Principal Tumeur

Maladie du rein: 6 des plus notoires

Cela est dû à la réticence d'une forte moitié de l'humanité à consulter des médecins des reins, inexplicable à surveiller leur santé. Pendant ce temps, des signes d'insuffisance rénale commencent à se manifester.

Nous avons récemment discuté des symptômes de la maladie rénale, où les symptômes caractéristiques communs de toutes les maladies rénales étaient indiqués. Dans ce fil, nous parlons des maladies les plus courantes des reins.

Maladie rénale humaine

Les maladies rénales les plus courantes sont l'urolithiase, la pyélonéphrite, la néphroptose, l'hydronéphrose, l'insuffisance rénale et la glomérulonéphrite. Examinons de plus près tous les signes d'une maladie rénale.

1. Signes de maladie rénale - lithiase urinaire

Puisque nous parlons de maladies rénales, il est plus juste de qualifier cette maladie de maladie rénale, en d’autres termes, de néphrolithiase. Avec ce type de maladie, des calculs et du sable se forment dans les reins.

Le développement de la maladie contribue à la malnutrition, au style de vie sédentaire, au manque chronique d'eau dans le corps, au climat chaud et à d'autres. Sur le lien, vous pouvez en savoir plus sur l'origine des calculs rénaux.

2. Signes de maladie rénale - Pyélonéphrite

La pyélonéphrite est une maladie inflammatoire des reins, très fréquente, car les infections pénètrent souvent dans le rein avec du sang.

La source de l'infection peut être une inflammation des poumons, des intestins, de l'utérus, ainsi que des caries des dents ou du furoncle.

L'inflammation rénale est souvent causée par des micro-organismes constamment présents dans le corps humain et activés lorsque le système immunitaire est affaibli.

L'infection pénètre souvent dans les reins par la vessie, qui présente déjà une inflammation. Les agents responsables de la pyélonéphrite sont plus susceptibles de devenir E. coli, staphylocoque, streptocoque, Proteus.

Chez l’homme, l’infection peut pénétrer à partir de l’urètre, de la prostate. Les femmes, en raison de leurs caractéristiques physiologiques, souffrent plus souvent de pyélonéphrite.

Il n'y a qu'un résultat - un processus inflammatoire commence dans le rein, ce qui nécessite un long traitement. La pyélonéphrite chronique est une maladie du rein douloureuse à développement lent, qui s'aggrave périodiquement, par exemple en cas d'hypothermie.

3. Signes d'insuffisance rénale - Néphroptose

Comme leur nom l'indique, cette maladie est associée à la condition humaine dans laquelle les reins ont une mobilité anormale.

Encore une fois, en raison des caractéristiques anatomiques d'une femme, la néphroptose est plus susceptible de se produire chez les hommes. Un travail physique insupportable, une perte de poids importante et des blessures entraînent également une néphroptose.

L'omission du rein peut être accompagnée de sa rotation le long de l'axe, ce qui entraîne des conséquences graves sous la forme d'une violation de la circulation sanguine du rein due à la flexion des vaisseaux.

4. Signes de maladie rénale - hydronéphrose

Cette maladie rénale est caractérisée par un écoulement urinaire altéré des reins. En conséquence, le calice et le bassin du rein sont élargis.

L’hydronéphrose peut être causée par un rétrécissement de l’uretère, une pierre bloquant les voies urinaires, des anomalies congénitales, des tumeurs du rein, des affections des organes pelviens et autres, pour lesquelles il existe une violation du flux d’urine du rein.

5. Signes de maladie rénale - Insuffisance rénale

En cas d'insuffisance rénale, les reins cessent d'exercer totalement ou partiellement les fonctions qui leur sont assignées.

En conséquence, des changements surviennent dans le corps, à la suite desquels les produits métaboliques (acide urique, urée, etc.) ne quittent pas le corps, causant des dommages.

Une insuffisance rénale peut survenir à la suite d'une pyélonéphrite, d'une glomérulonéphrite, de la goutte, du diabète sucré, d'un empoisonnement par un médicament ou de l'action de substances toxiques.

6. Signes de maladie rénale - Glomérulonéphrite

La glomérulonéphrite est également une maladie inflammatoire dans laquelle les tubules rénaux et les glomérules sont touchés.

La cause de cette maladie rénale est le plus souvent une infection résultant d'un mal de gorge, d'une pneumonie, de la scarlatine et de maladies de la peau purulentes. Moins fréquemment, la glomérulonéphrite est due à l'hypothermie, au paludisme et à la tuberculose.

Le traitement de la glomérulonéphrite est un exercice long et souvent prolongé. Les maladies rénales humaines sont beaucoup plus nombreuses. L'article traite de la maladie rénale humaine la plus courante.

Les signes de maladie rénale chez les femmes

L'un des plus importants et occupant une position dominante des organes internes d'une personne est le rein. Ils éliminent non seulement les déchets du corps, mais également le purifient des toxines, des infections et des microbes. Si les reins sont malades, tout le corps va en souffrir, il est donc important d'identifier les problèmes et de procéder au traitement à temps. Les statistiques médicales indiquent que les femmes sont plus susceptibles de souffrir de problèmes rénaux et que les symptômes de maladies dans la belle moitié de l’humanité sont plus prononcés et plus compliqués. Cela est dû au système urogénital, ou plutôt aux particularités de sa structure - chez la femme, des bactéries nocives et diverses infections pénètrent plus facilement dans l’urètre et peuvent provoquer une maladie. Aujourd'hui, nous examinons les maladies rénales les plus courantes chez les femmes et vous expliquons quels sont les signes d'insuffisance rénale chez les femmes.

Les signes de maladie rénale chez les femmes

Causes communes de maladie

Les médecins disent que récemment, les femmes ont plus de risques de souffrir de maladies rénales. Ce problème est causé par de nombreuses causes fondamentales: inflammation des organes internes, formation de calculs rénaux, kystes ou tumeurs, thrombose artérielle. En cas d’insuffisance rénale, la douleur est définie comme vague, s’étendant sur tout le dos et se concentrant dans le bas du dos.

La douleur dans la région lombaire parle parfois de problèmes rénaux.

Ce sont des douleurs dans la région lombaire qui indiquent le plus souvent des problèmes de reins ou d'organes voisins. Il est particulièrement important que les femmes ne manquent pas les premiers signes du développement de la maladie pour que le traitement prescrit ou un autre traitement soit efficace. Considérez les raisons fréquentes du développement de maladies associées au corps en question:

  1. Négligence de l'hygiène personnelle.
  2. Vêtements trop frivoles pendant la période froide (le vêtement d'extérieur court exposant le bas du dos est la chose la plus dangereuse).
  3. Mauvais régime (beaucoup de protéines, salé, épicé et sucré perturbe l'équilibre du corps et sollicite les reins).
  4. Abus d'alcool (les reins sont sous pression, ils essaient régulièrement et en grande quantité d'éliminer l'alcool et les toxines du corps).
  5. Vessie à débordement permanent (si une femme est obligée de retenir l'urine pendant une longue période, une partie de sa vessie peut se trouver à nouveau dans les reins, grimpant dans les uretères, ce qui provoque la maladie).
  6. Stress, mode de travail fastidieux, effort physique intense et constant.
  7. Mauvaise écologie, mauvaise eau et nourriture.
  8. Acceptation de certains médicaments (l'auto-traitement est particulièrement dangereux).
  9. L'hérédité.

Signes dangereux de maladie rénale chez les femmes

Souvent les symptômes de maladies associées aux reins, les jeunes filles sont lentes, longues et imperceptibles. Le plus souvent, les femmes elles-mêmes souffrent de gêne, en étant victimes de fatigue, de journées critiques ou d'une journée passée dans le froid. C'est très mauvais - il est préférable de planifier une visite chez le médecin dès les «premières cloches» de la maladie afin de récupérer le plus rapidement possible.

Si vous trouvez les premiers signes de maladie rénale, il est préférable de consulter immédiatement un médecin.

Il est impossible de reporter une visite à l'hôpital dans les cas où une femme ressent au moins l'un des symptômes décrits ci-dessous:

  1. Dans la région lombaire, douleur douloureuse régulière qui ne dure pas longtemps.
  2. La miction était longue, douloureuse ou trop fréquente, ou au contraire excessivement rare.
  3. J'ai perdu l'appétit, je ressens de la faiblesse, de la fatigue constante, de l'apathie.
  4. Frissons, transpiration accrue, fièvre, maux de tête, nausées ou vomissements.

Ces signes sont considérés comme menaçants et nécessitent la consultation immédiate d'un néphrologue spécialisé dans l'organe considéré - les reins. Ensuite, nous examinons les maladies les plus courantes chez les patients présentant des services urologiques.

Selon les statistiques des médecins, 4,5% de la population féminine de Russie souffrent de problèmes rénaux.

Pyélonéphrite et glomérulonéphrite

Ces déviations occupent une place prépondérante parmi toutes les maladies associées aux reins, elles sont inflammatoires. Les symptômes de ces maladies sont les suivants: une femme se plaint de se sentir faible, elle a de la fièvre et présente dans la région lombaire une douleur modérée, mais incessante. Les signes sont également des changements dans la couleur de l'urine, une sensation constante de soif, mais un manque d'appétit, une léthargie, une bouche sèche. Dans ces maladies, les médecins remarquent immédiatement un gonflement du visage, du cou et des extrémités. Souvent, avec la pyélonéphrite et la glomérulonéphrite, de tels symptômes apparaissent:

  • vomissements et nausées, même lorsque l'estomac est vide;
  • maux d'estomac, ballonnements, douleurs.

Si vous ignorez ces signes, il se produit une détérioration rapide: la peau devient sèche et engourdie, il y a des crampes, des douleurs musculaires, ne laissant pas la sensation de montrer dans la région des reins.

Les patients atteints de pyélonéphrite et de glomérulonéphrite suffoquent souvent - il se peut qu'il n'y ait pas assez d'air, même au repos.

Néphrolithiase

Cette maladie est également courante et est causée par la formation de calculs rénaux. La formation de calculs (ils peuvent être de tailles et de quantités différentes) contribue à une concentration excessive de sels dans le corps. Cela peut être associé non seulement à une nutrition inadéquate, mais également à une utilisation régulière d'eau calcaire. Les médecins notent que la néphrolithiase est souvent héréditaire. L'un des symptômes les plus "transparents" de cette maladie est la colique rénale, qui indique la formation de calculs dans les reins.

Les symptômes de la maladie ne sont généralement pas aigus, mais apparaissent avec le temps. Une femme ressent une douleur à l'abdomen, à l'aine, sur le flanc ou même à l'intérieur de la cuisse. Cela est lié au fait que les calculs se déplacent le long de l'uretère. Les pierres peuvent endommager les membranes muqueuses, c’est donc souvent l’apparition de sang dans les urines. Si le dernier symptôme survient, il n'est pas possible de reporter la visite chez le médecin d'une journée.

Néphroptose

Un symptôme de cette maladie est l'omission ou le mouvement des reins vers la droite ou vers la gauche. Une pathologie survient souvent chez les jeunes femmes occupant un poste ou celles qui abusent de régimes alimentaires harcelants. La raison - l'affaiblissement, les entorses et les muscles qui soutiennent le corps. La «première cloche» peut être entendue après un effort physique, si une douleur tirante, coupante ou douloureuse se produit dans le bas du dos.

Les symptômes suivants sont plus vifs: le patient s'inquiète de l'insomnie, de la perte d'appétit, de l'irritabilité et de la léthargie. Des nausées et des vomissements, de la fièvre et des troubles des selles peuvent survenir lorsque la diarrhée alterne avec la constipation. Si la néphroptose provoque la torsion de l'uretère, une urine stagnante peut survenir - nécessitant une intervention chirurgicale immédiate.

La congestion urinaire nécessite une intervention chirurgicale immédiate

Néphropathie chez la femme enceinte

Ce problème est plus fréquent chez les femmes qui se préparent pour la première fois à devenir mères ou lors de grossesses multiples. Les symptômes de la néphropathie sont:

  1. Douleur qui écrase l'abdomen et le bas du dos.
  2. Puffiness.
  3. Maux de tête, nausée, léthargie.
  4. Pression accrue.
  5. Déficience visuelle.
  6. Une analyse d'urine pour la néphropathie montre une augmentation de la protéine.

En règle générale, ce problème se résout après la livraison. La raison en est que l'utérus grossit et serre l'uretère, ce qui provoque la stagnation de l'urine.

Dans les cas graves, la néphropathie peut être dangereuse à la fois pour la mère et le fœtus. Par conséquent, le traitement doit avoir lieu rapidement et sous la stricte supervision du médecin.

Hydronéphrose

Pathologie assez désagréable, dans laquelle les cupules et le bassinet du rein sont dilatés. La première fois que la maladie est asymptomatique, avant la première maladie ou blessure. Lorsqu'une infection entre dans le corps, les patients commencent à avoir des douleurs dans le bas du dos, une pression accrue, des nausées et des vomissements, et du sang est observé dans les urines.

Insuffisance rénale

Cette maladie n’est pas la cause première, mais plutôt «attirée» par d’autres pathologies des reins. Le corps fonctionne moins bien, l'équilibre électrolyte-eau se dégrade, les toxines s'accumulent dans le corps. En d'autres termes, l'insuffisance rénale est un dysfonctionnement de l'organe qui interfère avec la miction.

Les signes de cette maladie sont appelés augmentation des aller aux toilettes, gonflement du visage et des membres, faiblesse, troubles de la pression, anémie, diminution de la sensibilité des jambes, brûlure de la peau. En outre, une personne malade souffre de problèmes au niveau du tractus gastro-intestinal, de flatulences, de diarrhée. La maladie peut avoir une forme chronique et, pour le maintien d'une activité vitale, il faut surveiller en permanence les médecins, le nettoyage des reins et la dialyse.

Comment se passe la dialyse?

Polykystique

Cette maladie désagréable est due au fait que plusieurs kystes se forment dans les reins. Souvent, la maladie est également associée à des problèmes d'ovaires. La maladie se caractérise par une sensation constante de soif, des mictions fréquentes, une douleur sourde dans la région lombaire. Les médecins disent que la polycystose est souvent héréditaire.

Tumeurs

Chez les femmes de plus de cinquante ans, les lésions rénales ne sont pas rares. Les causes des maladies oncologiques ne sont pas établies avec précision et le traitement est compliqué par des symptômes bénins. Aux premiers stades, les signes de la maladie peuvent ne pas être ressentis, mais les symptômes deviennent immédiatement déplorables:

  1. Attaques de douleur dans les côtés et le dos.
  2. Perte de poids nette.
  3. Impuretés sanglantes dans l'urine.
  4. Fièvre, fièvre.
  5. Faiblesse, apathie, fatigue.
  6. Pression accrue.

Pour faciliter le traitement des signes des maladies les plus fréquentes, nous vous suggérons de lire le tableau.

Tableau 1. Signes de maladies

Liste de noms de maladie rénale

Il existe diverses maladies des reins, dont la liste est classiquement divisée en nosologique et syndromologique. Les médecins le font en raison de la grande variété de maladies.

La classification syndromologique est basée sur les symptômes de la maladie et n'est pas utilisée dans la plupart des cliniques. La qualification structurale nosologique comprend les groupes suivants:

  1. Glomérulopathie Ce groupe est caractérisé par la défaite des glomérules. Les processus sont classés comme congénitaux et acquis, dystrophiques et inflammatoires.
  2. Tubulopathie Les pathologies affectent les tubules rénaux. Ils sont divisés en acquis, congénital, nécrosant et obstructif.
  3. Pathologie anormale. Les seules maladies congénitales.
  4. Les tumeurs. Cancers pouvant affecter d'autres organes de la cavité abdominale en l'absence de traitement.
  5. Les maladies stromales sont acquises.

Considérez la liste des maladies rénales, les noms et les caractéristiques.

Urolithiase

Le processus se caractérise par la recherche de calculs et de sable dans la vessie et les reins, raison pour laquelle cette pathologie est appelée calculs rénaux. La raison en est une teneur élevée en calcium dans les urines. La liste des facteurs qui contribuent à l'apparition de la néphrolithiase:

  • mauvaise consommation et eau dure;
  • manque de vitamines A et B;
  • déshydratation et climat chaud;
  • l'utilisation d'aliments épicés, acides et salés;
  • mode de vie sédentaire, sédentaire, ainsi qu'un état d'immobilité dû aux fractures;
  • maladies chroniques et infectieuses du système génito-urinaire;
  • mauvaises habitudes
  • l'hérédité;
  • trouble métabolique.

La néphrolithiase est asymptomatique. La phase aiguë commence soudainement, il y a une douleur aiguë et des traces de sang lorsque vous urinez, un changement dans l'état général du corps: la température augmente, il y a une douleur sourde dans le bas du dos. Cette maladie rénale nécessite souvent une intervention chirurgicale. Il devrait être examiné par un médecin.

Néphroptose

Également errant, rein tombant. Non contagieux. Caractérisé par le déplacement du corps de l'endroit habituel. Normalement, lors de la respiration, l'activité physique est décalée à la hauteur d'une vertèbre. La présence de la maladie est indiquée par le fait que chez une personne en position verticale, le déplacement est supérieur à 2 cm et lorsque la respiration est de 3 à 5 cm, le plus souvent, il est droitier. Les causes de la néphroptose sont physiologiques, acquises:

  • dommages mécaniques;
  • travail physique pénible;
  • régimes fréquents, prise de poids ou perte de poids;
  • grossesse et accouchement;
  • portant un gros fruit.

Plus commun chez les femmes. Il y a 3 stades de néphroptose:

  1. Le premier ne diffère pas des symptômes brillants. Le médecin prescrit un traitement de spa, un corset, des exercices de physiothérapie, un massage ou une nutrition améliorée avec un poids faible.
  2. Dans la deuxième étape, la douleur devient plus forte. L'orgue s'abaisse de 2 vertèbres.
  3. Au dernier stade, le décalage a lieu à 3 vertèbres. La néphropexie est réalisée. Le rein est fixé à son lit anatomique.

L'intervention chirurgicale a lieu à la deuxième étape. Après la chirurgie, un long repos au lit est nécessaire.

Pyélonéphrite

Processus infectieux-inflammatoire, il affecte tous les groupes d'âge. Parmi les personnes atteintes de pathologies des reins, 32 à 58% des cas ont un stade chronique.

Se produit lors de l'ingestion de bactéries à Gram négatif, ainsi que d'infection par le sang, la lymphe. Parmi les bactéries, les principaux agents pathogènes sont: E. coli, staphylocoque. La pyélonéphrite chronique est l’une des maladies les plus difficiles à diagnostiquer. Les symptômes sont légers ou absents, ce qui empêche le patient de consulter un médecin. Cela conduit à des complications graves: rhumatisme articulaire, sepsie, etc. Dans la forme aiguë, le processus apparaît plus lumineux.

  • maux de tête;
  • douleur au bas du dos;
  • fièvre et malaise;
  • mictions fréquentes.

Lorsque les symptômes d'hypothermie sous forme chronique se manifestent comme étant aigus. Il est nécessaire d'appeler le médecin, et le traitement effectué dans un hôpital.

Insuffisance rénale

Avec la sécrétion canaliculaire, les substances étrangères et en excès sont transférées dans l'urine. C'est la fonction principale des reins. En raison de l'insuffisance ou de la réduction partielle de la fonctionnalité des reins, d'autres organes souffrent d'un excès de toxines. Il existe une insuffisance rénale chronique et aiguë. Chaque espèce a ses propres causes. Chronique:

  • glomérulonéphrite;
  • pyélonéphrite;
  • diabète, obésité, lithiase urinaire, cirrhose et autres maladies chroniques;
  • surdose de drogue;
  • l'hérédité.
  1. Prérénal. Il est observé dans 55% des cas. Il se produit avec une forte diminution de l'hémodynamique. Pas assez de sang.
  2. Rénal. Cette forme dans 40% des personnes. Avec un flux sanguin normal, le corps est incapable de produire de l'urine. Peut apparaître en raison de maladies inflammatoires des reins.
  3. Postrenal Forme rare, il arrive chez 5% des personnes. Il est capable de former de l'urine, mais une obstruction de l'urètre ne lui permet pas de se retirer. Si le deuxième rein est en bonne santé, il assumera la fonction du malade.
  • excès de liquide et prise de poids;
  • diminution du volume d'urine;
  • les poches;
  • panne;
  • pâleur de la peau;
  • diminution de l'appétit;
  • la présence de traces de sang dans les urines.

Contrairement à la forme chronique, la forme aiguë est mieux traitée, mais un traitement hospitalier est nécessaire.

Les complications et la détérioration de l'insuffisance rénale aiguë conduisent au décès dans 25 à 50% des cas. Un traitement précoce à 90% garantit une guérison complète.

Hydronéphrose

La dropsie, ou hydronéphrose, est une maladie associée à une détérioration du débit urinaire. Une quantité excessive de fluide se presse sur le corps, ce qui provoque l'expansion du complexe placage cup-pelvis. L'adénome de la prostate et le cancer de la prostate provoquent souvent des maladies chez les hommes de plus de 60 ans. De 20 à 60 ans, les femmes sont plus à risque. Il est classé comme congénital, se développant chez le fœtus pendant la grossesse et acquis, apparaissant tout au long de la vie d'une personne.

Les symptômes vifs sont absents. Dans le contexte de léthargie générale, la pression artérielle s'élève à 140/90 mm Hg. st. Une hématurie est observée. Manifestation fréquente - douleur dans la région lombaire.

Il y a hydronéphrose des reins gauche et droit. Dans le premier cas, la maladie provoque le tartre du sel. Diffère la douleur à gauche, qui va dans la jambe. Lorsque l'hydronéphrose du rein droit perturbe le flux d'urine et le corps augmente. Si les mesures sont prises à temps, il est possible d'empêcher le développement de complications et de se rétablir complètement.

Kyste rénal

Un kyste est un sac rempli de contenus séreux, à compartiment unique ou à compartiments multiples, dont la taille dépasse rarement 10 cm La formation d'un kyste se produit dans le parenchyme ou les parties inférieures du rein. Le néoplasme est une sorte de vaisseau rempli de liquide. Un ou plusieurs kystes sont formés. La symptomatologie est observée chez 1/3 des patients, dans d'autres cas, les symptômes n'apparaissent pas. Il se développe dans le contexte d'autres maladies rénales, adénome de la prostate, maladies vénériennes, parasites du système uro-génital, lésions mécaniques, etc.

Il est divisé en tumeurs malignes et bénignes des reins.

Avec le bien-être du patient et l’absence de complications, on utilise une échographie et des tests. Une tactique d'attente est choisie. En cas d'augmentation des kystes, une ponction percutanée est réalisée. Installe le drainage dans le rein. La procédure ne dépasse pas 30 minutes. Cependant, en cas d'impossibilité de néphrostomie percutanée, une opération est programmée.

Glomérulonéphrite

Maladie rénale avec inflammation glomérulaire. La glomérulonéphrite aiguë se produit sans température élevée. La cause de l'apparition peut être une infection virale, des infections respiratoires aiguës, des effets toxiques, le diabète, des néoplasmes malins, etc. Elle survient en cas de syndrome oedémateux, d'enflure du visage et des membres inférieurs. L'excrétion d'urine diminue, l'eau est retenue dans le corps.

Détecter la maladie aidera l'analyse d'urine. Formulaires:

  1. Épicé Mieux traitable.
  2. Progrès rapide Apparition sévère de la maladie et apparition d'une insuffisance rénale.
  3. Chronique. La symptomatologie est absente. La pathologie progresse sur un an, il y a une atteinte bilatérale diffuse des organes.

Évitez l'hypothermie, la prévention des virus, le contrôle de la consommation de sucre et de sel sont d'une grande importance. La bonne chose à faire est d’abandonner les mauvaises habitudes.

Maladie rénale

Laisser un commentaire

Les reins humains sont l'organe le plus important du système urinaire. Lorsqu'ils fonctionnent mal, une personne présente des symptômes de maladie rénale. Leur intensité et leur largeur dépendent de différentes lésions. Certaines maladies sont asymptomatiques ou les symptômes sont légers, tandis que d’autres présentent des symptômes intenses et difficiles à tolérer. Les reins malades chez une personne nécessitent un traitement rapide car, s'ils ne sont pas traités, la pathologie devient chronique et le patient est menacé de conséquences dangereuses.

Les principales causes et types de maladies

Les pathologies rénales chroniques et aiguës surviennent pour diverses raisons, acquises ou congénitales. Les causes acquises de maladies d'organes sont:

  • blessure entraînant une intégrité d'organe endommagée;
  • processus d'échange incorrect;
  • excès du niveau établi de toxines dans le sang;
  • une maladie infectieuse causée par une bactérie qui a pénétré dans la vessie par les reins;
  • maladies auto-immunes dans lesquelles le système immunitaire s'affaiblit et où se produit une inflammation.

Chacune des raisons ci-dessus peut affecter le corps d'une femme, d'un homme et d'un enfant. Il est important de connaître les signes de la maladie et de les remarquer à temps pour pouvoir prendre des médicaments en temps voulu.

Classification

Les pathologies rénales peuvent être classées en deux catégories:

  1. La première catégorie comprend les maladies qui affectent deux reins à la fois. Dans ce cas, les fonctions de l'organe se détériorent considérablement, ce qui affecte le travail de tout l'organisme. La néphrite et la néphrosclérose sont des pathologies bilatérales des reins.
  2. La deuxième catégorie comprend les maladies qui entraînent une modification de la structure ou une perturbation du fonctionnement d’un seul organe. Ceux-ci incluent des tumeurs, une maladie rénale tuberculeuse et la formation de calculs.
Retour à la table des matières

Maladies congénitales et héréditaires

Les problèmes rénaux sont souvent associés à des anomalies congénitales ou héréditaires. Ce type de maladie est observé chez un quart des patients atteints de pathologies rénales chroniques. Les maladies héréditaires et congénitales sont classées comme suit:

  1. Pathologies anatomiques des reins, elles-mêmes divisées en pathologies quantitatives et déviations de la forme des organes.
  2. En cas de dysmbriogenèse histologique d'un organe, la formation de kystes ou d'autres anomalies rénales est possible dès le processus de développement prénatal.
  3. La présence de jade héréditaire.
  4. Tubulopathie type primaire, secondaire ou dysmétabolique.
  5. L'uropathie ou la néphropathie se développe lorsque des syndromes chromosomiques ou monogéniques sont présents dans la structure.
  6. Chez les enfants, il existe souvent une tumeur de Wilms, qui survient même pendant la période de développement intra-utérin.
Retour à la table des matières

Symptômes de maladie rénale

Au début, les symptômes de la maladie rénale peuvent être absents et la personne ne soupçonne même pas la présence d’une pathologie dans l’organe. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les premiers signes courants de maladie rénale apparaissent:

  1. Douleur dans les reins, ce qui donne à la lombaire. Étant donné la maladie et son degré, la douleur peut avoir une nature et une intensité différentes. Parfois, ils irradient vers le pubis, le fémur, la cavité abdominale. Ces douleurs indiquent souvent des convulsions de coliques rénales.
  2. Les impuretés sanguines dans l'urine sont caractéristiques de la formation de calculs, d'une pyélonéphrite chronique, d'une inflammation et de tumeurs. L'urine peut prendre une couleur légèrement rosâtre et devient parfois écarlate.
  3. La survenue d'un œdème, qui gêne d'abord exclusivement le matin et un gonflement n'apparaissent que sous les yeux. Au fil du temps, les membres inférieurs et les bras du patient gonflent.
  4. Excrétion altérée de l'urine, dans laquelle une personne ressent de la douleur. L'anurie ou l'oligurie est un signe fréquent de maladie rénale; dans le premier cas, l'urine est absente; dans le second, sa quantité quotidienne est significativement réduite.
  5. En cas d'insuffisance rénale, le patient se plaint d'une mauvaise santé, associée à une altération de la fonction des organes. Les reins deviennent difficiles à éliminer des substances toxiques et des scories du corps. Cela affecte l'état d'une personne, il ressent une fatigue constante, sa capacité de travail diminue, il a des douleurs à la tête et aucun appétit. Au fil du temps, il y a des maladies inflammatoires des reins et une intoxication du corps.

Une maladie rénale prolongée provoque souvent chez le patient une hypotension artérielle, la peau pâlit et des modifications de structure.

Symptômes en fonction de la violation

Néphrolithiase

Les signes généraux d'insuffisance rénale peuvent être complétés, en fonction de la pathologie ayant frappé l'organe. Ainsi, lorsque des phénomènes concrets de néphrolithiase se forment dans le corps, dans lesquels il existe de tels symptômes supplémentaires:

  • douleur aiguë et insupportable;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • signes de choc - une personne a des sueurs froides;
  • peau pâle;
  • le coeur bat plus vite.

Chez l'homme, l'évolution légère est modérée. Il convient de noter que la néphrolithiase n'affecte que les reins, les calculs ne se forment pas dans les autres organes du système urogénital. Lorsque le tartre pénètre dans l'uretère et la vessie, la membrane muqueuse est endommagée, entraînant une hématurie.

Glomérulonéphrite

Une maladie dans laquelle les tubules et les glomérules de l'organe s'enflamment est appelée glomérulonéphrite. La maladie peut provoquer une insuffisance et une invalidité. La pathologie se manifeste par les symptômes suivants:

  • manifestation de maux de tête;
  • fatigue, apathie;
  • gonflement sur le visage;
  • réduire la quantité d'urine;
  • troubles du sommeil;
  • irritabilité;
  • état dépressif.
Retour à la table des matières

Pyélonéphrite

La pyélonéphrite, associée à une infection de l'organe, est à l'origine de l'inflammation. En pathologie, les symptômes suivants apparaissent:

  • augmentation de la température jusqu'à 39 ° C;
  • transpiration importante;
  • intoxication;
  • douleur dans le bas du dos, le bas de l'abdomen et l'aine;
  • turbidité de l'urine.

Compte tenu de l'évolution de la pathologie, au fil du temps, une personne se plaint d'une crise de douleur qui inquiète la nuit. La pathologie est caractérisée par l'apparition d'un œdème sur le visage. Si une forme permanente de pathologie se développe, les symptômes sont plus faibles. Parfois, il n’ya aucun signe de pyélonéphrite, la personne ne ressent que de la fatigue constante et transpire la nuit.

Maladie rénale polykystique

Lorsqu'un organe de ce type est malade, des kystes se forment dans les tissus contenant du liquide. Premièrement, la polykystose n’est marquée par aucun signe et elle est détectée de manière aléatoire au cours de l’examen. Au fur et à mesure que le kyste grossit, les signes pathologiques suivants apparaissent:

  • douleurs de caractère pleurnichant dans le bas du dos et la cavité abdominale;
  • sang périodique dans l'urine;
  • perte de poids, manque d'appétit;
  • clarification de l'urine et augmenter sa quantité;
  • diarrhée ou constipation;
  • démangeaisons de la peau.

Si la polykystose n'est pas traitée, l'insuffisance rénale survient avec le temps.

Néphroptose

La néphroptose n'est pas une pathologie congénitale, des causes spécifiques sont nécessaires au développement de la maladie. Il existe de tels facteurs de risque pour le développement de la néphroptose:

  • une forte augmentation ou diminution de poids;
  • lésion d'un organe externe;
  • grossesse et accouchement;
  • exercice intense.

La maladie se caractérise par des douleurs douloureuses à la colonne lombaire, qui disparaissent lorsqu’on prend la position couchée. Au fil du temps, les sensations douloureuses deviennent plus fortes et ne disparaissent pas lorsque la position du corps change. Au fil du temps, la douleur à la tête augmente, la personne tombe malade, des vomissements surviennent. Si le temps ne révèle pas de déviation, vous devez effectuer l'opération.

Hydronéphrose

La violation dans laquelle l'urine n'est pas affichée normalement et s'étend sur les coupes et le bassin, a le nom d'hydronéphrose. Dans la plupart des cas, il est observé chez les femmes de moins de 40 ans. La maladie provoque des douleurs lombaires, de la fièvre, des nausées et des vomissements. Si le temps ne révèle pas de déviation, l'hydronéphrose peut entraîner une rupture du bassin, ce qui entraîne la chute de l'urine dans la région abdominale.

Formation de tumeurs

Des tumeurs bénignes et malignes peuvent survenir dans les reins. La déviation est caractérisée par la prolifération de tissus organiques, constitués de cellules altérées. Les tumeurs provoquent ces symptômes:

  • perturbé la santé générale, la faiblesse et la fatigue rapide;
  • bouche sèche, muqueuses sèches;
  • douleur dans le dos, abdomen;
  • perte de poids, perte d'appétit;

Les lésions bénignes sont moins fréquentes. Dans les maladies du rein à caractère malin, des symptômes plus vifs se font sentir. Dans les derniers stades, le patient est le plus souvent perturbé par des métastases, qui sont administrées aux organes internes voisins. En conséquence, non seulement les reins, mais tous les organes sont perturbés.

Insuffisance rénale

L'échec est caractérisé par une insuffisance partielle ou totale de la fonction rénale. Les déviations associées à des pathologies secondaires provoquent souvent une conséquence néfaste et sont fatales. Comme les produits de carie ne sont pas retirés du corps et l’empoisonnent progressivement. Un signe caractéristique d'échec est une diminution du nombre ou de l'absence d'urine.

Diagnostics

La médecine moderne a plusieurs façons d'identifier toute maladie rénale. Un diagnostic complet est extrêmement important et comprend:

  • tests de laboratoire;
  • doppler vasculaire;
  • Échographie;
  • néphroscintigraphie;
  • biopsie;
  • CT et IRM.

Il est possible de traiter les reins après un diagnostic précis. Le traitement est prescrit par le médecin traitant, en fonction des symptômes et des contre-indications qui l’accompagnent.

Traitement

Le traitement de l'insuffisance rénale dépend de la gravité de la pathologie et des complications présentes. Il existe de telles procédures médicales de base:

  • prendre des médicaments;
  • une chirurgie;
  • hémodialyse

En cas d'inflammation dans les reins, un traitement médicamenteux est indiqué, ce qui améliore le processus d'élimination de l'urine et élimine les symptômes désagréables. En règle générale, les médecins proposent cette liste de médicaments:

  • "No-shpa";
  • "Papavérine";
  • “Canephron” et “Cyston”, si la formation de pierres s’est jointe.

Si les anomalies associées aux reins ne peuvent pas être éliminées avec la méthode du médicament, un traitement chirurgical est indiqué. L'opération est nécessaire pour la formation d'une tumeur, de grosses pierres et dans les cas où des complications de la maladie rénale se sont produites. Les maladies chirurgicales nécessitent l'adhésion à un régime postopératoire et nécessitent parfois un traitement médical plus poussé. L'hémodialyse est utilisée en cas d'insuffisance rénale. Ce traitement consiste à nettoyer le sang et le corps des toxines à l'aide de l'appareil à «rein artificiel».

Traitement des remèdes populaires

Si les reins sont malades, vous pouvez essayer de vous débarrasser du problème des remèdes populaires. La médecine traditionnelle est utile dans les cas d’inflammation légère ou de stade précoce de la maladie. Voici les noms des herbes efficaces dans le traitement de l'insuffisance rénale:

  • l'immortelle;
  • feuilles de bouleau;
  • la camomille;
  • calendula;
  • menthe poivrée;
  • Le millepertuis;
  • prêle des champs;
  • genévrier;
  • chien rose

Parmi les composants ci-dessus, préparer des décoctions, des teintures et d'autres agents thérapeutiques. L'herbe médicinale peut avoir un effet diurétique et éliminer les toxines du corps. Les bouillons d'ingrédients naturels éliminent les symptômes désagréables et ont des effets antispasmodiques. Parfois, les remèdes populaires sont utilisés pendant la période postopératoire ou pour prévenir les maladies rénales.

Prévention

La prévention des maladies des reins et des voies urinaires réduit considérablement le risque de pathologies. Une personne devrait bien manger et mener une vie active. Les médecins recommandent de stimuler les points qui améliorent le travail des reins et de l'uretère. Buvez beaucoup de liquides quotidiennement. Si vous ressentez les premiers symptômes désagréables, consultez un médecin.

Les principales maladies des reins et leurs symptômes

Alexander Myasnikov dans l'émission "About the Most Important" explique comment traiter les maladies du rein et ce qu'il faut prendre.

Pyélonéphrite, lithiase urinaire, glomérulonéphrite - toutes ces maladies sont des maladies des reins, de nature différente. Mais, en cas de négligence ou en l'absence de traitement, les pathologies du système urinaire conduisent à une insuffisance rénale chronique. Avec la maladie rénale chronique, le traitement est réduit à une dialyse permanente ou à une greffe de rein.

Étiologie des maladies

L'hypothermie est le principal facteur responsable des réactions douloureuses des reins. La fonction directe de la purification du sang est altérée, ce qui conduit à une intoxication et au développement ultérieur de maladies rénales, qui peuvent passer au stade chronique. Il y a d'autres raisons:

  • déséquilibre métabolique associé à une alimentation déséquilibrée et à une abondance d'aliments nocifs dans les aliments;
  • un excès d'alcool contribue à la destruction des cellules saines et conduit à la déshydratation;
  • des surtensions soudaines dans la masse corporelle ont des effets néfastes sur les reins, ces organes se trouvant dans une couche adipeuse spécifique qui retient la chaleur. La réduction de poids affecte la capacité de filtration des reins.

La cause de la maladie peut aussi être une pathologie congénitale du système urinaire.

Symptômes généraux de maladies

Toutes les maladies des reins sont causées par un syndrome douloureux caractéristique de la région lombaire, qui provoque l'estomac. Dans la lithiase urinaire, la douleur se manifeste par des coliques néphrétiques, dans d’autres cas - par des sensations d’inconfort.

L'insuffisance rénale est facilement identifiable par les symptômes suivants:

  1. Hématurie - la présence de sang dans les urines. Cette affection peut être causée par une lithiase urinaire, une pyélonéphrite, des tumeurs ou des lésions rénales. On peut observer:
  • microhématurie - le sang n'est pas déterminé visuellement, mais il existe une possibilité de voir plusieurs taches;
  • hématurie macroscopique - on peut observer des caillots sanguins sans dispositifs spéciaux.

Une analyse d'urine avec hématurie peut indiquer une zone affectée du système urinaire. Ainsi, un caillot en forme de ver indique des lésions du tractus urinaire ou de l'uretère, et des taches sans forme dans l'urine indiquent des lésions de la vessie.

  1. Hypertension - augmentation de la pression artérielle dans les pathologies rénales, non accompagnée de maux de tête et de vertiges. La prise de médicaments visant à réduire les performances, dans la plupart des cas, ne produit aucun résultat. Cela indique une altération des artères rénales. Un angiogramme est attribué pour détecter les anomalies vasculaires.
  2. Diminution (oligurie) de la quantité d'urine quotidienne en raison de:
  • insuffisance rénale aiguë, conséquence de la glomérulonéphrite;
  • les adénomes;
  • urolithiase;
  • infection rénale.

Une augmentation du débit urinaire (polyurie) caractérise les dommages causés aux tubules ou aux tissus:

Ces symptômes peuvent indiquer des maladies graves telles que le diabète sucré ou une insuffisance rénale chronique. Le diagnostic doit prendre en compte le niveau de créatinine et d'urée dans le sang, ainsi que les indicateurs de la teneur en glucose.

  1. La dysurie ou les crampes pendant la miction sont observées lorsque le système urinaire est infecté par des bactéries nocives.
  2. Le symptôme principal de la maladie rénale est une douleur sourde dans la région lombaire, indépendamment de la position du corps ou de la mobilité du patient. La soi-disant "colique rénale" peut être vue dans n'importe quelle pathologie du système urinaire. La douleur ne différera que par l'intensité et la durée.
  3. Manifestations externes:
  • Les réactions œdémateuses se produisent le matin après le sommeil, le gonflement survient le plus souvent au niveau des paupières inférieures ou sous la forme de bouffissures au visage. Avec des lésions graves gonflement des jambes, moins de mains;
  • les phanères passent de l’ombre à une couleur malsaine, en fonction de la pathologie en développement. La glomérulonéphrite est caractérisée par une peau sèche et une teinte jaune évoque une insuffisance rénale.

Signes de laboratoire

Les signes d'insuffisance rénale peuvent se manifester non seulement physiquement, mais également lors d'analyses de laboratoire sur l'urine et le sang. L'examen chimique de l'urine indique des irrégularités dans le fonctionnement du système urinaire, comme suit:

  • excès de concentration de protéines - protéinurie.

Extrarenal - survient dans les maladies infectieuses (cystite, pyélite, urétrite) et rénale - prend sa source dans le parenchyme (pyélonéphrite, glomérulonéphrite, amyloïdose, tuberculose rénale);

  • une augmentation du glucose, de la bilirubine et des corps cétoniques devrait normalement être absente;
  • un excès d'urobilinogène indique une atteinte du parenchyme rénal;
  • la présence d'épithélium squameux chez l'homme indique la présence d'uréthrite ou de prostatite, chez la femme un indicateur de métaplasie des voies urinaires. En excès, les cellules épithéliales se trouvent lors d'intoxications et de processus infectieux aigus;
  • les leucocytes et les érythrocytes dans les sédiments urinaires doivent être absents. Lorsqu'ils sont détectés, un diagnostic de fonction rénale instable est suspecté;

Maladie rénale majeure

Pyélonéphrite

Une des maladies les plus courantes peut être appelée pyélonéphrite - une inflammation qui se produit dans le bassinet du rein, en raison de la pénétration de bactéries. Il y a deux façons d’infecter l’infection: par le sang ou par l’urine stagnante. Le symptôme principal est la douleur dans la région lombaire, une difficulté à uriner et une faiblesse générale.

L'évolution aiguë de la pyélonéphrite en l'absence d'un traitement adéquat peut devenir une étape chronique caractérisée par un développement asymptomatique et des conséquences graves, pouvant aller jusqu'à l'insuffisance rénale.

Glomérulonéphrite

La défaite des glomérules rénaux et l’incapacité du rein à fonctionner normalement caractérisent principalement la glomérulonéphrite. Il existe une maladie primaire qui provient directement de l'organe interne et une autre qui s'est développée par le biais d'une autre maladie.

En cas d'infection, le corps produit des anticorps pour lutter contre, en raison de certaines actions, la réponse immunitaire devient complètement opposée. Les anticorps, ainsi que les agents pathogènes, provoquent des lésions rénales.

La symptomatologie de la maladie est accompagnée de douleurs aiguës, d'hypertension artérielle, de réactions œdémateuses, de nausées et d'hématurie. La maladie est extrêmement grave, vous devez donc suivre scrupuleusement toutes les recommandations du médecin en matière de nutrition et de traitement.

Urolithiase

Les pierres cristallisent dans le système urinaire à la suite d'un métabolisme inapproprié, c'est-à-dire que l'équilibre en sels hydriques du corps est perturbé. L'écoulement du tartre est associé à l'apparition de coliques rénales et d'hématurie. Avec un écoulement naturel d'urine, des calculs se mettent en mouvement et peuvent obstruer l'uretère ou égratigner les parois des vaisseaux sanguins, provoquant ainsi une infection.

Par conséquent, il est important de réaliser les procédures de diagnostic à temps pour déterminer le traitement ultérieur du DCI, car le traitement ultérieur dépend de la composition chimique de la pierre (urate, phosphate, oxalate).

Ignorer les symptômes et l’absence de traitement approprié peut conduire au dysfonctionnement final du rein - insuffisance rénale chronique, lorsque les organes internes du système urinaire ne remplissent pas pleinement leur fonction pour éliminer l’urine et filtrer le sang.

Ainsi, on observe une maladie rénale ischémique dans laquelle l'organe interne se trouve au stade thermique de la maladie et ne peut pas fonctionner pleinement. Le plus souvent, la maladie est susceptible de toucher les personnes de plus de 60 ans atteintes de la principale maladie de l'athérosclérose.

Maux de rein pendant la grossesse

La grossesse implique le travail du corps féminin à deux. Les reins sont sujets à des changements physiologiques: le bassin est dilaté, les uretères et la vessie sont sous la pression de l'utérus en expansion, ce qui limite l'excrétion de l'urine. L'absence d'un flux d'urine normal contribue à la stagnation de l'urine, à la multiplication des infections. Par conséquent, pendant la grossesse, des analyses d'urine et de sang sont régulièrement effectuées pour prévenir le développement de pathologies des reins.

Les principales maladies des reins chez les femmes enceintes sont les suivantes:

  1. La pyélonéphrite est une lésion infectieuse du pylore rénal, pouvant être causée par Escherichia coli, des champignons ressemblant à des levures et diverses bactéries de type cocci. L'absence de traitement peut avoir des conséquences graves sur le travail prématuré, l'infection du fœtus et le développement de l'hydronéphrose.
  2. La cystite est une réaction inflammatoire de la vessie, qui s'accompagne de symptômes graves: envie constante et coupure lors de l'urination, tiraillement, douleur aiguë à l'aine. Un traitement précoce ne permettra pas de transmettre l'infection plus loin dans le système urinaire jusqu'aux reins, ce qui peut entraîner une pyélonéphrite.

Le système urinaire pendant la grossesse est le plus susceptible au développement de pathologies après le système cardiovasculaire. Par conséquent, il est inacceptable de trop refroidir et, au premier signe d'une maladie infectieuse, consultez un médecin.

Mesures préventives et thérapeutiques

Le traitement des maladies rénales implique une gamme de mesures allant du traitement conservateur à la chirurgie.

Une caractéristique commune du traitement et de la prophylaxie des maladies rénales est la minimisation de la charge sur le système urinaire. À cet égard, les recommandations suivantes sont suggérées:

  • exclure un mode de vie sédentaire afin d'éviter la stagnation de l'urine;
  • adhésion à un régime thérapeutique, la principale caractéristique, qui consiste à réduire la quantité d'aliments protéinés, augmenter la quantité de fibres, boire beaucoup d'eau;
  • les décoctions et les thés de plantes médicinales sont capables de nettoyer le corps des toxines.

En cas de maladie rénale, essayez d'éviter l'hypothermie et, en cas de rhume, ne la portez pas «sur vos pieds» afin de ne pas causer de complications. Il n'est pas nécessaire d'auto-traiter en cas de colique rénale, seul le médecin sera en mesure de déterminer la cause véritable de la maladie et de prescrire le traitement approprié.

Fatigué de lutter contre les maladies du rein?

Gonflement du visage et des jambes, douleur dans le bas du dos, faiblesse constante et fatigue rapide, miction douloureuse? Si vous présentez ces symptômes, le risque de maladie rénale est de 95%.

Si vous ne vous souciez pas de votre santé, lisez l’avis de l’urologue qui compte 24 années d’expérience. Dans son article, il parle de capsules RENON DUO.

Il s'agit d'un agent allemand de réparation du rein à haute vitesse utilisé dans le monde entier depuis de nombreuses années. Le caractère unique du médicament est:

  • Élimine la cause de la douleur et conduit à l'état originel des reins.
  • Les gélules allemandes éliminent la douleur dès le premier traitement et aident à guérir complètement la maladie.
  • Il n'y a pas d'effets secondaires et pas de réactions allergiques.

Maladies du rein

Raisons

Les causes des dommages aux tissus rénaux peuvent être les suivantes:

  • infection bactérienne ou virale;
  • tumeurs bénignes et malignes;
  • troubles métaboliques;
  • lésions auto-immunes;
  • anomalies du développement intra-utérin;
  • formation de pierre;
  • mode de vie sédentaire;
  • mauvaises habitudes.

Selon les statistiques, une pathologie rénale est observée chez 3,5% de la population. Dans la plupart des cas, ces maladies sont observées chez les femmes, ce qui s'explique par la structure caractéristique des organes urinaires de la femme.

Les pathologies les plus fréquemment observées des reins:

  • hydronéphrose;
  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • urolithiase;
  • insuffisance rénale;
  • kystes rénaux et autres néoplasmes.

11 symptômes de problèmes rénaux qui ne peuvent être ignorés

L'insuffisance rénale peut s'exprimer par les signes et symptômes suivants:

  1. Signes d'intoxication générale (faiblesse grave, fièvre, maux de tête). Ces symptômes sont le plus souvent observés dans les cas d'inflammation du tissu rénal (pyélonéphrite ou glomérulonéphrite).
  2. L'apparition d'œdème. Ce symptôme est déclenché par l'excrétion incomplète de liquide et est plus souvent observé le matin. Avec l'obésité, le gonflement est plus prononcé. Dans le même temps, les tissus dans la zone de l'œdème deviennent lâches et blancs.
  3. Douleur tempérée unilatérale ou bilatérale de la région lombaire. Ils peuvent être douloureux ou coupants et, en présence et en mouvement des calculs, ils deviennent intenses et localisés du côté gauche et / ou du côté droit de l'abdomen. La douleur peut irradier le haut de la cuisse, l'aine ou le pubis et donner au patient des sensations douloureuses. Les processus inflammatoires chroniques au niveau des reins ne sont généralement pas accompagnés de sensations douloureuses. Plus souvent, ils sont observés dans les réactions inflammatoires aiguës, les néoplasmes ou la tuberculose rénale.

La paranéphrite, une obstruction de l'uretère avec des masses décomposées de tissu rénal, un infarctus de la veine rénale ou une néphrite apostématique sont des douleurs sévères. Dans ce cas, des caillots sanguins ou du pus peuvent être détectés dans l'urine.

Parfois, le mal de dos survient lorsque le patient est debout et disparaît en position horizontale. Dans de tels cas, ils nécessitent un diagnostic détaillé de l’omission possible de l’un des reins.

  1. Sang dans l'urine. L'urine ressemble à la couleur de la chair de viande et devient plus intense lorsque l'effort est intense. Ce symptôme peut être associé au développement d'une pyélonéphrite chronique, d'une lésion du rein, d'une tumeur du rein ou de la présence de calculs dans le pelvis.
  2. Urine trouble. Ce symptôme est observé dans les lésions rénales inflammatoires ou nécrotiques. L'urine devient trouble et de la mousse peut se former à sa surface. Il peut contenir du pus ou un sédiment nuageux. Ces symptômes sont caractéristiques d'une hémolyse, d'une tumeur ou d'un abcès du rein.
  3. Troubles de la sortie d'urine. L'urine peut être excrétée avec un jet lent ou des gouttes. Le patient peut avoir des mictions fréquentes accompagnées de douleurs ou de coupures au bas de l'abdomen.
  4. Le changement dans le volume de l'urine. Lorsque oliguria, la quantité d'urine est réduite de 500 ml. Ce symptôme peut être causé par la glomérulonéphrite et d'autres pathologies du rein. Réduire le volume d'urine à 50 ml par jour peut indiquer une intoxication par un poison, l'apparition de coliques néphrétiques, une intoxication par les narcotiques et d'autres pathologies. Parfois, les pathologies rénales sont accompagnées de nycturie (excrétion de l'urine la nuit).
  5. Rétention urinaire aiguë. Ce symptôme est plus souvent observé dans le développement d'un adénome de la prostate, mais peut être un signe de lithiase urinaire, une tumeur de la vessie, un rétrécissement de l'urètre ou de l'uretère.
  6. Soif ou bouche sèche. Un tel symptôme peut être provoqué par une violation de l'élimination des fluides du corps.
  7. Augmentation de la pression artérielle: les violations de la circulation sanguine dans les maladies du rein entraînent une augmentation de la pression artérielle. En règle générale, la pression diastolique (inférieure) augmente. Les patients ne développent pas de maux de tête intenses et, dans de rares cas, des crises hypertensives sont observées.

Une augmentation prolongée de la pression artérielle, qui n'est pas facilement réduite par les antihypertenseurs, peut indiquer une maladie de l'artère rénale.

  1. Changements dans le système nerveux Dans les phases initiales de l'inflammation des tissus rénaux, les processus d'intoxication peuvent entraîner le développement d'une excitation nerveuse, ce qui entraîne une perte de conscience, une miction involontaire, une morsure de la langue, un état d'inhibition et une somnolence.

De telles conditions peuvent être observées dans le syndrome néphrotique, provoqué par diverses pathologies rénales et autres associées à des troubles métaboliques.

Les symptômes de l'atteinte rénale peuvent être de gravité différente et être combinatoires. Pour déterminer le diagnostic exact, le patient doit consulter un néphrologue ou un urologue et se soumettre à un examen.

La composition d'une enquête complète peut inclure de telles procédures:

  • analyses d'urine et de sang;
  • Échographie des organes urinaires;
  • analyse des paramètres biochimiques du sang;
  • analyses de l'infection par TORCH;
  • tests de troubles immunologiques;
  • urographie excrétrice;
  • IRM des reins;
  • CT des reins;
  • études radiologiques.

Après avoir analysé toutes les données obtenues, le patient doit suivre un traitement prescrit par un médecin. Il peut s'agir de techniques thérapeutiques et chirurgicales visant à stabiliser le travail des reins.

Cet article vous aidera à suspecter une maladie rénale à temps et à prendre les mesures nécessaires pour la traiter. Pour ce faire, vous devrez contacter votre thérapeute généraliste ou prendre rendez-vous avec un néphrologue ou un urologue. Rappelez-vous ceci!

Ne remettez la visite à plus tard et ne négligez pas les premiers signaux d'alarme indiquant une pathologie rénale. Vous bénisse!

Les principales causes de maladie

Le tissu rénal est constitué de glomérules, de tubules et de collecteurs. La structure morphologique qui sous-tend le fonctionnement du système urinaire est le néphron. Qu'est-ce qui peut être causé par des dommages au parenchyme rénal et aux néphrons?

La microflore pathogène est la plus fréquente des nombreuses causes de maladie rénale. Comme on le sait, dans des conditions normales, l’urine est stérile et ne contient pas de bactéries ni de champignons. Cela signifie qu'ils ne devraient pas être dans les structures du système urinaire. Mais dans certaines conditions, des agents infectieux pénètrent toujours dans les glomérules ou l'interstitium du rein. D'où viennent-ils?

  1. Voie urogénique ou ascendante à partir du tractus urinaire inférieur.
  2. Propagation lymphogène par vaisseaux ou ganglions lymphatiques.
  3. Voie hématogène dans laquelle la bactérie se propage à partir du foyer d’infection par la circulation sanguine.
  4. Traumatisme aux reins.

Les bactéries et les agents fongiques provoquent la pyélonéphrite. Il est basé sur l'inflammation des reins, à savoir le tissu interstitiel. En outre, le système de placage cup-pelvis est impliqué dans le processus. Cette maladie rénale est dangereuse en raison de l'aigu, elle devient rapidement chronique. La pyélonéphrite chronique est l’une des maladies rénales les plus courantes et les plus courantes. En l'absence de traitement adéquat et opportun, une insuffisance rénale chronique survient.

Un autre mécanisme physiopathologique est auto-immun. Nous parlons de l'agression des forces immunitaires du corps vis-à-vis de ses propres cellules et tissus. Inflammation des reins auto-immune et aseptique. La plupart des glomérules sont touchés. Par conséquent, cette maladie rénale s'appelle la glomérulonéphrite.

La genèse auto-immune de la néphropathie implique des affections telles que la collagénose ou la vascularite. Dans ce contexte, des pathologies telles que le lupus, la sclérodermie, la granulomatose de Wegener, le syndrome de Goodpasture et d’autres sont visées. Il est basé sur la synthèse d'anticorps (immunoglobulines) agissant sur la membrane basale des glomérules rénaux. La deuxième option est la formation de complexes immuns. Ils sont à leur tour associés à un antigène et à un anticorps, parfois associés aux composants du système du complément.

Le groupe suivant de causes d’insuffisance rénale est associé à des facteurs métaboliques. Il convient de mentionner le diabète sucré, la goutte et la diathèse de l’acide urique. La néphropathie diabétique est très fréquente. C’est cette pathologie qui est à l’origine du développement de l’insuffisance rénale et de l’insuffisance rénale chronique, dont les symptômes sont progressifs. En cas de goutte, l'inflammation des reins est due à la déposition de sels - monurate de sodium. La situation est compliquée par la formation de pierres.

Symptômes de maladie rénale

Les symptômes de la maladie rénale n'apparaissent pas dans tous les cas de pathologie. La tendance actuelle de presque toutes les maladies somatiques chroniques est asymptomatique, la clinique usée. Cependant, il convient de rappeler les premiers signes possibles de maladie rénale.

Syndrome de douleur

Comme vous le savez, certains organes et tissus ne possèdent pas de récepteurs de la douleur. Ceux-ci incluent notamment les reins. Par conséquent, les symptômes des maladies de ces organes ne devraient pas inclure la douleur.

Lorsque la pyélonéphrite, le tissu rénal augmente en volume. Il est basé sur l'inflammation rénale. Ce processus provoque une pléthore et une congestion veineuse. On sait que l'organe est entouré d'une capsule fibreuse. Avec une augmentation du volume des tissus, ce dernier est étiré. Ceci est la cause de la lourdeur dans la région lombaire et la douleur de cette localisation. Les sentiments sont de caractère terne et permanent (permanent).

Chez les enfants, ce syndrome apparaît plus souvent et plus prononcé. Elle peut être provoquée non seulement par des processus inflammatoires, mais également par d’autres mécanismes physiopathologiques. Ainsi, la polykystose rénale s'accompagne également, au fil du temps, d'une augmentation des organes due à la croissance de kystes.

Chez les patients présentant des problèmes rénaux, l’inconfort et la gravité peuvent constituer des symptômes alternatifs. Si l'inflammation rénale est passée dans l'espace rétropéritonéal avec la formation de paranéphrite, le syndrome douloureux s'accompagne d'une posture forcée.

Une nature différente de la douleur est observée dans la lithiase urinaire ou la lithiase urinaire. Les premiers signes de maladie rénale dans cette pathologie sont des douleurs aiguës paroxystiques dans la région lombaire. Dans ce cas, les patients sont déchirés, ne trouvent pas de place pour eux-mêmes. Sensations causées par des tremblements, des mouvements brusques. Passer la douleur lors de l'utilisation de coussins chauffants ou antispasmodiques.

Oedème et pression

Puffiness, la pastosité des membres inférieurs - une manifestation de non seulement la congestion dans l'insuffisance cardiaque. Très souvent, c'est un signe de maladie rénale.

Premièrement, l'œdème est localisé dans la région du visage. C'est généralement la zone péri-orbitale (autour des yeux). Le visage lui-même semble un peu bouffi. Les fentes aux yeux sont étroites.

Les oedèmes eux-mêmes sont facilement déplacés lors d'un examen palpatoire. Ils se sentent assez doux. Avec la progression de la maladie, on observe un gonflement des bras, des mains, des pieds et des jambes. L'œdème commun s'appelle anasarca.

L'hypertension est une manifestation fréquente à la fois de la glomérulonéphrite et de la pyélonéphrite. Augmente généralement plus la pression artérielle diastolique que systolique. Dans le même temps, un paramètre tel que la pression différentielle chute.

Réaction de température

Avec une maladie rénale, l'un des symptômes est la fièvre. Sous quelles pathologies survient-il plus souvent?

  1. Pyélonéphrite aiguë et exacerbation du processus chronique.
  2. Colique rénale avec urolithiase.
  3. Glomérulonéphrite post-streptococcique.

La température est généralement sous-fébrile et ne nécessite donc pas de traitement antipyrétique. Mais une telle tendance est typique chez les adultes, en particulier chez les personnes âgées. L'hyperpyrexie est plus typique chez les enfants. La température dépasse 38,5 ° C pour atteindre 40 à 41 ° C.

Les symptômes de maladie rénale associés à une intoxication incluent l'hyperthermie. Le patient est froid. Sa peau est chaude au toucher. C'est peut-être humide.

Les coins de la bouche sont secs, la langue aussi. Des vésicules apparaissent sur les lèvres, indiquant une diminution du système immunitaire (herpès). Le visage est hyperémique. Avec la glomérulonéphrite, au contraire, elle est pâle.

Syndrome d'intoxication

Les symptômes d'insuffisance rénale associés à des processus inflammatoires incluent des manifestations d'intoxication. Ceux-ci incluent une faiblesse grave et des maux de tête. Les patients ont du mal à effectuer leurs exercices habituels. Ils ont soif, frissons.

En plus des manifestations énumérées, des vertiges et des maux de tête sont possibles. Les patients se fatiguent plus rapidement et avec moins de stress qu'auparavant.

Un symptôme important d'intoxication est la déshydratation. Ce phénomène est particulièrement important chez les patients pédiatriques. Au degré d'exsiccose, en même temps, cela n'atteint généralement pas.

Dysurie

Chez les patients présentant une maladie rénale, les symptômes (et leur traitement) peuvent être associés au processus de miction. Quelles options de pathologie sont possibles?

Il existe plusieurs sous-groupes de phénomènes dysuriques. Le premier est associé à une modification de la quantité d'urine libérée. Il est possible d'augmenter le volume de liquide excrété Alors cette condition s'appelle la polyurie. Il est caractéristique de la néphropathie diabétique, un stade polyurique d'insuffisance rénale aiguë.

De la polyurie doit être distinguée la pollakiurie. Le patient urine souvent, mais le volume reste inchangé ou légèrement augmenté. Dans des conditions normales, on estime que le patient ne devrait pas uriner plus de 6 fois pendant le jour et 1 fois pendant la nuit.

En cas de maladie rénale, la situation inverse est également possible. Le volume d'urine secondaire excrétée peut diminuer jusqu'à l'absence complète d'élimination. Cette pathologie s'appelle l'oligouria. Les reins malades ne font pas face à la quantité de travail habituelle. Par conséquent, l'excès de fluide n'est pas éliminé par des processus de filtration, mais par d'autres moyens. Le volume de fluide libéré par les reins est inférieur à 500 ml par jour. Avec l'anurie, le volume n'est pas pris en compte à la journée, mais à toutes les heures.

L'option suivante des troubles de la miction est l'opsouria. Chez les patients présentant des reins ou d'autres organes du système urinaire, le rythme urinaire est perturbé. Les écarts entre les mictions deviennent grandes. En fin de compte, ce rythme peut entraîner une diminution du volume total de l'urine secondaire. L'oligo- et l'anurie, ainsi que l'opsouria, surviennent dans les cas d'insuffisance rénale aiguë, due à un certain nombre de raisons.

Les signes de maladie rénale peuvent inclure des difficultés à uriner. Distinguer la strangurie. Il se développe avec les tumeurs de la prostate chez les hommes, la présence de tumeurs du système urogénital. Il y a une difficulté dans le flux normal de l'urine. Par conséquent, le processus de miction devient difficile. Les patients urinent avec un flux «léthargique» et par petites portions. En outre, ils notent qu'ils doivent faire de gros efforts pour vider la vessie.

Les autres signes d'insuffisance rénale avec une miction altérée sont l'ischurie et la nycturie. Pour l'ischurie, l'urine est filtrée normalement, comme d'habitude. Mais pour diverses raisons, il peut y avoir violation de l'élimination. C'est généralement réflexe dans la nature. Par exemple, avec la paralysie, le choc. La nycturie est une pathologie dans laquelle le rapport diurèse de jour et de nuit évolue vers la prédominance de celle-ci. Le patient lui-même note que la nuit, il vide la vessie beaucoup plus souvent que la nuit. Cette affection survient aux stades les plus précoces en cas de maladies rénales telles que la pyélonéphrite, la glomérulonéphrite, la néphropathie diabétique. Il indique une perte de la fonction de concentration des reins.

Modifications de l'apparence et d'autres caractéristiques de l'urine

Dans les maladies des reins, les patients sont souvent attentifs non seulement aux modifications de la fréquence et de la nature des mictions. Souvent, beaucoup de choses peuvent indiquer des plaintes concernant le changement de couleur de l'urine.

L'exemple le plus frappant est la couleur rouge du fluide sélectionné. Cela est dû à plusieurs facteurs. Le premier est le passage à travers la barrière rénale des globules rouges (globules rouges). Si elles sont beaucoup filtrées, l'urine devient rose, couleur corail. La couleur de la "viande" slop acquiert le liquide sélectionné lorsque les globules rouges sont également détruits. Dans l'urine reste l'hémoglobine détruite. Il donne la couleur décrite.

Le deuxième facteur contribuant à la rougeur de l'urine est un saignement manifeste. Ils surviennent après un impact traumatique sur les tissus des reins ou d'autres voies urinaires. Ces détails sont clarifiés en collectant soigneusement les données anamnestiques.

Une urine trouble est la preuve d’une lésion inflammatoire des organes urinaires. De plus, l'inflammation est causée par la flore bactérienne. Avec la pyélonéphrite réactive, par exemple, il peut y avoir des flocons dans l’urine, du mucus, jusqu’à des accumulations de pus.

Groupes de maladies

Quelles sont les maladies du rein? Il existe plusieurs groupes de pathologies.

Le premier est associé à la défaite de l'appareil glomérulaire. Cela inclut tous les types de glomérulonéphrite. Ils sont aigus et chroniques. Ces maladies diffèrent les unes des autres morphologiquement. En règle générale, les manifestations cliniques sont similaires. Ce sont un gonflement, une augmentation de la pression artérielle, des changements dans la composition de l'urine. La température augmente extrêmement rarement.

Il existe d'autres types de maladie rénale. Le tissu tubulo-interstitiel est impliqué dans le processus pathologique de la pyélonéphrite. Cette maladie provoque l'invasion de bactéries ou d'agents fongiques. Les maux de dos, l'œdème, l'hypertension et les phénomènes dysuriques sont mis en avant.

L'urolithiase se manifeste par la présence de calculs dans les reins et d'autres segments du système urinaire. L'urostase est l'un des facteurs importants dans le développement de cette pathologie. Les troubles du comportement alimentaire jouent également un grand rôle.

Considérons séparément la pathologie des reins dans le cadre de maladies systémiques ou de collagénose. Ils procèdent comme une glomérulonéphrite. Les maladies ont généralement un pronostic défavorable.

Diagnostics

Afin d'exclure ou de confirmer la présence d'une pathologie rénale, un certain nombre d'études sont nécessaires. Ce ne sont que des méthodes de laboratoire, mais aussi la visualisation des types d'examen. Il convient de noter que le diagnostic de la maladie rénale doit être effectué dans le cadre du dépistage dès le premier stade d'examen ambulatoire.

Méthodes de laboratoire

Si une pathologie rénale est suspectée, les patients doivent être soumis à un test sanguin. Ceci est particulièrement important lorsque la température corporelle est élevée.

Dans le sang, il est important de porter une attention particulière au contenu des globules rouges et des globules blancs. Les indicateurs de sang "blanc" permettent de déterminer s'il existe une inflammation du tissu rénal. Dans la pyélonéphrite, une leucocytose est détectée (le nombre de leucocytes dépasse 9 millions par millilitre de sang). Il est également évalué s'il y a un changement dans la formule des leucocytes.

Le "sang rouge" reflète la présence ou l'absence de syndrome anémique. L'anémie est possible avec une diminution du taux d'hémoglobine inférieure à 110 g / l ou une diminution du nombre de globules rouges de moins de 3 500 millions dans 1 ml. De tels changements sont généralement typiques de la glomérulonéphrite (aiguë et chronique) et de l'insuffisance rénale chronique. Dans ce dernier cas, la production d'érythropoïétine, un important stimulateur biologique de l'érythropoïèse, est réduite.

Un autre paramètre important indiquant qu'il y a une inflammation est l'accélération de la RSE. Chez les hommes, ce paramètre doit être inférieur à 8 mm / h, tandis que chez les femmes, il peut aller jusqu'à 16-18 mm / h. Une augmentation prononcée de cet indicateur peut parler de tumeurs, plus souvent malignes.

L'examen biochimique du sérum sanguin est nécessaire pour exclure les troubles métaboliques affectant le tissu rénal, ainsi que l'insuffisance rénale chronique. Paramètres importants tels que la créatinine, l'urée, l'acide urique. La détermination de l'acide urique est nécessaire pour confirmer la présence de goutte et de lésions rénales goutteuses. Symptômes et traitement de cette maladie - le lot du thérapeute, néphrologue ou rhumatologue.

L'hypercreatininemia et l'hyperuricemia (augmentation de la créatinine et de l'urée, respectivement) sont des marqueurs de l'insuffisance rénale. Ces études devraient être combinées avec l'examen de l'urine. Une analyse générale avec l'évaluation des propriétés physicochimiques, la microscopie des sédiments est nécessaire. Habituellement, cette étude est complétée par des échantillons de Nechiporenko et Zimnitsky. Le premier échantillon détaille la composition du sédiment urinaire par microscopie. L'étude de Zimnitsky est importante pour évaluer la fonction de concentration des reins.

Les techniques d'imagerie jouent un rôle de soutien dans le diagnostic de l'insuffisance rénale. Ceux-ci incluent l'échographie et la tomographie. Peut-être l'utilisation de méthodes de rayons x.

Approches de traitement

Le traitement de l'insuffisance rénale repose sur une approche intégrée associant des effets médicamenteux et non médicamenteux. Elle est réalisée par des thérapeutes, des néphrologues, des urologues, parfois des rhumatologues ou des oncologues.

Le traitement des reins par un régime est nécessaire au développement de la glomérulonéphrite aiguë. Exclure les aliments protéinés, ainsi que les produits contenant un excès de potassium. La même approche est nécessaire dans les cas d'insuffisance rénale aiguë. En cas d'insuffisance rénale chronique, un régime strict est requis. Il limite l'utilisation de substances extractives, de produits protéiques.

Le traitement de la maladie rénale peut être effectué à l'aide d'agents antibactériens. Cette approche est applicable à la pyélonéphrite. Les antibiotiques sont initialement sélectionnés de manière empirique. L'agent pathogène le plus probable, l'âge du patient et d'autres caractéristiques individuelles sont pris en compte et le médicament est prescrit. Ensuite, le traitement peut être ajusté en fonction des résultats de la culture d’urine. Résistance éventuelle de la souche bactérienne détectée au traitement en cours. Ensuite, le régime de traitement est modifié.

Les corticostéroïdes sont des médicaments puissants dans la lutte contre la glomérulonéphrite sévère. L'alternative est l'utilisation de médicaments cytostatiques. La sélection de ces médicaments est effectuée par un néphrologue ou un rhumatologue.

Des agents antiplaquettaires sont utilisés pour améliorer l'apport sanguin au tissu rénal. Donc, avec la néphropathie diabétique, le Wessel Due f est très efficace. Le dipyridamole ou Trental est utilisé à l'hôpital. Pour normaliser l'échange d'électrolytes, on utilise de la soude - du bicarbonate de sodium.

En présence de calculs, un traitement chirurgical est fourni. Ceux-ci sont pratiqués par des urologues ou des chirurgiens.

Étiologie des maladies

L'hypothermie est le principal facteur responsable des réactions douloureuses des reins. La fonction directe de la purification du sang est altérée, ce qui conduit à une intoxication et au développement ultérieur de maladies rénales, qui peuvent passer au stade chronique. Il y a d'autres raisons:

  • déséquilibre métabolique associé à une alimentation déséquilibrée et à une abondance d'aliments nocifs dans les aliments;
  • un excès d'alcool contribue à la destruction des cellules saines et conduit à la déshydratation;
  • des surtensions soudaines dans la masse corporelle ont des effets néfastes sur les reins, ces organes se trouvant dans une couche adipeuse spécifique qui retient la chaleur. La réduction de poids affecte la capacité de filtration des reins.

La cause de la maladie peut aussi être une pathologie congénitale du système urinaire.

Symptômes généraux de maladies

Toutes les maladies des reins sont causées par un syndrome douloureux caractéristique de la région lombaire, qui provoque l'estomac. Dans la lithiase urinaire, la douleur se manifeste par des coliques néphrétiques, dans d’autres cas - par des sensations d’inconfort.

L'insuffisance rénale est facilement identifiable par les symptômes suivants:

  1. Hématurie - la présence de sang dans les urines. Cette affection peut être causée par une lithiase urinaire, une pyélonéphrite, des tumeurs ou des lésions rénales. On peut observer:
  • microhématurie - le sang n'est pas déterminé visuellement, mais il existe une possibilité de voir plusieurs taches;
  • hématurie macroscopique - on peut observer des caillots sanguins sans dispositifs spéciaux.

Une analyse d'urine avec hématurie peut indiquer une zone affectée du système urinaire. Ainsi, un caillot en forme de ver indique des lésions du tractus urinaire ou de l'uretère, et des taches sans forme dans l'urine indiquent des lésions de la vessie.

  1. Hypertension - augmentation de la pression artérielle dans les pathologies rénales, non accompagnée de maux de tête et de vertiges. La prise de médicaments visant à réduire les performances, dans la plupart des cas, ne produit aucun résultat. Cela indique une altération des artères rénales. Un angiogramme est attribué pour détecter les anomalies vasculaires.
  2. Diminution (oligurie) de la quantité d'urine quotidienne en raison de:
  • insuffisance rénale aiguë, conséquence de la glomérulonéphrite;
  • les adénomes;
  • urolithiase;
  • infection rénale.

Une augmentation du débit urinaire (polyurie) caractérise les dommages causés aux tubules ou aux tissus:

Ces symptômes peuvent indiquer des maladies graves telles que le diabète sucré ou une insuffisance rénale chronique. Le diagnostic doit prendre en compte le niveau de créatinine et d'urée dans le sang, ainsi que les indicateurs de la teneur en glucose.

  1. La dysurie ou les crampes pendant la miction sont observées lorsque le système urinaire est infecté par des bactéries nocives.
  2. Le symptôme principal de la maladie rénale est une douleur sourde dans la région lombaire, indépendamment de la position du corps ou de la mobilité du patient. La soi-disant "colique rénale" peut être vue dans n'importe quelle pathologie du système urinaire. La douleur ne différera que par l'intensité et la durée.
  3. Manifestations externes:
  • Les réactions œdémateuses se produisent le matin après le sommeil, le gonflement survient le plus souvent au niveau des paupières inférieures ou sous la forme de bouffissures au visage. Avec des lésions graves gonflement des jambes, moins de mains;
  • les phanères passent de l’ombre à une couleur malsaine, en fonction de la pathologie en développement. La glomérulonéphrite est caractérisée par une peau sèche et une teinte jaune évoque une insuffisance rénale.

Signes de laboratoire

Les signes d'insuffisance rénale peuvent se manifester non seulement physiquement, mais également lors d'analyses de laboratoire sur l'urine et le sang. L'examen chimique de l'urine indique des irrégularités dans le fonctionnement du système urinaire, comme suit:

  • excès de concentration de protéines - protéinurie.

Extrarenal - survient dans les maladies infectieuses (cystite, pyélite, urétrite) et rénale - prend sa source dans le parenchyme (pyélonéphrite, glomérulonéphrite, amyloïdose, tuberculose rénale);

  • une augmentation du glucose, de la bilirubine et des corps cétoniques devrait normalement être absente;
  • un excès d'urobilinogène indique une atteinte du parenchyme rénal;
  • la présence d'épithélium squameux chez l'homme indique la présence d'uréthrite ou de prostatite, chez la femme un indicateur de métaplasie des voies urinaires. En excès, les cellules épithéliales se trouvent lors d'intoxications et de processus infectieux aigus;
  • les leucocytes et les érythrocytes dans les sédiments urinaires doivent être absents. Lorsqu'ils sont détectés, un diagnostic de fonction rénale instable est suspecté;

Maladie rénale majeure

Pyélonéphrite

Une des maladies les plus courantes peut être appelée pyélonéphrite - une inflammation qui se produit dans le bassinet du rein, en raison de la pénétration de bactéries. Il y a deux façons d’infecter l’infection: par le sang ou par l’urine stagnante. Le symptôme principal est la douleur dans la région lombaire, une difficulté à uriner et une faiblesse générale.

L'évolution aiguë de la pyélonéphrite en l'absence d'un traitement adéquat peut devenir une étape chronique caractérisée par un développement asymptomatique et des conséquences graves, pouvant aller jusqu'à l'insuffisance rénale.

Glomérulonéphrite

La défaite des glomérules rénaux et l’incapacité du rein à fonctionner normalement caractérisent principalement la glomérulonéphrite. Il existe une maladie primaire qui provient directement de l'organe interne et une autre qui s'est développée par le biais d'une autre maladie.

En cas d'infection, le corps produit des anticorps pour lutter contre, en raison de certaines actions, la réponse immunitaire devient complètement opposée. Les anticorps, ainsi que les agents pathogènes, provoquent des lésions rénales.

La symptomatologie de la maladie est accompagnée de douleurs aiguës, d'hypertension artérielle, de réactions œdémateuses, de nausées et d'hématurie. La maladie est extrêmement grave, vous devez donc suivre scrupuleusement toutes les recommandations du médecin en matière de nutrition et de traitement.

Urolithiase

Les pierres cristallisent dans le système urinaire à la suite d'un métabolisme inapproprié, c'est-à-dire que l'équilibre en sels hydriques du corps est perturbé. L'écoulement du tartre est associé à l'apparition de coliques rénales et d'hématurie. Avec un écoulement naturel d'urine, des calculs se mettent en mouvement et peuvent obstruer l'uretère ou égratigner les parois des vaisseaux sanguins, provoquant ainsi une infection.

Par conséquent, il est important de réaliser les procédures de diagnostic à temps pour déterminer le traitement ultérieur du DCI, car le traitement ultérieur dépend de la composition chimique de la pierre (urate, phosphate, oxalate).

Ignorer les symptômes et l’absence de traitement approprié peut conduire au dysfonctionnement final du rein - insuffisance rénale chronique, lorsque les organes internes du système urinaire ne remplissent pas pleinement leur fonction pour éliminer l’urine et filtrer le sang.

Ainsi, on observe une maladie rénale ischémique dans laquelle l'organe interne se trouve au stade thermique de la maladie et ne peut pas fonctionner pleinement. Le plus souvent, la maladie est susceptible de toucher les personnes de plus de 60 ans atteintes de la principale maladie de l'athérosclérose.

Maux de rein pendant la grossesse

La grossesse implique le travail du corps féminin à deux. Les reins sont sujets à des changements physiologiques: le bassin est dilaté, les uretères et la vessie sont sous la pression de l'utérus en expansion, ce qui limite l'excrétion de l'urine. L'absence d'un flux d'urine normal contribue à la stagnation de l'urine, à la multiplication des infections. Par conséquent, pendant la grossesse, des analyses d'urine et de sang sont régulièrement effectuées pour prévenir le développement de pathologies des reins.

Les principales maladies des reins chez les femmes enceintes sont les suivantes:

  1. La pyélonéphrite est une lésion infectieuse du pylore rénal, pouvant être causée par Escherichia coli, des champignons ressemblant à des levures et diverses bactéries de type cocci. L'absence de traitement peut avoir des conséquences graves sur le travail prématuré, l'infection du fœtus et le développement de l'hydronéphrose.
  2. La cystite est une réaction inflammatoire de la vessie, qui s'accompagne de symptômes graves: envie constante et coupure lors de l'urination, tiraillement, douleur aiguë à l'aine. Un traitement précoce ne permettra pas de transmettre l'infection plus loin dans le système urinaire jusqu'aux reins, ce qui peut entraîner une pyélonéphrite.

Le système urinaire pendant la grossesse est le plus susceptible au développement de pathologies après le système cardiovasculaire. Par conséquent, il est inacceptable de trop refroidir et, au premier signe d'une maladie infectieuse, consultez un médecin.

Mesures préventives et thérapeutiques

Le traitement des maladies rénales implique une gamme de mesures allant du traitement conservateur à la chirurgie.

Une caractéristique commune du traitement et de la prophylaxie des maladies rénales est la minimisation de la charge sur le système urinaire. À cet égard, les recommandations suivantes sont suggérées:

  • exclure un mode de vie sédentaire afin d'éviter la stagnation de l'urine;
  • adhésion à un régime thérapeutique, la principale caractéristique, qui consiste à réduire la quantité d'aliments protéinés, augmenter la quantité de fibres, boire beaucoup d'eau;
  • les décoctions et les thés de plantes médicinales sont capables de nettoyer le corps des toxines.

En cas de maladie rénale, essayez d'éviter l'hypothermie et, en cas de rhume, ne la portez pas «sur vos pieds» afin de ne pas causer de complications. Il n'est pas nécessaire d'auto-traiter en cas de colique rénale, seul le médecin sera en mesure de déterminer la cause véritable de la maladie et de prescrire le traitement approprié.

Maladie rénale

Si le problème se situe au niveau des reins, il s'agit d'une condition dangereuse pour le corps dans laquelle l'équilibre de l'eau est perturbé. Le patient est confronté au problème de l'augmentation de l'œdème et de la douleur aiguë, une hospitalisation urgente est possible. Une maladie rénale aiguë peut toujours être définitivement guérie, une maladie chronique ne peut être maintenue que par la prise de médicaments. Le plus souvent, le corps développe les symptômes d’un diagnostic parmi la liste suivante:

  • urolithiase;
  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • néphrolithiase;
  • néphroptose;
  • maladie polykystique des reins;
  • hydronéphrose;
  • cancer du rein;
  • maladie rénale métabolique;
  • insuffisance rénale.

Symptômes de maladie rénale

La maladie débute par un œdème matinal, qui s'accompagne de sauts périodiques de la pression artérielle. Le patient se plaint d'une indisposition, mais se rend compte ensuite qu'il n'est pas capable de gérer seul le syndrome douloureux. Au stade initial, la crise a un caractère flou, inexprimé, apparaît spontanément et est éliminée avec succès par des médicaments. En l'absence de traitement opportun, les symptômes d'insuffisance rénale ne font qu'augmenter, privent de sommeil et deviennent la cause d'une hospitalisation urgente. Les signes généraux d'une maladie caractéristique sont:

  • mictions fréquentes;
  • maux de dos;
  • troubles métaboliques;
  • hypertension artérielle;
  • turbidité de l'urine;
  • fièvre
  • impuretés du sang dans l'urine;
  • nausées matinales, vomissements;
  • fatigue
  • irradiation de la douleur de dos en bas.

Les signes de maladie rénale chez les femmes

De telles maladies du système urinaire progressent souvent chez les femmes, principalement les générations plus âgées. Avant de prendre des agents antibactériens, un diagnostic est nécessaire. Le médecin examine les plaintes du patient, établit un diagnostic préliminaire et l'envoie pour examen. Afin de ne pas retarder l'apparition des soins intensifs, il est important de connaître les symptômes de la maladie rénale et leurs symptômes chez la femme:

  • mal de tête;
  • tirant la sensation dans l'estomac;
  • des frissons;
  • fièvre
  • perte d'appétit;
  • bouche sèche et soif;
  • coliques rénales;
  • la goutte;
  • décoloration de l'urine.

Symptômes de l'insuffisance rénale chez l'homme

Pour les membres du sexe fort est plus caractéristique de la lithiase urinaire, qui devient la principale cause de douleur insupportable. La maladie se manifeste par des crises aiguës caractérisées par une coupure des parties génitales accompagnée de mictions fréquentes. Pour les hommes, il s'agit d'un test sérieux et les traitements à domicile ne sont pas toujours confortables. Les médecins n'excluent pas l'hospitalisation pour réduire davantage la concentration d'acide urique, l'élimination productive des calculs urinaires par des méthodes conservatrices.

Les principaux signes d'insuffisance rénale chez l'homme, qui conduisent à des pensées perturbantes, sont les suivants:

  • syndrome de douleur aiguë;
  • miction douloureuse;
  • dommages au tissu fonctionnel;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • nausée, vomissement;
  • ballonnements chez les hommes;
  • douleur dans la concentration de pierres;
  • inconfort sévère avec œdème;
  • attaques de crampes.

Comment identifier une maladie rénale

Comme la maladie est accompagnée d'une crise aiguë de douleur de localisation inexpliquée, il est souvent difficile de poser un diagnostic final. Si le rein est au centre de la pathologie, les symptômes de la maladie et le traitement sont étroitement liés. Voici ce que suggèrent les représentants de la médecine moderne pour bien différencier les maladies rénales:

  1. Demandez conseil à un néphrologue qui, après avoir effectué plusieurs études de laboratoire et cliniques, sera en mesure de déterminer la nature de la maladie rénale, ce qui en fait un traitement efficace.
  2. Les éléments décisifs du diagnostic sont l’échographie du système supposé altéré du corps, les tests sanguins et urinaires, ainsi que la radiographie et les recommandations du médecin traitant.
  3. Collecte de données sur l'anamnèse. Si l'attaque douloureuse a été précédée par un effort physique accru, les maladies dégénératives de la colonne vertébrale ne sont pas exclues. Mais avec l'augmentation de la transpiration, des frissons et de la fièvre, il y a des suspicions de maladie rénale.

Comment guérir les reins

Au stade de la rechute, le traitement d'un patient commence par un régime alimentaire actualisé, une médication obligatoire de différents groupes pharmacologiques. Le patient doit réduire la charge sur l'organe affecté, alors qu'il est important de déterminer la cause de la douleur caractéristique, appelée diagnostic. Après le diagnostic des maladies rénales, un traitement conservateur commence, qui prévoit une approche intégrée du problème de santé:

  • aliments diététiques;
  • les médicaments;
  • mode épargne;
  • phytothérapie.

Si vous découvrez le nom spécifique de la maladie rénale, il s'agit déjà d'un pas important vers un prompt rétablissement. Lorsqu'une infection pathogène devient le principal facteur pathogène, il est clairement impossible de prendre des antibiotiques pour éradiquer la flore pathogène. Celles-ci peuvent être des injections intraveineuses ou des antibiotiques oraux. Les médecins agissent donc en cas de pyélonéphrite. Dans les autres tableaux cliniques, les recommandations sont les suivantes:

  • diurétiques: Canephron, Nefrosten, Veroshpiron, Furosemide, Aldacton;
  • médicaments antispasmodiques: No-shpa, drotavérine, scopolamine, mébévéine, sulfate d'atropine, métacine chlorosyle, papavérine, Halidor;
  • Phytopreparations: Tsiston, Fitolizin, Tsistenal, Rovatineks, Kanefron;
  • médicaments antihypertenseurs: clonidine, pentamine, clopheline, réserpine, gémiton;
  • uroseptiki: Furadonin, Nolitsin, Nitroxolin et Furagin.

Comment traiter les reins à la maison

Si le patient connaît le nom de la maladie rénale, il doit déterminer avec un néphrologue quel traitement conservateur sera le plus efficace. À la maison, il est nécessaire non seulement de prendre des médicaments appartenant à différents groupes pharmacologiques, mais également de respecter certaines règles de nutrition, afin d'éliminer les efforts physiques excessifs exercés sur l'organe touché et le corps entier. Le traitement efficace de la maladie rénale comprend les recommandations suivantes:

  1. Utilisez ces aliments à effet diurétique: melon d'eau, canneberges, fines herbes, citrouille, cantaloup.
  2. Les produits laitiers fermentés ont des propriétés utiles, car ils améliorent la digestion, ils éliminent en outre les toxines du tube digestif.
  3. Les produits à base de farine et les aliments gras à haute teneur en sel devront être abandonnés pendant longtemps, sinon le nom de la maladie acquérra un nouveau statut - «chronique».
  4. Les aliments doivent être maigres et frais. Par exemple, il est permis de manger de la viande bouillie ou en ragoût, du poisson.
  5. Hémosorption à domicile à l'aide de produits diurétiques, d'herbes médicinales et de médicaments.

Plus D'Articles Sur Les Reins