Principal Prostatite

Maladies de l'uretère chez les hommes et les femmes

L'écoulement purulent de l'uretère est l'un des symptômes des maladies du système excréteur. Les pathologies sont souvent accompagnées de fièvre, de douleurs, de mictions fréquentes ou d'un manque de miction. Pour établir correctement le diagnostic de la maladie, le médecin prescrit un certain nombre d'études. En raison de la similitude des symptômes, il est impossible de déterminer la cause des symptômes désagréables.

Types de maladies de l'uretère chez les femmes et les hommes et leurs symptômes

Maladies de l'uretère - une occurrence rare. Classification par source de maladie:

  • congénitale;
  • traumatique;
  • tumeur;
  • obstructive;
  • inflammatoire.

Le symptôme principal est une douleur intense. Le diagnostic dépend de la localisation du syndrome douloureux. Possibilité de dommages supplémentaires à l'urée ou aux organes génitaux. Il s'accompagne de difficulté à uriner.

Hypoplasie

Une pathologie d'accompagnement du système génito-urinaire et excréteur, l'hypoplasie congénitale est moins communément diagnostiquée. À la suite de cette anomalie, l’une des couches de la paroi de l’uretère n’est pas complètement formée et présente des altérations structurelles. La couche musculaire des cellules est le plus souvent touchée. Souvent accompagné d'un rétrécissement de la lumière avec une perméabilité résiduelle. Une pathologie grave se manifeste par un uretère complètement bloqué du fait du chevauchement de la lumière.

Prolapsus urétéral

En raison de la maladie, l'organe envahit la lumière de la vessie par la bouche vésiculaire. La partie bombée ressemble à un tube: sur le cystogramme, le médecin constate une violation longitudinale du remplissage dans la direction de l'uretère. Chez les femmes, on peut diagnostiquer une saillie des deux uretères avec une vessie du vagin. Heureusement, ces cas sont extrêmement rares.

Pyéloureterite kystique

Car cette maladie des uretères est caractérisée par la formation dans la sous-muqueuse ou la membrane muqueuse d'un grand nombre de croissances kystiques. Le plus souvent, les kystes sont situés dans l'uretère ou le pelvis rénal. L'inflammation kystique affecte le lobe proximal de l'organe, les néoplasmes papillaires - le lobe distal. Les kystes se présentent sous la forme de bulles remplies de liquide clair. Le médecin voit une pyélourétérite kystique sur l’urétéropélogramme. Les kystes se manifestent par des anomalies de remplissage insignifiantes, qui donnent un contour irrégulier à l'uretère affecté.

Achalasie des uretères

Il s’agit d’un stade non compensé de la dysplasie neuromusculaire. L'Achalasie est l'anomalie la plus difficile et la plus commune. L'appareil neuromusculaire du corps est sous-développé, l'uretère est dilaté. L'expansion de l'organe peut être déclenchée par un obstacle organique ou fonctionnel dans la région pré-vésiculaire. Autres noms de maladies:

  • l'atonie;
  • mégaurètre.
Retour à la table des matières

La tuberculose

  • Lésions spécifiques de la paroi de l'organe:
    • infiltration;
    • ulcération;
    • constriction
  • Changements dans l'urine:
    • protéinurie;
    • augmentation du nombre de globules blancs;
    • excès de globules rouges;
    • mycobacrétiurie tuberculeuse.
  • Signes d'obstruction:
    • douleur intense;
    • attaques de pyélonéphrite aiguë.
Retour à la table des matières

Endométriose

Cette localisation de la maladie est considérée comme une pathologie très grave, car elle a souvent pour conséquence une sténose de l'uretère, suivie d'une hydronéphrose pouvant entraîner une perte du rein.

L'endométriose de l'uretère est secondaire et se manifeste chez les femmes après des lésions des ovaires. Diagnostiqué lors d'une échographie, formation d'une structure spongieuse et augmentation de l'échogénicité. Symptômes de l'endométriose:

  • douleur du bas-ventre;
  • coliques rénales;
  • sang dans l'urine;
  • démangeaisons dans l'urètre.
Retour à la table des matières

Diverticule

Il s'agit d'un phénomène d'organe anormal dans lequel sa paroi se gonfle. Le diverticule de l'uretère est un renflement supplémentaire de l'extrémité caudale de l'intestin primaire. À l'intérieur, la saillie est recouverte d'un urothélium avec une faible couche sous-muqueuse. La paroi est constituée de fibres musculaires. Situé uniquement dans la région pelvienne de l'organe touché. La plupart des signes sont absents, les premières manifestations sont associées à l'apparition de complications. La stase de l'urine dans le diverticule entraîne une inflammation et la formation de calculs.

Dilatation

Le deuxième nom de la maladie est l'hydroureteronephrose, caractérisée par l'expansion du bassin, des cupules et de l'uretère. La maladie provoque une diminution des capacités fonctionnelles de l'organe affecté en raison d'obstructions de l'uretère. Pendant longtemps, il ne s'accompagne pas de certains symptômes et est souvent diagnostiqué au hasard, lors d'une échographie, en cas de suspicion de lithiase urinaire (DCI) ou d'insuffisance rénale. La dilatation par ballonnet de l'uretère provoque une gêne au niveau des reins, l'organe ne fonctionnant pas à pleine puissance.

Ureterocele

La maladie se caractérise par un gonflement kystique de la région inférieure de l'uretère. Fait référence à des anomalies congénitales. La partie agrandie de l'organe envahit la vessie, ce qui est diagnostiqué lors de l'urographie excrétrice sous la forme du symptôme de la tête de cobra: lorsque le défaut de remplissage ressemble à la silhouette d'une tête de serpent. Il arrive que dans l'étude de l'ureterocele ne soit pas rempli d'un agent de contraste. Dans ce cas, la maladie peut être diagnostiquée à tort comme une pierre ou une tumeur. Souvent diagnostiqué chez les hommes.

Uretérite (inflammation de l'uretère)

Lorsque des infections provenant d'autres organes pénètrent dans l'uretère, les parois de l'organe s'enflamment. Les signes de l'urétérite dépendent de la maladie qui a provoqué le processus inflammatoire. Les sources de violations et de manifestations caractéristiques sont indiquées dans le tableau:

Lorsque l'urétérite est en cours d'exécution, les symptômes suivants apparaissent:

  • syndrome de douleur;
  • l'urine devient blanche, devient trouble;
  • le sang apparaît dans l'urine;
  • il y a une léthargie générale, des nausées.
Retour à la table des matières

Comment apparaissent les tumeurs?

Il existe des néoplasmes épithéliaux et du tissu conjonctif. Extrêmement rarement diagnostiqué comme affections primaires. Les symptômes habituels sont la présence de sang dans les urines, le manque de miction et des douleurs lombaires. Les tumeurs bénignes peuvent se développer pendant longtemps sans aucune manifestation. Les autres manifestations caractéristiques sont le manque d'appétit, la perte de poids, une fièvre modérée.

Symptômes généraux

La classification des signes en fonction des symptômes cliniques:

  • La défaite de l'uretère:
    • hématurie;
    • augmentation de l'envie, des démangeaisons;
    • douleur lombaire irradiant vers les organes génitaux.
  • Intoxication générale:
    • faiblesse, gonflement;
    • douleur dans les muscles et les articulations;
    • la température
  • Troubles de l'écoulement urinaire:
    • très petite quantité d'urine ou manque d'urine;
    • nausée avec vomissements;
    • haute pression;
    • douleur aux reins lancinante.
Retour à la table des matières

Procédures de diagnostic

Lors de la première admission, le médecin analysera les plaintes et le mode de vie du patient. La nature de la douleur, les premières manifestations et la périodicité sont déterminées, la pression et la température sont mesurées. Il est également nécessaire de détecter la présence de maladies chroniques et d'infections.

Le diagnostic précis des maladies de l'uretère est produit par des procédures matérielles.

Selon les résultats de l’enquête, une combinaison sélective des études suivantes est attribuée:

  • Analyse générale de l'urine et du sang. Détermine les symptômes d'inflammation et le niveau d'immunité.
  • Échographie des reins. La taille des organes est évaluée, la présence de kystes ou de calculs est diagnostiquée.
  • Urétérographie rétrograde. Le contraste est introduit dans l’organe à travers un cathéter, une série d’images radiographiques est réalisée. Le degré d'expansion du canal et le type d'anomalie sont déterminés.
  • Urographie excrétrice. Le contraste est injecté dans une veine, les images sont prises à différents moments de la libération d'une substance. Définit le type et l'emplacement de l'anomalie.
  • Urétérographie antérograde. Le contraste est introduit par la néphrostomie. Identifie le degré d'expansion et le type de maladie.
  • CT ou IRM. Une série d'instantanés de la zone touchée est réalisée, permettant d'évaluer l'emplacement et le type de pathologie.
Retour à la table des matières

Comment sont-ils traités?

Dans un premier temps, le médecin détermine la cause du processus pathologique et détermine les médicaments nécessaires. Le traitement conservateur est indiqué dans le traitement de l'urétérite lorsqu'un traitement antibactérien est prescrit à un patient, en fonction du type d'agent détecté. Pour éliminer le DAI, il est nécessaire de changer complètement votre style de vie: suivez un régime, suivez une thérapie par l'exercice et prenez des urolithes qui détruisent le tartre. Pour chaque maladie, il existe une option de traitement différente, ajustée en fonction des maladies chroniques et des antécédents du patient.

Le traitement médicamenteux de l'uretère peut être une mesure primaire ou secondaire. Retour à la table des matières

Traitement de la toxicomanie

Pour normaliser la fonction des uretères, le médecin prescrit une combinaison de médicaments présentée dans le tableau:

Quelles sont les maladies des uretères

Dans les maladies des uretères, une personne ressent une douleur incroyable dans ses projections. Cependant, la douleur dans ces organes peut également indiquer qu'une personne développe une lithiase urinaire, une tuberculose ou un empyème du moignon de l'uretère. Pour ça. Pour déterminer avec précision le lieu de localisation de la douleur, la palpation doit être effectuée à certains moments.

Si la douleur est causée par une maladie de l'uretère, elle peut alors irradier l'urée et les organes génitaux. Le plus souvent, cette douleur est accompagnée de dysurie. Au cours de l'uretère, des douleurs peuvent apparaître dans les maladies de l'urée et des reins, parfois les douleurs de l'uretère ne sont pas du tout la preuve de la maladie de cet organe.

Les maladies de l'uretère sont assez rares. Dans ce cas, les pathologies sont conditionnellement divisées en:

  • congénital
  • inflammatoire
  • obstructive
  • tumeur
  • traumatique

Les symptômes, basés sur les manifestations cliniques, sont répartis dans les catégories suivantes:

Associée à des lésions de l'uretère:

Associé à une sortie insuffisante d'urine du rein:

  • douleur lancinante dans les reins
  • hypertension artérielle
  • nausée à vomir
  • peu ou pas d'urine

Symptômes courants d'intoxication:

  • maux de tête
  • faiblesse
  • fièvre avec frissons
  • douleurs articulaires et musculaires

Maladies de l'uretère

Les maladies de l'uretère sont généralement différenciées en congénitales et acquises. Le développement congénital est dû à l’impact de facteurs négatifs sur le fœtus, situé dans l’utérus. Les pathologies acquises sont le plus souvent le résultat d'une obstruction des uretères.

Hypoplasie. Se développe souvent en raison du sous-développement du rein. Avec cette maladie, les diamètres de l'uretère sont réduits. Dans ce cas, il est impossible de se passer de la chirurgie, au cours de laquelle une chirurgie plastique du segment affecté est effectuée.

Dilatation Une maladie à la fois primaire et secondaire. Au cours de la dilatation primaire, un trouble de l'innervation de l'uretère survient, le plus souvent cette pathologie congénitale. Lors de la dilatation secondaire, l'uretère se dilate car il crée une barrière mécanique à la sortie de l'urine (par exemple, une pierre, un rétrécissement, une tumeur, etc.). Pour confirmer le diagnostic, on prescrit au patient une pylourétrographie, capable d'identifier les endroits dans lesquels l'uretère est étendu et étendu.

Achalasie. Cette maladie est un type d'hydroureter. Alachasia a des causes neurogènes. Elle se caractérise par un écoulement soudain d'urine de l'uretère vers le haut, avec seulement un petit courant mince entrant dans les voies urinaires. En raison de l'urodynamique pervertie, la lumière de la cystoïde pré-biliaire contractée de l'uretère n'est pas complètement révélée.

Périurétérite sténosante fibreuse. Cette affection évolue lentement en raison du développement de processus fibreux dans le tissu rétropéritonéal. Certains médecins suggèrent que la pathologie est due aux dommages étendus causés aux tissus de collagène. Les processus fibreux actifs peuvent froisser non seulement l'uretère, mais également ses gros troncs vasculaires. Cette maladie se divise en deux formes: diffuse et segmentaire. Le tissu fibreux entoure l'uretère, comme un embrayage. Cela conduit au développement d'une sténose et se termine par une obstruction complète de l'uretère.

Diverticule Si la maladie est congénitale, les diverticules sont généralement de petite taille et peuvent être situés dans n’importe quelle partie de l’uretère. En urétérographie, ils sont détectés comme des sténoses.

Leukoplakia. C'est assez rare. Cependant, si cela est diagnostiqué, cela signifie que l'uroépithélium normal est remplacé par du tissu kératinisant squameux. Leucoplasie sur n'importe quelle partie de l'uretère. Les experts considèrent souvent cette condition comme une condition précancéreuse. En raison de la leucoplasie, une sténose soudaine peut se développer, un changement important des couches des parois de l'uretère peut commencer et, de ce fait, l'uretère peut perdre sa capacité de contraction normale. En urétérographie, des plaques leucoplaciques sont trouvées dans la vessie. L'épithélium peut également être reconnu comme étant à plat dans l'urine, ce qui est détecté par l'analyse de l'urine.

La malacoplasie est une maladie plus rare que la leucoplasie. Sur les muqueuses sont formés des nodules ou des plaques jaunes ou brunes molles, qui se développent parfois en plaies.

Pyéloureterite kystique. Cette maladie est caractérisée par la présence de multiples petits kystes situés dans les couches sous-muqueuses et sur la muqueuse. Le lieu de leur localisation est le bassin, l'uretère, parfois à la fois là-bas et là-bas. L'urétéropélogramme détecte les défauts mineurs situés dans la mauvaise rangée. De ce fait, l'uretère devient irrégulier, élargi en diamètre.

Ureterocele. Avec cette pathologie, une saillie de l'extrémité inférieure de l'uretère se produit. Le plus souvent, il s'agit d'un défaut congénital, dans lequel l'extrémité dilatée de l'uretère envahit l'urètre, entraînant une déformation diagnostiquée lors du diagnostic comme étant le symptôme d'une «tête de cobra». En outre, l’urographie détecte des éclairements semblables à ceux d’une corolle.

Prolapsus urétéral. Avec cette pathologie, l'uretère envahit dans l'urétique. L'éducation qui gonfle, comme un tube. Le cistongram détermine le défaut de la forme longitudinale.

Endométriose. La maladie se développe le plus souvent dans le contexte de l'endométriose des péritoine ovarien et pelvien. Dans ce cas, une lésion survient dans l'urètre, ce qui entraîne une lésion dans l'uretère. Cette maladie est souvent un précurseur de l'hydronéphrose.

Bilgardzioz (schistosomiase). La lésion survient le plus souvent dans les parties inférieures des uretères, souvent associée à une lésion dans l'urètre. En raison de tels changements, des pierres sont souvent formées, la partie inférieure de l'uretère se dilate.

Tuberculose Le plus souvent, il s'agit d'une conséquence d'une lésion rénale tuberculeuse. Dans cette maladie, le passage de l'urine le long des voies urinaires supérieures est perturbé, la formation de rétrécissements et un œdème muqueux muqueux se développent.

Strictures. Cette pathologie peut être congénitale et acquise (en raison de processus pathologiques). Lorsqu'un rétrécissement est rétréci partie de l'uretère, ce qui empêche l'écoulement normal de l'urine.

Concrétions. La maladie se caractérise par la formation de calculs dans l'uretère. Il est traité par la méthode de la lettripia. Cependant, si la maladie est diagnostiquée à un stade précoce, un traitement conservateur est possible.

Les tumeurs. Le plus souvent, les tumeurs primitives sont diagnostiquées dans l'uretère. Le traitement est toujours seulement opérationnel.

Mesures de diagnostic

Une fois qu'un patient atteint de plaintes se rend à l'hôpital, le spécialiste doit d'abord l'examiner et recueillir les antécédents de la maladie. Le plus souvent, la raison de la visite à l'hôpital est le syndrome de la douleur. Dans ce cas, la douleur est de nature très diverse - elle peut être poignardée, douloureuse, paroxystique, irradiante. En raison des lésions qui se produisent dans la région pelvienne, une dysurie se développe souvent.

Lors de l'examen de palpation, le médecin peut déterminer la tension de la paroi abdominale antérieure et la douleur le long de l'uretère.

En outre, pour le diagnostic est nécessaire d'effectuer des tests d'urine. Le plus souvent, il montre une augmentation des globules blancs et des globules rouges - preuve d'un processus inflammatoire.

En utilisant la cystoscopie, on inspecte la bouche des uretères dans l'urée, on détermine leur forme, leur taille, leur position, etc.

Des méthodes de recherche supplémentaires sont la chromocytoscopie, la radiographie, l'urétérographie, les ultrasons et le scanner.

Le traitement tactique des maladies des uretères est choisi par le médecin en fonction de la pathologie, de sa forme et de son stade. Avec des lésions mineures, un traitement conservateur est possible. Cependant, le plus souvent, le médecin décide de la nécessité d'une intervention chirurgicale.

Maladies de l'uretère

Laisser un commentaire

La pathologie de l'uretère peut être congénitale et acquise. Par exemple, le diverticule de l'uretère est une conséquence du développement intra-utérin anormal de la paroi antérieure de l'uretère et de sa saillie ultérieure. Une telle pathologie en elle-même ne présente aucun danger en l’absence de complications. Il y a beaucoup de maladies des uretères chez les femmes et les hommes. Les processus inflammatoires dans l'uretère se produisent pour plusieurs raisons. Un diagnostic précis ne peut être posé que par un médecin, car il est impossible de différencier les maladies sans tests de laboratoire et examens médicaux.

Maladies de l'uretère chez les hommes et les femmes

Les maladies de l'uretère ne sont pas très courantes. Habituellement, le processus pathologique commence par une complication d'autres maladies - la vessie, les reins. Plus rarement, la maladie est provoquée par des troubles anatomiques dans certaines parties du corps. L'inflammation et d'autres processus pathologiques apparaissent aussi souvent et présentent les mêmes symptômes - chez les hommes comme chez les femmes. Classiquement, la maladie est divisée en types congénital, obstructif, inflammatoire, traumatique et tumoral. Considérez certaines des maladies qui entraînent le plus souvent des problèmes d'élimination de l'urine des reins dans la vessie.

Hypoplasie

Parfois, elle peut se manifester sous la forme d'une anomalie congénitale indépendante, mais accompagne plus souvent le développement pathologique des reins et d'autres organes urinaires. Cette anomalie implique la formation inadéquate d'une seule couche de la paroi de l'uretère (souvent du muscle). Dans des cas plus simples, la lumière est quelque peu rétrécie et présente une perméabilité. Dans les cas graves, l'uretère ne fonctionne pas du tout et reste bouché, car la lumière est complètement bloquée.

Dilatation

La dilatation est due à des modifications structurelles de l'uretère. Il se développe considérablement et il y a une violation grave des fonctions urinaires. Un tel état pathologique sans traitement en temps voulu peut entraîner une obstruction de certains organes urinaires et provoquer une violation grave du travail des reins. La lithiase urinaire est la principale cause de la maladie. Plusieurs petites pierres provoquent une obstruction, mais parfois une seule pierre qui a atteint une taille impressionnante en devient la cause. L'urine cesse d'être éliminée avec un volume suffisant en raison du rétrécissement de la lumière du canal. L'expansion des parois du corps est divisée en formes:

  • reflux (l'urine est renvoyée de l'uretère vers les reins);
  • vésico-urétéral (l'urine circule de la vessie vers l'uretère et le dos);
  • obstructif (l'excrétion de l'urine empêche une variété de barrières anatomiques).
Retour à la table des matières

Achalasie de l'uretère

C'est ce qu'on appelle le stade de dysplasie neuro-musculaire de l'un ou des deux uretères, la pathologie la plus grave du développement de l'organe. Dans l'achalasie, l'organe se dilate en raison d'un système musculaire sous-développé. L'expansion ne se produit que dans les parties inférieures du corps. Développement peut-être unilatéral de la maladie, mais pathologie bilatérale plus commune. Lorsque l'urine d'achalasie se déverse soudainement et que seule une petite partie de celle-ci tombe dans l'urée.

Périurétérite sténosante fibreuse

Cette pathologie est également appelée maladie d'Ormond. Le processus de compactage dans les cellules rétropéritonéales conduit progressivement à une sténose d'organe. Il existe un avis médical selon lequel la cause de la pathologie est cachée dans la violation du développement du collagène dans le tissu. Le tissu fibreux recouvre tout le corps. La progression de la fibrose entraîne inévitablement un blocage partiel et complet de la lumière des canaux. L'uretère et les parois des gros vaisseaux se ratatinent à cause du processus fibreux. La maladie est divisée en 2 formes:

  • segmental;
  • diffuse.
Retour à la table des matières

Diverticule

C'est une maladie très rare. Lorsque le diverticule avec la lumière du corps relie la formation creuse. Le diverticule de l'uretère est pratiquement dans tous les cas enregistrés situés dans la région inférieure de l'organe. Les parois qui composent le diverticule, sont composées de manière distante des mêmes couches que l’uretère. Le diagnostic est fait sur la base de l'urogramme. Le diverticule sur ces études ressemble à une ombre sphérique dans la région pelvienne. La taille du diverticule de l'uretère est différente et peut atteindre la taille de la vessie.

Leucoplasie

Maladie rare Dans la leucoplasie, l'uroépithélium est remplacé par l'épithélium malpighien cornéen. Il se produit dans toutes les zones du système urinaire et des conduits urinaires. Considéré en médecine comme une condition précancéreuse. Dans la plupart des cas, cela conduit à une obstruction de l'uretère et à des modifications cardinales des couches qui constituent la paroi de l'organe. Dans ce cas, la fonction contractile est perdue.

Malacoplakia

La malacoplasie urétérale est considérée comme une maladie d’origine incertaine. Avec cette pathologie, des nodules se forment sur la paroi muqueuse. Dans le pire des cas, ces ampoules se transforment en ulcères. Les néoplasmes ont une teinte jaunâtre, une texture douce et sont entourés par un anneau hyper fondu. Une telle maladie est extrêmement rare.

Pyéloureterite kystique

C'est une maladie dans laquelle des néoplasmes apparaissent dans les parois du canal sous forme de bulles remplies à l'intérieur d'un liquide transparent. Les kystes sont situés dans la couche sous-muqueuse ou muqueuse de la coquille de l'organe. La région proximale de l'uretère souffre le plus souvent d'une telle lésion. Les bulles sont situées les unes à côté des autres et forment des rangées de forme irrégulière, provoquant un gonflement de l'organe. Le diamètre de l'uretère augmente en raison du contour irrégulier des murs.

Uretérite (inflammation de l'uretère)

Une des maladies les plus courantes. Dans de nombreux cas, l'urétérite va de aiguë à chronique. L'inflammation des uretères peut provoquer une pathologie d'autres organes du système urinaire - les reins ou l'urée. Chez les femmes et les hommes, l'inflammation se manifeste par les mêmes symptômes. L'urétérite est souvent due à des lésions causées par des calculs dans les reins.

Les calculs de grande taille formés dans les reins ne peuvent pas traverser les uretères et irriter leurs parois, provoquant ainsi un processus inflammatoire ou, dans le pire des cas, bloquant partiellement ou totalement la lumière des canaux.

Lorsque l'urétérite est l'un des principaux symptômes, il y a présence de sang et de pus dans les urines. Le patient ressent une fatigue chronique, de la fièvre. Peut perturber les démangeaisons dans l'urètre. Il y a une douleur douloureuse dans l'abdomen droit ou gauche. Plusieurs facteurs déclenchant l'urétérite:

  • inflammation des reins;
  • inflammation de l'urée;
  • l'urétrite;
  • troubles du système nerveux central.
Retour à la table des matières

Calcul

L'urétérolithiase est la formation de calculs dans l'uretère. Les pierres empêchent l'écoulement normal de l'urine et desserrent les murs par un mouvement constant dans les canaux. Il existe un risque de complications graves: après un certain temps, les fibres musculaires et nerveuses s’atrophient, ce qui réduit le tonus de l’uretère. Si la pierre reste longtemps dans la lumière, elle endommage le mur. Dans le cas d'un processus infectieux, des pathologies secondaires telles que pyélonéphrite, cystite et perforation des parois de l'organe se produisent.

Ureterocele

Dans le cas de cette pathologie, une saillie sacciforme d'une partie de l'uretère, traversant la paroi de la vessie, se produit. Elle est causée par le développement pathologique de l'organe pendant la période prénatale. Les perturbations anatomiques entraînent un rétrécissement de la lumière de l'uretère et une altération de l'élimination de l'urine dans la vessie.

Prolapsus urétéral

Cette maladie se caractérise par une invagination de l'organe par la bouche dans la cavité vésicale. Un néoplasme collant ressemble à un tube. Au cours du cystogramme visible violation longitudinale du remplissage des uretères. Très rarement, les femmes perdent les deux canaux ainsi que l'urée en raison de la formation de grosses pierres.

Endométriose

Pathologie dangereuse entraînant une sténose du corps. Il s’agit généralement d’une maladie secondaire provoquée par une endométriose ovarienne ou utérine. Avec cette maladie, les cellules de l'endomètre qui composent la couche du mur commencent à se développer de manière agressive en dehors de la couche. Cause la rétention urinaire, ce qui conduit au développement de la pyélonéphrite. Dans les cas graves, une ride des reins et une perturbation complète du fonctionnement sont possibles. Les symptômes de la maladie sont:

  • coliques rénales;
  • le sang apparaît dans l'urine;
  • démangeaisons dans l'urètre;
  • douleur dans le bas-ventre.
Retour à la table des matières

Bilgardzioz (schistosomiase)

Le plus souvent, il affecte les parties inférieures du corps en combinaison avec des processus pathologiques de la vessie. De tels changements conduisent inévitablement à la formation de pierres. L'uretère se dilate progressivement par le dessous sous l'influence pathologique des calculs. Au fil du temps, il existe un risque de développer une sténose - obstruction de la lumière de l'uretère.

La tuberculose

Cette maladie est toujours une manifestation secondaire de la tuberculose rénale. La propagation ne se fait pas par contact, mais par la pénétration de l'infection à travers l'espace intercellulaire et les voies lymphatiques traversant la paroi de l'uretère. Habituellement, la maladie affecte d’abord la partie paravésicale de l’organe. Les bactéries de la tuberculose envahissent toujours l'uretère par les reins et jamais dans la direction opposée.

Tumeurs des uretères

Les néoplasmes en tant que principales pathologies indépendantes dans les uretères sont extrêmement rares. Les tumeurs sont divisées en 2 types:

Les premiers correspondent généralement à des papillomes, à un adénocarcinome et à un carcinome à cellules plates. Les tumeurs primaires se produisent principalement dans la partie inférieure du corps. La tumeur a tendance à se développer rapidement et à permettre les métastases. L'un des principaux symptômes de la formation d'une tumeur sera la présence de sang dans les urines. Avec la croissance d'un néoplasme, l'écoulement de l'urine s'aggrave et le bassinet des reins se dilate. Au lieu de la localisation de la tumeur, l'organe se dilate et dans les cas graves une occlusion complète de la lumière se développe.

Symptômes chez les femmes et les hommes

Dans les maladies des uretères, la patiente se plaint de fortes douleurs du côté droit ou gauche de l'abdomen de haut en bas, à l'emplacement des canaux. Les symptômes de la maladie sont divisés en plusieurs catégories, associées à la cause du processus pathologique. La défaite des uretères est caractérisée par les symptômes suivants:

  • douleurs abdominales et lombaires;
  • la miction augmente;
  • sang dans l'urine;
  • écoulement de pus de l'urètre;
  • coliques rénales;
  • manque d'urine;
  • mal de tête;
  • fatigue chronique;
  • haute température;
  • état fébrile;
  • douleur musculaire.
Des mictions fréquentes peuvent être un symptôme de l'activité urétérale altérée.

La présence de certains de ces symptômes indique une maladie. Par conséquent, après avoir constaté des manifestations pathologiques en soi, il faut immédiatement consulter un médecin, demander le diagnostic nécessaire et réussir les tests. Si une maladie est détectée, le traitement doit commencer immédiatement. Un ralentissement peut être très grave ou fatal.

Diagnostics

Lors de l’examen initial, des méthodes générales de recherche clinique sont utilisées:

  • prise d'histoire;
  • examen visuel du patient;
  • palpation et percussion des zones douloureuses;
  • tests de laboratoire;
  • examen aux rayons x;
  • inspection instrumentale.

Pendant la palpation, on note une tension musculaire de la paroi abdominale antérieure et une douleur au toucher. Assurez-vous de mener une étude de laboratoire sur le sang et l'urine. La détection de sang dans les urines indique la présence d'un processus pathologique. La cystoscopie est effectuée pour confirmer le diagnostic. En utilisant cette méthode, la forme et l'emplacement de l'uretère sont déterminés, une décharge malsaine est détectée.

Méthodes de traitement des maladies de l'uretère

Le choix de la méthode de traitement dépend de la pathologie et des raisons de son développement. Dans le cas de la lithiase urinaire, on utilise des médicaments qui dissolvent et éliminent les calculs, des médicaments antispasmodiques et un régime alimentaire particulier. Les principaux moyens de traitement des processus inflammatoires sont les antibiotiques, les anti-inflammatoires. La méthode d'administration intraveineuse du glucose est utilisée. Diurétiques usés.

Si la maladie de l'uretère est secondaire et déclenchée par une autre pathologie, les maladies primaires sont traitées en premier.

En plus du traitement conservateur, une intervention chirurgicale est souvent nécessaire. Dans le cas d'une petite coupe de cheveux, une dilatation au ballon de l'uretère est réalisée - un cystoscope opératoire est inséré dans la vessie. De plus, à l'endroit où l'uretère se vide dans l'urée, un cathéter spécial est inséré avec un ballon. Le ballon est gonflé et élargit ainsi la lumière du canal. La chirurgie est parfois nécessaire pour la lithiase urinaire pour enlever une pierre collante. En cas de dommages importants aux canaux, un tube spécial (auvent) est installé pour l'écoulement complet de l'urine.

Maladies de l'uretère

Uretères - Maladies de l'uretère

Maladies de l'uretère - Uretères

La pathologie de l'uretère peut être congénitale et acquise. Par exemple, le diverticule de l'uretère est une conséquence du développement intra-utérin anormal de la paroi antérieure de l'uretère et de sa saillie ultérieure. Une telle pathologie en elle-même ne présente aucun danger en l’absence de complications. Il y a beaucoup de maladies des uretères chez les femmes et les hommes. Les processus inflammatoires dans l'uretère se produisent pour plusieurs raisons. Un diagnostic précis ne peut être posé que par un médecin, car il est impossible de différencier les maladies sans tests de laboratoire et examens médicaux.

Maladies de l'uretère chez les hommes et les femmes

Les maladies de l'uretère ne sont pas très courantes. Habituellement, le processus pathologique commence par une complication d'autres maladies - la vessie, les reins. Plus rarement, la maladie est provoquée par des troubles anatomiques dans certaines parties du corps. L'inflammation et d'autres processus pathologiques apparaissent aussi souvent et présentent les mêmes symptômes - chez les hommes comme chez les femmes. Classiquement, la maladie est divisée en types congénital, obstructif, inflammatoire, traumatique et tumoral. Considérez certaines des maladies qui entraînent le plus souvent des problèmes d'élimination de l'urine des reins dans la vessie.

Hypoplasie

Parfois, elle peut se manifester sous la forme d'une anomalie congénitale indépendante, mais accompagne plus souvent le développement pathologique des reins et d'autres organes urinaires. Cette anomalie implique la formation inadéquate d'une seule couche de la paroi de l'uretère (souvent du muscle). Dans des cas plus simples, la lumière est quelque peu rétrécie et présente une perméabilité. Dans les cas graves, l'uretère ne fonctionne pas du tout et reste bouché, car la lumière est complètement bloquée.

Dilatation

La dilatation est due à des modifications structurelles de l'uretère. Il se développe considérablement et il y a une violation grave des fonctions urinaires. Un tel état pathologique sans traitement en temps voulu peut entraîner une obstruction de certains organes urinaires et provoquer une violation grave du travail des reins. La lithiase urinaire est la principale cause de la maladie. Plusieurs petites pierres provoquent une obstruction, mais parfois une seule pierre qui a atteint une taille impressionnante en devient la cause. L'urine cesse d'être éliminée avec un volume suffisant en raison du rétrécissement de la lumière du canal. L'expansion des parois du corps est divisée en formes:

  • reflux (l'urine est renvoyée de l'uretère vers les reins);
  • vésico-urétéral (l'urine circule de la vessie vers l'uretère et le dos);
  • obstructif (l'excrétion de l'urine empêche une variété de barrières anatomiques).

Achalasie de l'uretère

C'est ce qu'on appelle le stade de dysplasie neuro-musculaire de l'un ou des deux uretères, la pathologie la plus grave du développement de l'organe. Dans l'achalasie, l'organe se dilate en raison d'un système musculaire sous-développé. L'expansion ne se produit que dans les parties inférieures du corps. Développement peut-être unilatéral de la maladie, mais pathologie bilatérale plus commune. Lorsque l'urine d'achalasie se déverse soudainement et que seule une petite partie de celle-ci tombe dans l'urée.

Périurétérite sténosante fibreuse

Cette pathologie est également appelée maladie d'Ormond. Le processus de compactage dans les cellules rétropéritonéales conduit progressivement à une sténose d'organe. Il existe un avis médical selon lequel la cause de la pathologie est cachée dans la violation du développement du collagène dans le tissu. Le tissu fibreux recouvre tout le corps. La progression de la fibrose entraîne inévitablement un blocage partiel et complet de la lumière des canaux. L'uretère et les parois des gros vaisseaux se ratatinent à cause du processus fibreux. La maladie est divisée en 2 formes:

Diverticule

C'est une maladie très rare. Lorsque le diverticule avec la lumière du corps relie la formation creuse. Le diverticule de l'uretère est pratiquement dans tous les cas enregistrés situés dans la région inférieure de l'organe. Les parois qui composent le diverticule, sont composées de manière distante des mêmes couches que l’uretère. Le diagnostic est fait sur la base de l'urogramme. Le diverticule sur ces études ressemble à une ombre sphérique dans la région pelvienne. La taille du diverticule de l'uretère est différente et peut atteindre la taille de la vessie.

Leucoplasie

Maladie rare Dans la leucoplasie, l'uroépithélium est remplacé par l'épithélium malpighien cornéen. Il se produit dans toutes les zones du système urinaire et des conduits urinaires. Considéré en médecine comme une condition précancéreuse. Dans la plupart des cas, cela conduit à une obstruction de l'uretère et à des modifications cardinales des couches qui constituent la paroi de l'organe. Dans ce cas, la fonction contractile est perdue.

Malacoplakia

La malacoplasie urétérale est considérée comme une maladie d’origine incertaine. Avec cette pathologie, des nodules se forment sur la paroi muqueuse. Dans le pire des cas, ces ampoules se transforment en ulcères. Les néoplasmes ont une teinte jaunâtre, une texture douce et sont entourés par un anneau hyper fondu. Une telle maladie est extrêmement rare.

Pyéloureterite kystique

C'est une maladie dans laquelle des néoplasmes apparaissent dans les parois du canal sous forme de bulles remplies à l'intérieur d'un liquide transparent. Les kystes sont situés dans la couche sous-muqueuse ou muqueuse de la coquille de l'organe. La région proximale de l'uretère souffre le plus souvent d'une telle lésion. Les bulles sont situées les unes à côté des autres et forment des rangées de forme irrégulière, provoquant un gonflement de l'organe. Le diamètre de l'uretère augmente en raison du contour irrégulier des murs.

Uretérite (inflammation de l'uretère)

Une des maladies les plus courantes. Dans de nombreux cas, l'urétérite va de aiguë à chronique. L'inflammation des uretères peut provoquer une pathologie d'autres organes du système urinaire - les reins ou l'urée. Chez les femmes et les hommes, l'inflammation se manifeste par les mêmes symptômes. L'urétérite est souvent due à des lésions causées par des calculs dans les reins.

Les calculs de grande taille formés dans les reins ne peuvent pas traverser les uretères et irriter leurs parois, provoquant ainsi un processus inflammatoire ou, dans le pire des cas, bloquant partiellement ou totalement la lumière des canaux.

Lorsque l'urétérite est l'un des principaux symptômes, il y a présence de sang et de pus dans les urines. Le patient ressent une fatigue chronique, de la fièvre. Peut perturber les démangeaisons dans l'urètre. Il y a une douleur douloureuse dans l'abdomen droit ou gauche. Plusieurs facteurs déclenchant l'urétérite:

  • inflammation des reins;
  • inflammation de l'urée;
  • l'urétrite;
  • troubles du système nerveux central.

Calcul

L'urétérolithiase est la formation de calculs dans l'uretère. Les pierres empêchent l'écoulement normal de l'urine et desserrent les murs par un mouvement constant dans les canaux. Il existe un risque de complications graves: après un certain temps, les fibres musculaires et nerveuses s’atrophient, ce qui réduit le tonus de l’uretère. Si la pierre reste longtemps dans la lumière, elle endommage le mur. Dans le cas d'un processus infectieux, des pathologies secondaires telles que pyélonéphrite, cystite et perforation des parois de l'organe se produisent.

Ureterocele

Dans le cas de cette pathologie, une saillie sacciforme d'une partie de l'uretère, traversant la paroi de la vessie, se produit. Elle est causée par le développement pathologique de l'organe pendant la période prénatale. Les perturbations anatomiques entraînent un rétrécissement de la lumière de l'uretère et une altération de l'élimination de l'urine dans la vessie.

Prolapsus urétéral

Cette maladie se caractérise par une invagination de l'organe par la bouche dans la cavité vésicale. Un néoplasme collant ressemble à un tube. Au cours du cystogramme visible violation longitudinale du remplissage des uretères. Très rarement, les femmes perdent les deux canaux ainsi que l'urée en raison de la formation de grosses pierres.

Endométriose

Pathologie dangereuse entraînant une sténose du corps. Il s’agit généralement d’une maladie secondaire provoquée par une endométriose ovarienne ou utérine. Avec cette maladie, les cellules de l'endomètre qui composent la couche du mur commencent à se développer de manière agressive en dehors de la couche. Cause la rétention urinaire, ce qui conduit au développement de la pyélonéphrite. Dans les cas graves, une ride des reins et une perturbation complète du fonctionnement sont possibles. Les symptômes de la maladie sont:

  • coliques rénales;
  • le sang apparaît dans l'urine;
  • démangeaisons dans l'urètre;
  • douleur dans le bas-ventre.

Bilgardzioz (schistosomiase)

Le plus souvent, il affecte les parties inférieures du corps en combinaison avec des processus pathologiques de la vessie. De tels changements conduisent inévitablement à la formation de pierres. L'uretère se dilate progressivement par le dessous sous l'influence pathologique des calculs. Au fil du temps, il existe un risque de développer une sténose - obstruction de la lumière de l'uretère.

La tuberculose

Cette maladie est toujours une manifestation secondaire de la tuberculose rénale. La propagation ne se fait pas par contact, mais par la pénétration de l'infection à travers l'espace intercellulaire et les voies lymphatiques traversant la paroi de l'uretère. Habituellement, la maladie affecte d’abord la partie paravésicale de l’organe. Les bactéries de la tuberculose envahissent toujours l'uretère par les reins et jamais dans la direction opposée.

Tumeurs des uretères

Les néoplasmes en tant que principales pathologies indépendantes dans les uretères sont extrêmement rares. Les tumeurs sont divisées en 2 types:

Les premiers correspondent généralement à des papillomes, à un adénocarcinome et à un carcinome à cellules plates. Les tumeurs primaires se produisent principalement dans la partie inférieure du corps. La tumeur a tendance à se développer rapidement et à permettre les métastases. L'un des principaux symptômes de la formation d'une tumeur sera la présence de sang dans les urines. Avec la croissance d'un néoplasme, l'écoulement de l'urine s'aggrave et le bassinet des reins se dilate. Au lieu de la localisation de la tumeur, l'organe se dilate et dans les cas graves une occlusion complète de la lumière se développe.

Symptômes chez les femmes et les hommes

Dans les maladies des uretères, la patiente se plaint de fortes douleurs du côté droit ou gauche de l'abdomen de haut en bas, à l'emplacement des canaux. Les symptômes de la maladie sont divisés en plusieurs catégories, associées à la cause du processus pathologique. La défaite des uretères est caractérisée par les symptômes suivants:

  • douleurs abdominales et lombaires;
  • la miction augmente;
  • sang dans l'urine;
  • écoulement de pus de l'urètre;
  • coliques rénales;
  • manque d'urine;
  • mal de tête;
  • fatigue chronique;
  • haute température;
  • état fébrile;
  • douleur musculaire.

La présence de certains de ces symptômes indique une maladie. Par conséquent, après avoir constaté des manifestations pathologiques en soi, il faut immédiatement consulter un médecin, demander le diagnostic nécessaire et réussir les tests. Si une maladie est détectée, le traitement doit commencer immédiatement. Un ralentissement peut être très grave ou fatal.

Diagnostics

Lors de l’examen initial, des méthodes générales de recherche clinique sont utilisées:

  • prise d'histoire;
  • examen visuel du patient;
  • palpation et percussion des zones douloureuses;
  • tests de laboratoire;
  • examen aux rayons x;
  • inspection instrumentale.

Pendant la palpation, on note une tension musculaire de la paroi abdominale antérieure et une douleur au toucher. Assurez-vous de mener une étude de laboratoire sur le sang et l'urine. La détection de sang dans les urines indique la présence d'un processus pathologique. La cystoscopie est effectuée pour confirmer le diagnostic. En utilisant cette méthode, la forme et l'emplacement de l'uretère sont déterminés, une décharge malsaine est détectée.

Méthodes de traitement des maladies de l'uretère

Le choix de la méthode de traitement dépend de la pathologie et des raisons de son développement. Dans le cas de la lithiase urinaire, on utilise des médicaments qui dissolvent et éliminent les calculs, des médicaments antispasmodiques et un régime alimentaire particulier. Les principaux moyens de traitement des processus inflammatoires sont les antibiotiques, les anti-inflammatoires. La méthode d'administration intraveineuse du glucose est utilisée. Diurétiques usés.

Si la maladie de l'uretère est secondaire et déclenchée par une autre pathologie, les maladies primaires sont traitées en premier.

En plus du traitement conservateur, une intervention chirurgicale est souvent nécessaire. Dans le cas d'une petite coupe de cheveux, une dilatation au ballon de l'uretère est réalisée - un cystoscope opératoire est inséré dans la vessie. De plus, à l'endroit où l'uretère se vide dans l'urée, un cathéter spécial est inséré avec un ballon. Le ballon est gonflé et élargit ainsi la lumière du canal. La chirurgie est parfois nécessaire pour la lithiase urinaire pour enlever une pierre collante. En cas de dommages importants aux canaux, un tube spécial (auvent) est installé pour l'écoulement complet de l'urine.

Comment traiter l'inflammation de l'uretère

L'inflammation de l'uretère, appelée urétérite dans la pratique médicale, devient souvent chronique parce que la manifestation initiale du patient ignore simplement les symptômes et n'effectue pas le traitement approprié.

Pierres urétérales

Raisons

Les uretères sont le lien entre les reins et la vessie. Le système urinaire fonctionne 24 heures sur 24, même lorsque la personne dort.

Cependant, ce fonctionnement harmonieux est compromis en cas d'inflammation de l'uretère. La cause d'une telle maladie peut être une pathologie des reins et de la vessie.

La principale cause d'inflammation de l'uretère chez les hommes et les femmes est la violation de l'intégrité de ses parois.

L'inflammation se produit en raison du mouvement des pierres, qui ont non seulement de grandes tailles, mais également des saillies pointues à la surface. Les endroits du rétrécissement physiologique des uretères, par lesquels le calcul est difficile à passer, sont particulièrement traumatisants.

Des pierres bloquent parfois les canaux, empêchant ainsi l'élimination de l'urine. Dans ces cas, il y a une stagnation du liquide urinaire, ce qui conduit à une infection du corps, au développement d'une septicémie.

C'est pour cette raison que les médecins recommandent de commencer un traitement actif de la lithiase urinaire immédiatement après l'apparition des premiers symptômes.

D'autres maladies rénales graves, notamment la pyélite, la pyélonéphrite, accompagnée d'inflammation, sont également susceptibles de provoquer une inflammation de l'uretère.

Les responsables de la survenue de maladies de l'uretère chez les hommes et les femmes sont les inflammations de la vessie et de l'urètre (cystite et urétrite).

Les symptômes

Au stade initial de la maladie urétérale chez les hommes et les femmes, les symptômes sont similaires à ceux de la maladie sous-jacente qui a provoqué une inflammation.

Si l'urétérite est une conséquence de la lithiase urinaire, le patient présente une colique rénale aiguë. La douleur est excessivement intense, une personne ne peut pas trouver une position du corps dans laquelle elle peut même se calmer un peu.

Colique rénale aiguë

Par la suite, la douleur diminue et atteint finalement l’aine.

Lorsque l'inflammation de l'uretère chez les hommes et les femmes, les symptômes se manifestent par une envie fréquente d'uriner, tandis que l'urètre devient plus difficile et s'accompagne de sensations douloureuses.

La douleur aiguë grave provoque le patient pour augmenter la pression artérielle, manifeste des nausées et des vomissements, la température corporelle augmente.

Le fluide urique excrété change de manière externe, devient trouble et un sédiment floculant y apparaît.

Si une telle maladie de l'uretère est provoquée par une urétrite et une cystite, les symptômes se manifestent par un sentiment d'excrétion incomplète de l'urine, de fréquents appétits, de brûlures et de coupures au moment de la miction.

Parfois, la température corporelle augmente et des douleurs à la tête apparaissent.

Si c'est la pyélonéphrite qui a créé l'inflammation de l'uretère, les symptômes se manifestent par une faiblesse accrue et une intoxication.

Avec cette forme de maladie, le patient ressent une douleur sourde et sourde dans la région lombaire.

Lorsque la maladie passe à la phase suivante de son développement, les signes des pathologies qui l’ont provoquée s’inscrivent dans le plan secondaire.

L'inflammation est accompagnée de mictions fréquentes, de douleurs dans la région de l'uretère chez les femmes et les hommes.

L'urine devient trouble, acquiert une teinte blanchâtre, des signes d'hématurie et de pyurie sont déjà observés.

Le patient se plaint d'un manque d'appétit, d'une faiblesse générale ainsi que de maux de tête.

Diagnostics

Il est absolument facile de diagnostiquer une maladie, mais lors d’un examen diagnostique, le médecin poursuit un objectif supplémentaire: identifier la cause principale qui a provoqué cette pathologie.

Il est recommandé de soumettre le patient à un test sanguin, à un test d’urine, à un diagnostic échographique, si nécessaire, à une urographie et à une cystoscopie, mais en outre, un ensemencement bactérien est nécessaire pour éliminer la présence d’une maladie infectieuse dans l’uretère, dont les symptômes ressemblent à ceux de l’inflammation chez les femmes et les hommes.

En présence d'inflammation dans le sang et l'urine, le nombre de leucocytes augmente et la présence de protéines est présente. L'hématurie est notée dans les urines.

L'urographie vous permet d'identifier les violations associées au processus urinaire, de détecter les calculs existants.

La cystoscopie vous permet d'évaluer le degré d'endommagement de l'uretère, le niveau de son gonflement. L'urétéroscopie détermine le gonflement, aide à établir le lieu de violation de l'intégrité des parois internes.

En effectuant une échographie, le médecin établit une maladie concomitante, la présence de calculs, des blessures aux parois de l'uretère.

Traitement

Dans la plupart des cas, l'inflammation de l'uretère chez les hommes et les femmes fait l'objet d'un traitement conservateur, permettant d'éliminer la maladie qui a provoqué la pathologie.

Si la cause de l'inflammation est devenue une infection résultant d'une exposition à une bactérie, on prescrit des antibiotiques aux patients, ainsi que des médicaments anti-inflammatoires et uroseptichesky.

S'il y a des calculs dans l'uretère, des antispasmodiques sont prescrits pour éliminer la douleur intense et les médicaments litholytiques.

La thérapie litolytique a dans son arsenal un nombre suffisant de médicaments et de remèdes populaires vous permettant de combattre les pierres.

Cependant, si le traitement litholytique était inefficace, les médecins recommandent que le patient subisse un écrasement par ultrasons et un enlèvement ultérieur des calculs.

Après le traitement principal, des procédures physiothérapeutiques sont nécessaires pour normaliser l'état de l'uretère et en assurer le fonctionnement normal.

Dans les cas les plus graves, une intervention chirurgicale est réalisée au cours de laquelle la partie endommagée de l'uretère est enlevée. En outre, pendant l'opération peut enlever la grosse pierre collée.

Si l'uretère présente un rétrécissement inhabituel, les chirurgiens installent des dilatateurs spéciaux (endoprothèses) afin de normaliser le processus urinaire.

Signes de formation de calculs dans l'uretère chez l'homme: méthodes de diagnostic et de traitement

L'apparition de calculs dans l'uretère chez l'homme indique une lithiase urinaire, également appelée lithiase urinaire.

Cette maladie est causée par une altération des processus métaboliques dans le corps, à la suite de laquelle des sels insolubles s'accumulent dans le système rénal.

Ces sels, étant unis, se transforment en pierres (concrets). Leur localisation peut être différente: dans la cupule, les reins, la vessie et l'uretère.

Les causes de la maladie

Ces calculs peuvent se former dans l'uretère lui-même, mais le plus souvent, ils descendent du rein.

L'arrêt du tartre dans l'uretère est une pathologie courante. En plus d'une douleur intense, il menace de complications dangereuses.

Les bétons sont formés à partir de sédiments amorphes, des corps étrangers qui se trouvent dans l'urine. La composition de l'urine et de ses sels influe sur la vitesse de leur formation.

Ils cristallisent et augmentent le calcul. Les calculs sont plus souvent localisés chez les hommes dans le rein droit, moins souvent chez les deux.

Les causes de la lithiase urinaire (DCI) sont nombreuses. Le facteur génétique joue un rôle important. Très souvent, si le père ou le grand-père était atteint de lithiase urinaire, la pathologie ne pouvait être évitée. Les causes héréditaires sont causées par des troubles familiaux de processus métaboliques dans lesquels le niveau de calcium, d'urée et de sels de phosphate est élevé dans l'urine.

Cela indique les causes environnementales - la composition de l'eau de boisson et les habitudes alimentaires.

La plupart des calculs de l'uretère proviennent du pelvis rénal. Si leur taille dépasse 2 mm, ils se coincent. La longueur totale du corps présente trois goulots d'étranglement dans lesquels ils sont localisés. Les bétons sont rarement formés dans la cavité de l'uretère.

Facteurs menant à la CIM:

  • maladies infectieuses et inflammatoires urinaires;
  • violation de l'écoulement de l'urine;
  • climat chaud;
  • médicaments (sulfamides, acide ascorbique);
  • alimentation déséquilibrée avec une prédominance de tranchants et salés, une eau de mauvaise qualité avec une forte teneur en sel, un mode de vie sédentaire;
  • maladies de l'appareil locomoteur et blessures.

La cause du calcul dans l'uretère chez l'homme devient la prostatite.

La manifestation du tableau clinique

Les symptômes de la présence de calculs dans l'uretère diffèrent selon l'endroit où ils se trouvent, à savoir:

  1. La douleur dans le bas de l'abdomen est caractéristique de l'emplacement du calcul dans l'uretère inférieur. L'élévation de température est possible. Besoin fréquent d'uriner.
  2. Avec la position haute - douleur sourde, capture tout l'estomac.
  3. Avec la localisation dans la région intramurale (paroi de la vessie) - la douleur donne au scrotum et au pubis.

En plus de ces symptômes sont observés:

  • des nausées et des vomissements;
  • augmentation des troubles liés aux gaz et aux selles;
  • tonus élevé de la paroi abdominale.

L'urine retardée conduit au développement d'une intoxication générale. Si le chemin menant à l'urine est complètement bloqué, la pression dans le pelvis rénal augmente, la pression sur les terminaisons nerveuses augmente et la plus forte attaque de douleur commence - les coliques néphrétiques.

En présence d'une pierre, la quantité d'urine peut diminuer de manière significative. Chez l'homme, l'urine a des impuretés de sang, sa couleur est rose ou rouge.

Colique rénale

La plus forte attaque de douleur est localisée dans la région lombaire, sur les côtés de l'abdomen, accompagnée d'une élévation de température pouvant atteindre 38 °. L'acceptation d'antispasmodiques et d'analgésiques ne procure aucun soulagement.

L'attaque provoque généralement un stress physique, l'haltérophilie, le saut et la chute. Si le calcul va, la douleur se termine immédiatement, laissant une terrible faiblesse. Les symptômes peuvent continuer avec de courtes pauses pendant plusieurs heures.

Mesures de diagnostic

Une attaque de colique rénale est une preuve évidente de la présence de calculs. Si vous ne pouvez pas vous attendre à des symptômes d’insuffisance rénale, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Le diagnostic et le traitement ultérieur sont effectués par un urologue.

La palpation avec des calculs pour le patient est douloureuse, la douleur augmente lors du tapotement. Pour le diagnostic sont affectés:

  • analyses d'urine et de sang;
  • l'urine pour l'acidité (Ph);
  • l'urine pour la biochimie et le bakposev;
  • CT, échographie des reins et des uretères.

Pour voir la pierre dans l'uretère et déterminer sa position exacte, une radiographie abdominale, une urographie et des diagnostics utilisant des radio-isotopes sont effectués. Parfois, une urétroscopie est effectuée. L'échographie montre les changements dans les organes internes.

Dans le cas de l'urine de bakposevu déterminer la présence d'une inflammation et son échelle, ainsi que des antibiotiques nécessaires au traitement Un ensemble complet d'études fournit une image de l'emplacement, de la taille du calcul, de l'état des tissus rénaux et de l'uretère pour un traitement efficace.

Selon la localisation du calcul, les codes de la maladie sont conformes à la CIM 10 - N20.1, N20.2, N21.8, N21.9.

Complication de la maladie

En fermant le passage, la pierre empêche l'écoulement de l'urine. Il viole la structure des tissus de l'uretère, provoquant des hémorragies sur ses parois.

Tout cela contribue à la propagation des infections. Les comorbidités les plus fréquentes sont la pyélonéphrite, l'urétrite, la pyonephrose et l'insuffisance rénale.

Méthodes de thérapie

Après avoir déterminé l'emplacement, la taille et le type de pierre dans l'uretère, il est décidé des méthodes de traitement des hommes.

Si sa taille est inférieure à 3 mm, les tactiques de traitement sont conservatrices et optimistes.

Cela signifie qu'une sortie séparée du calcul est possible. Les mesures thérapeutiques visent à prévenir le développement de l’infection, à soulager le syndrome douloureux et à l’aider à s’en sortir. Nommé:

  • antispasmodiques et analgésiques;
  • des antibiotiques et des urolithes pour prévenir l’infection et améliorer le débit urinaire;
  • consommation d'une grande quantité de liquide, au moins 2 litres;
  • physiothérapie et physiothérapie.

Une exposition prolongée de la pierre dans l'uretère est dangereuse, ainsi des outils d'extraction peuvent être utilisés.

Enlèvement de béton

Si la taille de la pierre sortante est supérieure à 3 mm, des méthodes pour forcer la sortie du calcul sont appliquées. Les méthodes modernes aident à l'enlever sans chirurgie abdominale et ne nécessitent pas de rééducation à long terme.

La méthode endoscopique implique l’introduction dans l’uretère par le biais du cathéter de fluides (glycérine, papavérine) qui facilitent le mouvement de la pierre. Simultanément, l’électrostimulation des parois est facilitée.

L'extraction de l'urétérolithoë est réalisée par rayons X spécialement équipés. Un endoscope spécial est inséré dans l'uretère.

Si la pierre mesure jusqu'à 6 mm et se situe dans la partie inférieure du canal, elle peut être capturée par l'appareil et la sortie. Un plus grand calcul est écrasé et enlevé par parties.

La manipulation est effectuée sous contrôle visuel à l'aide d'un appareil à rayons X. La fragmentation vous permet d'extraire de grands échantillons. C'est un moyen moderne et efficace d'aider le patient.

La procédure est effectuée par des spécialistes expérimentés, de manière contact ou sans contact.

Lithotripsie de contact

La procédure a des contre-indications: grossesse, maladies cardiovasculaires et autres. Cela nécessite une formation sur le respect du régime alimentaire, le nettoyage du corps. Types de procédures:

Dans une procédure, la pierre peut être écrasée jusqu’à 3 cm.Pendant la procédure, l’endoprothèse vasculaire peut être réalisée - la lumière est dilatée avec un tube spécial - avec une endoprothèse vasculaire.

Concassage sans contact

Cette méthode est réalisée à l'aide d'un appareil spécial qui ne touche pas le corps du patient. Cela forme une onde de choc qui écrase une pierre. Pour que la direction de la frappe soit correcte, le contrôle est effectué à l'aide d'un appareil à ultrasons ou d'un appareil radioscopique.

Le principe de fonctionnement de l'appareil est électrohydraulique, électromagnétique, piézoélectrique.

De cette manière, les échantillons d’une taille maximale de 2 cm peuvent être brisés et les fragments ainsi formés peuvent à nouveau bloquer l’uretère. De plus, l'onde de choc endommage ses parois et contribue à l'apparition de sang dans les urines.

Le concassage percutané est utilisé si le tartre est situé tout en haut, près du rein. Elle est réalisée sous anesthésie générale par ponction ou incision cutanée.

Chez les hommes, le broyage des pierres est plus douloureux et plus difficile que celui des femmes. Toutefois, cette procédure est obligatoire pour éviter l’infection et prévenir les coliques néphrétiques.

Intervention chirurgicale

Si la pierre ne peut pas être enlevée de manière moins traumatisante, une opération est effectuée. Il est montré:

  • lorsque le calcul est supérieur à 1 cm;
  • avec la colique rénale, qui ne peut pas être arrêté;
  • avec la défaite d'un seul rein;
  • avec une infection grave.

L'opération est réalisée sous anesthésie générale avec incision péritonéale. Une période de rééducation est nécessaire, au cours de laquelle il est nécessaire de respecter le régime alimentaire et la consommation de liquides, de médicaments.

Prédictions pour le traitement et la prévention des rechutes

Les mesures préventives visent à empêcher la formation de nouvelles pierres. Sans précautions dans les 5 ans chez de nombreux patients, ils sont reformés.

  1. Un mode de vie actif avec des charges normalisées et non excessives aidera à améliorer le métabolisme. Il est nécessaire d'observer un mode de vie sain, de contrôler son poids, de renoncer à l'alcool et de fumer.
  2. Augmentation, jusqu'à 2 litres, de l'apport hydrique. Il est nécessaire de réduire la densité de l'urine et est un moyen d'augmenter le rendement naturel de petites formations.
  3. Régime rationnel sans trop manger, une interdiction des aliments épicés et salés. Apport réduit en protéines. Donner la préférence à la fibre.
  4. Cours prenant des médicaments urolithiques qui aident le retrait de l'urine et préviennent l'inflammation - Fitolysin, Avisan et autres.

Cela nécessite un traitement rapide de toutes les maladies des voies urinaires. Un bon effet préventif a fitozbory. Le traitement en spa par des eaux minérales dans des sanatoriums spécialisés est présenté.

Plus D'Articles Sur Les Reins