'inflammation chronique des reins. A ce stade, la maladie est asymptomatique.

Traitement

L'objectif principal du traitement est d'identifier la source de la maladie. En fonction du type de bactérie, des actions thérapeutiques seront appliquées pour éliminer ce facteur négatif. En termes de traitement conservateur, les types de médicaments suivants sont utilisés:

  1. Les antibiotiques, action dirigée - sont appliqués au microbe pathogène diagnostiqué qui peut affecter l'évolution positive de la maladie.
  2. Les médicaments qui améliorent la fonction rénale activent la capacité de filtration de l'organe.
  3. Antihistaminiques - pour prévenir les réactions allergiques.
  4. Médicaments visant à améliorer l’approvisionnement en sang et à réduire la pression sur les vaisseaux.
  5. Uroseptiques - utilisés pour nettoyer le système urinaire de la microflore pathogène.
  6. Diurétiques - diurétiques au moyen desquels tout le liquide retenu est éliminé du corps.

En l'absence de dynamique positive après des actions thérapeutiques, une plasmaphérèse peut être prescrite - une procédure de transfusion sanguine pour éliminer les toxines et les scories.

Une bonne nutrition pendant le traitement de l'inflammation des reins est l'un des principaux composants de la récupération. Vous devez complètement abandonner la viande grasse et les bouillons. Les produits salés, en conserve et marinés doivent être exclus de l'utilisation. Le régime alimentaire doit consister en une alimentation simple et facile, sans surcharger les organes internes. Une grande quantité de fibres, de légumes cuits à la vapeur, de céréales et de salades de fruits sont les bienvenues et sont encouragées à être consommées pendant la période de maladie.

Les premiers symptômes d'inflammation des reins doivent être un signe de visite dans un établissement médical. La forme aiguë, selon le type de bactérie nocive, peut rapidement se répandre dans la chronique, où les symptômes seront déjà flous, mais l’action restera la même. La maladie entraînera progressivement une perturbation du fonctionnement normal des reins.

Traitement de la glomérulonéphrite au stade hospitalier

Les indications d'hospitalisation d'un patient atteint de glomérulonéphrite sont:

  • forme aiguë de la maladie;
  • une période d'exacerbation de l'inflammation chronique;
  • évolution rapide de la maladie.

Le traitement de l'inflammation des reins ne serait pas complet sans régime restrictif. Selon la forme et le stade de la maladie, son utilisation diminue:

Le médecin prend en compte la gravité de l'œdème, de l'hypertension, de la perte de protéines dans les urines.

Les plats épicés, les viandes fumées, les conserves, les boissons alcoolisées sont strictement contre-indiqués.

Le schéma thérapeutique pathogénétique comprend des effets sur les mécanismes non inflammatoires de l’inflammation et des moyens de corriger la réponse immunitaire du corps.

Quelles méthodes de nature non immunisée sont utilisées dans le traitement de la glomérulonéphrite?

Les méthodes suivantes sont non immunisées.

Identification et élimination des foyers d'infection chronique, d'où peuvent provenir en permanence des agents pathogènes. Il fait plus souvent référence au traitement de:

  • amygdalite,
  • végétations adénoïdes chez les enfants
  • pharyngite,
  • caries.

Si la néphrite est associée à une infection à streptocoque (angine de poitrine, érysipèle, endocardite infectieuse), des antibiotiques sont prescrits.

Avec la progression de la glomérulonéphrite utilisé des médicaments des groupes:

  • inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine;
  • les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-2;
  • action antioxydante;
  • provoquant une diminution de la graisse dans le sang.

Ces médicaments ont des propriétés protectrices pour les reins en raison de leur capacité à résister aux effets de l’angiotensine, une hormone qui augmente la pression artérielle, afin de restaurer la filtration glomérulaire.

Impact sur les mécanismes immunitaires de la pathologie

Afin d'influencer les mécanismes immunitaires de la pathogenèse, il est nécessaire d'identifier et d'éliminer l'agent allergène. Cela peut être un produit alimentaire, de l'alcool, des produits chimiques ménagers, des médicaments. Pour les personnes sujettes à l'alcoolisme, le syndrome de sevrage est recommandé.

Les médicaments qui suppriment l'hyperréaction dans le processus inflammatoire (immunosuppresseurs) sont nécessaires pour détruire les complexes d'anticorps qui bloquent les glomérules et la fonction de filtrage de l'urine. Pour cet usage:

  • Glucocorticoïdes - sont capables de supprimer la production de substances-médiateurs qui soutiennent l'inflammation, réduisent la production de cellules immunitaires et leur entrée dans le tissu rénal. La prednisolone est généralement utilisée en comprimés, sa dose thérapeutique est calculée en fonction du poids du patient. Le cours est prévu pour 1-2 mois. Ensuite, en fonction des résultats du traitement, réduisez la posologie rapidement ou progressivement. Le traitement d'entretien dure longtemps.
  • Dans le syndrome néphrotique grave avec une activité élevée de la maladie, le patient reçoit des doses élevées de méthylprednisolone par voie intraveineuse.

L'objectif principal des médicaments cytotoxiques est de supprimer la croissance cellulaire dans les tumeurs en liant les acides nucléiques et en interrompant le processus de division. Dans la pathogenèse de la glomérulonéphrite, une production excessive d'éléments immunitaires, qui accumule des complexes d'anticorps, est essentielle.

Pour les éliminer, utilisez:

  • Cyclophosphamide (cyclophosphamide) - selon l'état du patient, est administré par voie orale, intraveineuse ou intramusculaire. La durée du traitement est longue: de plusieurs mois à plusieurs années. Pour soulager l'inflammation des reins à forte activité, ils utilisent le schéma de «thérapie par impulsions» - une injection intraveineuse unique d'une dose élevée du médicament une fois par semaine pendant six mois ou plus.
  • Azathioprine (Imuran) - le médicament est considéré comme un antimétabolite, car il agit en supprimant les enzymes nécessaires à la synthèse de l'ADN.

En néphrologie moderne, plus récemment, de nouveaux immunosuppresseurs sélectifs ont été utilisés plus largement. Ils ont un effet plus «ciblé» sur les auto-anticorps rénaux. Les médicaments de cette série comprennent:

  • Cyclosporine A,
  • Tacrolimus
  • Mycophénolate mycophénolate.

Renforcer les effets thérapeutiques des schémas proposés d'associations de médicaments appartenant à différents groupes. Par exemple

  • cytostatique + prednisolone + anticoagulant + antiagrégant;
  • l'alternance de prednisolone et de chlorbutine (cytostatique).

Avec une activité élevée, une plasmaphérèse et une hémosorption d'appareil sont ajoutées au traitement anti-inflammatoire.

Comment différentes tactiques de traitement pour différentes formes de glomérulonéphrite?

La gestion ambulatoire d'un patient atteint de glomérulonéphrite dépend de la forme de la maladie. Les recommandations du médecin en matière de schéma thérapeutique et de médicaments sont déterminées après un examen de suivi de l'analyse des urines et du sang. En tout cas:

  • les patients sont proposés pour être protégés de l'hypothermie;
  • une activité physique intense n'est pas recommandée;
  • la diététique est soutenue;
  • L'enfant ne doit pas être vacciné.

Avec une forme latente et une hématurie modérée, aucune restriction importante du régime alimentaire n'est requise. Les médicaments sont prescrits à la dose minimale:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (dipyridamole);
  • le groupe des amino-4 quinoléines (appelés antipaludéens) est intermittent - Delagil, Plaquenil;
  • les corticostéroïdes sont rarement utilisés.

Option néphrotique - le patient a une capacité de travail limitée et un mode demi-sommeil. Thérapie d'exercice autorisée, cours de marche. L'augmentation de l'œdème est une indication d'hospitalisation. Le régime est limité au sel jusqu'à l'exclusion complète (boire uniquement de l'eau distillée). En thérapie utilisant des médicaments diurétiques.

  • Dans le cas de la durée de la maladie jusqu’à un an après l’utilisation des glococorticoïdes pendant un mois en l’absence d’effet, l’héparine, les cytostatiques, le dipyridamole sont ajoutés au traitement.
  • Si le gonflement dure 2 ans ou plus, utilisez immédiatement quatre médicaments et résolvez le problème de la plasmaphérèse.

Forme hypertensive - nécessite la restriction de sel dans le régime alimentaire, l'introduction de médicaments antihypertenseurs dans la thérapie. Les glucocorticostéroïdes et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont contre-indiqués, les cytostatiques étant utilisés avec prudence.

Avec un type mixte de glomérulonéphrite - limitation obligatoire du sel, mode demi-lit. Le patient doit constamment prendre des médicaments qui abaissent la pression artérielle, les diurétiques. Les glucocorticoïdes ne sont pas utilisés.

Caractéristiques du traitement de la pyélonéphrite

L'inflammation de type pyélonéphrite rénale est toujours associée à une infection. Le plus souvent, il entre par voie urogénique (à partir de la vessie) et par le processus simultané aux organes génitaux. Par conséquent, pour guérir la pyélonéphrite, vous devez suivre les tactiques suivantes:

  • éliminer le flux d'urine perturbé, condition essentielle à la propagation et à la reproduction de la flore pathogène et du reflux inversé;
  • mener une antibiothérapie à part entière en tenant compte de la sensibilité de la flore selon les recherches bactériologiques;
  • traitement symptomatique à maintenir en permanence pour la correction des troubles métaboliques;
  • fournir une prévention obligatoire des exacerbations dans l'inflammation chronique.

Quand une hospitalisation est-elle indiquée?

Dans les formes bénignes de pyélonéphrite ne présentant aucun signe d'intoxication, la prédominance des symptômes de la cystite et l'hospitalisation à basse température ne sont pas nécessaires. Le traitement est effectué en ambulatoire avec implication active de la décoction à base de plantes.

Mais comment traiter l’inflammation rénale à la maison, si le patient a besoin d’une désintoxication active, d’une administration fréquente d’antibiotiques par voie intraveineuse ou intramusculaire, d’une nouvelle cathétérisation de la vessie? De tels cas ne devraient pas passer par l'hôpital.

Les indications absolues d'hospitalisation sont:

  • signes de pyélonéphrite aiguë avec une intoxication grave;
  • le risque de septicémie;
  • diagnostic peu clair;
  • la présence d'un rétrécissement du tractus urinaire (obstruction);
  • inflammation des reins chez les femmes sur le fond de la grossesse;
  • paranéphrite présumée

Les indications relatives incluent:

  • âge du patient de plus de 60 ans;
  • la présence d'informations sur les anomalies congénitales des voies urinaires;
  • les patients avec une immunité réduite dans le diabète sucré, après une greffe de rein, dans le contexte de la drépanocytose;
  • un groupe de personnes asociales ne pouvant bénéficier d'une surveillance médicale.

Tactiques dans le traitement de la pyélonéphrite obstructive

Si, au cours de l'examen du patient, aucune obstruction à l'écoulement de l'urine ne se manifeste sous la forme de cicatrices, d'adhérences, de crisping accru des uretères, d'adénome de la prostate chez les hommes, des agents antibactériens doivent être prescrits dès que possible.

Avec l'obstruction existante, chaque patient est considéré comme un candidat à la chirurgie. Le traitement de l'inflammation est impossible sans rétablir le flux d'urine nécessaire:

  • insérer un cathéter ou une endoprothèse vasculaire dans les uretères;
  • opérations de néphrostomie.

Alors seulement, une antibiothérapie est indiquée. Chez un patient présentant une violation d'une telle séquence, le risque de choc toxique et de septicémie augmente fortement.

Quel est le traitement de la pyélonéphrite à l'hôpital?

Les schémas thérapeutiques en milieu hospitalier pour la pyélonéphrite aiguë et l’exacerbation de maladies chroniques comprennent:

  • médicaments à base de fluoroquinolone pour administration intraveineuse (Ciprofloxacine), après normalisation de la température, passer aux comprimés;
  • antibiotiques céphalosporines de troisième génération de troisième génération - Cefotaxime (son utilisation chez les femmes enceintes est autorisée), Ceftriaxone, Lendacin;
  • les aminosides - il est préférable de les garder en réserve, leur utilisation nécessite le contrôle de la créatinine dans le sang et des effets toxiques sur le nerf auditif par le biais d'un audiogramme.

Si une infection nosocomiale est suspectée, les règles suivantes sont appliquées:

  • médicaments actifs contre Pseudomonas aeruginosa (Ceftazidime Fortum, Cefepim, Maxipime;
  • fluoroquinolones par voie intraveineuse;
  • groupe de fonds alternatif - Imipenem, Meropenem;
  • plasma anti-pseudo-muqueux.

Les médecins hospitaliers sont obligés d'attendre le résultat d'une analyse de sensibilité aux antibiotiques. Dans de tels cas, les médicaments forts recommandés ayant un large spectre d’activité et une activité suffisante contre Escherichia coli:

Le cours de traitement dans un hôpital pendant au moins 14 jours (généralement 20 jours).

Traitement symptomatique

Pour éliminer l'inflammation, supprimer les substances médiatrices, améliorer les propriétés rhéologiques du sang, ils sont utilisés:

  • vasodilatateurs (Vasoprostane) par voie intraveineuse;
  • Injections d'héparine sous la peau toutes les 6 heures;
  • des angioprotecteurs tels que Trental, Troxevasin.

Pour lutter contre les maux de dos intenses, des antispasmodiques aux propriétés analgésiques modérées (No-spa, Drotaverine, préparations non stéroïdiennes sous forme de suppositoires du rectum) sont utilisés.

Dans la pathogenèse, la libération de fluide à partir des cellules du tissu interstitiel des reins joue un rôle dans la restauration de l'équilibre hydrique. De petites doses du médicament diurétique Furosemide sont utilisées.

En cas d'inflammation septique (en particulier chez les patients âgés), il est logique d'essayer de maintenir l'immunité en administrant par voie intraveineuse une dose importante d'immunoglobulines (Intraglobin, Pentaglobin).

Les techniques ci-dessus sont efficaces dans la pyélonéphrite aiguë non obstructive séreuse.

Quand un traitement chirurgical est-il indiqué?

Les indications pour le traitement chirurgical sont:

  • l'incapacité de rétablir le passage de l'urine conservatrice par cathétérisme de l'uretère;
  • présence d'inflammation purulente (furoncle, anthrax du rein).

La technique d'intervention chirurgicale consiste à:

  • retrait de la tumeur, de la pierre le long du tractus urinaire;
  • ouverture de la capsule rénale avec drainage de l'abcès, installation d'un stoma temporaire (tube) pour le lavage du pelvis rénal du rein opéré, administration d'antibiotiques;
  • néphrectomie unilatérale (retrait), par exemple, le rein droit avec une fonction assez bien préservée de l'organe jumelé gauche.

Caractéristiques du traitement de la pyélonéphrite chronique

La forme latente de la maladie nécessite une correction constante des violations de l'hémodynamique intrarénale, qui peuvent ne pas manifester de symptômes prononcés.

Pour cet ajustement:

  • médicaments antihypertenseurs;
  • agents antiplaquettaires (Trental);
  • agents antioxydants (Pycnogenol, Acide Orotique, Pentoxyl).

Des moyens sont utilisés pour réduire la teneur en sels d’urate et en cholestérol.

Une description détaillée des médicaments les plus fréquemment utilisés pour l'inflammation des reins est donnée dans cet article.

Traitement ambulatoire

À la maison, vous devez poursuivre le traitement par des anti-inflammatoires de base. Les doses sont indiquées dans le congé de l'hôpital.

La prise de médicaments antibactériens par voie orale est indiquée pour une période allant jusqu'à deux semaines. Le co-trimoxazole est utilisé efficacement.

Lors de la prescription, il convient de tenir compte de la compatibilité avec d'autres médicaments et produits alimentaires: les fluoroquinolones sont mal absorbées par l'intestin, si le patient mange des produits laitiers en même temps ou accepte des moyens de réduire l'acidité du suc gastrique.

Surveillance clinique pendant le traitement

La fréquence du suivi dépend de l'état du patient. Habituellement, un examen général est effectué tous les trimestres avec une analyse de contrôle de l'urine et du sang, un échantillon de Zimnitsky est contrôlé une fois et les indicateurs biochimiques de filtration glomérulaire par la créatinine dans le sérum sanguin.

Après une exacerbation - il est recommandé de passer un examen mensuel par un médecin pour vérifier les analyses d'urine et de sang. Les patients sont invités à contrôler indépendamment leur pression artérielle au moins une fois par semaine.

Comment traiter l'inflammation rénale en utilisant des méthodes traditionnelles?

Vous ne devriez pas essayer de guérir l'inflammation des reins, mais seulement les remèdes populaires. Quelles que soient les propriétés des plantes médicinales, elles ne sont pas suffisamment actives dans les cas de processus aigus. En phytothérapie en cas de pyélonéphrite chronique ou pendant la période de récupération, l’attitude des médecins est bienveillante.

Le choix de l'action thérapeutique devrait contribuer à la normalisation de la fonction rénale. Selon ce principe, les principales plantes médicinales sont:

  • persil, genévrier, feuilles de bouleau - en raison du léger effet diurétique des huiles essentielles et des saponines;
  • feuilles de busserole, airelles - ont un effet anti-inflammatoire dû à l'arbutine et aux tanins;
  • oignons, ail, camomille - antiseptiques phytoncides populaires.

La décoction d'herbes peut être prise pendant 2-3 mois sous forme de frais ou alternative.

Le traitement de l'inflammation rénale est très grave. Cela est dû aux nombreuses conséquences négatives observées au cours de l'évolution latente de la maladie, à savoir un diagnostic tardif. Les menaces les plus courantes pour la santé humaine sont l'hypertension artérielle symptomatique et l'insuffisance rénale chronique.

Types de jade

En fonction de la zone de distribution du processus inflammatoire sont distingués:

  • néphrite diffuse, caractérisée par une lésion complète des glomérules rénaux, par la nature de l'évolution peut être aiguë ou chronique;
  • néphrite focale, lorsque seuls les foyers d’inflammation sont présents dans les reins.

Le terme "néphrite" désigne un certain groupe de maladies qui diffèrent par les mécanismes d'occurrence, la localisation du processus inflammatoire et les signes d'inflammation des reins. Ceux-ci comprennent:

  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • shunt jade;
  • néphrite interstitielle.

La pyélonéphrite est une inflammation des reins causée par une infection bactérienne, qui affecte l'appareil pector-pelvis et les tubules rénaux. Ce type de jade est le plus commun parmi tous. L’hypothermie, les foyers chroniques d’infection dans le corps et la présence de calculs rénaux empêchant l’élimination normale de l’urine contribuent à son apparition.

La glomérulonéphrite est une maladie auto-immune caractérisée par une inflammation des glomérules (glomérules) qui perturbe le processus de purification du sang et l'excrétion de l'urine. Avec la progression de la maladie, les glomérules se remplacent progressivement par du tissu conjonctif, ce qui conduit finalement à la CRF.

Dans la néphrite interstitielle, le processus inflammatoire implique l’appareil tubulaire des néphrons et le tissu situé entre les tubules et les glomérules (interstitium). Les causes de son développement sont généralement une intoxication médicamenteuse, des infections virales ou bactériennes.

La néphrite shunt est caractérisée par une atteinte des complexes immuns dans les glomérules. Ils s'attachent aux vaisseaux et empêchent une fonction rénale normale.

Symptômes caractéristiques de l'inflammation des reins

Les symptômes du jade peuvent varier selon le type de maladie et sa forme. Dans les cas aigus, les patients subissent une forte augmentation de la température lors d'une inflammation des reins. Ses performances peuvent atteindre 39–40 ° C. En outre, il y a de la fièvre, des frissons et des maux de tête. L'inflammation rénale chronique est caractérisée par une modification des périodes d'exacerbation et de rémission. Des exacerbations fréquentes conduisent à la mort des glomérules rénaux et au développement de l'IRC.

Les signes de jade comprennent:

  • transpiration excessive;
  • miction douloureuse fréquente;
  • la nycturie;
  • faiblesse générale;
  • douleur dans les muscles et les articulations;
  • diminution de l'appétit, vomissements, nausées;
  • sécheresse de la bouche, desquamation de la peau, soif;
  • augmentation de la pression;
  • augmentation du tonus musculaire de la paroi abdominale antérieure;
  • les poches;
  • douleur lombaire;
  • excrétion de flocons contenant de l'urine trouble.

Important: Si des symptômes ressemblant à une inflammation du rein apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin sans tarder. Un diagnostic et un traitement indépendants entraînent de graves complications.

Le diagnostic de l'inflammation rénale comprend:

  • tests sanguins généraux (KLA) et urine (OAM);
  • test sanguin biochimique;
  • tests urinaires fonctionnels;
  • Échographie des reins;
  • néphroscintigraphie;
  • IRM ou CT et autres.

Lorsque l'inflammation rénale dans l'UAC, il y a une augmentation du nombre de leucocytes et une augmentation de la RSE. L'analyse biochimique du sang révèle la présence de concentrations élevées de produits du métabolisme des protéines, dues à une altération de la fonction rénale résultant de leur élimination. L'OAM contient des protéines, des globules rouges, des cellules épithéliales et une microflore bactérienne.

Méthodes de traitement de l'inflammation rénale

Comment traiter l'inflammation rénale? Afin de choisir le bon schéma thérapeutique, il est nécessaire de déterminer avec précision le type de jade et, si possible, d’en éliminer la cause. Dans la phase aiguë du traitement doit être effectué dans un hôpital hospitalier sous la stricte supervision d'un médecin et de contrôler la dynamique de la maladie. On prescrit au patient un repos au lit, ce qui réduit la charge du régime rénal et des médicaments. En tant que méthode auxiliaire de traitement, on peut appliquer le traitement des remèdes populaires.

Conseil: après la fin du traitement principal, il est recommandé de récupérer le patient dans un néphrite dans un sanatorium spécialisé.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement médicamenteux de la néphrite doit être complet et inclure des moyens d'éliminer la cause de la maladie, d'éliminer les toxines accumulées et de soulager les symptômes.

Parmi les médicaments pour l'inflammation des reins prescrits:

  • médicaments antibactériens;
  • les diurétiques;
  • suppléments de calcium;
  • des antihistaminiques;
  • les glucocorticoïdes;
  • immunostimulants;
  • antihypertenseurs;
  • médicaments pour améliorer la circulation sanguine et la nutrition dans les tissus rénaux;
  • cytostatiques;
  • vitamines (C, P, B).

Dans les cas graves, avec l'accumulation de produits toxiques dans le sang pour la détoxification du corps, une plasmaphérèse et une hémosorption sont effectuées. La sueur de la glomérulonéphrite dans le cadre d'un traitement médicamenteux complexe est également prescrite immunosuppresseurs.

Les antibiotiques pour l'inflammation des reins sont sélectionnés sur la base d'un examen bactériologique de l'urine avec détermination de la sensibilité de micro-organismes identifiés à des préparations spécifiques. Les plus efficaces dans la néphrite sont les dérivés de fluoroquinolone.

Important: lors de la prescription d’antibiotiques, vous devez prendre en compte les contre-indications et les effets indésirables éventuels, y compris leur impact négatif sur l’affaiblissement de la maladie rénale.

Avec un traitement opportun et bien choisi, l'état du patient s'améliore considérablement après seulement une semaine et un rétablissement final a lieu en quatre semaines.

Régime alimentaire et traitement de l'inflammation rénale

En l'absence d'œdème et d'hypertension artérielle, il est recommandé au patient de boire beaucoup de liquide. Eau minérale autorisée, boissons aux fruits, jus de fruits naturels. Les boissons aux fruits à base de canneberges et d’airelles aux effets anti-inflammatoires prononcés sont particulièrement utiles.

Le régime alimentaire avec une inflammation des reins vise à réduire la charge sur l'organe affecté. Le régime alimentaire devrait comprendre principalement des fruits, des légumes, du pain et des céréales. Produits à base de viande et autres sources de protéines, ainsi que de sel, il est recommandé de limiter leur utilisation. La méthode de cuisson préférée est la cuisson à l'eau ou à la vapeur. Il est absolument inacceptable de manger des plats frits, fumés, épicés et salés avec un excès d’épices, de marinades et d’assaisonnements. En outre, l'utilisation de cornichons et de conservation n'est pas autorisée.

Les pastèques, les pommes, les melons et les citrouilles constituent un bon organisme diurétique et purificateur. Les agrumes sont recommandés en tant que source précieuse de vitamine C nécessaire pour renforcer le corps dans la lutte contre l'infection.

Méthodes traditionnelles de traitement de l'inflammation des reins

Lorsque l'inflammation du traitement des reins, les remèdes traditionnels sont souvent utilisés dans le cadre d'une thérapie complexe. Il est conduit par certains cours avec des pauses courtes et peut durer longtemps. Les décoctions ou infusions de plantes médicinales et leurs collections, qui ont une action anti-inflammatoire, diurétique, hypotensive et normalisent le travail de l'organe touché, sont attribués. Parmi eux sont utilisés:

  • fleurs de bleuet bleu, camomille, tilleul;
  • herbe de prêle, oiseau d'alpiniste, cornichon;
  • feuilles de busserole, sauge;
  • racine de stalnik, réglisse;
  • bourgeons de bouleau;
  • soie de maïs;
  • fruits de genièvre, de rose sauvage;

Important: le traitement des remèdes populaires doit être convenu avec le médecin, car de nombreuses plantes médicinales ont des contre-indications.

Néphrite pendant la grossesse

Le risque de néphrite chez une femme enceinte est assez élevé, ce qui est associé à une diminution de l'immunité et à une augmentation de la charge sur les reins. Si, avant le début de la grossesse, la femme souffrait d'une maladie rénale chronique, dans ce cas, la probabilité d'obtenir une exacerbation augmente.

Le traitement de l'inflammation des reins pendant la grossesse nécessite une approche prudente, car la plupart des médicaments sont interdits pendant cette période. Tout d'abord, il s'agit d'antibiotiques, qui peuvent avoir un effet négatif sur le fœtus. En cas d'inflammation des reins d'une femme enceinte, le repos au lit, le régime et les médicaments approuvés sont prescrits. La préférence est donnée aux produits à base de plantes à base de plantes médicinales.

Pour prévenir le jade pendant la grossesse, une femme doit adhérer à certaines règles:

  • suivre un régime;
  • limiter la consommation de sel et de liquides;
  • bouger plus;
  • éviter l'hypothermie;
  • surveiller l'hygiène personnelle.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri l'estomac… Lire l'article >>

Plus D'Articles Sur Les Reins