Principal Pyélonéphrite

Stase urinaire (hydronéphrose)

La congestion urinaire, ou hydronéphrose, est une affection plutôt désagréable et dangereuse qui se produit lorsque l'écoulement naturel de fluide provenant des reins est perturbé. Cette paire d’organes du corps humain a une structure plutôt complexe et remplit la fonction d’élimination des toxines dans l’urine. Le liquide s’accumule dans les cupules rénales situées sous la capsule fibreuse formée à partir du tissu conjonctif.

Ensuite, il pénètre dans le bassin rénal, puis dans la vessie et est naturellement excrété par le corps. L’hydronéphrose et les pertes d’urine anormales perturbées perturbent le fonctionnement naturel des reins, provoquant une pathologie de l’extension du système du bassinet du rein, et il en existe 2 types: aseptique et infecté.

Le plus souvent, on observe une stagnation urinaire au niveau des reins chez la femme: pendant la grossesse ou le développement d'un oncologie dans les organes gynécologiques. Chez l'homme, cette pathologie se développe à un âge beaucoup plus avancé et est le plus souvent associée à la formation de calculs dans les reins, à une sténose de l'urètre ou à diverses maladies de la prostate.

Causes de développement de fluide stagnant dans les reins

Les causes du développement d'un phénomène désagréable et plutôt dangereux - la stagnation de l'urine - sont des pathologies et des dysfonctionnements de la vessie et de l'uretère - néoplasmes tumoraux, phimosis ou complications après des infections antérieures. En présence de formations tumorales dans la cavité abdominale, situées près des reins, avec augmentation des ganglions lymphatiques ou altérations pathologiques dans les tissus du péritoine, il se produit une compression des uretères qui entraîne également une stagnation du liquide.

Les violations dans l'uretère, développant avec une lithiase urinaire, sa torsion ou sa flexion due à des anomalies congénitales ou à une blessure, le blocage de l'uretère formé par le calcul conduisent à une stagnation de l'urine. En cas de reflux vésico-urétéral altéré, une libération inverse de l'urine dans le pelvis se produit, ce qui provoque une perturbation pathologique du rein.

Manifestations symptomatiques

La stagnation de l'urine dans la vessie pendant une longue période se développe presque asymptomatique, seulement en présence d'une infection ou l'apparition de la lithiase urinaire, des signes d'hydronéphrose peuvent apparaître. Ils sont comme suit:

  1. Congestion rénale - souvent accompagnée de coliques rénales, qui se manifestent par une vive douleur au dos, à l'emplacement des reins et le long de l'uretère. Donne à l'entrejambe et à toute la surface de la cuisse.
  2. La contraction du pelvis rénal, recouverte de tissu conjonctif, qui est la cause d'une douleur sourde et douloureuse dans la région lombaire, est altérée. Ces sentiments ne sont pas constants, ils apparaissent et s'intensifient pendant l'activité physique.
  3. Au cours du syndrome douloureux, on observe des troubles de la miction et une hématurie - apparition de saignements dans le fluide et sa turbidité.
  4. Le processus infectieux qui se développe dans les reins s'accompagne souvent d'une forte augmentation de la température corporelle, d'une détérioration de l'état général, d'une diminution de la capacité de travail habituelle et d'une fatigue accrue du patient. Parfois, il y a une augmentation de la pression artérielle.

La violation de l'écoulement de l'urine a une forme aiguë et chronique. Dans le premier cas, une douleur assez grave dans le bas du dos du patient se traduit par un inconfort dans la cavité abdominale, en particulier après avoir mangé. Ils affectent également la région génitale. Le patient peut observer la turbidité de l'urine et la présence de sang dans celle-ci. Ces symptômes sont accompagnés de nausées et de vomissements. La forme chronique de la maladie est presque asymptomatique, mais dans certains cas, il peut y avoir une augmentation progressive des manifestations.

Séparément, il faut dire à propos de la stagnation de l'urine chez les femmes enceintes. Quand un enfant naît, le fond hormonal de la femme change considérablement, ce qui entraîne un dysfonctionnement de nombreux organes internes. Les violations des niveaux hormonaux entraînent un dysfonctionnement de la contraction de l'uretère, ce qui contribue à la stagnation de l'urine. Au cours du dernier trimestre de la grossesse, l’utérus élargi exerce une pression sur l’uretère, bloquant sa lumière.

Pendant la grossesse, la stase urinaire se produit le plus souvent dans le rein droit, car la localisation anatomique des organes internes de la femme change pendant la grossesse. Augmente le risque de prolapsus rénal du côté droit. Étant donné que ces pathologies surviennent généralement au cours du septième ou du huitième mois de la grossesse et après l'accouchement, le travail de tous les organes internes est normalisé naturellement, aucun traitement spécial n'est effectué.

La pyélonéphrite est la seule complication qui puisse survenir dans un état donné. La surveillance régulière en laboratoire des bacapus et des analyses d'urine et de sang fait qu'il est assez facile d'utiliser un traitement médicamenteux.

Mesures de diagnostic

Un traitement prolongé de la maladie sans traitement opportun entraîne une détérioration et une altération des fonctions naturelles des reins et augmente le risque de développement d'une insuffisance rénale aiguë. La stase urinaire provoque une maladie telle que la pyélonéphrite, augmente et accélère la formation de calculs - calculs dans les reins et l'uretère, réduit la taille et le fonctionnement normal des reins, entraîne une augmentation de la pression artérielle et contribue à la propagation de l'inflammation dans le corps, entraînant son issue fatale.

Par conséquent, si vous ressentez une douleur dans la région lombaire, vous devez immédiatement consulter un médecin qui, sur la base des plaintes du patient, effectuera des tests de laboratoire. Ils comprendront:

  • analyses générales et biochimiques de l'urine et du sang;
  • Échographie du système génito-urinaire;
  • IRM, urographie intraveineuse, scanner, pyélogrammes rétrogrades et radionucléides des organes pelviens et du système urogénital.

Les résultats de ces études aideront à étudier les troubles pathologiques de la structure interne des reins, à identifier l'état de l'uretère et des vaisseaux.

Au cours de la grossesse, de nombreuses méthodes d’examen ne peuvent être utilisées. La future mère est donc diagnostiquée sur la base de ses plaintes, de tests de laboratoire sur le sang et l’urine, ainsi que sur les résultats d’une échographie de la vessie et des organes abdominaux.

Traitement de pathologie

Après la recherche, il est très important de ne pas retarder le traitement, car la maladie entraîne le développement de complications graves. Le traitement de l'hydronéphrose consiste à traiter la cause de la congestion et à perturber l'écoulement naturel de l'urine. Dans la phase aiguë, des médicaments antibactériens et analgésiques sont prescrits pour réduire la douleur et prévenir l'apparition et le développement de l'infection.

Pour restaurer la santé et la fonctionnalité des reins affectés, des médicaments spéciaux sont prescrits pour restaurer leur microcirculation. Pour normaliser l'écoulement naturel de l'urine, une intervention chirurgicale ou instrumentale est nécessaire, les méthodes choisies dépendant directement de la cause et du degré de stagnation.

Le but de cette opération est le désir de préserver et de restaurer l'efficacité du corps. Parfois, une telle intervention devrait être suffisamment urgente, dans d'autres cas, pour une raison quelconque, cela devient impossible. La chirurgie comprend:

  1. Cathétérisme de la vessie. Souvent réalisée avec le développement de tumeurs de toute nature dans la prostate ou la sclérose du col de l'utérus et consiste à élargir l'uretère au site de son rétrécissement avec un stent spécial.
  2. Néphrectomie percutanée. Elle est réalisée lorsqu'il est impossible d'installer un stent et consiste en l'introduction d'un système de drainage dans le rein.
  3. Intervention chirurgicale ouverte. Elle est réalisée avec une fibrose du péritoine, des calculs suffisamment grands dans l'uretère, un anévrisme de l'aorte ou la présence de néoplasmes tumoraux dans la cavité péritonéale.
  4. Intervention endoscopique. Il est utilisé pour enlever les petites pierres qui gênent l'écoulement naturel de l'urine et est le plus souvent utilisé pendant la grossesse.

Les principales mesures préventives pour la survenue d'une affection telle que l'urine stagnante sont les suivantes:

  • prévention et traitement rapide des infections virales et bactériennes de l'ensemble de l'organisme, ainsi que des maladies sexuellement transmissibles;
  • prévention des maladies du système génito-urinaire du corps;
  • prévenir le développement de la lithiase urinaire;
  • l'hygiène;
  • mode de vie sain et actif.

Un bon moyen de traiter et de prévenir la stagnation des liquides dans les voies urinaires est considéré comme un régime alimentaire approprié, contenant peu de sel dans les aliments consommés et évitant de consommer de l'alcool et du tabac.

Urine résiduelle dans la vessie chez un enfant

Urine résiduelle

Dans la pratique des urologues, la présence d'urine résiduelle est assez fréquente. C'est la partie de l'urine qui est retenue dans la vessie, malgré la miction produite. En même temps, la personne ressentira une vidange incomplète, raison pour laquelle il devra s’attarder un peu dans les toilettes pour que la deuxième partie de l’urine puisse sortir ou sinon «faire des efforts» pour resserrer les muscles abdominaux et libérer le reste de l’urine. Bien qu'il existe un certain nombre de patients qui ne connaissent pas un tel inconfort dans la pathologie existante.

Une telle déviation se produit chez les hommes, les femmes et même les enfants. Si un enfant ou vous avez commencé à former des résidus d'urine, vous devriez immédiatement voir l'urologue avec ce symptôme.

L'urine n'est pas complètement sortie de la vessie.

C'est ainsi que les patients décrivent leur état lors d'un rendez-vous chez un spécialiste. Il peut y avoir beaucoup de raisons pour l'urine résiduelle. Les principaux sont:

  • L'incapacité des parois de la vessie à se contracter en raison d'une violation quelconque.
  • Une obstruction de la vessie ou de l'urètre qui interfère avec l'écoulement normal de l'urine.
  • Trouble de l'interconnexion dans les mouvements entre les muscles dû à la défaite des terminaisons nerveuses innervantes. Il s’agit du détrusor (responsable de l’élimination de l’urine) et du sphincter (destiné à retenir l’urine dans la vessie).
  • Neurogénicité de la vessie, dans les maladies du cerveau ou de la moelle épinière et dans la défaite des ganglions nerveux.
  • Utilisation de médicaments appartenant au groupe des anticholinergiques et d’autres agents contribuant à l’inhibition de la propagation des impulsions nerveuses.
  • Constipation sévère, au cours de laquelle le rectum débordant commence à exercer une pression sur la vessie, en raison de laquelle il se déplace légèrement et rétrécit ainsi l'ouverture interne du canal urétral.
  • Le diabète sucré, la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques contribuent à la rétention urinaire dans la vessie.
  • Effectuer des interventions chirurgicales sur l'un des organes du pelvis et endommager les nerfs de cette zone menace le développement d'urine résiduelle.
  • La rétention d'urine chez les femmes peut être un signe d'herpès génital, caractérisé par une douleur intense et un gonflement de la partie inférieure du système urinaire.

Dans l'enfance, la cause la plus probable du trouble de la miction décrit réside dans la dyssynergie sphincter-détrusor.

Congestion urinaire

Avec une rétention urinaire chronique dans la vessie, il se produit une stagnation régulière, ce qui en soi n’est pas naturel et donc dangereux. Tout d’abord, la pression commence à augmenter. Premièrement, dans les uretères, puis dans le pelvis rénal, puis sous son influence, les tubules rénaux se dilatent, puis l’organe le plus important du système urinaire, les reins, est affecté.

Si l'urine résiduelle est un phénomène permanent, alors:

  • la possibilité de formation de calculs, à la fois dans la vessie et dans les structures situées au-dessus, n'est pas exclue;
  • dans les voies urinaires, il existe des conditions favorables pour l'habitat et l'activité des infections dans ceux-ci;
  • la pire conséquence est l'insuffisance rénale, qui se développe avec une stagnation prolongée de l'urine.

Pour les personnes âgées, ce trouble n’est pas moins dangereux, en raison du risque élevé d’infection par le sepsis urogénique, au cours duquel l’infection dans le sang se propage dans tout le corps, affectant chaque élément de celui-ci.

Si une rétention urinaire aiguë s'est développée, elle peut être accompagnée d'une douleur intense au pelvis, qui ne peut être ignorée, car de telles actions sont lourdes de rupture de la vessie ou de péritonite urinaire.

Le taux d'urine résiduelle

Dans des conditions normales, il ne doit plus rester rien dans la vessie après la vidange. Mais 10% du volume total est considéré comme une valeur valide, grâce à laquelle nous avons réussi à créer une dépendance pour différents groupes d’âge:

  • chez les nouveau-nés, l'urine résiduelle sera dans les limites de la normale si elle ne dépasse pas 3 millilitres;
  • au cours de la première année de vie, l'intervalle augmente à 5 millilitres;
  • jusqu'à 4 ans, la limite supérieure augmente à 7 millilitres;
  • à l'âge de 10 ans, la vessie grossit beaucoup, ce qui signifie que le taux peut atteindre 10 millilitres;
  • au cours des quatre prochaines années, la valeur normale varie jusqu'à 20 millilitres;
  • chez les enfants de plus de 14 ans, la note maximale est de 40 millilitres;
  • pour les adultes, le taux d'urine résiduelle est de 50 millilitres.

Échographie avec détermination de l'urine résiduelle

Une méthode de diagnostic très informative est un examen échographique de la vessie afin de déterminer l'urine résiduelle qui s'y trouve. Pour ce faire, le patient a besoin d’une heure et demie avant l’échographie pour boire environ un demi-litre d’eau et ne pas se vider.

Au bout de 60 minutes, il est placé sur le dos sur un canapé et enduit d'un gel spécial sur la région de l'abdomen. Une échographie commence alors à faire passer le capteur sur la peau. Lorsque toutes les dimensions principales sont connues, il est demandé à la personne d’aller aux toilettes. La procédure est ensuite répétée pour comparer la taille de la vessie pleine et la vessie vide. Cela permet d’établir la quantité d’urine résiduelle et de la comparer à la valeur de référence.

Nous vous rappelons que pour un adulte c'est 50 millilitres.

Parfois, la stase urinaire peut être chronique ou exacerbée. Dans ce cas, un traitement adéquat est sélectionné. Il est élaboré sur la base de la raison qui a créé de telles conditions défavorables pour le système urogénital et est dirigé contre celui-ci.

Si l’état du patient est critique, un cathéter peut être inséré. Certaines personnes savent le faire elles-mêmes, car ces «éclairs» sont un phénomène périodique.

Déterminez ensuite la véritable pathologie menant à cet état.

  • Si la lithiase urinaire y contribue, il faut d’abord enlever ou écraser les pierres.
  • Lorsque la vessie est abaissée ou que d'autres problèmes surviennent, lorsqu'une intervention chirurgicale est nécessaire, ils ont recours à la colpopexie (chez les femmes) et à la cystostomie (chez les hommes).
  • En cas d'obstruction des voies urinaires, tous les efforts sont faits pour les éliminer de manière efficace.

RABAIS pour tous les visiteurs de MedPortal.net! Lorsque vous enregistrez auprès de votre médecin via notre centre unique, vous recevrez un prix moins élevé que si vous contactiez directement la clinique. MedPortal.net ne recommande pas l'automédication et conseille de consulter immédiatement un médecin dès l'apparition des premiers symptômes. Les meilleurs experts sont présentés sur notre site ici. Utilisez le service de notation et de comparaison ou laissez simplement une demande ci-dessous et nous vous trouverons un excellent spécialiste.

Des amis! Si l'article vous a été utile, partagez-le avec vos amis ou laissez un commentaire.

L'urine résiduelle dans la vessie - est-ce dangereux?

L'urine résiduelle est la quantité de déchets qui reste dans la vessie humaine après être allé aux toilettes. Ce symptôme est considéré comme une pathologie, tant chez les enfants que chez les adultes. Mais il est toujours très important de déterminer la quantité de cette urine résiduelle. Si elle dépasse une certaine norme, la personne est suspectée d'avoir une maladie urologique.

Pourquoi y a-t-il des résidus d'urine?

L'urine résiduelle apparaît le plus souvent pendant l'enfance. Les causes de ce phénomène peuvent être derrière la violation de la vessie, à savoir:

  • Contraction insuffisante des parois de la vessie, l’urine n’en est pas complètement évacuée;
  • Perturbation du sphincter, c’est-à-dire de la paroi située entre la vessie et les muscles qui bloquent l’urètre. En conséquence, l'urine stagne dans la vessie et ne sort pas.

Dans la pratique médicale, le phénomène de l'urine résiduelle revêt une très grande importance. Après tout, si l’urine reste dans le corps humain et n’en est pas extraite pendant une longue période, alors, dans ce cas, l’état de santé se détériore rapidement. Suite à une incontinence urinaire, une personne développe des symptômes tels que: besoin urgent d'uriner, urine insuffisante, incontinence urinaire, infection de la vessie.

Complications possibles

Une personne avec une stagnation d'urine dans le corps augmente la pression de l'organe interne. Ceci est suivi par un certain nombre de complications du bien-être humain, allant de l'infection et des processus inflammatoires à la violation des reins.

Dans l'urine résiduelle stagnante, les bactéries commencent à se multiplier rapidement, entraînant ainsi la propagation de l'infection et le dépôt de calculs rénaux.

Vider la vessie chez une personne en bonne santé

Chez une personne en bonne santé, la vessie devrait normalement se vider complètement, sans aucun résidu d'urine. 10% seulement des résidus d'urine sont autorisés, en fonction de l'âge du patient, c'est-à-dire que, chez un enfant, cela correspond à 3 à 5 ml d'urine, à un adulte jusqu'à 50 ml.

Si le volume d'urine résiduelle dépasse la norme autorisée, cela signifie que la personne a commencé à développer des processus infectieux ou inflammatoires urologiques. Pour vraiment confirmer ou infirmer le diagnostic, il est nécessaire de mesurer la quantité d'urine résiduelle de manière très précise.

Il est important d’observer certaines conditions pour le processus de miction - conditions psychologiques confortables, posture habituelle non douloureuse pendant la miction.

Comment déterminer la quantité d'urine résiduelle?

Pour déterminer la quantité d'urine résiduelle, vous devez recourir à un diagnostic médical. À la maison, vous ne serez pas en mesure de déterminer exactement la quantité d’urine qui reste dans la vessie et ce qui en est sorti. Par conséquent, ils utilisent la méthode de cathétérisme de la vessie ou la méthode de l'échographie abdominale.

L'insertion d'un cathéter est une méthode plus simple et une méthode précise pour déterminer l'urine résiduelle. Mais, il est toujours recommandé d'utiliser pour les patients adultes, et non pour les enfants. Dans les cliniques pour enfants, la quantité d'urine résiduelle est déterminée à l'aide d'un diagnostic par ultrasons. Le médecin uziste mesure la largeur de la vessie, sa hauteur et sa longueur.

Erreurs dans les résultats

Déterminer assez souvent le volume d'urine résiduelle peut avoir des résultats faussement positifs. Pourquoi est-ce que cela se passe? Parce que la mesure est normale devrait être effectuée exactement quand une personne est allée aux toilettes. Autrement dit, dans 5 minutes, il devrait venir dans la salle de diagnostic. Mais, c'est l'option parfaite.

En règle générale, il s'écoule beaucoup de temps entre la dernière miction et l'échographie. Pendant cette période, une partie de l'urine commence à s'accumuler chez une personne.

Un autre facteur pouvant affecter l'obtention de faux résultats est la consommation de médicaments diurétiques ou d'une grande quantité d'eau la veille. Par exemple, si une personne boit un diurétique avant le test, son urine commence à s'accumuler rapidement - environ 10 ml d'urine par minute. Il est facile de calculer qu’en 10 minutes, on récupère 100 ml d’urine d’une personne dans la vessie.

Certains patients peuvent ne pas aller aux toilettes dans un hôpital en raison de certaines conditions inconfortables. En conséquence, ils auront une quantité excessive d'urine.

Pour que le résultat de la détermination de l’urine résiduelle soit fiable, il est impératif que l’analyse soit effectuée au moins 3 fois (de préférence plus).

Si une personne ne voit pas un médecin...

Si une personne en particulier a un processus de miction avec facultés affaiblies et en même temps, il ne cherche pas d'aide médicale et n'enquête en aucune manière sur cette situation, la personne commence alors à développer une pathologie.

Un signe de résidu d'urine dans la vessie entraîne l'apparition et le développement rapide d'une maladie rénale, à savoir:

  • Au développement de la pyélonéphrite chronique;
  • La formation de calculs rénaux (dans la plupart des cas, ce problème n’est résolu que par la chirurgie);
  • L'uréthrite;
  • Hydronéphrose;
  • Insuffisance rénale et insuffisance rénale en soi.

Aux premiers stades du dysfonctionnement de la vessie et de la formation d'urine résiduelle, il est encore possible de corriger cette affection à l'aide de médicaments. En état de négligence, la maladie fait l'objet d'une hospitalisation et d'un traitement chirurgical.

Traitement de rétention urinaire

Le traitement de la rétention urinaire dans les cas graves conduit à un cathétérisme avec un cathéter en caoutchouc. Ce traitement est effectué uniquement à l'hôpital, à la maison pour entrer correctement le cathéter ne fonctionnera pas (le cathéter est inséré dans l'urètre).

Un cathéter permanent est inséré pendant plusieurs jours et traité avec des solutions de furadonine, de nitroxoline et d’autres agents antibactériens.

À la maison, vous pouvez traiter les organes génitaux avec de l’eau chaude pour aider à uriner. Si cette méthode est inefficace, une solution à 2% de Novocaïne ou une solution de Pilocarpine est injectée dans l'urètre. N'essayez pas d'insérer un cathéter à la maison, cela risquerait d'infecter la vessie.

Articles intéressants:

Urine résiduelle dans la vessie

Après chaque visite aux toilettes, de l'urine résiduelle est présente dans l'urée. Il s’agit d’une petite quantité d’urine qui reste dans la vessie après la miction et n’indique pas une pathologie. Si le volume augmente, les médecins parlent de l'apparition de changements pathologiques dans la vessie ou l'urètre et recommandent un examen. Lorsqu'une grande quantité d'urine résiduelle s'accumule dans l'urée, la personne ressent une désagréable sensation de désir constant d'uriner et un effort est nécessaire pour extraire tout le volume d'urine.

Normes d'urine résiduelle dans la vessie chez les hommes, les femmes et les enfants

En raison du fait que la structure et la taille des organes de chaque personne sont différentes et dépendent du physique et de l'hérédité, les indicateurs seront individuels et peuvent changer. Le taux d'urine résiduelle chez les hommes et les femmes varie entre 40 et 45 ml. Chez les enfants, ce volume change et augmente avec l'âge. Immédiatement après la naissance, l'urine résiduelle est présente dans une taille inférieure à 3 ml. Chez les yearlings, le volume d'urine après sa libération peut atteindre 5 ml. Après 4 ans, la vessie contient jusqu'à 7 ml d'urine chez les enfants. Chez les enfants de 10 ans, la quantité d'urine résiduelle peut atteindre 10 ml. Avec l'âge, la vessie se développe et le volume des urines après la miction augmente et atteint un volume de 20 ml à l'âge de 15 ans.

Retour à la table des matières

Les raisons de l'augmentation des résidus d'urine dans l'urée

Les troubles neurologiques se manifestent par des lésions à la colonne vertébrale, des tumeurs et une hernie spinale. Chez les adolescents, les troubles neurologiques comprennent des anomalies congénitales dans le travail du système nerveux central. Les processus inflammatoires infectieux poussent le corps à des modifications pathologiques du système urogénital en cas de cystite, de balanite ou d'uréthrite. Chez les hommes, une inflammation de la prostate fait que les résidus d'urine ne sont pas éliminés de l'urée. En cas d'inflammation, les patients se plaignent de fréquents envies de vider la vessie, d'un faible jet d'urine, de l'impossibilité de miction sans effort. Dans le même temps, les patients sont hantés par le sentiment que l’urée n’a pas été complètement vidée. L'olithiase fait référence aux causes obstructives d'une urine stagnante. Dans la moitié masculine, des pierres se forment dans l'urée et, chez la femme, elles descendent des reins.

Le diverticule et le rétrécissement de l'urètre sont des pathologies causées par la présence d'autres maladies qui aggravent la situation.

Retour à la table des matières

Symptômes de rejet

Les symptômes du fait que le reste de l'urine dans la vessie a cessé de tomber dans la plage normale sont étendus et désagréables. Le fait qu'une grande quantité d'urine résiduelle s'accumule dans la vessie indique un processus anormal dans le corps. À cela s’ajoute le fait que l’accumulation d’urine provoque des pathologies et des perturbations du travail des organes du système urogénital. La quantité d'urine restante après la miction aide à déterminer la gravité des déviations. Le symptôme principal de la maladie est un sentiment de vidange incomplète de la vessie. Les manifestations restantes sont associées à des violations supplémentaires et se manifestent sous la forme de:

Un symptôme supplémentaire de la pathologie de la motte serait un saut de température.

  • désir fréquent d'aller aux toilettes;
  • flux d'urine instable et pauvre;
  • effort excessif pendant le processus urinaire;
  • la présence de sang dispersé dans l'urine;
  • syndrome de douleur pendant l'exercice;
  • les fluctuations de température.
Retour à la table des matières

Qu'est-ce qu'une pathologie dangereuse?

Si le premier symptôme survient, vous devriez consulter un médecin et obtenir un diagnostic. Si vous ne faites pas attention et démarrez la maladie, l'urine stagnera dans la vessie et la flore pathogène commencera à s'y multiplier. Cela conduira au début du processus infectieux-inflammatoire. En outre, avec la stagnation de l'urine augmente le risque de formation de calculs. En raison de l'augmentation de la pression, l'urine résiduelle monte jusqu'aux reins et provoque:

  • hydronéphrose;
  • pyélonéphrite;
  • insuffisance rénale.
Retour à la table des matières

Comment déterminer la présence de pathologie?

Le but du diagnostic est de déterminer correctement l'urine résiduelle. Pour ce faire, le patient est interrogé sur les manifestations auxquelles il a dû faire face. On lui prescrit ensuite une analyse générale de l'urine et du sang et une analyse spécifique pour déterminer la présence d'adénome et de cancer de la prostate. Les méthodes de recherche instrumentales comprennent les procédures:

Vous pouvez diagnostiquer la maladie en utilisant la cystométrie.

  • débitmétrie;
  • test orthostatique de l'urine;
  • la cystométrie;
  • électromyographie;
  • uréthroprophilométrie;
  • Échographie de l'uretère;
  • Échographie de la prostate.

Pour effectuer la détermination du volume résiduel d'urine (MOO), une échographie est réalisée en 2 étapes. Pour commencer, un diagnostic est fait avec une vessie pleine. Ensuite, ils demandent au patient de vider l’urée et de s’asseoir pendant 15 minutes, puis de réexaminer l’organe modifié sur le moniteur de l’appareil. La différence de taille et de volume visible par ultrasons est calculée selon les tableaux normatifs.

Retour à la table des matières

Traitement de la maladie

Le choix du traitement détermine la maladie pour laquelle l'urine reste dans l'urée. Si le traitement est correctement effectué et que le patient parvient à obtenir des résultats positifs, l'urine résiduelle dans la vessie chez l'homme et la femme cessera d'atteindre des volumes critiques et reviendra à la normale. Éliminez la cause fondamentale de la déviation, en utilisant éventuellement des méthodes:

  • intervention conservatrice ou chirurgicale visant à rétablir la perméabilité des canaux urinaires;
  • soulagement de l'inflammation;
  • restauration des muscles contractiles du système urinaire.
Retour à la table des matières

Thérapie Etiotropique

La méthode de traitement fait appel à de nombreuses approches différentes, en fonction de la pathologie particulière à l'origine de l'accumulation d'urine résiduelle. En cas d'atonie des voies urinaires, des médicaments sont utilisés pour aider à rétablir la contractilité de l'organe. En présence de spasmes dans la vessie, des relaxants musculaires sont prescrits au patient. Si un résultat positif ne peut pas être obtenu, le médecin décide de l'opportunité d'effectuer une opération pour disséquer certaines fibres nerveuses de la moelle épinière, responsables du spasme urinaire. Dans la cystite, le traitement est complété par des médicaments antibactériens sélectionnés individuellement. Le traitement est complété par l'utilisation d'antispasmodiques, de diurétiques, de complexes vitaminiques, d'immunostimulants et par le respect du régime alimentaire prescrit par un médecin. Avec des calculs dans l'urée ou les reins, la thérapie consiste à enlever les calculs avec:

  • produits en pierre, dissolution et enlèvement de petites pierres;
  • chirurgie à l'aide d'appareils à ultrasons, concassage de pierres de toutes tailles.
Retour à la table des matières

Cathétérisme

Pour la procédure de cathétérisme, le patient est invité à se rendre à l'hôpital. Cette procédure est nécessaire dans une situation où l'urine résiduelle s'accumule dans de grands volumes, et le vidage automatique de l'urée est complètement difficile. La méthode consiste à placer un cathéter en caoutchouc dans l'urètre et la vessie, permettant au patient de vider l'urine accumulée. La procédure d'insertion d'un cathéter ne peut être effectuée indépendamment, en raison de la probabilité élevée de blessure des organes internes du système urogénital et d'introduction d'une infection. À l’hôpital, avant l’introduction du cathéter, l’urètre est désinfecté. Le cathéter lui-même sera humidifié avec de la glycérine et inséré doucement dans l'urètre avec une pince. En cas de besoin d'un cathéter permanent, il est laissé pendant plusieurs jours, mais en même temps, un lavage prophylactique de l'urée à l'aide de Furadonin, antiseptiques à la nitroxoline est effectué. Parfois prescrit un agent antibactérien pour une administration interne.

Retour à la table des matières

Autres traitements

S'il est impossible d'obtenir un résultat positif avec l'aide d'un traitement étiotropique et d'un cathétérisme, envisagez la possibilité de procéder à une intervention chirurgicale pour éliminer la rétention d'urine. Pour ce faire, exciser chirurgicalement les cicatrices conjonctives de l'urètre et des tissus de l'urètre, empêchant ainsi le passage de l'urine. Enlevez également la partie de la prostate, ce qui complique le processus de libération complète de l'urine. La méthode est utilisée en dernier recours en cas de besoin extrême, car la période de réadaptation qui suit son utilisation est longue et difficile.

Le volume d'urine résiduelle dans la vessie: la norme et les écarts

Le processus de miction est une combinaison des muscles de la vessie qui, tout en réduisant, assure l’élimination du liquide, et des sphincters urétraux, qui régulent la rétention de l’urine au moment de son accumulation.

Un symptôme assez fréquent qui se produit dans la pratique des urologues est l’incapacité du médecin militaire à réduire correctement, ce qui conduit à la formation d’urine résiduelle.

Est-ce que l'urine peut rester dans le MP après la miction?

Normalement, chez une personne en bonne santé, le député doit être complètement vidé. Cependant, pour plusieurs raisons, le processus de vidange d'un organe peut être incomplet. En fonction de la quantité d'urine résiduelle, le phénomène peut être considéré comme normal ou indiquer la présence d'une pathologie dans le système urinaire.

L'urine résiduelle dans la vessie chez les enfants, les hommes et les femmes n'est pas une maladie. Si l'urine reste plus que le taux admissible, alors ce symptôme est une manifestation d'un autre processus pathologique.

Le risque de dépasser le niveau autorisé est que la maladie qui a provoqué ce symptôme évolue et crée de graves problèmes pour son porteur sous la forme de diverses complications.

Normes d'urine résiduelle chez les femmes, les hommes et les enfants

Il y a un taux acceptable d'urine résiduelle. Si le volume d'urine qui est resté dans le MP après la miction ne dépasse pas 10% du volume total avant la vidange, il s'agit d'un phénomène normal qui ne nécessite aucune intervention médicale.

Chez les femmes, les hommes ou les enfants, les résidus d'urine dans la vessie après la vidange sont très différents. Valeur permise pour les femmes et les hommes - pas plus de 50 ml. Pour les enfants, un équilibre normal dépend du groupe d'âge:

  • Nouveau-nés - jusqu'à 3 ml;
  • Enfants de moins de 1 an - jusqu'à 3-5 ml;
  • Jusqu'à 4 ans - 5-7 ml;
  • Jusqu'à 10 ans - 8-10 ml;
  • Jusqu'à 14 ans - 11-20 ml;
  • Les adolescents 14-18 ans - jusqu'à 40 ml.

Au début, l'excès de norme ne se manifeste généralement pas par des symptômes graves. Le patient ne ressent pas de douleur ou d’inconfort important. Rien que le processus de vidage du député se produit un peu plus souvent et plus rapidement que d’habitude.

Pourquoi les résidus d'urine peuvent-ils être anormaux? A quoi cela peut-il conduire?

Plus souvent, des anomalies surviennent chez les personnes âgées. Cela est dû au ton affaibli du député. Une contraction insuffisante des parois entraîne le fait que le corps ne peut pas pousser l'urine en totalité. En outre, ce symptôme peut apparaître en raison des facteurs suivants:

  • La présence d'une infection (cystite, prostatite, urétrite, etc.);
  • Pathologies anatomiques (en ce qui concerne le corps masculin - adénome de la prostate, prostatite; kystes de la femme, urétérocèle, adhérences urétrale, etc.);
  • Médicaments, dont l’un des effets secondaires est l’affaiblissement du tonus de la MP (médicaments diurétiques, hormonaux et autres);
  • Stress nerveux, qui conduit à un affaiblissement du contrôle du système nerveux central sur le processus de miction.

Si l'urine n'est pas excrétée du corps pendant longtemps, le patient va bientôt ressentir une détérioration de sa santé:

  • Le sentiment de vider incomplète MP;
  • Inconfort pendant le contact sexuel;
  • Incontinence urinaire.

La stagnation de l'urine entraîne une augmentation de la pression dans le MP. Ignorer ce problème au fil du temps entraîne toutes sortes de complications:

  • Infection MP;
  • L'apparition de processus inflammatoires dans les organes du système urinaire;
  • Insuffisance rénale, pyélonéphrite, formation de calculs, insuffisance rénale.
L'urine stagnante est un environnement favorable à la reproduction de bactéries pathogènes, ce qui peut conduire au développement d'une cystite bulleuse, il est donc impossible d'ignorer les symptômes de la pathologie, il est nécessaire de consulter des spécialistes à temps.

Diagnostic pour clarifier la pathologie

Pour confirmer ou infirmer le diagnostic, vous devez mesurer avec précision la quantité d'urine résiduelle. À la maison, mener une étude précise ne fonctionnera pas, vous devez donc recourir à des diagnostics médicaux.

Tout d'abord, le médecin doit prendre l'anamnèse, palper la zone du député et prescrire au patient des analyses générales de sang et d'urine.

La méthode qui déterminera la quantité d'urine résiduelle dans le MP - échographie abdominale.

Mais le plus souvent, les rayons X sont réalisés avec un agent de contraste. Pour que les données obtenues soient fiables, il est nécessaire que l’étude soit réalisée avec la vessie pleine et 5 à 10 minutes après sa vidange. Avant le diagnostic, le patient doit observer plusieurs conditions:

  • Ne prenez pas de médicaments diurétiques et dépassez de manière significative la quantité de liquide consommée;
  • Avant le diagnostic, la miction ne doit pas tarder, sinon les tissus risquent d’être étirés et après la première vidange, les résultats risquent de ne pas être fiables.

En pratique, toutes les conditions ne sont pas remplies, ce qui peut entraîner un résultat faussement positif. Par conséquent, les recherches sont souvent effectuées à plusieurs reprises.

Également utilisé pour la méthode de diagnostic du cathétérisme MP.

Ce qui est plus approprié pour les patients adultes. Cette méthode vous permet de déterminer avec plus de précision la quantité d'urine restante dans le MP après la vidange, mais présente l'inconvénient de devoir utiliser un cathéter pouvant endommager le MP ou l'urètre.

Aux premiers stades de la formation d'une quantité accrue d'urine résiduelle, la pathologie est facilement corrigée à l'aide d'un traitement médicamenteux, mais dans les cas avancés, une méthode plus radicale est souvent utilisée - la chirurgie (cystostomie MP). Vous devez donc surveiller votre santé et consulter un médecin à temps.

La rétention d'urine chez les enfants et ses causes

Parmi les troubles urinaires liés aux maladies urologiques chez les jeunes enfants, la rétention urinaire est la plus fréquente (code CIM-10: R33), ce qui peut être dû à plusieurs raisons très différentes:

  • les obstacles à la sortie de la vessie,
  • processus inflammatoires dans les voies urinaires ou dans le sac préputial,
  • maladies du système nerveux
  • facteurs de nature toxique ou réflexe.

Causes de rétention urinaire aiguë chez les enfants

Phimosis

Le phimosis congénital peut causer des difficultés à uriner chez les jeunes enfants. Habituellement, les mères elles-mêmes attirent l’attention du médecin sur cette cause de rétention urinaire - elles disent que pendant la miction, l’enfant se crispe, devient rouge et on peut voir comment son sac prépucial se gonfle d’urine. Cela est dû au fait que la lumière de l'ouverture extérieure du sac préputial est déjà la lumière de l'urètre. En cas d'infection, lors d'une balanoposthite aiguë, la difficulté à uriner devient encore plus prononcée à la suite d'un gonflement de la membrane muqueuse du prépuce. Chez certains enfants, il y a une anurie complète.

Paraphimosis

La rétention urinaire aiguë chez les jeunes enfants peut se produire avec le paraphimosis. Le diagnostic est fait sans difficulté.

Cystite aiguë

Chez les jeunes enfants, la cystite aiguë se manifeste souvent de manière particulière. Si la cystite aiguë chez l’adulte est accompagnée de mictions fréquentes, elle peut alors être à l’origine de la rétention urinaire aiguë. D'après les récits des parents, l'enfant se plaint de douleurs dans le bas-ventre, n'urine pas, pleure lorsqu'un pot lui est servi, tient sa main sur le pénis (lorsqu'il s'agit d'un garçon). En essayant de palper l'abdomen, un petit patient, à cause de la douleur, pleure et met la paroi abdominale à rude épreuve, de sorte que la vessie distendue ne peut pas être déterminée. L'urine chez les enfants atteints de cystite aiguë est souvent tachée de sang, ce qui peut conduire à un diagnostic erroné de néphrite aiguë (qui est également facilitée par une fausse albuminurie).

L'anurie chez les enfants atteints de cystite est due à la douleur ressentie lors de la miction. Ces douleurs provoquent des spasmes du sphincter de la vessie.

Pathologie de l'urètre

La rétention d'urine due à la compression de l'urètre peut survenir avec des tumeurs émanant du pelvis; rarement une anurie se produit avec une sténose congénitale de l'urètre.

Pathologie du système nerveux

La rétention urinaire chez les enfants dépend souvent de maladies du système nerveux, en particulier de la moelle épinière. Le plus souvent, cela se produit lorsqu'une moelle épinière est comprimée chez des patients atteints de spondylarthrite tuberculeuse, de lésion de la colonne vertébrale, de myélite. La rétention urinaire et l'incontinence se retrouvent dans les méningites aiguës à méningocoques et à tuberculose. Blum et Gohvard ont décrit de tels cas chez deux garçons âgés de 13 et 15 ans en raison de foyers de poliomyélite dans la région sacrale de la moelle épinière.

Maladies infectieuses

Chez les jeunes enfants, la rétention urinaire peut survenir dans un certain nombre de maladies infectieuses aiguës (dans ces cas, l'anurie a un caractère réflexe et toxique). Ainsi, les cas sont décrits à la diphtérie. Goligorsky S.D. Le cas clinique suivant a été observé, conduisant à une erreur de diagnostic d'un pédiatre expérimenté.

L'enfant B., âgé de 4 mois, a été envoyé dans un hôpital pour enfants pour discuter des effets de l'hypotrophie. Le patient était dans un état grave. Le dernier jour n'a pas uriné. Lors de son examen, le pédiatre a déterminé que la vessie était considérablement étirée et atteignait le nombril. Il a alors envoyé le patient au service d'urologie, où il a vidé la vessie par cathétérisme. Il s'est avéré qu'il n'y avait pas de changements anatomiques de la part de l'urètre, et aucun concret n'a été trouvé. L'enfant avait une bronchopneumonie. Un jour plus tard, lorsque son état dû à l’introduction d’antibiotiques s’est amélioré, la miction s’est également rétablie.

Raisons réflexes

La rétention urinaire réflexe chez les enfants survient dans les cas d'appendicite aiguë, d'invasion helminthique (par exemple, ascaridiose ou strongyloïdose).

Causes de rétention urinaire chronique chez les enfants

La rétention urinaire chronique chez les enfants peut être le résultat d'une sclérose du col de la vessie. Ce diagnostic est conforté par l'absence de signes d'autres maladies présentant des symptômes urologiques similaires:

  • changements dans la perméabilité de l'urètre,
  • processus inflammatoire dans les voies urinaires,
  • signes de dommages à la moelle épinière, etc.

Pourtant, la cause la plus fréquente de rétention urinaire chez les enfants est la lithiase urinaire. Un calcul coincé dans la lumière de l'urètre provoque son spasme et, par conséquent, son anurie. Le diagnostic est posé sur la base d'anamnèse (plaintes de douleur à la tête du pénis, jet intermittent), de palpation de la partie accessible de l'urètre, d'études de sa perméabilité. Lors de l'examen du cathéter en métal ou du buzhu d'un enfant, on obtient une sensation de calcul caractéristique dans la lumière de l'urètre.

Urine résiduelle dans la vessie chez un enfant

La vessie est conçue de manière à ne pas se vider pendant la miction normale. Il contient de l'urine résiduelle en petite quantité. Le taux de chacun est différent, en fonction de l'âge. Chez l'adulte, ce n'est pas plus de 50 ml, chez l'enfant, 10% du volume total, ce qui correspond à l'organe.

Si la taille de l'urine résiduelle dépasse le volume normal, il s'agit alors d'un signe clinique de maladie. Après tout, cela signifie que la miction est altérée et que cela n’est possible qu’avec certains processus douloureux. Si ce symptôme urologique se manifeste chez l’enfant, il s’agit d’un signe très inquiétant qui indique la nécessité d’un examen complet.

La stagnation de l’urine est également très douloureuse et, si aucune mesure n’est prise, les symptômes et le volume augmentent chaque jour, provoquant une inflammation bactérienne, une incontinence urinaire et la formation de calculs.

Raisons

Ce symptôme peut se manifester du fait de diverses prépositions et certaines d'entre elles ne sont même pas associées aux pathologies du système urinaire. Classiquement, ils peuvent être divisés en plusieurs catégories.

  1. Inflammatoire et infectieuse. En raison de telles maladies, il se produit un gonflement de l'urètre et il peut aussi y avoir un symptôme de contraction spastique des tissus musculaires de l'organe, car il est irritant pour la nature réflexe. L’urine résiduelle chez les hommes indique la présence de telles maladies de ce genre:
  • la prostatite;
  • l'urétrite;
  • la balanite;
  • la cystite.
  1. Obstructive. Ce sont des cas où des obstacles mécaniques apparaissent qui empêchent l'urine de s'écouler de l'extérieur ou de l'intérieur. Ce peut être:
  • adénome de la prostate chez l'homme;
  • fibromes utérins, kystes ovariens chez le sexe féminin;
  • formation d'adhérences, rétrécissement de l'urètre et des calculs;
  • l'apparition de tumeurs.
  1. Drogue En outre, le tonus du corps peut s’affaiblir sous l’effet de certains médicaments. Ceux-ci peuvent être:
  • des relaxants musculaires;
  • diurétique;
  • les antidépresseurs;
  • hormonal;
  • analgésiques à base de médicaments;
  • médicaments pour le traitement de la maladie de Parkinson.
  1. Neurologique. L'apparition de tels facteurs dépend directement de l'innervation perturbée de la vessie. Cela signifie que le contrôle du système nerveux central sur la miction devient plus faible. Le corps lui-même est absolument en bonne santé dans cette situation et rien n'empêche l'écoulement de l'urine. Mais il existe un statut de «vessie neurogène de type hypotonique» lorsque le muscle qui ferme le canal de miction ou la paroi musculaire de la vessie cesse de se sentir lorsque la contraction est requise. Cela peut arriver:

  • en cas de malformations congénitales du SNC (en particulier chez les enfants);
  • en présence de maladies de la colonne vertébrale;
  • avec des lésions du cerveau et de la moelle épinière;
  • s'il y a sclérose en plaques.

Les symptômes

L'urine résiduelle n'est qu'un des nombreux symptômes que l'on trouve lorsque les voies urinaires sont bloquées et qu'une inflammation se produit. Mais si son apparence est associée à des troubles de nature neurologique, un tel problème est beaucoup plus difficile à détecter, en particulier s'il s'agit d'un petit enfant.

Si auparavant, vous vous sentiez comme une personne en bonne santé, le premier signe de rétention d’urine sera le besoin persistant de se vider. Ce symptôme a un développement progressif, comme l'atonie de l'organe. Vous pouvez le sentir sur plusieurs motifs.

  • Pression dans la bulle. Comme un petit enfant ne peut pas le dire, vous pouvez le sentir en augmentant le volume et la réponse douloureuse de l’enfant à son examen.
  • Le sentiment de dévastation incomplète.
  • Jet intermittent, lent ou mince en urinant.
  • Chez l'homme, la fonction sexuelle, l'œdème du gland et les douleurs dans le pubis ou dans le bas du dos peuvent également être altérés.

  • Douleur dans l'urètre.
  • Le besoin fréquent de déféquer peut également indiquer la présence d'urine résiduelle dans la prostatite ou d'autres maladies.
  • Si vous avez un diverticule, il n'y aura pas de pression ni de douleur, mais la miction aura lieu «en deux étapes». D'abord, il y aura une grande portion, puis une maigre. Ce processus provient du fait que la bulle elle-même se vide pour la première fois, et après le diverticule qui y apparaît.

    Diagnostics

    Ce processus comprend plusieurs tests neurologiques, urologiques, de laboratoire et une enquête. Lors de votre première visite chez l’urologue, les procédures suivantes vous seront affectées.

    1. Échographie de la vessie et des organes pelviens. Ces recherches se déroulent en deux phases. Le premier est avec une vessie remplie pour mesurer son volume et sa taille. La deuxième échographie a lieu 5 à 10 minutes après sa vidange. Que le résultat soit exact, les calculs sont effectués au moins trois fois. Il existe des formules spéciales pour calculer la quantité de fluide pour lesquelles les paramètres suivants sont nécessaires:
    • hauteur
    • largeur
    • longueur de l'ombre ultrasonore de la bulle.

    Si le patient prend des médicaments diurétiques à l'heure actuelle ou avant l'examen, il a bu des boissons ou mangé des aliments susceptibles d'irriter l'organe à l'examen, le médecin doit en être averti, car le diagnostic peut être erroné en raison de ces facteurs déterminants.

    L'échographie est considérée comme une méthode non invasive, car le taux d'urine résiduelle chez les hommes et les femmes n'est pas déterminé avec précision. Mais il est utilisé plus souvent en raison de la disponibilité générale.

    1. L'analyse clinique du sang et de l'urine, l'urine d'ensemencement détermine l'infection bactérienne.
    1. Cystoscopie et urographie de contraste - au besoin. Le premier type d'examen est prescrit en dernier recours, car il est assez traumatisant. Mais il indique avec précision la quantité d'urine résiduelle, le cas échéant, a été détectée.

    N'oubliez pas que le calcul du volume et l'analyse de l'urine pour la prostate et d'autres maladies dans lesquelles ce symptôme est apparu peuvent être erronés lors d'une échographie ou lors d'autres examens dus à une surcharge nerveuse.

    Organe de vidange d'urgence

    Si beaucoup de liquide s'est accumulé dans cet organe et que le patient n'a pas la possibilité de le retirer de manière naturelle, un cathétérisme est nécessaire.

    Pour certains patients, cette procédure peut être contre-indiquée, par exemple si un spasme du sphincter urétral est détecté, auquel cas de la toxine botulique est injectée dans cette zone afin que le tissu musculaire se détende.

    Dans certaines situations, ils peuvent installer un stent urétral avec une période d’opération de courte durée - de 3 à 6 mois. Il ressemble à un cylindre constitué d'une mince hélice en fil métallique de 1,1 mm de diamètre. Dans la fabrication de matière organique absorbable est utilisé, qui disparaît bientôt.

    Traitement

    L'urine résiduelle n'est pas une maladie distincte, mais seulement l'un de ses symptômes. Pour avoir un taux fécal, il est nécessaire d'éliminer le facteur qui le viole. Les mesures suivantes peuvent être prises.

    • Enlèvement du processus inflammatoire.
    • Restauration de la perméabilité des voies urinaires. Peut être sélectionné méthode opérationnelle ou conservatrice.
    • Normalisation des capacités de la vessie contractile.

    Pour les violations de la nature neurologique nécessitera un traitement plus difficile. Ici, il est possible d'utiliser à la fois des méthodes chirurgicales et médicales.

    Si vous avez trouvé une atonie de la vessie, le médecin vous prescrira des médicaments qui rétablissent la capacité de contraction. Lorsque les spasmes du corps, des relaxants musculaires sont prescrits. Si cela n’aide pas, on opère sous le nom de "rhizotomie sélective dorsale". Au cours de cette opération, le médecin sélectionne dans le faisceau nerveux de la moelle épinière - seuls ceux qui sont responsables de la contraction spastique de la vessie et en fait une dissection.

    L'essentiel est l'observance du traitement complexe, qui agira non seulement sur les symptômes, mais aussi sur leurs causes.

    Si vous avez identifié ces symptômes, assurez-vous de consulter un médecin, car il est le seul à pouvoir diagnostiquer correctement le problème et à vous prescrire le traitement approprié.

    Pourquoi y a-t-il des résidus d'urine?

    L'urine résiduelle apparaît le plus souvent pendant l'enfance. Les causes de ce phénomène peuvent être derrière la violation de la vessie, à savoir:

    • Contraction insuffisante des parois de la vessie, l’urine n’en est pas complètement évacuée;
    • Perturbation du sphincter, c’est-à-dire de la paroi située entre la vessie et les muscles qui bloquent l’urètre. En conséquence, l'urine stagne dans la vessie et ne sort pas.

    Dans la pratique médicale, le phénomène de l'urine résiduelle revêt une très grande importance. Après tout, si l’urine reste dans le corps humain et n’en est pas extraite pendant une longue période, alors, dans ce cas, l’état de santé se détériore rapidement. Suite à une incontinence urinaire, une personne développe des symptômes tels que: besoin urgent d'uriner, urine insuffisante, incontinence urinaire, infection de la vessie.

    Complications possibles

    Une personne avec une stagnation d'urine dans le corps augmente la pression de l'organe interne. Ceci est suivi par un certain nombre de complications du bien-être humain, allant de l'infection et des processus inflammatoires à la violation des reins.

    Dans l'urine résiduelle stagnante, les bactéries commencent à se multiplier rapidement, entraînant ainsi la propagation de l'infection et le dépôt de calculs rénaux.

    Vider la vessie chez une personne en bonne santé

    Chez une personne en bonne santé, la vessie devrait normalement se vider complètement, sans aucun résidu d'urine. 10% seulement des résidus d'urine sont autorisés, en fonction de l'âge du patient, c'est-à-dire que, chez un enfant, cela correspond à 3 à 5 ml d'urine, à un adulte jusqu'à 50 ml.

    Si le volume d'urine résiduelle dépasse la norme autorisée, cela signifie que la personne a commencé à développer des processus infectieux ou inflammatoires urologiques. Pour vraiment confirmer ou infirmer le diagnostic, il est nécessaire de mesurer la quantité d'urine résiduelle de manière très précise.

    Il est important d’observer certaines conditions pour le processus de miction - conditions psychologiques confortables, posture habituelle non douloureuse pendant la miction.

    Comment déterminer la quantité d'urine résiduelle?

    Pour déterminer la quantité d'urine résiduelle, vous devez recourir à un diagnostic médical. À la maison, vous ne serez pas en mesure de déterminer exactement la quantité d’urine qui reste dans la vessie et ce qui en est sorti. Par conséquent, ils utilisent la méthode de cathétérisme de la vessie ou la méthode de l'échographie abdominale.

    L'insertion d'un cathéter est une méthode plus simple et une méthode précise pour déterminer l'urine résiduelle. Mais, il est toujours recommandé d'utiliser pour les patients adultes, et non pour les enfants. Dans les cliniques pour enfants, la quantité d'urine résiduelle est déterminée à l'aide d'un diagnostic par ultrasons. Le médecin uziste mesure la largeur de la vessie, sa hauteur et sa longueur.

    Erreurs dans les résultats

    Déterminer assez souvent le volume d'urine résiduelle peut avoir des résultats faussement positifs. Pourquoi est-ce que cela se passe? Parce que la mesure est normale devrait être effectuée exactement quand une personne est allée aux toilettes. Autrement dit, dans 5 minutes, il devrait venir dans la salle de diagnostic. Mais, c'est l'option parfaite.

    En règle générale, il s'écoule beaucoup de temps entre la dernière miction et l'échographie. Pendant cette période, une partie de l'urine commence à s'accumuler chez une personne.

    Un autre facteur pouvant affecter l'obtention de faux résultats est la consommation de médicaments diurétiques ou d'une grande quantité d'eau la veille. Par exemple, si une personne boit un diurétique avant le test, son urine commence à s'accumuler rapidement - environ 10 ml d'urine par minute. Il est facile de calculer qu’en 10 minutes, on récupère 100 ml d’urine d’une personne dans la vessie.

    Certains patients peuvent ne pas aller aux toilettes dans un hôpital en raison de certaines conditions inconfortables. En conséquence, ils auront une quantité excessive d'urine.

    Pour que le résultat de la détermination de l’urine résiduelle soit fiable, il est impératif que l’analyse soit effectuée au moins 3 fois (de préférence plus).

    Si une personne ne voit pas un médecin...

    Si une personne en particulier a un processus de miction avec facultés affaiblies et en même temps, il ne cherche pas d'aide médicale et n'enquête en aucune manière sur cette situation, la personne commence alors à développer une pathologie.

    Un signe de résidu d'urine dans la vessie entraîne l'apparition et le développement rapide d'une maladie rénale, à savoir:

    • Au développement de la pyélonéphrite chronique;
    • La formation de calculs rénaux (dans la plupart des cas, ce problème n’est résolu que par la chirurgie);
    • L'uréthrite;
    • Hydronéphrose;
    • Insuffisance rénale et insuffisance rénale en soi.

    Aux premiers stades du dysfonctionnement de la vessie et de la formation d'urine résiduelle, il est encore possible de corriger cette affection à l'aide de médicaments. En état de négligence, la maladie fait l'objet d'une hospitalisation et d'un traitement chirurgical.

    Traitement de rétention urinaire

    Le traitement de la rétention urinaire dans les cas graves conduit à un cathétérisme avec un cathéter en caoutchouc. Ce traitement est effectué uniquement à l'hôpital, à la maison pour entrer correctement le cathéter ne fonctionnera pas (le cathéter est inséré dans l'urètre).

    Un cathéter permanent est inséré pendant plusieurs jours et traité avec des solutions de furadonine, de nitroxoline et d’autres agents antibactériens.

    À la maison, vous pouvez traiter les organes génitaux avec de l’eau chaude pour aider à uriner. Si cette méthode est inefficace, une solution à 2% de Novocaïne ou une solution de Pilocarpine est injectée dans l'urètre. N'essayez pas d'insérer un cathéter à la maison, cela risquerait d'infecter la vessie.

    Mécanisme de miction

    L'acte de la miction (innervation) est une combinaison de la couche musculaire (détrusor) de la vessie, qui, en se contractant, permet d'éliminer le liquide, et des sphincters urétraux, régulant la rétention de l'urine pendant son accumulation jusqu'au moment du désir de réaliser l'urine.

    En fonction du développement de modifications pathologiques de l’un des éléments structurels du tractus urinaire responsables de l’élimination de l’urine, divers troubles peuvent survenir, entraînant des lésions du détruseur de la vessie avec ensuite une atrophie et, partant, une incapacité à se contracter suffisamment.

    Tableau: Quantité d'urine résiduelle admissible selon l'âge

    La quantité d'urine résiduelle est normale

    Enfants de moins de 1 mois

    Les fibromes utérins et les kystes ovariens chez les femmes peuvent empêcher l'urine de quitter le corps.

    Les problèmes de santé qui empêchent l'urine de sortir du corps sont considérés comme obstructifs. Par exemple, des calculs, des tumeurs, des polypes, des adénomes de la prostate chez les hommes, des fibromes utérins et des kystes ovariens chez les femmes, ainsi que le rétrécissement et la soudure des canaux urinaires. L'enflure de l'urètre et la contraction des muscles de la vessie, causées par des maladies inflammatoires et infectieuses, entraînent également un retard de l'urine. Ainsi, la prostate, la cystite, l'urétrite provoquent l'apparition d'urine résiduelle.

    Le dernier groupe de causes inclut la perte de la miction du système de contrôle urinaire central. Dans ce cas, la bulle elle-même est saine et le problème réside dans les muscles de l'organe ou du sphincter, qui cessent de se contracter au bon moment. La sclérose en plaques, les lésions de la moelle épinière et du cerveau, les pathologies congénitales du système nerveux central et les maladies de la colonne vertébrale sont souvent à l'origine de cet état du corps. Le fait est que les antidépresseurs, les antiarythmiques, les diurétiques, les hormonaux, les médicaments pour la maladie de Parkinson, ainsi que certains analgésiques, ont un effet négatif sur le tonus de l'organe.

    Retour à la table des matières

    Symptômes d'urine résiduelle après la miction

    Lorsque vous quittez les toilettes, mais vous avez le sentiment qu’il reste encore des restes d’urine à l’intérieur - la première sonnette d’alarme et le symptôme d’une maladie de la vessie. Les symptômes incluent également un flux d'urine instable ou intermittent, ou quand il en sort sous forme de gouttes. En outre, la présence d'un symptôme tel qu'un processus continu de miction après une tension des muscles de la paroi abdominale détermine également des problèmes de santé.

    D'autres symptômes de la médecine sont associés à des maladies qui provoquent l'apparition de l'urine finale. Ainsi, la lithiase urinaire est caractérisée par des mictions fréquentes, des douleurs dans la région de la vessie, l'apparition de sang dans les urines. En outre, en urinant, les patients ressentent des démangeaisons et des brûlures. Habituellement, la douleur devient plus forte après un exercice ou un travail ardu.

    Dans la prostate, les hommes souffrent de douleurs à l'aine et de troubles de la fonction sexuelle. Et la pyélonéphrite entraîne des douleurs dans le bas du dos, une forte augmentation de la température corporelle à 37,5–38 degrés et une sensation de fatigue générale. La cystite provoque également des envies fréquentes d'aller aux toilettes, des douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen. Démangeaisons et brûlures pendant la miction. Et aussi sur une longue période de temps, la température monte à 37,1–38 degrés.

    Retour à la table des matières

    Diagnostic: comment déterminer la quantité d'urine résiduelle?

    Cette déviation est dangereuse car au premier stade de développement, elle ne présente pas de symptômes prononcés. Cela contribue à la progression de la maladie et passe à un stade plus grave. Dans la deuxième étape, les manifestations sont déjà plus prononcées. Mais même maintenant, ils peuvent être confondus avec le rhume, car il s'agit de frissons, de fièvre, de maux de dos. Il est donc très important de déterminer le volume résiduel d'urine. S'il dépasse la norme, il s'agit du premier symptôme de la maladie.

    L'analyse d'urine en combinaison avec d'autres méthodes de diagnostic aidera à déterminer la pathologie.

    La détermination de l'urine résiduelle est un processus assez compliqué et consiste en un ensemble de mesures:

    • diagnostic de laboratoire;
    • études urologiques;
    • examen neurologique.

    Donc, tout d’abord, afin de déterminer la quantité d’urine résiduelle (MOO), il est nécessaire de réaliser des tests sanguins cliniques, une analyse de l’urine et une analyse bactériologique de la culture de l’urine. La prochaine étape est une échographie de la vessie, de la prostate, de l'utérus et des ovaires. De plus, en cas de besoin, le patient doit subir une cystoscopie et des recherches urodynamiques. La cystoscopie est considérée comme la plus efficace, mais elle est également connue pour ses effets néfastes. Par conséquent, les médecins seulement dans les cas extrêmes, prescrivent cette procédure.

    De plus, la détermination du MOO est effectuée par ultrasons. Il est effectué deux fois. La première fois avec une vessie pleine, puis 5 à 10 minutes après la miction. Déterminez la quantité de liquide par une formule spéciale. Prendre en compte la hauteur, la largeur et la longueur de la bulle. Pour que le résultat du MOO soit précis, la procédure est effectuée 3 fois.

    Retour à la table des matières

    Erreurs dans les résultats

    Malheureusement, les résultats des tests de détermination du volume résiduel d’urine risquent d’être erronés. Par conséquent, si votre diagnostic est positif, ne vous inquiétez pas et répétez toutes les procédures. Donc, avant de passer l'échographie, vous devez vous abstenir des boissons diurétiques, des médicaments, ainsi que des produits irritant la vessie. En effet, 10 minutes après leur consommation, la quantité d'urine augmente de 100 ml et, bien entendu, le résultat sera déformé. En outre, tous les tests doivent être effectués immédiatement après que le patient soit allé aux toilettes. Ce n'est que dans ces conditions que le MOO sera mesuré correctement. Bien sûr, dans la plupart des cas, il est impossible de passer une échographie immédiatement après la vidange.

    De plus, pour libérer complètement votre vessie de l'urine, la miction doit être réalisée dans les conditions habituelles. A l'hôpital, cela est tout simplement impossible. En outre, le patient doit descendre en raison de son besoin naturel et non pas parce que cela est nécessaire. Matière et posture, ça devrait être familier. Si vous ne suivez pas ces règles, alors bien sûr, le diagnostic révélera le reste de l'urine.

    Retour à la table des matières

    Des complications

    Si vous soupçonnez la présence d’un excès d’urine dans le corps, faites immédiatement appel à une assistance qualifiée. Après tout, les conséquences de votre retard peuvent vous causer beaucoup de problèmes. Très souvent, les médecins doivent opérer des patients, car le traitement avec des médicaments ne peut pas aider. Et tout cela uniquement à cause de la détermination tardive de l'urine finale. Par conséquent, parmi les complications les plus courantes sont:

    • inflammation des reins et de l'urètre;
    • insuffisance rénale;
    • calculs rénaux;
    • hydronéphrose.

    Retour à la table des matières

    Traitement de la maladie

    L'urine résiduelle dans le corps n'est pas une maladie, elle indique seulement sa présence. C'est pourquoi il faut d'abord déterminer les causes de l'apparition d'un excès d'urine. De plus, vous avez besoin de:

    • rétablir la perméabilité des canaux urinaires;
    • éliminer les processus inflammatoires;
    • rétablir la capacité de la bulle à réduire.

    Les principes de base du traitement:

    • il faut battre complexe;
    • en aucun cas le traitement ne doit être interrompu;
    • Le médecin doit choisir un traitement avec des effets secondaires minimes.

    Les anomalies neurologiques sont considérées comme beaucoup plus complexes. Dans ce cas, il est malheureusement impossible de se passer d'une intervention chirurgicale et médicale. Si le patient a de l’atonie, le médecin lui prescrira des médicaments qui aideront la vessie à restaurer la fonction de contraction. Avec ses spasmes, les relaxants musculaires sont souvent prescrits. Si toutes les tentatives étaient vaines, il est nécessaire de procéder à une opération au cours de laquelle le médecin coupe les nerfs de la moelle épinière qui forment les contractions spasmodiques de la vessie.

    Plus D'Articles Sur Les Reins